Le Code Hammourabi, la Torah, les Évangiles, le Coran et le code pénal contre François Hollande. Ou la sagesse du talion contre la démocratie barbare.

1
(1)

1310032-Loi_du_talion_par_CharbUn communiqué de presse de François Hollande en début de mois concernant le droit à la légitime défense d’Israël contre le Hamas nous donne l’occasion ici de lister quelques textes sur ce concept de légitime défense.

Extrait du code Hammourabi : « Si un homme arrache l’œil d’un autre homme, son œil sera arraché. Si un homme brise un os d’un autre homme, son os sera brisé. » Lois 196 et 197

Extrait de la Torah : « Si un homme frappe à mort un être humain, quel qu’il soit, il sera mis à mort. S’il frappe à mort un animal, il le remplacera — vie pour vie (…) Vous aurez une seule législation : la même pour l’émigré et pour l’indigène. » Lévitique, 24,17-22

Extrait des Évangiles : « Vous avez appris qu’il a été dit : ‘œil pour œil et dent pour dent’. Et moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Au contraire, si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui aussi l’autre » Matthieu, 5, 38-39

Extrait du Coran : « Et Nous y avons prescrit pour eux vie pour vie, œil pour œil, nez pour nez, oreille pour oreille, dent pour dent. Les blessures tombent sous la loi du talion. Après, quiconque y renonce par charité, cela lui vaudra une expiation (…). » Sourate 5, versets 44-45

Article 122-5 du Code Pénal : « N’est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, effectue dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d’elle-même ou d’autrui, sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte. »

Communiqué de presse de la Présidence de la République du 9 juillet 2014  :

Capture du 2014-07-26 16:46:12

Bilan au 25 juillet 2014 :

Israël : 40 morts

Bande de Gaza : 1 000 morts

On savait notre Président inconsistant et inconstant, nous le découvrons vengeur et cruel.

Mot de fin non-conformiste : « C’est dans le talion que vous aurez la préservation de la vie, ô vous doués d’intelligence (…) » Coran Sourate 2, verset 179.

Par Mehdi Jabrane

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 1 / 5. Nombre de note : 1

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

19 commentaires

  • sang pour sang d’actualité

    • Pour ma part j’y vois plutôt un triple hors sujet :
      1) Hervé Gourdel (Paix à son âme) était innocent
      2) Hervé Gourdel était en minorité
      3) Hervé Gourdel était sans défense
      Comme les moines de Tibhirine (Paix à leur âme)…
      Bien à vous

  • @ Georges Vallet
    Florilège n°1  :
    « les saintes écritures dont vous nous infligez une lecture dont nous n’avons que faire ici »
    « Ta présentation me gène. A quoi bon faire référence à des « sources » religieuses ? »
    « Je ne vois surtout pas la nécessité de s’en référer à des textes anciens et religieux »
    « Si une prise en référence est souhaitée, elle doit être légalisée. »
    Florilège n°2  :
    « postures pseudo-moralistarices qui peinent à masquer des réflexes communautaristes »
    « pour y soutenir je ne sais quelle théorie dont personne n’a besoin ici »
    « les discussions (…) laissait un doute sur les objectifs recherchés »
    Woaw !
    L’analyse psychosociologique et psycholinguistique des réactions à ce texte est tellement porteuse qu’elle mérite à elle seule un article !
    Mais le débat n’est pas là car seul m’intéresse depuis le début la prise de position barbare de François Hollande.
    « Je ne vois pas trop en quoi les propos de F.Hollande relèvent du droit pénal; ils sont une réaction diplomatique à une situation ponctuelle particulière »
    C’est pourtant évident !
    Un groupuscule, qualifié de terroriste, agresse de manière illégitime un État.
    Cette « agression » comme l’a défini François Hollande est donc une infraction au Code pénal.
    La réponse donnée par la suite par Hollande devait donc légitimement s’appuyer à minima sur notre droit pénal français.
    Or l’article 122-5 de notre Code pénal rend légitime une riposte (une défense) « sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte ».
    Au lieu de s’en tenir à cet article, notre Président, sachant (comme la terre entière d’ailleurs) la disproportion des moyens de défense de l’agressé, à laisser à ce dernier une libre appréciation quant aux mesures à prendre (« prendre toutes les mesures »).
    Pour le coup, le communiqué du 10 juillet (c’est à dire du jour d’après), est presque indécent, puisque bien évidemment il constate lui même que les mesures de défense ont été disproportionnées !
    Donc M. Vallet là où vous ne voyez qu’une banale ou modérée ou adéquate réaction diplomatique, j’y vois, moi, une réaction de barbare.
    Vous sachant sain d’esprit, je ne vais pas répéter ici qu’il m’importe peu de savoir qui est agresseur ou agressé. Vous apprécierez ici cette prétérition.
    « Je ne vois surtout pas la nécessité de s’en référer à des textes anciens et religieux pour évoquer des sujets qui sont du ressort, vous le dîtes vous-même, du code pénal français. »
    C’est pourtant évident et c’est même dans le titre de l’article !
    Écrite à même la pierre et présente dans des textes religieux « dont nous n’avons que faire ici », la loi du Talion, vieille de plusieurs millénaires et considérée unanimement comme l’archétype de la loi barbare est, à mon sens, bien moins barbare donc que la prise de position de Hollande le 9 juillet dernier.
    Et son communiqué du 10, loin de lui redonner du respect, me pousse à le qualifier d’irresponsable.
    « Laissons à S.Weil ce qui revient à S.Weil! »
    J’ignorais que victime une première fois de la guerre elle devait mourir une deuxième fois d’ostracisme sur Alt-Py !
    Bien à vous

    • Il arrive un moment Monsieur Jabranne où le mieux est de passer à autre chose . Vous avez une position personnelle sur le conflit israëlo-palestinien et c’est votre droit: vous nous dites que le Hamas ( un mouvement selon vous « qualifié » de terroriste, selon d’autres, un mouvement terroriste tout court) est en gros en situation de légitime défense, puisqu’il « n’agresse » un état qu’avec des guillemets. Vous partagez cette position avec un certain nombre de français tout en contestant toute interprétation communautariste.. Un terme qui provoque chez vous une réaction d’autant plus indignée que tout votre argumentaire tentait assez naïvement de la cacher derrière un charabia juridique qui ne tient évidemment pas debout, d’autant que vous affublez la démocratie de l’adjectif « barbare » et la loi du talion de celui de « sage ». (Un contresens qui laisse rêveur) Faut-il vous rappeler d’autre part que l’art 121-2 qui traite de la responsabilité pénale des personnes morales exclut précisément celle de l’ Etat ? Et que cet Etat est le notre et qu’il n’est pas partie prenante dans ce conflit
      Vous avez voulu dans votre argument , traiter de la disproportion de la réaction de l’ Etat d’ Israël face à la pluie de roquettes que leur expédie le Hamas . Vous avez fait référence à la légitimité du Talion en puisant vos références lettrées dans le wikipedia traitant du sujet et en l’accommodant à votre sauce.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_du_talion#Dans_la_religion
      Vous soupoudrez ces références avec les Evangiles selon Saint Mathieu, des citations googelisées de Simone Weil afin de vous attribuer un œcuménisme religieux qui, vous le pensez, donnera à vos arguments une objectivité intellectuelle indiscutable mais dont vous n’avez pas tout à fait les moyens.
      Ce faisant, le résultat obtenu, comme d’ailleurs celui des manifestations violentes qui ont accompagnées les dernières démonstrations, va précisément à l’encontre des arguments que vous vouliez défendre et laisse songeur quant à la manière de les aborder. D’autant que la modestie ne semble pas vous encombrer et que la provocation n’est jamais très loin..
      La preuve, je finirais à cause de vous, par défendre Hollande et être d’accord avec Georges Vallet…C’ est dire.

      • « La preuve, je finirais à cause de vous, par défendre Hollande et être d’accord avec Georges Vallet…C’ est dire  »
        Merci Medhi, vous avez été le catalyseur d’une réconciliation qui paraissait aussi impossible que le conflit auquel vous faites allusion!

      • @Oscar
        « le mieux est de passer à autre chose »
        je vous retourne ce précieux conseil
        « Vous avez une position personnelle sur le conflit israëlo-palestinien »
        J’exposais ici mon point de vue sur la prise de position de Hollande. Je suis d’un naturel endurant mais ça devient lourd de répéter. Comme votre style. Pardon aux quelques lecteurs.
        « Hamas (…) est en gros en situation de légitime défense »
        Dans mon propos c’est plutôt Israël qui était en situation de légitime défense. Lourdeur encore
        «  tout en contestant toute interprétation communautariste »
        A ce stade je n’ai aucunement besoin de justifier une quelconque position tant votre entêtement relève d’un cas pathologique. Une phobie monomaniaque sûrement ? A consulter au plus vite donc 🙂
        « Un contresens qui laisse rêveur »
        Vous devez être fâché avec les figures de style qui caractérisent si bien notre langue. Quelques lectures d’auteurs classiques durant ces vacances vous feront grand bien.
        « l’accommodant à votre sauce »
        La votre est indigeste
        « des citations googelisées de Simone Weil »
        Origine de ma citation de S. Weil : l’enracinement acheté 3 euros en occasion il y a un an chez mon bouquiniste adoré Chilpéric. Mais peut-être êtes-vous venu chez moi pour inventorier ma bibliothèque ?
        « un œcuménisme religieux »
        Œcuménisme qui paradoxalement vous met en rage à la manière des intégristes que vous feignez de détester mais que vous chérissez tant ils vous donnent matière étaler sans retenue ni grâce votre étroitesse d’analyse.
        « donnera à vos arguments une objectivité intellectuelle indiscutable mais dont vous n’avez pas tout à fait les moyens »
        A voir comment vous lisez les textes à l’envers, je prends votre propos plutôt comme un encouragement. Merci donc !
        « D’autant que la modestie ne semble pas vous encombrer »
        Je pense ici avoir encore un peu de travail pour vous égaler
        « je finirais à cause de vous par défendre Hollande… »
        Je découvre finalement que derrière Oscar se cache en réalité un enfant disputeur
        On ne m’y reprendra plus 🙂
        Vive la Paix
        Bien à vous

        • Je me demande si je ne vous aurais pas vexé. Vous m’avez l’air fâché. Ah non c’est vrai, il y a les petits icônes rigolos qui me disent le contraire. Je vais donc conclure à votre manière mais sans les formules et les épithètes supposés vexatoires et énervés. Tout à fait indignes de l’ex-futur Maire de Pau que vous êtes, si ma mémoire est bonne.
          « On ne m’y reprendra plus 🙂 »
          c’est au moins un résultat acquis (relisez vous dans un mois afin de ne pas changer d’avis)
          « Vive la Paix »
          Nous sommes donc d’accord sur ce point final
          « Bien à vous »
          N’ allons pas trop loin quand-même, je ne vous en demande pas tant
          PS
          Sur le fond de cette affaire, cet article extrêmement intéressant que je vous laisse le soin de traduire à l’attention de ceux qui ne maîtrisent pas l’anglais et qui est tellement plus convaincant pour la cause que vous défendez que vos arguments faussement érudits . ll date hélas de 2009..
          http://www.theguardian.com/world/2009/jan/07/gaza-israel-palestine

          • Avec mon évangile sous le coude je ne désespère pas, d’ici 25 ou 30 ans, acquérir les qualités morales qui me rendront digne d’être Maire de Pau 🙂
            Peut-être même m’accompagnerez-vous pour les prochaines élections ? Le combat, pas si facile, pour des institutions politiques aux mains des citoyens (ma cause donc…au point de m’être engagé) nécessite l’énergie du plus grand nombre.
            Je réalise aussi que sous vos faux airs de commentateur acerbe et disputeur, se cache en réalité un être sensible aux piques verbales. Pardonnez donc mes propos, j’ai cru à tort, en vous lisant, que vous aimiez les joutes viriles.
            Je viens de lire l’article du Guardian écrit par cet ancien soldat israélien.
            Il y a beaucoup à dire mais je ne traduirai ni ne diffuserai ce texte pro-palestinien que vous qualifiez de convaincant. Comme déjà dit, mon combat politique pour la Justice se limite à nos dirigeants français.
            Son constat et ses conclusions sont sans appel. Le fruit sûrement d’un réflexe communautariste inversé…
            Quant au Talion qu’il exploite aussi dans son texte (le hasard sûrement) je n’ose ici en dire mot tellement il vous a perturbé. Je ne veux pas vous donner plus d’occasion de créer de fausses polémiques pour le plaisir de taper sur votre clavier. J’ai retenu la leçon. J’en veux d’ailleurs aux autres anciens d’Alternatives Paloises de ne pas m’avoir briefé à votre sujet 🙂
            Enfin ayant toujours soif d’apprendre (un peu grâce à vous d’ailleurs !) je vous saurai gré de prendre quelques minutes pour m’expliquer ce que vous entendez par arguments vraiment érudits 😉

    • Quand deux opposants se parlent et développent leurs arguments, ils ont toujours tous les deux raison.
      Quand ces mêmes opposants deviennent des belligérants, ils ont toujours tort tous les deux.
      Puisque vous vous en référez aux textes des penseurs je me permettrai de citer Gandhi, penseur d’une autre philosophie que vous n’évoquez pas:
      Oeil pour œil et le monde finira aveugle. Gandhi

      • Tolstoï est en fait un « des pères spirituels » de Gandhi.
        Tolstoï étant très porté sur l’enseignement de Jésus.
        Aussi l’aphorisme de Gandhi ne me surprend pas, au contraire, cela va même tout à fait dans mon sens.
        Hollande quant à lui proposait pire que de rendre aveugle.
        CQFD

  • Mehdi,
    Ta présentation me gène. A quoi bon faire référence à des « sources » religieuses ? Il y a agresseur et agressé. D’ailleurs, l’un et l’autre se considèrent comme agressé. C’est toujours le cas. « A chacun sa vérité ».
    Nous, humains de bonne volonté, souhaitons la PAIX pour tous.
    Alors qui pour essayer d’intervenir pour amener les parties à « pacter » ? L’ONU, je pense. C’est la seule instance qui pourrait créer le lien puisque l’américains et russes ne se parlent plus…
    Si l’ONU, « le machin » ne peut pas. Et bien malgré tout, il faut l’ONU, encore l’ONU, toujours l’ONU. Ban Ki-moon devrait être sur le terrain à s’activer. Où est-il ?
    D’ailleurs, pour ma part, cela fait longtemps que je considère que les lieux, dits « Saints », de Jérusalem devraient être sous un mandat de l’ONU mais, cela, c’est une autre histoire…
    Bien à toi
    Bernard

    • Hello Bernard,
      Merci pour ton retour.
      Pour être honnête avec toi je suis assez content que ma présentation ait pu te gêner.
      Car à travers ton retour ou celui d’Oscar il m’a été intéressant d’observer le prisme (ou le biais ?) de lecture de chacun sur ce texte.
      La prise de position d’Hollande suite à une agression relevait pour moi d’une question de droit pénal. C’est à ce titre que j’ai pris en référence les textes qui me paraissaient pertinents en la matière :
      -textes anciens
      -textes religieux (dont d’ailleurs les 2 parties en faction se prévalent)
      -notre code pénal
      Mais sur la simple base de 2 références bibliques et 2 références coraniques (en oubliant donc le code Hammourabi et le code pénal) pour critiquer Hollande, toi et Oscar, êtes partis, l’un dans une (presque) paranoïa communautariste et l’autre dans une tentative de me ramener à une prise de position neutre sur la question du conflit.
      A vrai dire le conflit Israëlo-Palestinien m’importait peu ici.
      Il aurait pu s’agir d’une autre guerre cela aurait été pareil. Sauf que l’abattage médiatique sur le sujet a fait que je suis tombé par hasard sur ce communiqué de presse en parcourant le point.fr. Donc, loin de moi l’idée de savoir ici qui a tort ou qui a raison (juifs ou arabes), qui est agresseur ou agressé ou encore d’imposer une vérité. Tout ça c’est un autre débat.
      Comme l’a dit Simone Weil, les textes religieux comme les autres textes peuvent et doivent être étudiés, questionnés et donc au besoin pris en référence s’il le faut. A moins bien sûr que le Coran et la Bible soient sacrés au point qu’il est interdit d’en faire référence ici ou peut-être sur ce sujet… ce que je n’ai pas lu dans la Charte Alt-Py 🙂
      Encore une fois loin de moi l’idée de savoir de qui a tort ou qui a raison (juifs arabes) ou d’imposer une vérité, seule la position de Hollande sur la base de textes de références m’intéressait ici.
      Et je le répète car c’était bien là ma conclusion : la position d’Hollande était, pour moi, irresponsable.
      Sur le terrain de la guerre, chacun pleure ses morts et à Paris on essaye coûte que coûte de trouver un accord de Paix.
      C’est un peu dommage non ?

      • Cette dernière réponse était nécessaire à mes yeux car, effectivement, le texte de référence sur lequel les discussions ont porté laissait un doute sur les objectifs recherchés. La situation est suffisamment dramatique, insoluble car complexe, pour que chacun puisse trouver des arguments justifiant tel ou tel comportement ou position.
        La chose est donc claire: c’était la critique de la position de Hollande relatée dans la presse et rien de plus.
        En restant donc strictement dans ce domaine, vous écrivez:
        «La prise de position d’Hollande suite à une agression relevait pour moi d’une question de droit pénal. C’est à ce titre que j’ai pris en référence les textes qui me paraissaient pertinents en la matière :

        -textes anciens
-textes religieux (dont d’ailleurs les 2 parties en faction se prévalent)
-notre code pénal»
        Je me pose à ce sujet, entre autres, deux questions:
        Je ne vois pas trop en quoi les propos de F.Hollande relèvent du droit pénal; ils sont une réaction diplomatique à une situation ponctuelle particulière (dont les origines remontent aux hébreux!).
        Vous voulez évoquer peut-être la «disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte», mais Hollande n’a pas effectué dans le même temps, d’acte quelconque! (« N’est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, effectue dans le même temps, un acte…),
        Le lendemain, 10 juillet, un autre communiqué de la Présidence a été publié : «Le Président de la République a eu un entretien téléphonique avec le Président de l’Autorité palestinienne, M. Mahmoud ABBAS (…) Il lui a exprimé son inquiétude concernant la situation à Gaza et a déploré que les opérations militaires en cours aient déjà fait de nombreuses victimes palestiniennes » (…) Le Président de la République a salué le sens des responsabilités du Président ABBAS et les efforts qu’il déploie pour parvenir à l’apaisement des tensions».
        Je ne vois surtout pas la nécessité de s’en référer à des textes anciens et religieux pour évoquer des sujets qui sont du ressort, vous le dîtes vous-même, du code pénal français.
        Vous évoquez les propos de Simone Weil comme quoi les textes religieux comme les autres textes peuvent et doivent être étudiés, questionnés et donc au besoin pris en référence s’il le faut. Laissons à S.Weil ce qui revient à S.Weil! Si une prise en référence est souhaitée, elle doit être légalisée.
        Bien à vous

  • Quand les chats mangeront les limaces et les tailleurs leur chemise peut-être finirons-nous par tailler nos bavettes en pièces délectables bien loin des boucheries. Toutes les guerres ne mènent à rien, mais le fruit juteux des armes vendues et des reconstructions de pays dévastés entretient toutes les haines par de sournois motifs. Le premier de ces motifs est sans doute l’aspect religieux des guerres : plus il y a de martyrs plus le prosélytisme fonctionne. Plus il y a abandon des masses populaires prises sous les explosions, plus les sauveurs, les pseudo-pompiers, les pseudo-ambulanciers, les pseudo-nourrisseurs des opprimés qui interviennent au coeur du conflit s’immiscent avec talent, alors que l’international se réunit, tergiverse, dresse sous les plafonds dorés un index menaçant, décline dans les médias ses menaces sans suite, alors que sur place tombent les bombes, la faim et que les épidémies s’installent, grossissant le flot de nouveaux martyrs (quand ceux qui fuient la guerre se noient en mer ou échouent sur les rivages de Lampedusa, parias rejetés de partout), comment ne pas tendre la main à celui qui vous aide, comment ne pas intégrer son monde et y croire inconsidérément, quelle raison reste’il aux hommes aux femmes et aux enfants sous la pluie des obus et le bourdon des avions, des lance-roquettes et de ces lieux de vie soudain anéantis sinon le discours de la main tendue vérifiable, vérifiée, intentionnée ?
    Pas une seule guerre n’a réglé un seul problème. Les a même en grande majorité compliqués Mais certains se sont acharnés à la poursuivre, appuyés par d’autres, bien moins nombreux mais plus malins, qui ne prenaient de risque que celui de voir leurs avions cargo s’écraser sur le sol, explosion de joie au milieu des scorpions. Mais combien de paix ont-elles été signées, qui se diluaient dans ces mêmes déserts ? La guerre est une barbarie, nullement un figuier. Les cris sont sans échos. Les pacifistes un jour, ont dû prendre les armes (Giono,…), il faudra aujourd’hui faire de même. L’homme n’est pas devenu fou, ni le monde. C’est la vérité des choses, le sentiment, la perception que nous avons les uns des autres qui sont mortes. La peur a remplacé l’amitié, la terreur a installé ses tables de lois aux grandes terrasses du Néant. Nous ne valons plus même le prix de la cartouche qui rougira notre front, nous ne regardons plus l’oeil du fusillé d’El très de Mayo de Goya, mais nous mourrons en martyr, comme nous avons vécu en miséreux. Quelle fadaise, quelle hypocrisie ! il n’y a d’Ailleurs qu’Ici, et ensuite chacun retourne à la source de l’oubli.
    Qui, de nos jours, peut encore croire à un au-delà qui franchisse son palier ? Où est passée la vie que nous pensions avoir devant soi ? Pas un seul devenir qui ne passe quelque part par la guerre. La guerre nourrit, la paix affame. Toutes ces roses blanches qui parsèment les rues, maculées de sang brun, toutes ces plaques commémoratives oubliées au coin des rues, qui s’en souvient, qui les a lues? Quand les chats mangeront les limaces et les tailleurs leur chemise, l’homme libre tombera sous de nouvelles bombes, qui auront d’autres appellations, de mêmes implications. Google, Microsoft, Facebook, et l’extinction des lumières, la pluie noire des jours abandonnés. Nous ne vaudront même pas la balle qui assassine notre peau. En argot, balpeau.

  • monsieur Oscar
    10000% d’accord!!!!

  • Cher Oscar,
    Je pensais au contraire mon propos était tout à fait moralisateur. Je regrette que vous ne le qualifiez que de « pseudo ».
    2,2 milliards de pauvres et des conflits meurtriers un peu partout dans le monde doivent nous rappeler à plus de charité et de clémence.
    La charité et la clémence sont certes des valeurs universelles mais elles sont aussi hautement prônées dans les religions et dans le christianisme notamment, ne vous en déplaise.
    « Mais ce ne doit pas être au nom de toutes les saintes écritures dont vous nous infligez une lecture dont nous n’avons que faire ici »
    Pour paraphraser Tolstoï, il n’y a que le bourgeois avare et orgueilleux pour tourner les talons quand on en vient à parler de valeurs moralisatrices.
    Poussant son propos à fond, Tolstoï a écrit que la Morale devait être le principal sujet de discussion entre les hommes. Voyez-vous Oscar, je n’en suis pas à valider complètement ses propos, mais je suis loin de les rejeter.
    Mais peut-être êtes-vous fâché avec les saintes écritures pour prendre mes quelques lignes comme une punition ?
    « …et qui ne constituent pas les fondements de nos lois, dont il me semble que celle du talion ne fait pas partie ».
    Rien de plus faux.
    Une loi doit être générale, impersonnelle mais aussi éducative et moralisatrice sinon ce n’est plus une loi.
    Notre code pénal et notre code civil, et je suis surpris de vous le rappeler (vous avez dû oublier) sont loin d’être des créations ex-nihilo. Nos codes puisent au contraire grandement leurs sources dans les écrits judéo-chrétiens (décalogue compris). Il vous suffit de passer un peu de temps dans une bibliothèque au rayon histoire du droit.
    Votre ignorance malheureuse et mise en lumière ici ne vous autorise donc que peu à être aussi vindicatif.
    Quelque part vous donner raison à Simone Weil qui écrivait en 1949 :
    « On fait tort à un enfant quand on l’élève dans un christianisme étroit qui l’empêche de jamais devenir capable de s’apercevoir qu’il y a des trésors d’or pur dans les civilisations non chrétiennes. L’éducation laïque fait aux enfants un tort plus grand. Elle dissimule ces trésors, et ceux du christianisme en plus (…) Il est absurde au plus haut point qu’un bachelier ait pris connaissance de poème du Moyen Age (…) et qu’il n’ait jamais ouvert la Bible. »
    Plus que jamais, au regard de vos propos et humilité oblige, je ferais mien cet adage : on (ré)apprend à tout âge.
    Sur le communautarisme, je savais la propagande des mass-medias efficaces sur certains individus peu équipés culturellement et intellectuellement, je ne pensais pas que des lecteurs / commentateurs / rédacteurs d’Alt-Py pouvaient leur donner autant de crédit et tomber aussi facilement dans le prêt à penser.
    40 morts et 1 000 morts de chaque côté.
    Au regard de la taille respective de ces peuples, les dégâts sont énormes.
    Pax, Shalom, Salam, Peace, dans la langue que vous voudrez mais la Paix avant tout.
    Au regard des textes anciens, du code pénal et de la morale, François Hollande est loin d’avoir fait honneur à la Paix.
    Bien à vous

    • Voyez-vous cher Monsieur Jabrane, j’avais en effet préféré faire semblant d’oublier l’influence évidente de la religion chrétienne sur le code Napoléon afin de ne pas ouvrir un débat devenu impossible dans notre société. Il m’aurait nécessairement conduit à y relever la très faible influence du Coran, de la charia ou du Code Hammourabi (…) et autres variations sur la loi du talion qui sont très précisément à l’opposé de nos valeurs traditionnelles , comme vous le relevez vous-même, car vous êtes un très grand lettré. Votre réaction outragée m’en donne une nouvelle preuve et nous apprend qu’il y a pire encore que l’expression de convictions sincères qui s’appuierait avec un peu de naïveté sur des écritures dont la sainteté peut s’apprécier au gré de l’intimité de chacun, mais qui n’ont strictement rien à faire dans les lois de notre République LAIQUE. C’est quand le discours prétend à l’oecuménisme et à la morale universelle pour y soutenir je ne sais quelle théorie dont personne n’a besoin ici. En tout cas pas moi. Comme je n’ai pas besoin non plus de votre arrogance satisfaite, ceci dit en passant.
      La guerre est sale, toujours illégitime et rarement maîtrisable. Nous n’avons pas besoin de tenter d’en mesurer les conséquences terrifiantes au nom de la morale ou de je ne sais quelle équilibre tiré de je ne sais quelle sourate . Et si vous insistez, tout bien pesé, je préfère encore me référer exclusivement à Saint Mathieu plutôt qu’à la « sagesse » du talion, puisque vous l’avez cité et que c’est le seul message de paix auquel vous ayez fait référence, ne vous en déplaise.
      Je vous tends donc ma joue gauche.(c’est celle de la morale)

      • « loi du talion qui sont très précisément à l’opposé de nos valeurs traditionnelles »
        Bien au contraire la loi du Talion nous a permis de faire un grand pas vers notre droit pénal actuel. Le Talion a été en effet la première loi à encadrer et limiter la pratique ancestrale de la vengeance disproportionnée. La pratique du Talion a eu ensuite quelques modifications (mineures ?) : transfert de la décision de la peine au Roi puis à l’État (qui en a ensuite limité les effets).
        Donc encore une fois, loin de s’en tenir à nos chères valeurs judéo-chrétiennes traditionnelles, notre Président, à travers son communiqué, s’est mué (au nom de France !) en véritable chef tribal barbare.
        « afin de ne pas ouvrir un débat devenu impossible dans notre société. »
        « mais qui n’ont strictement rien à faire dans les lois de notre République LAIQUE »
        Impossible pour vous sûrement !
        Rien à faire pour vous sûrement !
        Je ne serais pas aussi tranchant que vous.
        Régis Debray analysait il y a quelques années que la République n’offrait malheureusement plus aucun cadre de valeurs ; valeurs pourtant indispensables puisqu’elles nous font sortir de la loi du plus fort et donc de la barbarie.
        Est-ce pour cette raison que M. Vincent Peillon regrettait il y a quelques mois que la France ne se dotât pas plus tôt d’une véritable religion laïque ?
        Religion pour religion donc, tout doit être comparé ou « benchmarké » pour le dire froidement.
        Élevés et formés à l’école (républicaine) du doute, du libre examen et de la remise en question permanente (n’est-ce pas la condition sine qua non de l’innovation et in fine de la sacro-sainte croissance? ), les jeunes (dont je suis) remettent tout en cause : religions, textes sacrés ou pas et idéologies contemporaines, ne vous en déplaise.
        « Et si vous insistez, tout bien pesé, je préfère encore me référer exclusivement à Saint Mathieu »
        Cette exclusivité me rend le plus heureux !
        La miniaturisation faisant bien les choses, l’évangile de Matthieu justement me suis partout : chevet, bureau, voyage ; le sermon sur la montagne étant à mes yeux l’un des plus beaux textes moralisateurs.
        Bien à vous.

  • Il est pénible de voir notre démocratie laïque être insidieusement sapée par des postures pseudo-moralistarices qui peinent à masquer des réflexes communautaristes dont on mesure les conséquences et les excès dans les slogans ou les caillassages qui agrémentent les manifestations du moment.
    Si vous n’êtes pas d’accord avec la politique étrangère de la France au Moyen Orient, c’est votre droit le plus strict. Mais ce ne doit pas être au nom de toutes les saintes écritures dont vous nous infligez une lecture dont nous n’avons que faire ici et qui ne constituent pas les fondements de nos lois, dont il me semble que celle du talion ne fait pas partie. Comme nous n’avons que faire de voir ce conflit douloureux être importé chez nous , dans des proportions qui dépassent largement celles qui sont constatées dans d’autres pays européens, pour le plus grand bénéfice de ceux qui vivent du trouble à l’ordre public. Parmi lesquels on s’étrangle de trouver la CGT et les anciennes filiales du PCF qui y trouvent sans doute leurs ultimes raisons d’exister ou de prospérer dans de nouveaux recrutements.
    Car il n’y a qu’en France bien-sûr que le conflit israëlo-palestinien peut être considéré par une Centrale syndicale impotente qui a perdu le contrôle des réseaux maffieux qui animent ses branches les plus actives, comme une cause prioritaire pour la condition des travailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *