Ours : Ségolène Royal dévisse dans les Pyrénées


Logo+nomJamais nous n’avions entendu charge si violente contre une espèce protégée de la part d’un(e) Ministre de l’Ecologie !

Nous attendions la voix d’une super-Ministre, nous n’avons entendu que des propos dignes d’une Secrétaire d’État à la domestication de la Nature… !

Préférant rencontrer le lobby agricole et cynégétique, son cabinet se justifiait vendredi de ne pas recevoir les associations environnementales car il ne serait pas question de l’ours pour cette visite ministérielle ! Chacun peut en juger !!!

Mal préparée, mal conseillée, méconnaissant complètement le dossier, la Ministre a improvisé et s’est pris les pieds dans le tapis, alignant les propos confus et contradictoires sur l’indispensable biodiversité et la priorité à l’humain.

Jamais nous n’aurions cru qu’un(e) Ministre de l’Écologie nierait ainsi l’idée même de Développement Durable en opposant encore en 2014 l’Homme et la Nature !

Les propos de Ségolène Royal sur l’ours sont irresponsables et dangereux.

Irresponsables parce qu’elle piétine la concertation en cours, organisée par ses propres services ; parce qu’elle ne s’est même pas donné la peine d’entendre les différents acteurs et points de vue ; parce qu’elle renie ses propres experts ; parce qu’elle foule aux pieds 30 ans de travail et de réussites sur la cohabitation homme – ours dans les Pyrénées ; et parce qu’elle méprise les obligations internationales de la France et la mise en demeure de la Commission Européenne…

Dangereux parce qu’en jetant de l’huile sur le feu, elle légitime et encourage de fait les opposants les plus violents qui déjà insultent, menacent, agressent, cassent, et brûlent.

Etait-il nécessaire d’en ajouter ?

Au final, le bilan de cette journée est calamiteux. Faute stratégique, faute de communication, faute politique, la Ministre les a toutes cumulées et elle a transformé ce qui devait être la fête du retour du Bouquetin dans les Pyrénées en une journée sombre pour l’Écologie et la Biodiversité.

Ségolène Royal dit vouloir faire sur l’ours un travail intelligent et difficile. Cela demandera d’abandonner les postures simplistes et démagogiques, comme les déclarations fracassantes et irrespectueuses.

Arbas, le 21 juillet 2014

par François Arcangeli président  de Pays de l’Ours-Adet

 

 

À propos AltPy Rédacteurs

Le profil rédacteur commun, pour les rédacteurs n'ayant pas un profil wordpress enregistré.

Comments

  1. larouture says:

    Le thème de l’identité comme levier de développement est souvent abordé sur ce site. Que représente la présence de l’ours dans les Pyrénées ? A combien peut-on chiffrer le préjudice de sa disparition ?

    • Pour moi la réponse est simple et évidente: la disparition de Ségolène serait un cadeau et un gain inestimable pour nos Pyrénées.. Pour la gent usine aussi évidemment.. Pour monsieur larouture il semble que cela se discute alors que tour le massif tire une image bonifiée de notre ami Martin…

    • Vallet georges says:

      Les chiffres, encore les chiffres, toujours les chiffres! Vous ne connaissez, vous aussi, que cela! Un minimum de connaissance en écologie vous éviterait de poser cette question! Vous pourriez aussi évoquer le combien pourrait rapporter son maintien? La réponse ne peut pas être expliquée en quelques mots; en réalité c’est le problème de l’intérêt de la biodiversité que vous évoquez; la disparition des abeilles est un exemple parmi d’autres; ce que je peux vous affirmer c’est que la disparition progressive de la biodiversité c’est la disparition progressive de l’homme sur la terre car il vit de cette diversité.

      • l'ours du bois says:

        je ne puis qu’approuver ce post

      • larouture says:

        C’est la réponse des anti-ours qui m’intéresserait. Mais ils ne répondront pas.
        Or je suis certain qu’ils sont très sensibles aux chiffres et je sais aussi qu’ils se fichent comme de l’an 40 de savoir que la présence de l’Ours traduit la bonne santé de la biodiversité. Ils vous répondront que ce n’est pas eux qui ont vidé les océans. Alors la disparition de l’ours…
        Personnellement je suis persuadé que le massif tire une image bonifiée de Martin. Image qui se traduit par des espèces sonnantes et trébuchantes.
        Désolé.

        • Vallet georges says:

          « qu’ils se fichent comme de l’an 40 de savoir que la présence de l’Ours traduit la bonne santé de la biodiversité. »

          Je n’en doute pas malheureusement car ils sont les représentants d’une société ultra-individualiste et ignorante; ils s’imaginent pouvoir s’en sortir tout seul!
          Avant de vouloir faire disparaître l’ours, ils devraient déjà s’employer à faire disparaître les chiens errants qui ont des retombées sur les « chiffres » de leurs brebis plus élevés que ceux de l’ours! Il y a aussi à tenir compte des chutes, des maladies (tremblante), du parasitisme, de la foudre..
          Ils veulent sans aucun doute, aussi, exterminer les vautours (ils empêchent la contamination des troupeaux), des guêpes ou des abeilles qui piquent et de l’orage qui fait tourner le lait!
          Ils ont aussi d’autres combats à mener, par exemple contre les réseaux de distributions qui payent leurs bêtes «au juste prix!», pour les grossistes bien sur!
          L’ours est le lampiste de l’affaire; mais tuer le lampiste, c’est éteindre la lumière!
          Une bonne devise : réfléchir avant d’agir!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s