Hollande doit-il dissoudre ?

0
(0)

assemblée nationale

La situation française est extrêmement critique. Une fronde se constitue dans l’aile gauche du PS contre la ligne Hollande qui pourtant jusqu’à présent n’est faite que de mots.

Manuel Valls n’aurait donc pas de majorité pour défendre sa ligne qui s’appuie principalement sur le pacte de responsabilité et par une économie de 50 milliards sur les dépenses publiques en vue de passer sous les 3% de déficits. Ligne bien douce par rapport à ce qui attend la France en réalité.

Que proposent ces parlementaires, où on retrouve bien sûr notre inénarrable députée Nathalie Chabanne élue par une majorité de Béarnais de droite et du centre ?

« 1 Obtenir une réorientation européenne par un plan de relance contre la déflation et une révision des règles budgétaires insoutenables et ennemies de la croissance et de l’emploi.

 2 Concentrer les moyens publics sur la création réelle d’emplois et, ainsi, intensifier le redressement productif.

3 Défendre des décisions de justice et de pouvoir d’achat. »

Traduction : lancer un plan de relance européen, basé sur des emprunts massifs (on parle là de plusieurs milliers de milliards, garantis bien sûr par l’Allemagne…) Ben voyons ! Ce seraient donc les cigales qui voudraient piller les fourmis.

Pour quoi faire de ces milliards ? Bien sûr relancer la consommation par le pouvoir d’achat, au grand profit de la Chine et de nos partenaires européens puisque notre balance commerciale est calamiteuse.

« Les Français n’ont pas changé depuis le 6 mai 2012, ils sont déçus. Ils ne sont pas versatiles, ni ralliés à l’UMP qui n’a rien d’autre à proposer que la dérégulation et l’austérité. Il est impératif d’exprimer une vision claire et offensive du futur de la France et de son rôle en Europe. Les Français ont le sentiment que la politique qu’ils avaient choisie n’est pas assumée. Ils nous l’ont dit dans les urnes. »

L’erreur de diagnostic est incroyable ! En mai 2012, une petite majorité des Français n’a pas voté pour Hollande et son programme démagogique, mais contre Sarkozy. Et quand même pas loin d’un sur deux s’est  exprimé en sa faveur…

Certes, il y a bien une petite minorité de Français, qui pensent qu’il faut continuer à s’endetter en ne se préoccupant pas de ce qui se passera demain. Mais une immense majorité a compris qu’on ne peut pas continuer à vivre en faisant des dettes qui seront payées par nos enfants, qu’on ne peut multiplier sans cesse les emplois dans la fonction publique. Ils l’ont d’autant mieux compris que nos voisins européens montrent qu’une politique de rigueur obtenant des résultats est tout à fait possible.

Heureusement l’Europe est là pour nous protéger de la faiblesse de nos dirigeants. Allez Angela, tiens bon! ( « L’Europe dans la main d’Angela » 28 novembre 2011)

Ces trublions irresponsables demandent que Hollande respecte son programme, il faudrait leur rappeler qu’il prévoyait le retour à l’équilibre budgétaire en 2017 !!! On en sera loin puisqu’il vise maintenant 3% de déficit par rapport au PIB soit un objectif rabaissé de plus de 90 milliards d’euros !

Devant cette situation ubuesque, qui ne peut que durer, la dissolution semble inéluctable. Elle permettrait de remettre un peu de réalisme dans la vie politique française, mais Hollande en aura-t-il le courage ?

A défaut, un gouvernement Valls condamné au compromis avec ses députés irresponsables ne fera qu’aggraver la crise française.

Pauvre France !

 

par Daniel Sango

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

2 commentaires

  • La dette publique n’est « qu’à » 95% du PIB. Les tartufes politiciens ont encore quelques années devant eux à raison d’un déficit structurel de 4% du PIB par an, c’est-à-dire, un état qui dépense 20% de plus qu’il ne collecte.

  • La dissolution est inéluctable. Mais avant on aura droit à un petit scénario. Valls a intérêt à ne pas avoir la confiance, et il en est de même des Verts. Valls aura pour lui un coté « bon gars » qui a essayé d’aider son grand frère, Hollande et il y reprendra ensuite sa position libérale pour l’élection présidentielle ou législative. Et les 2 tendances Verts d’un coté et Valls de l’autre vont se partager la dépouille du PS. Et s’il y a une Présidentielle, on assistera à un final Juppé, Vals. Ce scénario peut expliquer tout ce qu’il s’est passé jusqu’ à présent. Les Verts se mettant à l’écart alors que l’offre serait intéressante à court terme et pas à long terme, le coté négociateur de Valls, l’aide du petit frère au grand frère, et après le refus de la confiance, Valls va reprendre sa personnalité libérale, et énergique. C’est une bonne façon de devenir Président très vite. Hormis Juppé, c’est le seul à être prêt pour une élection maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *