EDF poursuit son programme de rénovation hydroélectrique dans les Pyrénées.


Barrage_pyrénéesLes installations hydroélectriques françaises fournissent aujourd’hui près de 12 % de l’électricité produite et se présentent comme la première énergie renouvelable de France. Rapidement mobilisables, elles constituent un moyen fiable de stocker l’énergie à grande échelle et de répondre efficacement aux variations soudaines de la consommation. Dans ce cadre, le groupe EDF s’est engagé depuis plusieurs années dans un programme national de rénovation et de modernisation de ses aménagements hydrauliques afin d’en prolonger l’exploitation et d’en optimiser les performances. C’est le cas du barrage de Rioumajou dans les Hautes-Pyrénées sur lequel d’importants travaux viennent d’être réalisés. 
D’un montant total de deux millions d’euros, ce chantier avait pour objectif de poser une nouvelle membrane (de 28 mètres) sur le barrage, et a nécessité la vidange complète de la retenue d’eau pendant plus de quatre mois. Une amélioration qui devrait permettre à terme d’optimiser les conditions de sécurité et d’étanchéité de l’ouvrage. Au niveau de la centrale, les travaux de réhabilitation du poste haute tension se sont traduits par le remplacement des transformateurs.
« Pour répondre aux nouvelles normes françaises sur les crues extrêmes et renforcer encore la sûreté de nos ouvrages, nous avons entrepris d’importants travaux sur le parement (revêtement en pierres) du barrage du Rioumajou. Nous avons mis en place une membrane sur le parement amont et avons rénové le parement aval par béton projeté. Tout ceci afin d’améliorer l’étanchéité de l’ouvrage », détaille pour La Dépêche (1), Christian Brengues, chef du groupement d’usines des Nestes chez EDF.
Plus de 30 salariés et de nombreuses entreprises locales ont participé à la réalisation des travaux dont Mécamont, ATTM, Resirep ou GTS. Le centre d’ingénierie hydraulique interne d’EDF a assuré quant à lui la maîtrise d’œuvre de l’ensemble des opérations.
Mis en service en 1944, le barrage du Rioumajou alimente la centrale hydroélectrique de la « Maison blanche » à Saint-Lary et produit la consommation électrique équivalente à l’alimentation d’une ville d’environ 11.000 habitants.
Cette installation fait parti du Groupe d’Exploitation Hydraulique (GEH) Garonne, qui fournit l’équivalent de 750.000 habitants en électricité. Le GEH Garonne dont le siège est basé à Estancarbon, près de Saint-Gaudens (Haute-Garonne), exploite 37 centrales hydroélectriques et 11 barrages situés sur les départements du Tarn-et-Garonne, de la Haute-Garonne, de l’Ariège et des Hautes-Pyrénées.
par Mathieu Chaumont
À propos AltPy Rédacteurs

Le profil rédacteur commun, pour les rédacteurs n'ayant pas un profil wordpress enregistré.

Comments

  1. Jack Fagot-Barraly says:

    L’énergie hydroélectrique est propre ,rentable ,renouvelable . Les barrages qu’elle nécessite ,pour peu qu’ils soient bien pensés ,judicieusement placés ne nuisent en rien a la nature ,au contraire . Lors d’une discussion sur le sujet et sur Alternatives Paloises j’avais émis l’idée suivante .
    Gourette . Autour de Gourette il y a 3 lacs : Anglas ,Uzious et Louesque . Une ancienne conduite forcée laisse apparaitre quelques vestiges sur le lac d’Uzious Elle alimentait en électricité les mines d’Anglas . Avec Bernard Boutin nous avions été ….voir . Avec quelques travaux ,pas très onéreux je pense, une centrale électrique pourrait alimenter Gourette ,la station et les remontées mécaniques sans problème ! Pourquoi ne pas réfléchir a la question ????

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s