Nathalie la frondeuse

0
(0)

Nathalie Chabanne est mon député. Ma représentante du Peuple. Je ne la connais pas et je ne suis sans doute pas le seul, même s’il m’arrive de la croiser de temps à autre dans l’avion de Paris, discrète et affairée, peu encline au contact. Mais il faut bien que je m’y fasse, car si je n’ai pas voté pour elle, c’est elle qui parle en mon nom. Mais aussi au nom de tous les abstentionnistes qui n’ont pas voté pour François Bayrou quand il appelait à voter Hollande, un souvenir cruel…

Nathalie Chabanne aurait pu s’en tenir à un comportement politique réservé, conforme à une personnalité plutôt modeste et discrète. Pur produit du hasard électoral, sans racines dans son arrondissement, issue de l’administration des finances publiques, elle se présente à nous comme l’archétype de notre représentation élue, constituée majoritairement dans le pays et presqu’exclusivement dans le département, de fonctionnaires statutairement protégés qui peuvent s’offrir le luxe d’un voyage en politique garanti par un billet de retour. Madame Chabanne nous explique d’ailleurs sur son site avoir voulu « intégrer l’administration, pour être au service des administrés », un bel oxymore pour notre ancienne gabeloue dont elle n’a sûrement pas tout à fait perçu le sel, mais qu’elle complète en nous disant vouloir aussi dans des fonctions qu’elle juge précaires et elle a raison (un mandat électoral ce n’est pas un métier nous dit-elle prudemment) se mettre au service derechef de ses concitoyens. Avec trois priorités : l’emploi ( très bien) , l’égalité ( notre constitution serait elle en danger) et le respect (euh…de quoi s’agit-il exactement ?)

Nous aurions pu attendre la prochaine échéance pour la remercier poliment et l’encourager à reprendre sa carrière dans son administration d’origine. Avec pour elle sans doute, le souvenir ému de ses interventions dans l’hémicycle sur des sujets assez divers, allant d’une journée commémorative consacrée à la Résistance à son explication de vote sur l’enseignement supérieur en langue étrangère. Qu’elle a soutenu en regrettant de ne pas en avoir bénéficié elle-même, ce qui est très bien. Petit bémol, elle a cru bon de nous montrer sa maitrise de la dialectique de gauche en insistant pour que des étudiants qui ne parleraient que français ne soient pas discriminés sous ce prétexte dans les Facultés multilingues. Il fallait y penser…On a remarqué également son intervention pleine de la fraîcheur des nouveaux convertis contre le cumul des mandats qui a dû bien faire ricaner les vieux caciques cumulards. Elle se souviendra de ses questions au gouvernement aussi auxquelles des Ministres ont bien voulu répondre, allant de l’utilisation des hélicoptères de la Protection Civile aux droits à congés des personnels hospitaliers antillais. Bref un travail ordinaire de Député ordinaire (oui, je sais, je devrais écrire Députée, mais je ne m’intéresse qu’à la fonction et pas au sexe de son titulaire) pas plus nul que les autres. Ce n’est pas si facile de faire son trou dans le marigot parlementaire, quand vous faites un peu fonction de bouche-trou pour aller lire une déclaration de 2’10 à la tribune au nom de votre groupe sans aucune chance d’attirer l’attention des medias ni même celle des vieux ronchons qui roupillent sur leurs bancs en digérant paisiblement. Quand ils sont là.

Comble des frustrations, alors même qu’elle était à l’origine d’un amendement pointu instaurant une taxation supplémentaire (sa spécialité) sur les transactions financières « intraday », elle n’eut pas le droit de le présenter et de le défendre en séance. Amendement cependant repoussé dans l’attente d’une coordination européenne, ce qui relevait d’une évidence. Mais Nathalie avait failli connaitre sa minute de gloire. Quant aux boursicoteurs ils auraient eu droit à une taxe Chabanne qui aurait donné à Nathalie gloire et reconnaissance de ses administrés avec l’éternité fiscale et deux ou trois pages bien à elle, parmi les milliers de notre code des impôts. Désolation…

Alors Nathalie Chabanne a choisi d’exister autrement. Grâce aux infinies ressources que nous propose le PS dans son vaudeville permanent où des cuistres sans importance se perdent en motions, déclarations, positions, interrogations et autres questions qui sont autant de raisons de ne pas agir ou de nier les évidences, elle a pu prendre le risque d’exister, enfin. Et de se débarrasser aussi de la tutelle encombrante de Tatie Martine et du cousin David, trop légitimistes à ses yeux. La voici désormais frondeuse. Et fière de l’être. Anonyme certes, mais visible en groupe, elle s’autorise à la contestation de l’action gouvernementale en refusant de donner sa voix à une politique économique enfin rénovée. Et en joignant la sienne à celle parmi d’autres de Papy Emmanuelli, notre ombrageux landais, dont il est plaisant de rappeler qu’il fut comme ce pauvre Emmanuel Macron, à la fois Inspecteur des Finances, Banquier d’affaires chez Rotschild et socialiste… encasserolé avant de devenir le scrogneugneu officiel de la pensée de gauche vraie, du vrai bois de la sainte croix. Soulignons au passage l’extraordinaire mauvaise foi de ceux qui s’étouffent de voir Emmanuel Macron en charge de l’économie nationale, au prétexte justement d’un pedigree déclaré suspect car insuffisamment socialiste. Faut il en rire ou en pleurer ?

Et parmi eux, notre chère Nathalie, qui porte l’étandard de la contestation aux armes d’Idron, de Bizanos, de Nay, de Morlaas et de Pontacq, tous ces cantons entrés en rébellion derrière elle. Nous voici donc désormais frondeurs. Opposés à une politique de redressement économique dont on peut contester les modalités mais qui ne supporte cependant aucune discussion quant à ses objectifs. Nous nous opposons donc à la grande mutation de la gauche française courageusement entamée par Manuel Valls au moins dans son discours. Nous luttons contre le réalisme moderne et pragmatique d’une politique économique qui remet à plat deux années d’errances, d’erreurs et d’indécisions. Nous nous revendiquons comme les derniers survivants d’un socialisme archaïque et oublié partout en Europe, celui qui distribue des richesses avant de les créer, espère ne jamais payer ses dettes et se préfère à tout prendre figé dans une opposition stérile et éternelle, plutôt qu’aux commandes d’un pays en perdition.

Au risque d’un retour plus rapide que prévu devant les électeurs. Mais Nathalie Chabanne nous l’a dit, la politique, ce n’est pas un métier. Comme elle a raison…

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

14 commentaires

  • Vérification faite, Nathalie Chabanne a courageusement « frondé » hier et s’est abstenue lors du vote de confiance à Manuel Vals. Logique. Une réponse d’ autiste à un discours de contorsionniste.

  • J’aime bien les arguments de M. Cottin qui nous dit que Mme Chabane a fait une bonne campagne électorale, tous les électeurs de la circonscription savent qu’elle a été élue par défaut et surtout par dépit après l’annonce de Bayrou qu’il avait voté Hollande (certainement par anti- sarkozisme)S’ il y avait dissolution de l’AN et de nouvelles élections Mme Chabane retournerait à son nid douillet de l’Administration. Elle le sait très bien

  • Si Nathalie Chabanne a été élue députée, c’est parce qu’elle a fait une bonne campagne électorale et que ses arguments ont été plus convaincants que ceux de ses adversaires. Elle n’est donc pas « un pur produit du hasard électoral ». Respectez la démocratie.
    En ce qui concerne sa phrase « intégrer l’administration pour être au service des administrés, vous faites une confusion. Il ne s’agit pas d’un oxymore, mais tout au plus d’une tautologie volontaire.
    Vous reconnaissez qu’elle fait un travail ordinaire de député ordinaire. Ce n’est pas si mal si l’on se réfère aux nombreux députés qui ne font pas ce travail ordinaire et brillent par leur absentéisme à la chambre. En outre Nathalie rend compte de son activitré, sous forme de lettres mensuelles, à ceux qui l’ont élue, ce qui mérite d’être souligné.
    Le comble, pour vous, est qu’elle affiche ouvertement ses critiques sur la politique du gouvernement actuel, contrairement à certains de ses confrères députés-godillots qui suivent les diectives sans trop y croire. C’est vrai, elle reste fidèle aux valeurs fondamentales du socialisme. Elle condamne les reniements successifs du président Hollande et les dérives ultra-libérales du gouvernement Valls. Comme beaucoup de Français, elle s’inquiète de la politique économique de ce gouvernement, qui nous mène droit dans le mur. Tous les indicateurs sont au rouge, que ce soit en déficit, en dette publique, en commerce extérieur ou en chômage. Elle fait ainsi preuve de courage et de lucidité. Vous ne pouvez pas le lui reprocher.
    Aux dernières élections, vous n’avez pas voté pour elle et votre candidat a été battu. Je comprends que vous en tiriez une certaine rancoeur, ce qui explique vos propos acerbes. Peut-être aurez-vous plus de chance en2017. Mais nous n’en sommes pas encore là.
    René Cottin

    • Je prends acte de votre avis d’autant qu’il est exprimé fort courtoisement, sans bien entendu le partager. Je vous laisse donc le dernier mot. Une remarque cependant: Mme Chabanne a davantage été élue par les abstentionnistes de la deuxième circonscription que sur ses arguments, il me semble. C’est ce que j’ai appelé le hasard électoral.

  • Monsieur Oscar semble avoir des idées très tranchées dont nous lui laissons l’entière responsabilité. Sans, toutefois, les partager tout à fait.
    Quant à madame Chabanne, Nathalie de son petit nom, à l’évidence elle ne peut valablement représenter la plaine de Nay et le sud est de Pau.
    C’est effectivement une déracinée, une venue de nulle part, une intergalactique cryptosocialiste .
    Pensez donc elle est native d’Oloron, si loin, si loin si loin, de l’ouest palois …L’archange de Bordères , lui, au moins était du coin…mais, par inadvertance ou par antisarkosysme, il a voté Hollande … ..
    Si j’ai bien tout suivi peut-être que si Nathalie vote Juppé monsieur Oscar lui fera un petit sourire dans l’avion ..

    • Le fan club de notre Shabanou oloronaise, courroucé, se devait de réagir. Voilâ c’est fait. Son Président est très fâché.
      Rassurez-vous cher Monsieur PYC, j’aime beaucoup Oloron. Je sais même où c’est, même si cette belle cité exportatrice de talents reste difficile d’accès 🙂
      Je connais moins bien Bordères, je dois le reconnaître, mais on y va facilement.

  • Version actualisée de l’histoire d’une gauche historique qui ne veut toujours pas lever l’hypothèque « Social-démocrate ».
    Cette histoire est racontée par un libéral convaincu qui sait que la « social-démocratie » doit encore évoluer pour réussir et qui pense certainement que l’hypothèque «libérale » aura une chance d’être levée dès 2017.

  • Bravo Oscar pour ce magnifique coup au but tiré dans l’axe du tube !
    Après tout ce que vous dites et que je partage, c’est pour cela que je suis devenu anarchiste de droite !

  • Mme Chabanne, toute nouvelle députée, dont l’assiduité ne paraît pas (encore?) la vertu principale.
    Mme Chabanne croit avoir acquis une compétence universelle par la grâce de son élection à l’Assemblée Nationale. Elle parle beaucoup, mais elle s’est ramassée des quolibets quand elle a affirmé à la Commission des forces armées « connaître les Forces Spéciales basées à Pau, proches de sa circonscription », lesquelles à entendre Mme Chabanne , seraient capables pour les interventions extérieures , grâce à leur super entrainement , de suppléer toutes seules la diminution générale des effectifs militaires !!!

    • Les militaires savent bien que la commission de la Défense nationale est généralement réservée à de rares « fanas-mili » ou à des innocent(e)s et qu’il ne s’y prend aucune décision sérieuse.(heureusement)

  • Une petite rectification : une fois élu, un député ne représente pas spécialement les électeurs de la circonscription où il a été élu, mais l’ensemble des Français.

    • Je ne l’ignore pas, mais si elle est bien la représentante du Peuple Français , elle est aussi Mon Député (e). Son sympathique accent béarnais ne laisse aucun doute là dessus et c’est d’ailleurs très bien comme çà. Ça aurait tendance à me rendre indulgent. 🙂

  • Bien vu cher Oscar ! Mais n’oublions pas que François Bayrou était le principal responsable de sa défaite. Nathalie Chabanne a profité du casus belli entre FB et l’UMP

  • +++++++++++ ET PLUS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *