Pau – Impau de Pôt*.

0
(0)

imgresEst arrivé ce moment tant attendu où les feuilles d’impôts fleurissent dans nos boîtes aux lettres paloises. Où en sommes-nous donc des promesses ?
 On se souvient qu’à Pau, François Bayrou, lors de sa campagne municipale, avait promis une baisse du taux des impôts locaux  de 1 %. Ce n’est pas beaucoup et cela ne va pas faire une grosse différence dans la note à payer. Qu’en est-il exactement ?
Au risque de vous saturer de chiffres, j’ai pris mes feuilles d’impôts, taxe d’habitation et taxe foncière et j’ai comparé. Sur les cinq dernières années (y compris 2014) l’inflation en France, a été de 6,49%**
La taxe d’habitation.
Entre 2010 et 2014, sur cinq ans donc, cette taxe a augmenté de 5,73%. La part destinée à la commune a progressé de 5,56%. Par ailleurs, entre 2011*** et 2014, la cotisation revenant à l’intercommunalité n’a progressé que de 3,72 %.
A noter cependant que de 2013 à 2014 la part communale de la taxe d’habitation a baissé de deux euros. Ce qui fait, pour ce qui me concerne, – 0,12 %. François Bayrou s’était engagé sur une baisse de 1% du taux d’imposition en 2014 par rapport à 2013. En réalité ce taux passe de 22,48 % en 2013 à 22,26 % en 2014. La baisse n’est donc que de 0, 22 %. La promesse n’a pas été tenue.
La taxe foncière.
Durant les cinq dernières années, elle a progressé de 5,30 % et de la manière suivante :
Commune : + 5,61 %
Département : + 18,20 %
Ordures ménagères : + 6,85 %
Le taux communal qui était de 25,10% en 2013 est passé à 24,85% en 2014 soit une différence de – 0,25%. Là encore on n’atteint pas le niveau de la promesse. Je note cependant que la variation de ma cotisation communale baisse de 0,11%, énorme, soit un euro. Merci !
Lors du dernier conseil municipal de la ville de Pau qui s’est tenu le lundi 17 novembre 2014, François Bayrou a précisé que les taux baisseront de 0,2 %. Va-t-on s’en apercevoir ? Les contribuables palois vont-ils surtout pouvoir se comparer à ceux d’autres villes de la CDA ?
 
Restons objectifs. En cette période où l’Etat baisse la dotation aux collectivités territoriales dans des proportions importantes, parvenir à seulement stabiliser au niveau local la pression fiscale,  mérite d’être souligné. Il faut considérer que l’investissement va en pâtir, il ne peut en être autrement, et lorsque l’on sait que celui des collectivités territoriales représente 70 % de l’activité du BTP, on peut être inquiet pour les entreprises de ce domaine.
Enfin, lors de sa dernière intervention télévisée, le Président de la République s’est engagé à ce qu’il n’y ait pas d’impôts nouveaux. On veut bien le croire.

                                                                                               Pau, le 21 novembre 2014

                                                                                               Par Joël BRAUD

*Très mauvais jeu de mot.
** http://france-inflation.com/inflation-depuis-1901.php
*** En 2010, l’intercommunalité n’était pas mentionnée.

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

9 commentaires

  • Après tout cet affichage de chiffres autour de quelques dixièmes de différence, je pense qu’il serait beaucoup plus parlant d’indiquer les taux pratiqués dans les différentes villes de la communauté d’agglomération (taxe d’habitation et taxe foncière)
    Je pense qu’un minimum d’harmonisation entre Pau et les communes environnantes, qui bénéficient pratiquement des mêmes avantages, seraient beaucoup plus parlant pour la grande majorité des lecteurs.
    Un Palois paie, en général, deux fois plus d’impôts locaux que la grande majorité des habitants des communes environnantes ce qui explique, en partie, le choix des nouveaux arrivants pour la périphérie de Pau.

  • Le taux communal qui était de 25,10% en 2013 est passé à 24,85% en 2014 soit une différence de – 0,25%. Là encore on n’atteint pas le niveau de la promesse. Je note cependant que la variation de ma cotisation communale baisse de 0,11%, énorme, soit un euro. Merci !
    Là monsieur Braud je vous propose de reprendre la calculette : 25.10 * 0.99 cela donne bien 24.85 soit1 % de baisse. Si la baisse nominale avait été de 1 % le taux serait de 24.10 soit une baisse de 4 %..le pourcentage est une fraction non une valeur absolue.

  • Pas du tout, il s’agit de pourcentage et non pas de chiffres bruts. Chez mois 22,48 % – 22,26 % est une baisse de 0, 22 point. Pour obtenir une baisse de 1 point du taux il aurait fallut qu’en 2014 soit appliqué un taux de 22,48% – 1 = 21,48 %. Il ne s’agit pas de calculer le pourcentage du pourcentage mais une baisse du taux.
    D’autre part l’opération suivante :
    22,48 – 22,26 = 0,22 / 22,48 = 0,978 et non pas 1,1.
    Si mes souvenirs sont exacts, dans un premier temps, j’y étais, F. Bayrou a parlé d’une baisse de 1% des impôts locaux. Ce qui est beaucoup puis une baisse du taux. La partie communale de ma taxe d’habitation a baissé de 0,12% soit 2 euros.
    La taxe foncière, niveau commune, a baissé elle, de 0,11%, soit 1 euro.
    On est au niveau du symbole. Ce qui est important c’est de dire que, à la différence de beaucoup d’autres municipalités, la tranche communale des impôts locaux n’augmente pas.

    • Tu fais erreur Joël, en faisant la confusion classique quand on parle d’un pourcentage appliqué à un pourcentage. A ta décharge, 90% des journalistes font régulièrement cette confusion aussi.
      La taxe d’habitation que l’on paye est le produit du taux d’imposition (décidé par la commune) par la base d’imposition (censée reflèter la valeur du logement, et sur laquelle la commune n’a pas un contrôle direct) :
      TH = taux * base
      Si on veut que la taxe payée baisse de 1%, c’est à dire que la nouvelle taxe vaille 99% de l’ancienne, il faut bien appliquer les 99% au taux, c’est à dire multiplier le taux par 99% :
      TH * 0,99 = taux * base * 0,99 = (taux*0,99) * base
      Et 22,48 * 0,99 = 22,26 (environ) : cqfd
      En pratique, la baisse que tu observes en euros est plus faible que ça, car la base augmente chaque année, en principe pour tenir compte de l’inflation.

      • Dans le genre erreurs de journalistes, hier sur France Info il y en a eu une (de journaliste) qui pendant tout un reportage a utilisé a de multiples reprises le terme « découverte » au lieu de « invention ».

    • Vos souvenirs ne paraissent pas exacts, monsieur Braud, si l’on se réfère à ce qu’écrivait la République des Pyrénées le lundi 7 janvier dernier : « je veux une baisse de 1% des impôts sur les ménages par an sur toute la durée du mandat » (http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2014/01/07/bayrou-je-veux-baisser-les-impots-des-menages,1172926.php).
      Et vos calculs montrent que pour 2014 la promesse a été tenue !

  • Une appréciation purement mathématique, valable quel que soit la tendance politique du maire.
    Monsieur Braud devrait revoir l’arithmétique avant d’exposer son mode d’appréciation sur les promesses du candidat-Bayrou-devenu-maire. Monsieur Braud attendait un -1% et il écrit « … ce taux passe de 22,48 % en 2013 à 22,26 % en 2014. La baisse n’est donc que de 0, 22 %. La promesse n’a pas été tenue. »
    Votre calcul est erroné cher Monsieur.
    Entre 2013 et 2014 la variation appliquée se pose en réalité de la façon suivante
    (22,26 – 22,48) / 22,48 , soit -1,1%
    Donc objectivement F Bayrou a bien réduit le taux de 1%, conformément à son annonce.
    Si une réduction du taux comme l’attendait Monsieur Braud avait amené celui-ci de 22,48 en 2013 à 21,48 en 2014 alors ça aurait été une réduction de (21,48 – 22,48 ) / 22,48 = -4,45% , donc bien au dessus de ce qui figurait dans l’annonce du maire!

  • François Bayrou s’était engagé sur une baisse de 1% du taux d’imposition en 2014 par rapport à 2013. En réalité ce taux passe de 22,48 % en 2013 à 22,26 % en 2014. La baisse n’est donc que de 0, 22 %. La promesse n’a pas été tenue.

    Et si, elle a été tenue ! 1% de 22,48 ça fait 0,22 (et des poussières), ce qui correspond exactement à la baisse observée. La promesse a donc été tenue… pour 2014.
    Par contre on voit que dès 2015 elle ne le sera plus, puisque Bayrou a d’ores et déjà annoncé que la baisse ne serait que de 0,2%, alors que ça devrait être 1% chaque année. Les promesses n’engagent que ceux…

  • impôt pas de pot a fleur de peau.
    cela est bien sûr sans compter sur les revenus (ou pas-re-venus) dus a un changement de situation……
    mais l’an prochain, on raseras gratis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *