Coupe Davis : la Suisse bat les suisses

coupe davis  Alors que la fiscalité écrase les français, on montre du doigt ces contribuables qui s’exilent en Suisse, en Belgique en Grande Bretagne ou en Russie. Pourtant, il est étonnant de voir que la vindicte médiatique s’acharne sur certains et oublie les autres.
 
Ce dernier week end était l’occasion d’une rencontre de tennis entre Suisses. La totalité des joueurs et même certains non joueurs français sont résidents dans le secteur de Genève : Gilles Simon et Richard Gasquet (Neuchâtel) Jo-Wilfrid Tsonga et Gaël Monfils (près de Nyon) Julien Benneteau et Arnaud Clément (Genève) comme Guy Forget et Arnaud Boetsch (ancien joueur et commentateur sur France Télévision) …etc.
Et on y va d’une marseillaise accompagnée de la foule des drapeaux français devant le Président de la République, les ministres, et même Martine Aubry…
Personne pour s’interroger sérieusement de cette double anomalie ?  Même pas un politique jaloux pour s’indigner ? Bizarre.
Et les primes ? (dont le calcul est très complexe, fonction des recettes de la FFT, elles étaient estimées en 2010 à environ 1 million d’euro avec une finale perdue) perdues aussi pour le fisc français ?
En fait, ce qui sans doute, choque les contribuables importants, ce n’est pas tant le montant des impôts que la manière dont est utilisée l’argent public. La gabegie qui règne, avec une dépense publique toujours en augmentation, incite bon nombre de nos concitoyens aisés à quitter la France, créant par là un préjudice irréversible.
Et pour les autres, moins fortunés et ne pouvant quitter leur région, la révolution du contribuable approcherait-elle ?
 
 
 

par Daniel Sango

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

16 commentaires

  • Emmanuel Petit (ancien footballeur pro): « J’ai beaucoup de mal avec les Français. Je n’ai jamais vu un peuple aussi arrogant, suffisant, menteur et hypocrite »
    Il est français ou suisse ?!!!

  • Au delà du débat sur le problème des fiscalités différentes en Europe (très etoffé et qui pose un réel problème) je suis très choqué par le traitement médiatique de cette situation : personne pour s’offusquer de ces exilés fiscaux qui chantent la marseillaise en faisant un bras d’honneur à la république. Même si on trouve des excuses pour les joueurs en activité, comment l’admettre pour Clément retraité du tennis et employé de la FFT ou Boetsch commentateur de France Télévision?
    Ceci devant Hollande et Martine Aubry et après les broncas à destination de B Arnault et autres Depardieu ?

  • Bon, ben moi, pour mes petites affaires, j’ai ouvert un compte aux 3 suisses.
    http://www.3suisses.fr/home?searchTerms=vestes+a+revers&autocompletedimid=

  • notre indécrottable « égalitarisme » républicain qui fait payer à 10% des foyers les plus aisés 74% des impôts sur le revenu collectés.

    Ce qui est assez prévisible avec un impôt progressif (qui n’est pas une spécificité française), sachant que les 10% en question concentre 30% des revenus totaux. Et (bis bis bis repetita), on pourrait bien baisser de 10 points (ce qui serait énorme) le taux marginal d’IR pour la plus haute tranche, que ça resterait non compétitif face au forfait fiscal suisse.

  • Le sujet est éminemment passionnel. Il cristallise l’opinion sur un mode gauche-droite peu propice à la réflexion. Bien sûr le riche s’étrangle en lisant son avis d’imposition et personne ne paie ses impôts de gaité de cœur. Mais enfin, qu’il regarde combien il lui reste, par rapport à d’autres.
    Si vous parlez de l’impôt sur le revenu, on peut parler aussi de la TVA, le premier impôt et payé par tous. Quant à l’ « égalitarisme », encore une fois, comparons les revenus nets d’impôts des uns et des autres. Ceux-ci ne sont pas identiques, loin de là, et heureusement.

  • PierU vous a répondu. Il s’agit simplement de dumping fiscal.
    Quant à la Suisse, vous n’ignorez sans doute pas d’où vient la « richesse » de ce pays !
    Maintenant, oui, il faut des moyens privés pour investir en France et non, il ne devrait pas être question de prélever de l’argent sur qui que ce soit pour des dépenses publiques indues comme des emplois publics semi-fictifs.

  • DS: « La totalité des joueurs et même certains non joueurs français sont résidents dans le secteur de Genève : Gilles Simon et Richard Gasquet (Neuchâtel) Jo-Wilfrid Tsonga et Gaël Monfils (près de Nyon) Julien Benneteau et Arnaud Clément (Genève) comme Guy Forget et Arnaud Boetsch (ancien joueur et commentateur sur France Télévision) ».
    Pourquoi ont-ils encore la nationalité française ?
    Pas assez de millions d’euros sur leur compte en banque, ou simplement pour faire comme les autres, puisque l’évasion fiscale est autorisée, et devenue la norme dans ce milieu ? On sait aussi que l’argent rend nombre de personnes partiellement folles, chez qui il passe de l’état de « moyen [de vivre confortablement] » à celui de « fin en soi ».

  • Dans Sud Ouest de ce jour:
    Exil fiscal : 49 Français parmi les plus grosses fortunes de Suisse
    Dans le palmarès des 300 plus grosses fortunes suisses figurent 49 Français. Ils cumulent à eux seuls 55 milliards d’euros de patrimoine…

  • Pour la 10ème fois, l’Allemagne n’a d’ISF pour personne, c’est n’est pas une faveur consentie juste aux étrangers, et ça n’a donc rien à voir avec le problème des dispositions genre forfait fiscal suisse.
    Mais devant tant de mauvaise foi, j’abandonne.

  • Bien sûr, si il s’agit de désigner le plus « malin », OK. Les Suisses sont « malins » avec le forfait fiscal appliqué aux riches étrangers, les Portugais sont « malins » en exonérant les retraités qui viennent « s’installer » chez eux, les Luxembourgeois sont « malins » en faisant des accord fiscaux sur mesure pour les grandes multinationales… C’est la foire aux « malins ». Sauf que si tout le monde jouait au plus « malin », à la fin ce serait du perdant-perdant pour tout le monde.
    Vous noyez le poisson en entretenant la confusion entre les systèmes fiscaux normaux qui peuvent être effectivement plus ou moins avantageux suivant les pays, et des niches fiscales sur mesure comme le forfait fiscal suisse contre lesquelles il est impossible de lutter : même par rapport au système suisse applicable aux citoyens suisses, les Tsonga et Cie ne payent pas un impôt « normal », et même si les Tsonga et Cie étaient imposés en France à la hauteur du système fiscal suisse, ça ne les inciterait pas à revenir puisque ce serait encore bien plus que ce qu’ils payent.
    Il faut appeler un chat un chat : c’est du dumping fiscal.
    Dans d’autres articles cet été, vous déploriez le comportement de cowboys des entreprises hi-tech californiennes quand elles imposaient leurs méthodes et visions à l’Europe, et appeliez à une régulation. Du coup je m’en étonne, car finalement ces entreprises sont « malignes » elles aussi, non ? Donc si c’est là la vertu suprême, en quoi vous dérangent-elles ?

  • +1
    On voit bien que ce sujet des paradis fiscaux sent très mauvais et depuis longtemps. La France est cernée de paradis fiscaux ! Pourquoi n’est-il pas interdit à un citoyen français de placer son argent en Suisse, en Andorre, au Luxembourg, à Malte, dans les îles Jersey, à Monaco et j’en passe ? Pourquoi certaines sociétés, par de savants montages fiscaux, échappent à l’impôt ???? L’hypocrisie des politiques est gigantesque à ce sujet et leur silence assourdissant, tout comme sur les dépenses publiques INDUES. Quant à la question du niveau absurde de rémunération des sportifs professionnels dans les sports les plus populaires, la question mérite d’être posée au niveau européen…
    La logique est que le FN accède au pouvoir. Trop d’aberrations, de disfonctionnements, dans tous les domaines…

  • La gabegie qui règne, avec une dépense publique toujours en augmentation, incite bon nombre de nos concitoyens aisés à quitter la France, créant par là un préjudice irréversible.

    Dans le cas présent, ce qui incite les Tsonga et Cie à s’installer en Suisse, c’est surtout le régime fiscal particulier et ultra favorable réservé aux étrangers fortunés, qui ne sont pas soumis au régime fiscal « normal » des citoyens suisses. Ce régime est d’ailleurs tellement favorable que même les Suisses commencent à s’en émouvoir : http://www.tdg.ch/suisse/Les-forfaits-fiscaux-sement-le-doute-dans-l-arc-lemanique/story/24436422

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *