Les faux débats. Encore et toujours…

0
(0)

medico_pesteLes propos de Nicolas Sarkozy sur Rachida Dati ont créé la polémique du jour. Figure de style oblige, chacun a fait son petit commentaire. Celui de notre maire François Bayrou me paraît tout à fait déplacé au regard de ma propre expérience vécue avec ce dernier.
Propos de Nicolas Sarkozy :
« Je m’étais dit que Rachida Dati, avec père et mère algérien et marocain, pour parler de la politique pénale, cela avait du sens » pour représenter « la France dans sa diversité ».
Réaction de François Bayrou :
« Lorsque vous parlez toujours des origines et de la couleur de la peau, d’une certaine manière, vous faites des catégories différentes de citoyens et ce n’est pas ma vision des choses (..) Je pense que ce que la France a de plus important, c’est de regarder les gens non pas en fonction de leur origine, mais de la citoyenneté qu’ils portent ».
On ne peut que saluer ici ce discours rassembleur et donc par définition républicain.
Sauf qu’en privé le discours de Monsieur Bayrou n’est pas toujours aussi tranché…
Lors du mois de décembre dernier, en plein mois de « recrutement » pour les listes aux municipales, j’ai rencontré, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, les 3 candidats favoris MM. Habib, Bayrou et Uriéta.
Lors de ces multiples rendez-vous très enrichissantss, le seul à m’avoir demandé « combien  je pesais » sur le quartier du Hameau et la Mosquée de Pau a été M. Bayrou.

Je fus alors un peu étonné de cette approche mercantile et triplement piégeuse car triplement communautariste (communautarisme que nous devons fuir comme la peste)  :

  • communautarisme géographique car venant du quartier Hameau
  • communautarisme ethnique car mon faciès et mon nom rappellent forcément mon origine maghrébine
  • communautarisme religieux car étant d’origine marocaine par mon père je suis de facto assimilé musulman

Il me répondit alors que les élections sont les élections, comme Isidore Lechat les affaires sont les affaires.
Ce jour là, à l’étage du bar le Saint Vincent, je n’avais bien évidemment pas de dictaphone comme Patrick Buisson, je prie donc le lecteur de me croire de bonne foi.
Ces discours hypocrites ou à l’américaine (n’est-ce pas les entreprises Best In Class qui prônent dorénavant la diversité dans leur charte éthique) sur la représentativité des minorités sont stériles et masquent le vrai problème de notre République.
Car en effet, que nos élites politiques et notre Assemblée soient paritairement masculines et féminines, homo ou hétéro, blacks, blanches et beurres, le problème de fond reste inchangé…La non représentativité de la majorité des français aux fonctions électives c’est à dire les employés et les ouvriers.
Des chiffres sur le sujet pour ceux que ça indigne autant que le devenir du Béarn :
http://www.cevipof.com/fichier/p_publication/980/publication_pdf_notelucrouban.1.pdf
J’entends déjà les sophismes…

Par Mehdi Jabrane

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

8 commentaires

  • Le problème de la représentativité d’une assemblèe doit être regardé avec beaucoup de précaution. Prenons par exemple ce qui anime les discussions et les lois, la présence des femmes dans la population des élus.
    En fait et compte tenu de la situation actuelle, il est normal qu’elles soient minoritaires. Regardez les adhérents d’un parti, les hommes y sont très largement majoritaires, il est donc logique de retrouver parmi les candidats une majorité d’hommes.
    Il faut donc s’interroger sur la cause du manque d’engagement des femmes en politique.
    Et il faut bien admettre que naturellement elles y sont peu enclines car choisir cette voie et parvenir a y percer nécessite des comportements qu’elles n’adoptent pas naturellement. Il faut être prêt à tout, tous les compromis, voire magouille, il faut accepter de sacrifier du temps et de tenir des discours non sincères, etc…
    Et quoiqu’on dise les femmes ont dans le domaine des valeurs, en général, un comportement bien plus moral que celui des hommes (ce n’est pas pour rien que les prisons sont occupées à 95 % par des hommes…)
    Evidement on connait tous qqs exceptions…
    Au delà de ce point notre fonctionnement actuel de la démocratie donne une prime au sortant considérable, tout simplement parceque son nom est connu, connu au bistrot du coin ou dans la maison de retraite, ou…etc mais aussi parcequ’il s’établit partout un clientélisme détestable.
    La condition fondamentale et basique est bien d’empêcher la professionnalisation des élus, car elle conduit inéluctablement:
    – au cumul des mandats pour s’assurer un job dans la durée
    – à un manque de courage politique et d’honêteté intellectuelle puisque la priorité devient la ré élection
    – a l’éviction de catégories sociales
    – etc
    Il faut donc commencer par interdire le cumul des mandats et limiter le nombre de ceux cis à deux dans le temps.
    La démocratie en retirerait d’immenses bénéfices.
    Mais pensez vous que nos « professionnels » de la politiques sont prêts à sacrifier leurs rentes au profit de la démocratie ?

  • Si les 2 autres candidats ne vous ont pas demandé ouvertement combien vous « pesiez » électoralement, vous pensez bien qu’ils l’ont jaugé…
    Votre engagement, vos connaissances et votre réflexion profonde sur la démocratie ne les intéressent pas. Il se peut même que cela ait joué en votre défaveur, un roitelet voulant de bons serviteurs, dociles et bien nourris en retour et surtout pas d’éventuel ombrage d’où que ce soit…
    Sarkozy fait parler de lui pour imprégner l’esprit des gens en occupant l’espace médiatique. Créer des polémiques est un bon moyen pour cela.
    Enfin, attention, vous répétez des propos privés…

    • « vous pensez bien qu’ils l’ont jaugé… »
      Même si ce n’est pas facile, je m’oblige à ne pas être suspicieux. C’est un vilain défaut 🙂
      « Sarkozy fait parler de lui »
      On est d’accord
      « Enfin, attention, vous répétez des propos privés »
      Privés oui, mais ces propos n’ont rien d’intimes, d’autant plus que Sarkozy en fait presque une vertu !
      Bayrou ne devrait du coup même pas faire ça en cachette 🙂 Mais je comprends qu’à la moindre occasion nos élites cherchent avant tout à créer de faux clivages pour exister médiatiquement.
      Et là pour le coup, je pouvais apporter un témoignage de « première main » histoire de dévoiler s’il le fallait encore le peu de souci qu’ont nos élites sur les problèmes majeurs et qu’ils sont « encore et toujours » dans des tactiques politiciennes.

      • « « vous pensez bien qu’ils l’ont jaugé… »
        Même si ce n’est pas facile, je m’oblige à ne pas être suspicieux. C’est un vilain défaut 🙂 »
        Excusez-moi, mais c’est un peu naïf. YU et DH sont des vieux crocodiles de la politique, tout comme FB. YU ayant torpillé FB en 2008 avec un soutien de l’UMP et obtenu ensuite un poste au conseil économique et social. Il a également embauché environ 200 personnes en 1 an et demi de règne…
        DH qui a cumulé maire, président de la communauté d’agglomération et député de Mourenx (tout comme MLC à Pau), comme s’il était un dieu indispensable…
        Et vous pensez qu’ils vont vous prendre ou refuser sur une liste pour vos réflexions sur la démocratie ?

  • plus de quarante ans plus tard les mêmes refrains, les mêmes chansons.
    Je me souviens de ces réflexions : « tu me dis ça parce que je suis arabe », et j’avais beau lui dire : « je te dis ça parce que tu as trop bu et que tu emmerdes le monde, ce soir ». Comme j’ai pu vivre l’amitié d’un homme, algérien, beau et aimable, qui soudain s’est radicalisé, semble-t-il, (du moins a disparu de la sphère amicale) mais c’était il y a quarante ans…cela me donne l’impression, MJ, d’un discours orienté de votre part. C’est mon feeling, au fil des lectures de vos articles. Heureusement, j’ai mon Vialatte sur ma tavola di notte.

    • Houlà Karouge. Vous êtes parti très loin là !
      Ou alors votre commentaire ne comporte pas deux, mais trois niveaux de lecture.
      J’aurai aimé vous entendre sur le rapport du CEVIPOF…C’est vrai qu’il était en fin de texte. Mea culpa donc.
      N’hésitez à m’acheter une boussole pour Noël au cas où mon discours est mal orienté.
      Attention aussi aux mots que vous employez. Vous allez finir par vous faire peur pour de vrai 😉
      Radical pour radical, je vais prochainement publier un texte de Jaurès sur AP faisant le lien entre la Révolution Française et la Dette Publique d’alors. Peut-être votre ami algérien a-t-il trop lu Jaurès ?

  • Hélas, je ne suis pas surprise de cette situation désespérante même si j’ai quelque sympathie pour M. Bayrou. C’est avec l’arme de la représentativité que les politiques font leur beurre pour aller au combat des élections.
    Maintenant qu’il est élu, c’est le moment constructif de lui apporter des propositions et de son côté, l’heure de vous recevoir.
    Autrefois, on disait que c’est au pied du mur qu’on voit le maçon. Pour faire respecter la démocratie aujourd’hui on est obligé d’employer un discours plus guerrier. C’est cela moi qui me dérange le plus mais je continue de penser qu’il vaut mieux parler à l’élu qu’au candidat.
    Quant à Dati et Sarkozy, non mais franchement vous croyez que ça sert la démocratie ces gens là ?

    • « c’est le moment constructif de lui apporter des propositions et de son côté, l’heure de vous recevoir. »
      Je ne demande pas tant !
      Je dois reconnaître humblement que je ne suis pas équipé pour faire des propositions ambitieuses et constructives.
      Ceci pour la simple et bonne raison que moi et d’autres citoyens n’avons pas la main sur l’ensemble des dossiers et rapports qui sont dans les mains des élus.
      Et encore quand je dis élus je devrais préciser élus de la majorité car je crois savoir que l’opposition tarde encore à recevoir dans les temps les informations nécessaires aux délibérations !
      Caroline ce n’est pas faute d’avoir essayé. Au lendemain des élections j’ai posé la question suivant en public à M. le Maire au Pavillon des Arts : « quand allez vous mettre à la disposition des citoyens et en format ouvert ces informations ? ».  » Bientôt » m’a t-on dit.
      Je relance de temps en temps également certains élus de la majorité sur ce sujet. Réponses : « je me renseigne », « je reviens vers toi », ou encore « je n’en sais rien du tout »…
      Bref il faut s’armer de patience.
      Une fois ces informations exhaustives à disposition, il y aura alors un temps de décryptage, de recoupage et de synthèse pour enfin produire de la pensée constructive et collective.
      En attendant on bricole avec de bons mots, mais je reconnais que ça ne nous empêche pas d’aider à servir la soupe d’hiver.
      Merci en tout cas pour ce message prometteur
      Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *