La politique autrement

0
(0)

politiquePetit séisme dans l’élection municipale paloise: les verts ne s’associent pas avec le PS pour cause d’incompatibilité de programme. La LGV et la Pau Oloron, entre autre, divisent.

On peut bien sûr contester les positions des verts, mais il faut saluer le courage en politique, d’autant que cette attitude n’est pas celle de la direction nationale du parti.

A Paris, les verts avalent des couleuvres en contre partie de rentes royales à l’Assemblée, au Sénat ou dans les Ministères: pitoyable.

Quelle crédibilité peut avoir Jean François Placé installé confortablement au sénat par le PS, ou Cécile Duflot ?

Comment les militants verts peuvent-ils se laisser ridiculiser à ce point ?

Dans le concours du plus grand écart, les verts luttent avec le parti de gauche où les communistes aboient mais ne mordent pas la main qui les nourrit.

Que dire d’Olivier Dartigolles qui va aller la corde au cou quémander un hypothétique fauteuil d’adjoint dans la liste de D. Habib alors qu’il combat quasiment toutes les mesures du PS au national et a de profondes divergences en local ?

Il est réconfortant de voir que parfois la logique citoyenne l’emporte sur le calcul politicien.

Ce matin sur France Info, c’est Rama Yade (Vice Présidente de l’UDI) qui fustigeait la classe politique qui n’a toujours pas compris les avertissements des français (« Un français sur deux s’est exprimé » AP du 24/3/2014).

Elle réclame une vaste prise de conscience et des mesures concrètes pour renouveler la classe politique française: « Le système politique doit se remettre en cause ».

Ses demandes :

« Fin du cumul des mandats y compris dans le temps »

« Transparence démocratique »

« Encourager les jeunes et les femmes »

« Assez d’entendre les mêmes depuis trente ans »

Tiens, cela me rappelle quelque chose…

 

– par Daniel Sango

 

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

10 commentaires

  • Il me semblait avoir lu sous cet article un commentaire qui disait en substance que cet attitude apparemment intègre pouvait aussi être interprétée comme un calcul politique, à savoir ne pas être embarqué dans le bateau d’une défaite annoncée.

  • Les verts ne sont plus du tout au gout du jour ! Ils laissent des projets comme celui de la tri-mécano-biologique-méthanisation à Bordères sur l’Echez en disant haut et fort que cela est un moindre mal . Je suis sur qu’ils n’ont même pas étudier le dossier en profondeur mais que leur parti soit disant écologiste a du être bien rémunéré .En attendant ces « pseudo verts » vont pourrir la vie de centaines de familles mais c’est un moindre MAL. ( ces usines sont un fiasco partout en France) Alors comme ne me parle plus de PSEUDO écologie.

  • D’accord bien sûr

  • Limiter le nombre de mandats simultanés et limiter le nombre de mandats successifs n’est peut-être pas une bonne solution : on se prive d’élus expérimentés. C’est une erreur en fait. L’électeur devrait avoir le choix. En fait ce qu’il faut supprimer, c’est la propagation de la corruption et de l’incompétence, et il faut donc rénover plus vite qu’on ne le fait aujourd’hui la classe politique. Que demandons nous à un Elu ? Faire le lien entre l’entité politique et le Peuple et savoir choisir. On ne lui demande pas de réaliser. C’est une affaire de pros. ! Le Pro peut durer longtemps et il est révocable à merci. C’est le directeur général d’une entreprise. L’éLu est alors dans un conseil d’administration ( conseil municipal, régional, et autres). Un élu ne devrait jamais être opérationnel et il ne devrait pas disposer du carnet de chèques. Sa mission est alors de surveiller le fonctionnement des opérationnels, …. Tant qu’il le fait bien, il peut y rester des siècles. Mais il a une autre activité, un vrai métier,… La fonction d’élu est alors assez différente de celle d’aujourd’hui. C’est un petit boulot à 10% de son temps et rémunéré en conséquence. Celui qui vaut cher n’est pas un Elu, c’est le directeur général qui assure la durée de la fonction, mais qui peut être brutalement réduite.
    Cela changerait beaucoup de choses : diminution des projets bidon, corruption, manque de renouvellement….
    Je crois que de jouer sur le nombre de mandats, ne fera que compliquer encore un système qui l’est déjà. Alors qu’il suffit de rendre la fonction moins attractive et conciliable avec une activité professionnelle à plein temps.

    • Oui mais souvent les « cumulards dans le temps » n’ont pour seule compétence que celle d’avoir acheté les faveurs et avoir créé des liens d’interdépendance avec tout le monde. Ils ne se maintiennent que par ce jeu d’influence, quelque soit leur degré de compétence. A l’inverse, de nouvelles personnes parfois très compétentes sont exclues de toute responsabilité car ne disposant pas des réseaux d’influence. Pour contrer cela, les grecs avaient inventé l’ostracisme…

      • A Emile le Servile : Les Elus passant moins de temps à travailler au titre de leur fonction, les salaires et revenus seront moins importants. Les électeurs votent gratuitement ! Les Elus peuvent également voter gratuitement. Il peut y avoir des élus par quartier. IIs ne sont pas payés. La fonction est alors moins attractive et elle na va attitrer que ceux qui ont des objectifs bien prècis de changement. Le seul qui travaille c’est le Directeur Général de la Mairie (l’ancien secrétaire de Mairie). Le référendum local, que Habib a réveillé pour le Bus Tram, mais à contre emploi, est là pour faire le lien. L’Elu tel qu’il est aujourd’hui n’ a plus d’utilité. Il n’ a qu’une fonction honorifique, et un droit de réglementation, police et autres. Les moyens de communication actuels ne peuvent qu’améliorer le contrôle de la cité par une majorité d’électeurs. Et on ne peut que gagner en transparence. Le seul qui peut être corrompu, c’est le Directeur Général. Mais pour le congédier, il suffit d’un vote hostile. La corruption ne peut que diminuer et le professionnalisme ne peut que se consolider.

  • DS: « A Paris, les verts avalent des couleuvres en contre partie de rentes royales à l’Assemblée, au Sénat ou dans les Ministères: pitoyable. »
    Sur le coup, j’ai pensé « à la ville de Paris », où, à mon avis, ils ont réellement pesé. Mais au niveau national, c’est une mascarade en effet.
    A Pau, je ne sais pas vraiment ce qu’ils ont fait. Certains socialos bobos ont plutôt l’air de verts (et certains verts de socialos). Ils sont sans doute à l’origine de la rénovation et de la fermeture de certaines zones du CV aux voitures, et cela me semble une réussite. Mais le bilan global en la matière est quand même loin d’être satisfaisant.

  • les verts on quittés le (s) fruit(s)
    on vas pouvoir remanger du fois gras

  • Eh bien pour une fois, tout à fait d’accord avec Daniel, et même avec Rama Yade ! 2 mandats successifs et de même nature dans le temps me semble une bonne limite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *