Les Rencontres Littéraires, édition 2015, objet de « la question de la semaine » d’AltPy

idéesSi à « La question de la semaine » : Après « le Bonheur » en 2014, quel thème aimeriez-vous voir traité lors des Rencontres Littéraires, édition 2015 ? , vous avez répondu « autre », nous vous invitons à faire une proposition en laissant un commentaire ci-dessous.

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

29 commentaires

  • Il est réjouissant de lire autant de suggestions!
    Je pense qu’il faut garder son caractère littéraire à cette manifestation, même si les questions sociales peuvent faire partie de la littérature. Il y a d’autres occasions pour les questions économiques, politiques et sociales., et rien n’empêche d’en susciter.
    La vérité est un thème large, mais il a déjà été pris pour la semaine de philosophie organisée par l’Ecole de Commerce de Pau. J’aime la suggestion de la lucidité proposé par notre lectrice, ainsi que les thèmes suggérés par Georges Vallet : l’homme, la vie, le rêve, la nature, la liberté, la culture, la science, la croyance. Comme il le dit on peut les compléter :
    aimer
    comprendre l’autre
    la conscience
    la tolérance
    la transparence
    être soi
    devenir soi
    se réaliser innover
    science et/ou technique
    la lecture…
    Avec tout cela pourra-t-on encore dire avec le Général de Gaulle « Les Français sont des veaux »? Oui, sans doute. Mais les Béarnais n’ont de bovins que dans leurs armoiries…
    Jean-Paul Penot

  • La réponse d’un lecteur de Jurançon qui nous est parvenue via notre formulaire de contact et n’apparait donc pas sur le forum. Pour intervenir directement sur le forum, noter votre message dans la zone « Laisser un commentaire » après avoir créé un compte WordPress.com (voir login WordPress en haut et à droite de la page)
    bonjour,
    pour 2015, le thème de la conscience serait fécond, en contrepoint du thème 2014 sur le bonheur (la conscience dissolvant le « carpe diem ». Peut-on être à la fois conscient et heureux, lucide et béat ?)
    On pressent qu’il y aurait de la place pour discussions et polémiques !
    Dans le match Papa Revel/Fiston Ricard, qui gagnerait ?

  • Est-il bien approprié de transformer des rencontres littéraires en rencontre pseudo politiques, très intéressantes et indispensables par ailleurs, mais dans un autre contexte.
    Il en est de même du problème combien vital du chômage!
    Des rencontres littéraires, de mon point de vue, mais seulement de mon point de vue(!), devraient se situer à un niveau beaucoup plus général et théorique de la réflexion, quitte à ce que le sujet puisse inclure les problèmes ci-dessus. Le bonheur, sujet particulièrement large offrait cette possibilité.
    Parmi les propositions, la vérité me semble un très bon sujet car il permet de solliciter des réflexions dans de très nombreux domaines de la pensée: philosophique, scientifique, sociétale, politique,….
    Entre autres, par exemple, pourrait être envisagées les «vérités» » sur les causes du chômage et sur les mesures à prendre pour le diminuer voire le supprimer.
    Plutôt que la transparence appliquée à la ville de Pau ou les différences entre politiques et citoyens, «la Politique» offrirait un panel plus large.
    D’autres sujets déjà évoqués sont bons comme «L’esprit de résistance», «le rêve».
    Personnellement je suis plus motivé par de sujets très ouverts comme: «la Vie», «l’Homme», «la Nature», «la Liberté», «la Culture», «la Beauté», «la Science», «la Croyance»….je peux en trouver d’autres, tous aussi passionnants!

    • Bonne remarque. Je n’avais pas réalisé que c’était toujours le même forum sur les rencontres littéraires. Je vous laisse méditer la devise du royaume de Syldavie cher à Hergé: « Eih benneck, Eih blavek , qui ne peut pas être une idée pour l’an prochain.

  • Il serait plus interessant de commencer par débattre des thèmes de base pour le fonctionnement de la cité : « la transparence appliquée à la ville de Pau » ou  » La grande divergence entre les professionnels de la politique et les citoyens » ou …etc
    Tous les autres thèmes sont là pour amuser la galerie.
    Du pain et du rugby ou du basket
    Du Jurançon et des colloques inutiles

    • Je ne vois pas ce que le Jurançon vient faire là. Merci pour la publicité.

    • Sans les philosophes du XVIIIème, y aurait-il eu la prise de la Bastille ? La Révolution Française ? La République ?
      Une république qui a eu bien du mal, si ce n’est à naître, à s’imposer comme le régime politique de la France.
      – Première République 1792-1804. Elle ne fût jamais proclamée
      – Seconde République 1848- 1852 son 1er président est Louis Napoléon-Bonaparte
      – 3ème république : de 1870 à 1940. Elle est née en catimini, alors que la France venait connaître 7 régimes politiques en 24 ans (lois constitutionnelles de 1875)
      3ème République : de 1870 à 1940.
      4ème République : 1946-1958
      5ème République : depuis 1958 à….
      Et avant la République… Quid de la liberté d’interpeler les responsables politiques ? Quid de la transparence ?
      Vos paroles sont dures Daniel Sango mais elles montrent que le combat pour la vraie Liberté ne cesse jamais.

  • D’accord avec vous Bernard, on pourrait parler des « refusants ». L’élite de notre société ! Ceux qui refusent ces pseudo-vérités qu’on nous assène à tous les coins de rue.

  • Deux nouvelles propositions faite téléphoniquement par une personne lectrice d’Alternatives-Paloises depuis les tous premiers numéros, qui a persisté avec AltPy, mais qui n’aime pas intervenir dans les forums :
    – la Vie
    – Le Rêve
    Merci à vous !

  • Après les propositions qui viennent d’être faites, je crois pour ma part, que, pour rester sur un thème philosophique, l’on pourrait choisir le concept de la vérité. Mes raisons : d’abord parce qu’il faut le rappeler, la devise d’Alternatives Pyrénées a été :« A chacun sa vérité »; ensuite, en effet les vérités s’assaisonnent aux ingrédients de ceux qui les proclament, les croient ou les font croire. Il y a la vérité de l’arracheur de dents, celle du politique, la vérité d’aujourd’hui à laquelle le scientifique n’accorde qu’une valeur temporaire, la vérité dogmatique, religieuse et sentencieuse etc. En définitive, tout est relatif…
    A Pierre Saubot, en effet, votre proposition mérite d’être développée. Je n’en saisis pas la substantifique moelle. La littérature serait-elle de nature à nous permettre le plein emploi ? Je ne sais, je bloque un peu !

    • L’art en général et la littérature en particulier ont tous pouvoirs pour faire évoluer les mentalités donc les situations.
      Le niveau persistant du chômage dans notre pays , terreau de toutes formes d’extrémisme, risque de faire exploser notre société.
      Ce jour là, on sait ce que deviennent les intellectuels.
      Je propose donc , tant que c’est encore possible, de tous nous mobiliser pour résorber par priorité le chômage, par tous les moyens possible, y compris le choix du thème de l’an prochain. Sinon , la question ne se posera même plus.

      • M. Saubot, vous serez décrédibilisé sur ce forum tant que vous porterez le pseudo-projet de LGV MdM – Pau totalement illusoire parce que 3 fois en dehors des normes minimales de financement et comme si des milliards d’euros allaient tomber du ciel sur Pau (c’est vrai que l’on est pas loin de Lourdes, mais quand même)… Une nouvelle route Pau-Oloron constitue un vrai débat. Ce barreau LGV n’est rien du tout à part des colloques agrémentés de cocktails et de petits fours. Et il existe plein de petits projets d’intérêt général, dont la somme de ceux-ci équivaut largement à un grand.

        • Je vous remercie de votre intérêt pour les travaux de BAP, association qui réunit depuis 15 ans plus de 300 entreprises , associations , syndicats, particuliers , collectivités territoriale,… et qui travaille beaucoup, à l’aide de bénévoles engagés et admirables et s’appuie sur des faits. Pour ne pas laisser circuler des informations fausses, le seul moment de détente que l’on s’accorde à BAP, c’est à la fin de notre assemblée générale où l’on dépense quelques dizaines d’€ avec des amuses-gueules et du jurançon.
          Merci aussi de dire que la nouvelle route Oloron-Lescar mérite un débat en vue de sa réalisation rapide.
          Vous savez certainement que les frais de fonctionnement de la liaison fer Oloron -Pau sont subventionnés à hauteur de 75% par les contribuables pour une moyenne de 420 passagers -jour dans les deux sens, soit 210 dans chaque sens. Je ne sais comment on calcule la rentabilité négative d’un tel projet, sachant que la rénovation, l’entretien de la ligne, l’achat des rames et leur entretien n’est pas compris dans ces chiffres.
          Vous avez certainement vu que des travaux pour un budget de 105 millions d’€ viennent d’être entrepris pour refaire la voie ferrée Oloron-Bedous pour moins de 50 passagers jour qui se répartiront entre le fer et le bus qu’il faudra maintenir pour la continuité du service public. Je préfère ne pas calculer la rentabilité négative de ce projet.
          Pour ce qui est du barreau Mont-de-Marsan Pau par LGV, je suis solidaire du point de vue de BAP et j’affirme que ce projet est rentable et vital pour l’avenir du Béarn ; toutes les études sérieuses le prouvent. Et je ne comprends pas qu’à un moment où les taux d’intérêt sont proches de zéro, où il y a 5,5 millions de chômeurs dans notre pays et où l’Europe cherche de bons projets pour relancer la dynamique économique, nous ne soyons pas tous solidaires de ce projet en particulier.
          Je prends donc volontiers le risque d’être décrédibilisé par je ne sais qui à court terme et espère que les faits me donneront raison à moyen et long terme.
          Et si vous suivez nos travaux, vous savez que nous défendons avec la même ardeur ce que vous qualifiez de petits projets et qui sont eux aussi indispensables mais ne doivent pas être opposés aux autres.

          • Je faisais allusion aux nombreux « colloques » organisés par la CCI, pas aux assemblées de BAP.
            La liaison ferroviaire Pau-Oloron est un sujet intéressant. Quoi qu’on en pense, la supprimer pour des raisons de coûts est inenvisageable (d’autant plus qu’elle vient d’être rénovée pour un coût de 80 M€). A mon avis, la véritable question est celle de la densité autour des gares et de la bonne connexion de la gare à l’axe principal de la ville.

          • Réponse à RdV: Personne ne demande la fermeture de la ligne de chemin de fer Pau-Oloron.Il est néanmoins important de savoir combien elle coûte à la collectivité. La question que vous posez est pertinente; mais la gare de Pau est entourée d’une zone inondable et/ou natura 2000 ( il paraît que c’est une chance !!!) et le dénivelé entre la gare et le boulevard des Pyrénées n’est pas facile à gommer. Depuis plus de 10 ans des spécialistes très compétents cherchent à répondre à votre question. Ils n’ont pas encore trouvé. Côté Oloron , je n’ai pas noté une explosion des constructions autour de la gare ; j’avoue ne pas savoir pourquoi.

          • Zone inondable… et donc une digue serait inenvisageable ? Quant à la zone Natura 2000, cela ne devrait concerner que les berges. Je crois que c’est surtout une bonne excuse des politiques pour ne rien faire et je ne crois pas du tout à l’impartialité des experts et il y avait un projet d’eco-quartier… Un prolongement de la ligne ferroviaire Pau-Oloron jusqu’à l’usine Messier et l’entrée de l’agglo oloronaise pour un parking relais me semble avoir du sens. Ensuite…. ???
            Je suis étonné de manière générale par le mutisme des patrons à propos des politiques locaux. Ces roitelets ont embauché des effectifs pléthoriques dans les collectivités locales, ce qui amoindrit considérablement les capacités d’investissements publics (et donc de business pour du BTP utile à la collectivité) et prélève un impôt indu. Pourquoi les patrons ne rentrent-ils pas dans le vif du sujet en demandant à l’élu local de réduire les dépenses de personnel ??
            Enfin, un exemple de petit projet comme il en existe tant: un passage souterrain piéton-vélo entre l’université et le centre Leclerc: cela serait plus pratique autant pour les étudiants que pour les automobilistes qui ne s’arrêteraient pas à un feu inutile. Je crois que dans 20 ans, on en sera malheureusement toujours au même point et on parlera d’attractivité de l’université et blablabla…

          • Tous ces sujets sont très importants. Je pense que cela mérite un débat approfondi sur un forum spécifique

          • Un autre petit projet:
            – améliorer la rocade, au moins dans sa partie SE: suppression du passage à niveau par un tunnel, remplacement du feu à Jurançon par un rond-point.
            – Résolution du problème de ralentissement du train à 40 km/h entre Gan et Buzy.
            – Parkings relais.
            – suppression de feux à la sortie de Jurançon, donnant sur des routes très secondaires allant vers les coteaux.
            etc etc Encore une fois, je crains que ces problèmes perdurent encore très longtemps, avec des travaux toujours repoussés, faute de volonté et d’argent public (siphonné dans d’autres postes de charges).
            Les experts sont payés par les politiques et ne peuvent donc pas aller à l’encontre du choix d’un roitelet ou de son orientation.
            Pour la petite histoire, j’ai demandé en réunion publique à ce que la nouvelle piscine soit équipée de panneaux solaires thermiques qui auraient divisé la consommation de gaz par 2 tout en coûtant moins cher, comme cela se fait en Europe du Nord. Les experts étaient là. Ils étaient même « en nombre ». Visiblement gênés, l’un d’entre eux a fini par sortir la formule: « le solaire thermique, c’est pas la panacée », ce qui ne veut rien dire et noie le poisson. Ils étaient clairement là pour faire passer, dans l’opinion, le choix d’un politique qui avait pris une mauvaise décision (minimiser le coût d’investissement, pour les coûts de fonctionnement et la pollution, « après moi le déluge »).

          • Je ne vois pas trop le lien, depuis un certains nombre d’échanges, avec le sujet proposé, à savoir: les Rencontres littéraires, éditions 2015!
            Cela ne veut pas dire que ces échanges ne sont pas intéressants mais il serait préférable pour faire un bilan des réponses portant sur le sujet proposé que les discussions ne partent pas dans tous les sens.
            Que celui qui souhaite aborder un autre sujet rédige un texte, chacun pourra alors s’exprimer dessus.

    • Les propos de Pierre Saubot sont certainement une allusion à toute la main d’œuvre, à toutes les petites mains nécessaires avant et après une manifestation vouée aux arts et à la littérature… Mise en place, sono, vidéo, démontage, rangement, accueil… beaucoup de travail (donc d’emploi !) invisible le jour de la manifestation mais bien réel et indispensable à son bon déroulement. Merci à tous ces travailleurs de l’ombre.
      Oui à la mobilisation générale contre le chômage.

      • Hélène a raison. Ce serait un bon début. Je pense , avec mon optimisme habituel ,que nous pourrions aller plus loin: dans quel état d’esprit doit être une société qui veut revenir au plein emploi, si elle le veut vraiment.

  • Le prolongement naturel du thème de cette année pourrait être : « le retour au plein emploi par la littérature et grâce aux intellectuels ». Je suis conscient du fait que ma proposition nécessite des explications qui seront plus facile à donner en fonction de vos réactions.

    • Je vois mal comment peut se faire l’articulation entre la littérature ,les intellectuels , et le monde du Travail . Mais il me semble utile de voir comment nous pouvons ouvrir en grand ,portes et fenêtres sur les Entreprises ,savoir ce qui s’y passe ,comment ça se passe . Quels sont les rapports sociaux au sein de ces entités . On en parle pas assez sauf quand il y a des grèves ou des licenciements

  • Après le bonheur ,que proposer pour 2.015 ? D’abord , me semble-t-il évaluer l’impact qu’a eu cet évènement culturel, qui devait avoir une portée mondiale , sur l’amélioration ou la perception du Bonheur . sommes -nous enfin , plus heureux ? Pour 2.015 je verrais bien une rencontre avec des acteurs de terrain pour parler du Monde ouvrier son histoire ,son évolution et bien sûr , son avenir , son rôle dans la société

    • Monsieur Fagot Barraly suggère « je verrais bien une rencontre avec des acteurs de terrain pour parler du Monde ouvrier son histoire ,son évolution et bien sûr , son avenir , son rôle dans la société » . Avec Besancenot pour parler du « monde ouvrier », José Bové pour le « monde paysan »?

      • Si on veut un débat utile et constructif il faut quelqu’un qui connaisse le monde ouvrier et quelqu’un qui connaisse le monde paysan. Peut-être aussi un chef d’entreprise.

      • Quand je parle des Acteurs de terrain ,je pense a tous ceux qui dans les entreprises , les bureaux, les ateliers ,les chantiers ,travaillent et connaissent le monde du travail de l’intérieur .Ceci inclus bien évidement les Employeurs . J’ai toujours plaidé pour réconcilier les acteurs de terrain et ce n’est pas facile . Vous citez Besancenot et Bové je ne pense pas qu’ils soient les mieux placés pour parler du monde du Travail surtout le premier

  • Je ne sais si cela fut fait, mais on aurait besoin de connaître les avis des participants : organisateurs et acteurs sur cette expérience 2014 « Le bonheur » – Pour ma part, spectateur, j’ai ecrit pour les Amis du lac d’Hossegor de forts élogieux commentaires. Il me semble qu’il faut poursuivre dans cette voie : Elever le débat littéraire pour lui donner une résonnace humaine utile à chacun d’entre nous. C’est seulemnt ainsi que l’on peut concerner le plus grand nombre. Pour 2015 je vois bien : « L’enrichissement de l’esprit » ou « L’ambition du peuple » ou encore d’autres formules dans cette manière de consulter « l’âme » du public….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *