Elections européennes : Enfin, votre voix va compter !


elections-europeennes-2014Le traité de Lisbonne, entré en vigueur en 2009, va enfin rendre le fonctionnement de l’Europe plus conforme aux « canons démocratiques » auxquels les citoyens européens sont habitués. Si le successeur du Président de la Commission Européenne, José Manuel Barroso, va, dans un premier temps et comme auparavant, être sélectionné par les chefs d’Etats et de Gouvernement de l’UE, ces derniers devront le proposer ensuite au Parlement Européen qui votera pour entériner ce choix.

Il faudra alors au candidat obtenir la majorité des voix du Parlement pour être définitivement élu à la tête de la Commission. Si le candidat est rejeté par le Parlement, les chefs d’Etats et de Gouvernement de l’UE devront lui en proposer un autre.

Le prochain Président de la Commission devra donc représenter la majorité parlementaire qui siègera à Strasbourg. Entériné, il deviendra redevable face aux députés européens que nous allons élire le 25 mai. Voilà une avancée importante dans la démocratisation de l’institution européenne.

Si auparavant, les Français allaient voter aux élections européennes pour les listes PS, UMP, MoDem, FN etc. sans que cela n’ait de conséquence sur le choix du Président, cette année l’électeur, doit savoir que sa voix permettra d’élire le prochain patron de la commission. Au-delà des listes présentées par les partis, les candidats à la présidence, correspondant à celles-ci, sont déjà connus et ont commencé à débattre dans les medias européens.

L’électeur européen va donc pouvoir dépasser les notions d’étiquettes nationales, et faire un choix concret pour un candidat et son programme. Son vote devient utile.

La construction européenne avance à une lenteur « dramatique » mais elle avance. Souhaitons que cette élection n’arrive pas trop tard et permette à l’institution européenne le rebond que de nombreux européens attendent avec impatience.

Un regret toutefois, nous sommes à un mois de l’élection et le débat ne fait que commencer. A quoi joue-t-on ?

– par Bernard Boutin

PS : Plus sur les candidats Jean-Claude Juncker, Martin Schulz, Guy Verhofstadt, Ska Keller et Alexis Tsipras sur le Point.

Comments

  1. Bernard says:

    Pendant qu’on batifole sur les européennes, bruit de bottes, de balles, et autres se rapprochent. La frontière Ukrainienne est à 500 bornes de l’Autriche, à 2 000 bornes de Pau, et elle jouxte la Hongrie, et la Roumanie. Tout montre que Poutine vise à pourrir l’ambiance en Ukraine pour justifier ses actions à venir. Ca vous donne pas des idées ? Proposer la Présidence de l’Europe à Poutine, pour mieux l’envoyer bouler ?

    On nous avait vendu dans les années 60, l’Europe comme apportant la fin des guerres, comme on avait vendu la France aux Aquitains il y a quelques siècles, comme la fin de la Guerre de Cent Ans. Finalement ne vaudrait-il pas mieux que les Etats disparaissent et qu’en revienne aux cantons. La guerre des fourches serait moins dangereuse. Et avec l’octroi, on aurait plus besoin de l’Euro, à chacun sa monnaie ! Une monnaie par individu, ce serait la fin des guerres. Billes et pétanques sont bien moins dangereuses.

    • Bruno Laborde says:

      Les français sont honteusement sous informés sur l’importance de ces élections sur leur quotidien.
      Limiter le débat aux seules chaînes parlementaires est un scandale.
      L’argument de la difficulté de traduction ne tient pas.
      Pour moi il est beaucoup plus important de voter Martin Shultz que de voter Hollande.
      Il est temps que nous prenions conscience que l’Europe n’est pas le problème, mais la solution!

    • mael says:

      Il n’y a pas que les journalistes qui ne font pas leur boulot, nos hommes politiques nous font un beau bras d’honneur… j’ai beau chercher (peut-être que je cherche mal) mais pas de programme des partis politiques…on est à 3 semaines des élections, on fait comment pour se positionner?

      Un exemple, Virginie Roziere, candidate PRG-PS est très active sur tweeter, une petite phrase par çi, une petite phrase par là, il parait même qu’elle veut une Europe ambitieuse plus en phase avec les attentes des citoyens, ça commence peut être par respecter l’électeur en proposant un programme…

  2. Bernard says:

    L’Europe fait partie de notre cirque médiatique. Nous offrons le spectacle et nous payons. Même la presse qui se veut sérieuse : Le Monde par exemple. Page 2 , Economie et Entreprises, les chiffres publiés montrent que le CA par salarié de ALSTOM est de 200 000 E par salarié, et pour GE, de pratiquement 500 000 E par salarié, 2 fois et demi plus ! L’auteur de l’article pourrait expliquer la différence, performance, pas les mêmes activités. Mais il reste aux croissants beurre du petit’déj !

    Le peuple ne doit pas connaitre ces chiffres, cela assombrirait le cirque.

  3. Mmonsieur Sango

    Bien sur que les partis ne sont pas à niveau.

    Mais Bien sur que les voix vont compter D’ Oloron à Lublin, de Covilha à Salonique.,de Cork à Lampedusa

    Bien sur que surtout les médias ne font pas leur boulot..On parlait des municipales depuis 6 mois et mois d’un mois avant l’échéance on s’aperçoit que les élections européennes arrivent.

    Mais le grand vent de l’histoire est en marche et l’Europe va émerger comme rempart à la mondialisation et comme pilier essentiel du nouveau monde multipolaire .Cela avec un vrai parlement qui élira le nouveau président de la commission .La logique démocratique va nécessairement s’imposer .Même si, du côté français, on a droit à quelques stars défraichies ..Hatlem Désir Vincent Peillon MAM et Morano ….

  4. Hélas, votre voix ne comptera pas!

    D’ailleurs il suffirait de poser la question dans la rue:
    Connaissez vous les candidats?
    La réponse serait bien évidement: non!

    Pourtant, les élus sont déjà connus dans chacundes grands partis de France. C’est à la marge que cela va se jouer.

    Et ces élus ont déjà acquis leur élection dans les couloirs de Solférino ou de la rue de Vaugirard. Ils ne viendront même pas vous voir, ou alors juste pour le folflore, un soir dans une grande ville.
    Puis vous n’entendrez plus parler d’eux.

    Evidement nous étions mieux placés avec A Lamassoure, mais il se retrouve maintenant en région parisienne….

    Les partis et leurs élus se moquent des citoyens.

    Et vous voudriez que ces élections enthousiasment les foules?

    C’est une grande rigolade, une faillite de plus de notre classe politique qui vit dans son monde, complètement coupée des citoyens endormis.

    Il y aura encore des Harlem Désir à Bruxelles et ce n’est pas avec eux que l’Europe avancera. En France tout au moins.

    • Le malicieux says:

      il y aura en tout cas une Alliot-Marie dont jamais nous n’avons entrevu un quelconque intérêt pour l’Europe. Comme si, à 66 ans, elle ne méritait pas une bonne retraite, voilà qu’elle se recase où même les électeurs de l’UMP n’en veulent pas.
      La direction de l’UMP de f… de ses propres électeurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s