Ma Poétique

0
(0)

poésie de la vieA vous tous, mes lecteurs, bonjour

Il y a bien longtemps que je n’avais posé mes doigts sur le clavier en destination d’Alternatives Pyrénées … rédigé sous la forme de poésie ou autres récits quelques mots qui vous auront séduits. La cause en est sans doute aux journées bien remplies pourtant il en est qui le furent moins me permettant de poster ne serait-ce qu’un bonjour par exemple à toute l’équipe de rédacteurs et autres amicaux penseurs et administrateurs.

Il est vrai que j’ai pas mal vagabondé ces derniers mois entre quelques expositions et des marchés où l’Art était invité. J’ai déclamé sur divers horizons … animé et discouru avec pour m’accompagner des chansons mais écris chaque jour avec passion en prenant le temps de me poser sur ce qui entoure ma vie … la Poésie.

Aujourd’hui mon cœur me parle entraînant avec lui mon esprit afin de venir vers vous … non pour narrer les actualités, non plus pour la politique qui décidément est le reflet des conditions météorologiques … plus automnales qu’estivales quand elles ne revêtent pas les humeurs hivernales, sombres à souhait avec de temps à autres un arc-en-ciel pour venir chasser les idées noires de celles et ceux qui, profitant de quelques éclaircies sortent de leurs placards cherchant dans la fantaisie ou auprès du hasard de quoi illuminer leurs regards.

Permettez que je vous livre aujourd’hui pour accompagner mes pensées vers vous, le texte qui suit et dont je vous livre l’esprit plutôt poétique.

Merci à vous.

Ma Poétique,

Plus j’écoute de la politique et plus j’ai envie de poétique … je crois être un rien lasse de tout ce qui se passe … de ces guerriers de l’ombre qui pour un Dieu de misère et miséricordieux appellent à la fronde et aux armes qui grondent près de ceux qui en pleine lumière nous font de l’ombre en vendant ces mêmes armes aux plus offrant après les avoir légalement construites … oui, lasse de la politique de celles et ceux qui se déchirent pour ce qui à leurs yeux n’a rien d’une friche tenant en leur sein des reliques au nom desquelles ils assassinent mettant en avant les femmes et les enfants quand les autres tuent ces derniers sans vergogne en rejetant la faute sur les premiers … Marre de ces politiques qui deviennent antipathiques et si pathétiques qu’elles séduisent une majorité se fondant dans la foule des iniques qui ne pensent qu’à une chose, faire la nique aux laïques et voir s’écrouler notre belle République que tous souhaitent s’approprier en se disant « c’est moi le plus démocratique …. » !

Plus j’écoute de la politique et plus j’écris de la poétique, celle qui emploie les mots qui n’ont rien de domestiques, ne sont esclaves de personne et si peu soumis aux fantoches qui, ici où là et sous le masque de la foi, terrorisent ou séduisent réduisant les esprits à néant, pantelants … cette vile politique permettant aux ignorants de fabuler sur l’indigent, à vomir sur l’étranger, à souiller la féminité, à violer l’intimité, à salir les comportements. Ma poétique à moi c’est celle du vocabulaire qui n’a rien d’incendiaire, elle ne fait pas croiser le fer, elle n’a rien de vulgaire et si elle met le feu c’est lorsque l’on est deux à faire la prière d’aimer du mieux que l’on peut … à sourire au bréviaire lorsqu’il anoblit l’atmosphère le rendant romantique à toute politique. Ô oui je poétique pour le meilleur et non pour le pire comme le font certains sires installés au pinacle et autres tabernacles où invoquer la présence divine n’est pas faite pour caresser l’échine des récalcitrants indignes mais bien pour en faire des suppôts de Satan pervers et malfaisants. Ma poétique à moi est celle des ébats, celle des débats, de la richesse du mot et de son fado, de toutes les musiques, de leurs nuances et de leurs cultures fantastiques partagées loin des gigolos dont la vision n’a rien de poétique. Jolie poétique je te garde en mon cœur toi si riche expression, magnifique et qui n’as rien de machiavélique … toi qui m’inspires le bonheur, la joie de vivre au singulier pour les partager au pluriel toutes ces choses que je n’ai pas apprises par cœur mais qui viennent du cœur.

Je pourrais écrire longtemps ce qui m’attriste concernant une certaine politique dont s’entourent les fraudeurs mais je cesse là mon bavardage car pour quelques-uns il sera d’un autre âge ou simplement naïf … pour quelques pontifes et autres mauvaises augures n’ayant rien de plus créatif à proposer que celle que suggère la poétique …

 Soulager l’Humanité de leurs présences.

 – Par Samie Louve

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *