A Tarbes, le Colloque du Futur ?


ecocir3Lundi 24, la CCI de Tarbes et des Hautes-Pyrénées hébergeait le Colloque suivi de Tables rondes de la Jeune Chambre Economique (JCE) de Tarbes et de la Bigorre. Le thème l’Economie Circulaire. L’objectif : démontrer que « Ensemble la conso utile, avec l’économie circulaire, c’est possible ».
Le sujet avait attiré de nombreux Bigourdans, des Béarnais aussi et bien entendu bon nombre de jeunes étudiants, il a même fallu déménager vers un amphi plus grand !

Le colloque
Les arguments des Théoriciens de l’économie circulaire m’ont paru positifs. Dans leurs propos aucun relent malthusien. Au contraire. Les mots récurrents sont innovation et nouvelle prospérité… Et même croissance.

L’économie circulaire s’oppose à l’actuel modèle linéaire. Ce modèle fondé sur le caractère illimité des ressources, consiste à « extraire, fabriquer, consommer, jeter ». Un modèle qui a permis à des milliards d’individus de vivre mieux et plus longtemps, ont unanimement souligné les intervenants. Mais un modèle mis à mal par la finitude, entendre l’épuisement des ressources naturelles.

L’économie circulaire est un modèle fondé sur l’observation du fonctionnement des écosystèmes naturels dans lesquels tout est nutriment. La nature recycle tout ! L’économie circulaire tend vers ce même but. Les déchets ne sont plus déchets mais ressources pour produire à nouveau.

Les mots clés de l’économie circulaire sont : Réparer, réutiliser, réemployer, recycler.

Anne de BETHENCOURT de l’institut de l’Economie circulaire et fondation Nicolas Hulot a illustré ces trois mots de nombreux exemples. J’en ai retenu deux qui, à mon sens,  illustrent ce qu’il y a de plus novateur dans l’économie circulaire.

– Pourquoi acheter les biens, les objets dont on use ? Un ménage utilise « sa » perceuse électrique 7minutes au total, affirme Anne de Béthencourt. La solution ? Le fabricant du produit le met à la disposition du consommateur en fonction de ses besoins réels moyennant une rétribution, un loyer. Avantage : on use l’objet, l’obsolescence hyper- rapide née du design et non de l’usage ou de la mode disparait. Le cycle de vie du produit s’allonge car c’est l’intérêt du fabricant. Un moyen de réduire l’impact environnemental de la production.

– On devrait chercher à construire les bâtiments avec des matériaux réutilisables y compris le béton des murs. Plus de friches industrielles, plus de maisons, fermes, hangars abandonnés. Et ce n’est qu’un exemple ! Tous les biens durables pourraient, semble-t-il, connaître une deuxième vie et plus encore. Il suffit d’innover !
Innover, un maître-mot de l’économie circulaire. Innover dans des processus de production ayant un faible impact environnemental, dans des produits nouveaux réparables, réutilisables, recyclables….

L’économie circulaire ? Une Révolution fondée sur la création valeurs nouvelles aux conséquences positives pour la société, l’économie, l’environnement en un mot l’Homme. Une Révolution rendue impérative en raison de la finitude des ressources naturelles. C’est là que l’on peut être un peu plus sceptique. Il nous est demandé de croire aux chiffres et aux statistiques qu’eux spécialistes de ces questions avancent… Mais ils ont de bons arguments et leur crédo : donner une deuxième vie à la matière fusse du CO2 est enthousiasmant.

Les tables rondes – Café du monde
Malheureusement beaucoup des présents au colloque ne sont pas restés. Obligations professionnelles, lassitude, difficultés pour s’exprimer en public ? Je ne sais.

Les participants, 5 personnes par table, étaient invités à faire des propositions sur trois sujets :

– Réduire la quantité de matière et d’énergie consommés. Halte au gaspillage.
– Prolonger la durée de vie de nos produits.
– Valoriser au mieux toutes les matières. Créer des synergies

A chaque sujet, on devait changer de tables à l’exception d’une personne par table, le rapporteur.

Mais malheureusement le résultat ne me semble pas avoir été à la hauteur. Là où j’ai participé, les propositions du type petit bricoleur ont trop souvent fusé. Par exemple récupérations des cendres ou du marc de café par les jardiniers du dimanche pour remplacer engrais ou autres. A une autre table où il avait 2 jeunes étudiants en licence professionnelle, j’ai lancé l’idée d’un même cartable de la 6ème à la 3ème, réaction des jeunes : impossible. Leur réaction est hors sujet puisqu’on nous avait demandé de faire et de noter des propositions, un point c’est tout ! Mais cela démontre que les habitudes des jeunes consommateurs auront la vie dure. Enfin à la dernière table où je me suis assise, un participant n’a pas permis aux autres  de faire leurs propositions. Informaticien de métier, Il a expliqué pourquoi il était impossible d’isoler et de récupérer les matières qui composent les mémoires de masse informatiques. C’était intéressant mais les autres n’ont pas pu intervenir ! Et à cette même table, le rapporteur a dégagé comme proposition principale de la table, celle qui reflétait son point de vue.

Les maîtres-mots de l’économie circulaires sont Réparer, Réutiliser, Réemployer Recycler… Certains dans le public ont donné quelques exemples qui montrent que dans les années 50, c’était des choses que l’on savait encore faire ! Alors… pourquoi pas ? Ce modèle n’est-il pas mis à mal par l’inégalité des salaires à travers le monde ? Comment voulez-vous qu’en France l’on paie au SMIC des ouvriers à réparer, à réutiliser… alors que jeter et racheter des biens importés d’ailleurs et donc fabriqués par des ouvriers payés quelques centimes d’euros de l’heure, revient moins cher au consommateur…
L’économie circulaire oui… mais ne rêvons pas, ce sera long.

– par Hélène Lafon
2 décembre 2014

Comments

  1. Helene Lafon says:

    Je n’ai jamais demandé, un Paris-Pau toutes les heures
    J’ai souligné que les distances de Paris à Pau et de Paris à Lyon, n’étaient pas les mêmes et j’ai comparé, à cause de cela, la situation de Bordeaux et de Lyon.
    Peut-on assurer qu’à raison d’un train toutes les heures, Paris-Lyon sera globalement rentable ? D’autant plus que pour réaliser le trajet dans le temps annoncé, il faudra en limiter le nombre d’arrêt.
    Je ne demande pas l’impossible, je demande que l’on veille à tendre vers une égalité des chances entre les régions de la France. Je sais bien qu’il faut prendre en compte la répartition des activités et des hommes mais si nous continuons comme actuellement nous aurons…pour parodier le titre d’un ouvrage mythique, la France et le désert Béarnais.

  2. Une Révolution rendue impérative en raison de la finitude des ressources naturelles. C’est là que l’on peut être un peu plus sceptique. Il nous est demandé de croire aux chiffres et aux statistiques qu’eux spécialistes de ces questions avancent…

    Certes, on peut toujours contester ce genre de chiffres, ce genre d’estimations étant par nature extrêmement approximatives. Mais ce dont on ne peut douter c’est de la finitude en question. Qu’il reste 40 ou 80 ans de production de telle ou telle ressources ne change pas grand chose au fond : un jour pas si lointain il n’y en aura plus (du moins plus sous la même forme).

  3. Joël Braud says:

    A Hélène. Vous abordez un sujet d’actualité, pas seulement parce qu’il a fait l’objet d’un colloque organisé par la CCI de Tarbes mais parce qu’il entre dans l’actualité. A plusieurs reprises, ces jours-ci, j’ai entendu parler d’obsolescence programmée. Celle-ci doit être interdite par la loi. De quelle manière, je ne sais ? Il s’agirait d’obliger les concepteurs et fabricants d’appareils électroménagers ou autres de ne pas prévoir une durée de vie limitée aux objets qu’ils produisent, parce c’est le cas aujourd’hui.
    Il est même question d’obliger les constructeurs à faire en sorte que les réparations puissent être possibles. Vaste programme.

  4. Helene Lafon says:

    Dans consoglobe.com, un site trop malthusien à mon goût, la finitude en chiffres :
    • L’eau future ressource rare ?
    • Le sable, une ressource en voie de disparition
    • 1980 – 2022 la fin du cryolithe, terbium, hafnium,
    • 2021 – La fin de l’argent métal
    • 2022 – La fin de l’antimoine
    • 2023 – 2025 la fin du palladium, or, zinc, indium
    • 2025 – La fin de l’or
    • 2025 – La fin du zinc
    • 2028 – la fin de l’indium
    • 2030 – la fin du plomb
    • 2028 – 2039 la fin de l’étain, plomb, cuivre et tantale
    • 2039 – la fin du cuivre
    • 2040 – La fin de l’uranium
    • 2048 – La fin du nickel
    • 2050 – la fin du pétrole
    • 2040 – 2064 la fin de l’uranium, zinc, pétrole, nickel
    • 2062 – la fin du graphite
    • 2064 : la fin du platine
    • 2072 – la fin du gaz naturel
    • 2072 : la fin du fer
    • 2120 – la fin du cobalt
    • 2137 -La fin du titane
    • 2139 – La fin de l’aluminium
    • 2170 – La fin du charbon
    Mais tous les chiffres sont contestables, surtout lorsqu’ils vont dans le sens de ce que l’on veut démontrer !
    http://www.consoglobe.com/epuisement-des-ressources-naturelles-et-demographie-cg

  5. Un sujet passionnant qui, à la différence de beaucoup de débats d’idée, a le gros avantages de déboucher sur du concret.

    Une évidente solution pour relancer l’activité économique et relocaliser beaucoup d(activités.

    On peut penser que ce débat et les solutions apportées vont beaucoup monter en puissance.. beaucoup que la dernière application sur Smartphones censée aussi ridicules qu’inutiles dont on nous nous bassine les oreilles.

    A suivre..

  6. Commençons simplement par :
    – faire réparer plutôt que renouveller
    – louer plutôt qu’acheter
    mais, pas trop vite… Notre système économique n’est-il pas basé sur la consommation ?

    Bizarre que la CCI de Tarbes héberge ce genre de séminaire. N’est-ce pas l’antre des producteurs et commerçants ?

    • Helene Lafon says:

      Ou une prise de conscience de la finitude de la Révolution industrielle… ? Les intervenants sont parvenus à me faire voir l’avenir prédit par les Ecologistes et leurs théoriciens plus positivement. Quand on parle des innovations du futur on doit pouvoir intéresser beaucoup de citoyens et aussi beaucoup de dirigeants de CCI.
      Et puis, je le dis en conclusion, ce sera long. Sauf, peut-être, si la Nature se fâche un bon coup et nous pousse à rompre avec la société de consommation.
      Que mes amis de BAP se rassurent, je reste convaincue de la nécessité d’infrastructures performantes. Un exemple Pairs Pau, même en TGV c’est de 5h30 à 6h30 heures et quelques trains par jour, Paris-Lyon, d’ici peu, 2 heures et un train toutes les heures. Oui, Il y a deux fois plus de kilomètres, mais Paris-Bordeaux, c’est entre 3 et 4 heures. Quant aux lignes transversales ! Deux exemples :
      – Pau –Toulouse : de 2h25 (pour les trains directs) à 3h54 (TER et intercités –pas de TGV direct)
      – Pau – Agen (via Toulouse ou Bordeaux) : de 3h24 (en autocar) à 4h26
      – Pau – Limoges : autour de 6h par Bordeaux et autour de 7h30 par Toulouse
      On parle beaucoup de l’égalité des chances des écoliers et on a raison, mais où est l’égalité des chances des territoires de la France ?

      • Hélène, vous ne serez pas nommée PDG de la SNCF !
        On ne peut comparer PARIS PAU et PARIS LYON … non?
        Non seulement parceque l’on n’abolira pas la différence de distance mais aussi parceque le traffic n’a strictement rien à voir.
        Il en est de même pour les lignes transversales qui ont peu de traffic.

        Gardez à l’esprit qu’aujourd’hui, le taux de remplissage des TER est de 25% en moyenne et que le coût payé par le voyageur ne représente lui aussi que le quart du prix.
        Le reste est payé par un con tribuable…

        Le futur écologique implique une diminution drastique des déplacements.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s