Vous aussi, François Bayrou, vous allez finir par nous faire voter FN !

0
(0)

Francois-Bayrou-presse-par-ses-amis-de-se-porter-candidat-a-la-mairie-de-Pau-en-2014-1Mon titre se veut intentionnellement accrocheur. Mais, votre dernière interview à Sud Ouest, le 6 septembre, m’a fait faire un bond. Retour sur votre interview :

Sud-Ouest – Les cantonales arrivent à grands pas, comment allez-vous l’organiser ? Qui allez-vous soutenir à la présidence du Conseil général ?

François Bayrou – L’alternance arrive à grands pas ! Je soutiendrai Jean-Jacques Lasserre, qui en meurt d’envie et je suis ravi qu’il en meure d’envie. Il a été mon successeur, d’une certaine manière, c’est la même chaîne, il mérite de retrouver cette fonction.

N’auriez-vous pas oublié que votre ami, Jean-Jacques Lasserre, est sénateur depuis le 25 septembre 2011. Ne croyez-vous pas qu’il eut été bon d’ajouter : « il faudra toutefois qu’il fasse un choix entre son poste de sénateur et la Présidence du Conseil Général » ?  Vous parlez de VIéme République. Une idée qu’il vous reste à développer. Ne doit-elle pas en finir avec le cumul des mandats ainsi que le cumul dans le temps ?

Croyez-vous que le citoyen apprécie la façon dont son vote est traité par le président actuel du Conseil Général, Georges Labazé. Rappel : M. Labazé est élu au Conseil Général par le peuple le 27 mars 2011, puis en suivant à sa Présidence, le 31 mars 2011. Six mois plus tard, le 25 septembre, il se présente au Sénat et ses pairs, oui ses copains élus politiques, l’élisent en suivant au Sénat. Ce ne sont pas les Français qui l’ont élu mais les « politiques ». Il y a eu là une forme de détournement du vote des Français du 27 mars.

Ne revenons pas sur le « Voyage à Sydney » du Président Labazée qui a donné lieu à un forum sans équivoque sur AltPy. La coupe n’est plus très loin d’être pleine. Basta les UMPS !

Cumul dans le temps justement : Savez-vous depuis combien de temps votre ami est conseiller général ? Depuis 32 ans. En 1982, Jean-Jacques Lasserre a été élu pour la première fois conseiller général du canton de Bidache.

Croyez-vous que les Français, au plus profond d’eux même, sont favorables au hold-up commis par de très nombreux élus sur les postes « politiques » de notre Nation ? Est-il normal qu’un élu soit présent pendant 32 ans à la même fonction ?

Nous nous méfions de vous car nous savons votre admiration pour un précurseur : André Labarrère, élu 35 ans à la Mairie de Pau.

Ne pensez-vous pas que, parmi les jeunes générations de politiques, il y a des hommes et des femmes plus aptes à faire face à la mondialisation que de nombreux hommes politiques actuels ? Demandez à votre autre ami, Jean Lassalle, ce qu’il dit de l’impréparation du personnel politique face à la mondialisation. Pour répondre à ces enjeux, vaut-il mieux des quadras ou des septuagénaires à la tête de la Nation ou de notre département ?

Votre annonce faite à Sud Ouest est de mauvaise augure sur votre vision pour le futur de notre Nation (qui doute). Vous avez l’écoute des médias nationaux, proposez-nous, nous vous en prions, autre chose que la soupe que l’on nous sert depuis le début de la cinquième :  « tous-les-mêmes » répète le peuple dans sa sagesse !

Vite, François Bayrou, passez aux actes là où vous le pouvez, chez nous, ou cela va mal se finir. Montrez l’exemple. Du renouveau. Partout.

– par Bernard Boutin

crédit photo : http://lelab.europe1.fr MAX PPP

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

15 commentaires

  • Il est vrai que M. Lasserre ne représente pas exactement le renouveau en politique. Je pense que ce qui lui vaut cette déclaration d’amour de la part du Maire de Pau est lié principalement à sa loyauté vis à vis de lui. Lasserre a aussi un avantage rare, c’est celui de contenter (ou plutôt de ne pas mécontenter) basques et béarnais. C’est rare et difficile dans un département de plus en plus soumis aux forces centrifuges. Mais le problème est global : il touche à la politique mais pas seulement. On voit le même problème de non renouvellement dans les conseils d’administrations d’entreprises, d’associations professionnelles, les CCI, etc… C’est un mal typiquement français et qui est lié à la façon dont on accède aux responsabilités en France : souvent à l’issu d’un long travail de réseautage (je n’aime pas l’anglicisme networking), et à la cooptation largement répandue entre corporations étudiantes et classes sociales de la société. Il est alors difficile pour une personne sortie de ce système de le remettre en question ou alors cela demande un niveau d’altruisme que peu de personnes ont naturellement en eux.
    Mais le problème n’est pas seulement là. Il est dans ce que F Bayrou a expliqué lors de son discours d’intronisation à la Mairie de Pau, à savoir que pour lui, « la fin ne justifiait pas les moyens », ce qui le différentie selon lui de nombre de ses pairs. C’est sans doute en effet une vertu qui est rare chez un homme politique, pour qui la fin recherchée justifie souvent tous les retournements de veste et autres bassesses que l’honneur réprouve…

  • j’ai écouté Bayrou sur France Inter ce soir. Le problème (radiophonique) est sa façon de discourir, de s’exprimer. Il se pose comme un enseignant, pas comme un orateur. Sa jeunesse de professeur au lycée de Nay lui donne un ton provincial qui n’accroche pas. Là-dessus, il ne dit pas que des conneries, mais ici chacun sait qu’il en fera des pires…
    « A grosse tête, gros déboires », comment le traduit-on, en béarnais, EP ?
    Par ailleurs, Juppé est bien placé au niveau national, et, au niveau local, Josy a toutes ses chances pour remplacer MLC, la revancha del « Tengo » (la ciudad).

  • Si l’ eau du marigot est stagnante, c’ est qu’ en dessous, il ne doit plus y avoir guère d’ activité, des dinosaures qui y cohabitent. Cela est inquiétant. Peut être, que quelqu’ un, autre que Marine, aura le courage d’ aller voir ce qui s’ y passe….. Une réponse rapide sera la bienvenue, sinon nous allons devoir demander à la Marine d’ intervenir…..

  • Message reçu, DS (« Ohé les jeunes, vous vous bougez ? »)
    http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plouaret/boules-les-jeunes-au-pouvoir-20-08-2014-10304621.php
    Ils semblent bien placés, question boules !
    Sinon, la République démocratique de France pourrait lancer un appel à candidature en Chine. Ca ferait plaisir à Jean Yanne et aux français qui braient quand ils ne braillent pas. En désespoir de cause, vous pouvez m’élire : je suis ouvert à tout débat radiophonique (je pratique la langue des sourds muets, pardon, des signes, et n’ignore rien de leur chant).
    Sauf si se présente un vilain petit canard, auquel cas j’abdiquerai sur le champ, avec tous les honneurs et toutes les espèces (politiciennes) sonnantes et trébuchantes dues à mon engagement.
    Une chose au moins est certaine, JE NE VOTERAI JAMAIS FN. Foi de Giono et n’en déplaise à maître Esposito et à Alexis Arette.

  • M. Boutin,
    Effectivement la pilule est dure à avaler.
    Cet énième constat sur le non renouvellement de la classe politique m’amène à comparer notre système politique à de l’eau stagnante (comparaison qui ne devrait pas déplaire à M. Vallet).
    Définition du terme « eaux stagnantes » sur Wikipédia :
    Le nom d’eaux stagnantes, ou dormantes désigne, en écologie ou en hydrologie des étendues d’eau douce où l’eau ne circule pas ou très peu, flaques, trous d’eau, petites mares, des chenaux ou petits bras morts fermés (..) qui sont généralement animés de courants créés par le vent.
    Les eaux stagnantes, moins oxygénées et souvent plus chaudes que les eaux courante dans le même contexte sont plus susceptibles d’abriter des vecteurs de zoonoses (moustiques piqueurs) et de maladies hydriques.
    On désigne aussi comme stagnante l’eau contenue dans un réservoir ou un puits dans lequel elle ne peut être aérée correctement. Si elle contient de la matière organique, elle est sujette à des processus de décomposition anaérobie (eau croupie).
    Je crois que ça résume parfaitement la situation dans laquelle nous sommes.
    Cette comparaison peut également apporter un élément de réponse à la question de M. Sango. Pour vider la marre les jeunes seuls ne seront pas suffisants 😉

    • Merci de faire allusion à une comparaison qui se rapproche en effet assez de mon constat. C’est d’autant plus inquiétant que les eaux stagnantes sont l’objet de fermentation produisant des feux follets, en fait du méthane, un gaz à effet de serre très important!!
      Certains supporters de nos élus s’en réjouissent car, avec le nombre considérable d’élus, cela représente un gros potentiel de méthane avec lequel on pourra, par combustion, produire de l’électricité!!!!! C’est la seule éventualité de faire produire des idées lumineuses à nos représentants!

  • ce n’est pas F.B. qui pourrait me faire choisir le F.N. ce que dit cette….. personne ne m’intéresse pas … plus que ça!!!!
    par contre L’ENSEMBLE de la classe politique ne me fait pas regretter de n’avoir jamais adhéré (ou adoré) a l’une de leur Ramification.
    je n’ai jamais manqué une seule élection, et continuerais a remplir mon devoir mais avec de moins en moins de conviction sur les politicard de toute espèce

  • Fançois Bayrou fait partie des dinausores de la politique, a part un passage discret et très court à l’Education Nationale il ne connait que cette faune politique qui se croise depuis des décennies. La vraie vie, connait pas. Ce n’est pas de lui et du MoDem Moribond que viendra le renouveau attendu par l’immense majorité des français qui en ont plein le cul (il faut bien se lâcher un peu…) de ces pseudos professionnels de la politique.
    Bien sûr, cela ne viendra pas non plus des extrêmes
    Alors peut être qu’un jour une vague d’internautes citoyens…
    C’est quand même rigolo…Labazée, Lasserre, Bayrou…l’avenir du Béarn…
    Ohé les jeunes, vous vous bougez ?

    • Boniface ??? Espagnac ??? Patriarche ???
      Déjà des politicards semblables à leurs aînés.
      Plutôt des gens neufs en politique, de tout âge biologique, que des « jeunes » déjà politicards patentés, pour restaurer l’intérêt général.
      Les grandes évolutions sont souvent initiées par des minorités déterminées, et non pas par des suiveurs-profiteurs. Mais ne vous y trompez pas, si « combat politique » il doit y avoir, ça sera une véritable guerre de la communication, difficile, contre des experts en enfumage, démagogie et autres coups tordus, près à tout pour conserver leurs avantages indus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *