Réflexions buissonnières sur l'actualité estivale.

0
(0)

imagesLa Théorie des animaux-machines de Descartes et des cartésiens, d’après laquelle les animaux sont entièrement assimilables à des machines, est de retour, en incluant maintenant l’homme !

Au lieu des 35 minutes, aujourd’hui réglementaires, l’examen du permis de conduire ne durera plus que 32 minutes à partir du 1er septembre ; ces 180 secondes grignotées permettront à chaque examinateur d’évaluer quotidiennement 13 candidats au lieu de 12, soit 117500 nouvelles places d’examen à la fin de l’année.

Il suffisait d’y penser mais pourquoi 3 minutes et pas 5 ? 30 minutes, c’est plus facile à décompter et cela faisait plus de places encore !

Faire durer un entretien d’examen à la minute près, c’est bon pour une machine ou pour celui qui n’en a jamais fait passer !

Si on applique ce principe, tous les espoirs sont permis !

Dans l’enseignement, on pourrait diminuer de trois minutes la durée de correction des copies, des interrogations orales, et pourquoi pas des cours, l’appel, le remplissage du cahier de texte, la durée des interclasses, la montée dans les escaliers….?

Voilà des économies «intelligentes» (!) permettant des suppressions de postes !

C’est vraiment la recette pour décongestionner les bouchons dans l’examen des dossiers ou les interrogatoires à tous les niveaux du Ministère de la Justice ou de l’Intérieur. Pour diminuer le temps d’attente des jugements il y avait trois solutions : sous-traiter : P.P.P.? (c’est surement envisagé!), recruter du personnel supplémentaire (impossible financièrement), diminuer le temps de traitement : chaque phase durant 3 minutes de moins, on traiterait plus d’affaires.

Les responsables semblent méfiants: «Dirigeant autour de 3 000 enquêtes par an, je pense en permanence aux conséquences de mes décisions sur le sort des victimes auxquelles j’ai toujours été sensible et qui sont la raison de mon engagement.» Guillaume S. C. Jeune magistrat, Le Monde.fr

A raison de 3 minutes de moins par enquête cela ferait gagner 9000 minutes = 150 heures pour traiter plein d’autres affaires en attente !

Il en est de même chez le médecin. Les visites durent en moyenne 16 minutes et les femmes médecins gardent leurs patients plus longtemps que les hommes. Pourquoi ne pas réduire ces visites de trois minutes et ne réserver la médecine qu’aux seuls hommes ? La visite étant déjà «brève», il va falloir s’entrainer pour que la séance déshabillage, ré-habillage dure une ou deux minutes de moins ! A partir de 70 ans, c’est dur, dur !

Avantage : Les salles d’attente et les cimetières se videraient pour les unes et se rempliraient pour les autres, plus vite (moins de retraites à verser !)

Il n’y a pas de petites économies(1), on pourrait imposer aux cheminots qu’ils resserrent les boulons des éclisses trois minutes de moins, pour recruter moins de personnel.

Croissance, réchauffement climatique, reproduction des rongeurs, destruction des «nuisibles !» consommateurs des rongeurs, destruction par les rongeurs des gaines plastiques des conducteurs qui gèrent le fonctionnement des signaux (info de SO du 27/02/14), tel est l’enchaînement, inattendu par ceux «qui pensent à tout», responsable de la collision en Béarn.

Trois minutes de conversation avec des écologues et moins de recherche d’économies auraient pu l’éviter !

Pour en arriver à de telles décisions, il a fallu surement faire travailler les neurones des créateurs 3 minutes de moins !

Progrès considérable : on n’a même pas fait de nouvelle loi pour cela !

Quand est-ce que le bon peuple se réveillera ?, dirait l’un d’entre nous !

  • : Il n’y a pas de petites économies mais il y en a des grandes !

«Il n’y a jamais eu autant de milliardaires en France.

Les 500 plus grandes fortunes françaises ont grossi de plus de 15% en un an,  atteignant une richesse globale de 390 milliards d’euros, dans le classement 2014 du magazine « Challenges » à paraître jeudi 10 juillet. Nouvel Observateur 9/07/14.

Il est intéressant de lire en parallèle la publication de la carte de la pauvreté en France :1300 quartiers prioritaires dévoilés par le gouvernement le 17 juin !

Autre nouvelle, tombée récemment (Nouvel Observateur) :

  • La production de viande de bœuf induit un coût environnemental bien plus élevé que celle de volaille, de porc ou de toute autre source de protéines animales, révèle une étude parue lundi 21 juillet dans les «Proceedings of the National Academy of Sciences» (PNAS).

Pour élever un bœuf, un agriculteur a besoin d’une surface 28 fois plus étendue que pour produire des œufs ou de la viande de volaille, rapportent les chercheurs. Il faut 11 fois plus d’eau pour irriguer les champs où poussent les foins et les grains dont se nourrissent les bovins que pour les autres animaux d’élevage, selon les scientifiques du Bard College de New York et de l’Institut Weizmann de Rehovot, en Israël. En outre, le bétail pour la consommation produit 20% des émissions de gaz à effet de serre, et c’est une source majeure de pollution des cours d’eau, relèvent les chercheurs.

Entrecôte à la bordelaise ou réchauffement climatique,

il faut désormais choisir !!

Une semi-remorque, coincé sur la voie, a été percuté par le TGV Paris-Hendaye ; Dégâts matériels, 11 blessés légers mais surtout une belle pagaille et bien des énervements, de la part des 800 voyageurs immobilisés, contre la SNCF.

Est-ce réglementaire de commander, à un jeune de 23 ans, la conduite d’un monstre avec 28 tonnes de fret alors qu’il ne peut même pas tourner sur une route normale ? Manifestement, ce jeune ne connaissait pas la route puisqu’il s’appuyait sur les informations d’un GPS aux indications parfois fantaisistes (expérience personnelle). Le minimum n’aurait-il pas été d’adjoindre un conducteur suppléant plus expérimenté ? Mais voilà, économie oblige !

C’est pour quand la réglementation de ces dangers de la route ?

Mais l’actualité estivale ne comporte pas que de mauvaises nouvelles.

Quel soulagement ! Les débats télévisés sur la politique et l’économie se raréfient et les animateurs partent en vacances, sauf l’incontournable C dans l’air !

Thierry Guerrier, en ce moment, assure l’émission. Quel changement ! L’esprit, les sujets, les questions, sont redevenus ce qu’ils étaient avant : variés et instructifs (aidés c’est vrai par l’actualité !). Fini l’endormissement à l’écoute des mêmes commentateurs rabâchant la même chose avec autorité et assurance :

  • Nécessité des réformes de structures amputant le droit social.
  • Réduction du millefeuille administratif que tout le monde refuse ensuite.
  • Chimère de la croissance pour sortir d’une soi-disant crise conjoncturelle causée par un Etat trop dépensier.
  • Gouvernance des chiffres : %, statistiques, sondages, PIB…: indicateurs pseudoscientifiques, probabilités contestables, manipulation de l’opinion.

Finissons par une «note»réjouissante ; quelle chance d’avoir pu assister, sur France 3, aux extraits du spectacle des Chorégies d’Orange et en deuxième partie à l’intégrale de Carmina Burana dirigée par le chef d’orchestre, palois d’adoption, Fayçal Karoui !

Bercés par ces chants de Buren qui nous transportent dans un univers féérique où la joie de la vie éphémère est apportée par les plaisirs de l’alcool, de la chair, du jeu, de la luxure…, c’était l’enchantement pour s’évader du cauchemar de la dette et de notre société individualiste et agressive où l’incompétence est masquée par les beaux discours.

Rien de tout cela, ici ; la compétence était partout présente, il y avait la démonstration  stimulante, d’un immense travail collectif d’une qualité exceptionnelle dans une ambiance de joie et de bonheur, entre organisateurs, intermittents, acteurs : de l’humble artisan au musicien, choriste de tout âge, chanteurs les plus célèbres, dans un jeu de lumières et de décors «extra terrestres» éblouissants ; tout ce monde était en parfaite communion avec un public enthousiaste, participatif et démonstratif.

Quel changement !

par Georges Vallet

crédits photos: etapes.ch

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Un commentaire

  • Après ces Trois minutes, douche comprise qui m’ont parfaitement détendues, me voici ente le bœuf et le poulet pour nourrir bientôt 7 milliard d’habitants sur notre terre avec seulement 10% de de la surface (5Omillions de KM² sur 51O;)nous ne mangerons bientôt plus que des steaks aux algues, ou la petite tablette de « soleil vert »
    principalement si la France tiens ses promesses, a court terme 20% de ses combustible en biocarburant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *