Mais, ai-je l'air aussi con que ça ?

0
(0)

imagesCe matin à l’occasion de me ablutions matinales, j’ai passé un long moment à me regarder dans le miroir. Je m’interrogeais en effet pour savoir si mon apparence pouvait laisser paraître à ce point une grande naïveté dont beaucoup semblent actuellement profiter. Ces « beaucoup » se trouvent rassemblés essentiellement dans le monde politique. Croient-ils vraiment que nous sommes leurs dupes ?
 Commençons par le local. Le conseil général des Pyrénées Atlantiques va investir l’argent du contribuable pour participer à Sidney, en Australie, à une sorte de congrès mondial sur les parcs nationaux. Bien que nous ne sachions toujours pas le profit que nous pourrons en retirer, considérons que nous en avons déjà parlé, n’y revenons donc pas.
Bientôt,  François Bayrou, maire de Pau, président de la communauté d’agglomération Pau Pyrénées, ancien ministre va se rendre en Chine. La porte à côté. Il y sera du 22 au 27 septembre pour participer aux journées  internationales de la Paix. Nul doute qu’après ce grand rassemblement mondial, il n’y aura plus aucun conflit dans le monde et que notre agglomération paloise va enfin pouvoir jouir d’une paix jamais disparue. Il y prononcera un discours et inaugurera un jardin palois, pourquoi pas, dans la ville de XI’An qui, paraît-il, est jumelée avec Pau. Il sera bon après cet indispensable rapprochement que quelqu’un se penche un peu sur les retombées économiques dont ne manquera pas de bénéficier notre Béarn. Personne ne le fera, soyez tranquille, de même que nous aurons beaucoup de difficultés à savoir combien ce très confortable périple aura coûté au contribuable. Il est présumé que ce dernier est disposé à tous les sacrifices pour permettre aux élus d’enrichir leur culture.
A un autre niveau, nous apprenons qu’un député ayant bénéficié d’une erreur de casting a failli devenir secrétaire d’Etat à je ne sais plus bien quelle fonction. On s’est aperçu a posteriori que ce garçon avait oublié de se soumettre à l’impôt sur le revenu depuis trois ans, qu’il ne payait pas son loyer au point de faire l’objet d’une mesure d’expulsion locative et qu’enfin il avait omis, l’inconscient, de déclarer l’entreprise à la tête de laquelle il se trouvait. Cela ne fait rien, il reste député et plus encore il avoue que son comportement est le résultat d’une pathologie dont il souffre  le pauvre !  La « phobie administrative » n’était pas encore répertoriée dans les manuels de médecine ; eh bien maintenant ça y est ! L’erreur est réparée.
Ne nous y trompons pas nous avons affaire à une victime qui est harcelée par une opinion publique de moins en moins encline à tolérer ce genre de comportement. Il souffre à n’en pas douter et son épouse également qui vient de perdre son emploi de chef de cabinet auprès du président du Sénat. Ce poste lui avait forcément été attribué en raison de ses compétences et surtout pas en raison de l’entregent de son époux. Qu’allez-vous imaginer là ?
Alors ce matin dans mon miroir, je trouve que ma tête prend de plus en plus la forme d’une poire, d’une bonne poire, selon l’expression, juteuse à souhait pour alimenter les finances publiques.
Allez pour terminer ce cadeau : « Comme un homme politique ne croit jamais ce qu’il dit, il est étonné quand il est cru sur parole » Charles de Gaulle.
 

                                                                                               Pau, le 10 septembre 2014

            Par Joël Braud

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

13 commentaires

  • Erreur d’analyse mon cher Joel. La Chine (Xi’An) est un vieux partenariat initié par André Labarrère qui est une chance extraordinaire pour notre ville. Rendons-nous en compte : une ville de 10 millions d’habitants, en pleine croissance, et avec un tissu économique, industriel et commercia très développé et surtout de nombreuses industries de pointes. Jusqu’à la précédente mandature, ce « jumelage » s’en tenait à des aspects culturels ou d’échanges éducatifs, certes intéressant, mais sans retombées économiques. Ce n’est pas la volonté de la mairie actuelle, qui s’est dotée d’une conseillère municipale d’origine chinoise, ce qui n’est pas un hasard. Vous ne le savez pas mais plusieurs rencontres d’acteurs économiques sont prévues en marge de ce déplacement. En outre, le voyage se veut la rampe de lancement d’initiatives qui verront probablement le jour en 2015 en collaborations avec les acteurs économiques béarnais. Imaginez vous que des projets économiques entre des entreprises, ce sont des choses qui se préparent durant plusieurs mois, voire années, et ce voyage a été décidé dans le milieu de l’été.
    Enfin sur le cout. Soyons sérieux. Il s’agit bien d’une délégation à minima, avec le Maire, son adjoint à l’économie André Lestortes (tiens, ce n’est pas un voyage à but économique M. Braud ?), et une conseillère municipale (mais connaissez-vous, M. Braud, la rémunération d’une conseillère municipale ?).
    Bref, avant de critiquer, renseignez-vous, d’autant que vous savez comment accéder à l’information.

    • Combien d’histoires de ce genre dans les 33 .000 communes de la France ?
      A l’heure où la réforme régionale a pour but de créer des tailles critiques à l’échelle de la mondialisation, il y a une incohérence quelque part.

      • Bien sûr que c’est incohérent. Sans compter que c’est rigolo la disproportion entre les deux villes…
        D’ailleurs si nos politiques étaient si « professionnels » que cela on aurait un programme détaillé avec des objectifs chiffrés et ensuite un vrai bilan de ce type de promenade…
        N’y comptez pas !
        Cela me rappelle un voyage d’une délégation de la Région Aquitaine a Madagascar pour aller sur les hauts plateaux y observer la culture du riz.
        Quand on sait que ces malgaches n’ont pas toujours un zébu pour labourer et qu’il font cela à la main, on comprend tout l’intérêt du déplacement de cette délégation…
        Voir « Au vert à Madagascar » sur Alternatives Paloises
        De toute façon

    • A Emmanuel Pene.
      Oui ! Sauf que la compétence économique est attribuée à la communauté d’agglomération et pas à la ville de Pau. Jean-Claude Bouriat, maire de Ousse et vice-président de la commission « Développement économique » au sein de la CDAPP, fait-il partie de la délégation ?

  • Ainsi va le monde politique. De quoi s’interroger sur notre belle démocratie, la comparer avec certains régimes autoritaires comme la Chine ou Singapour et observer qu’elle ne leur est peut-être pas si supérieure que ça. D’ailleurs, on pourrait bientôt y venir.
    Enfin, je ne veux choquer personne, mais à côté des politiciens, il y a ceux qui les élisent: tous ceux qui votent toujours pour le même parti sans tenir compte de l’homme, et qui disent que tout ce que fait un politicien du parti est bien et tout le reste mal… Braves gens aux nobles convictions de gauche ou de droite, avec eux, le politicien en place peut tout faire, jamais ils ne lui reprocheront quoi que ce soit, ou alors, ils critiqueront au café du commerce ou pour faire comme les autres et iront voter à nouveau pour le même.

    • RDV : « Ainsi va le monde politique. De quoi s’interroger sur notre belle démocratie, la comparer avec certains régimes autoritaires comme la Chine ou Singapour et observer qu’elle ne leur est peut-être pas si supérieure que ça. D’ailleurs, on pourrait bientôt y venir. »
      Est-ce bien le seul « monde » qui soit perverti ? Le mal est bien plus profond. Non ? Et depuis, au bas mot, la naissance de l’ère industrielle.
      http://www.franceculture.fr/emission-les-carnets-de-l-economie-marc-roche-14-qu-est-ce-que-la-city-de-londres-2014-09-08

      • Il y a eu quand même certaines accélérations durant ces dernières décennies… En cause l’effet abrutissant de la publicité à outrance associée au crédit à la consommation, la spéculation avec son effet vampirisant, les emplois semi-fictifs dans le domaine public et j’en passe. Tout cela étant loin d’une économie libérale saine et d’une société saine dans son ensemble. Regardez l’évolution des baby-boomers. Les facteurs dégradants cités ci-dessus ont eu raison des principes avec lesquels ils ont été éduqués.

  • C’est arrivé tout frais , c’est la livraison de la semaine: la technique du chasse-clou (avec un clou)
    http://t.co/equYiOw6lk

    • Ouf, on est rassuré. Ils vont survivre. La grandeur de la France n’est pas leur seule raison d’exister.
      Ils ont aussi l ’amour ou tout au moins une amourette…

  • Miroir mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle ? »

  • Monsieur Braud « la ville de XI’An qui, paraît-il, est jumelée avec Pau » .
    Tenez-vous au courant : le jumelage avec Xi’an date de 1986. Des visites de part et d’autre, et l’UPPA a plus récemment conclu un accord de coopération http://www.univ-pau.fr/live/communiques-presse/Communiqu_s_2012/SignatureACIXian .
    Il y a probablement une logique(?) derrière ces coopérations très/trop exotiques.
    Mme Lignières Cassou ventait les échanges internationaux, « porteurs de fraternité, de richesses culturelles et de développement économique ». La moindre des choses serait d’en connaître le bilan. Mais je crains bien qu’on doive attendre pour savoir si ça va plus loin que juste satisfaire l’ego des responsables des Relations Internationales.

  • «Le conseil général des Pyrénées Atlantiques va investir l’argent du contribuable pour participer à Sidney, en Australie…..»
    «Bientôt,François Bayrou, maire de Pau, président de la communauté d’agglomération Pau Pyrénées, ancien ministre va se rendre en Chine….»
    Alors que le rejet de gaz à effet de serre, en 2013, n’a jamais été aussi important depuis des années (dernières nouvelles parues dans la presse), voilà qui montre la préoccupation majeure de tous ces élus pour médiatiser une conduite exemplaire dans ce domaine!
    Il est prévu, du fait de l’augmentation des perturbations climatiques dont ils auront été, entre autres donc,les acteurs, une augmentation très sensible de la fréquence, de la durée et de l’intensité des zones de turbulences atmosphériques générateurs de tempêtes, ouragans, inondations, maladies…..
    Un argent demandé aux contribuables, beaucoup plus élevé que celui nécessaire au financement de ces voyages, viendra alors s’ajouter; il servira à assurer la réparation de tous les dégâts résultant des «progrès» de l’économie; comme toujours, les pollueurs ne seront pas les payeurs , ils seront mis sur le dos de «phénomènes atmosphériques imprévisibles», et donc payés par l’Etat sous forme d’aides, de subventions et même de prise en charge partielle ou totale suivant les zones sinistrées!!!

  • votre Miroir, a l’instar des politiques, lui, il réfléchit;;;;;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *