Suivre le sentier…


DSCF1458 09.04.33Du Pont d’Espagne au pied du Vignemale, il n’y a pas loin. Les randonnées de fin d’hiver sont les plus belles. Une invitation au rêve. C’est : ICI

A quoi bon aller au bout du monde ?

– par Bernard Boutin

Comments

  1. Pour nous, randonneurs, alpinistes, qui avons un jour de haut regardé la plaine, l’immense plaine semée de maïs, à nos pieds, vu fondre le glacier du Vignemale, nous qui avons dormi sous les mille étoiles de Baysselance, sous les trois étoiles (jadis) du Marcadau, quel regard pouvons-nous porter sur cette Crimée , sinon ce faux semblant d’adhésion à un monarque stalinien. La neige est blanche, quand l’opium, c’est le peuple…

    Apparté : les jeux paraloympiques , comme d’hab, bien émargés des actus alitées.

    Bonjour chez vous

  2. Je regrette le temps où les glaciers des Pyrénées avaient une autre allure, donnaient un éclat particulier aux montagnes. Monter à l’Aneto ou au Vignemale était une expédition de haute montagne avec des kilomètres sur le glacier, où il fallait franchir des crevasses béantes. Malheureusement, le réchauffement climatique est passé par là, avec surtout les températures nocturnes qui ont fortement augmenté. Reste à gravir les névés gelés à la fin du printemps ou au début de l’été, mais il faut un temps beau et frais, ce qui est peu fréquent, et partir des très bonne heure.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s