Se faire réélire : C’est si simple !

0
(0)

BAL deÃÅnontiation anonymeLe quotidien le Monde, du 22 décembre, décrypte les motifs de la mise en examen d’un député de la nation. Mis en cause : la méthodologie implacable dans le clientélisme de l’élu. La boucle est simple et tellement évidente. Retour sur les étapes :

1 – L’élu, député et conseiller général, siège à la commission du conseil général qui alloue des subventions aux associations.

2 – La commission vote alors des subventions à des associations présidées par l’assistante du député et conseiller général.

3 – Les associations invitent « pour quatre mini-croisières d’une journée à bord d’un ferry quelque 2 400 personnes âgées de la circonscription »  (de l’élu en cause).

4 – Tous pensent que c’est l’élu qui a lancé les invitations, même s’il n’apparaît pas officiellement. Il sera réélu.

Inutile de mentionner, l’élu en question, ni son parti.  La question de fond, est : comment éviter cela dans une démocratie aboutie ?

C’est grâce à des lettres anonymes adressées au procureur de la République que la procédure a été lancée.

Faut-il installer dans toutes les communes de France des boîtes-aux-lettres pour dénonciation anonymes pour mettre de l’ordre dans notre démocratie ?

Pour ma part, j’espère qu’il y a d’autres moyens à mettre en place. « Des Portails de la Transparence » avec contrôle citoyen pourraient faire l’affaire. Mais, les citoyens veulent-ils réellement contrôler leur démocratie ?

– par Bernard Boutin

Source : Le Monde

Crédit photo : Bernard Boutin, boite-aux-lettres pour dénonciation « secrète » vue à Venise

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

8 commentaires

  • Se faire élire pour « la première fois », c’est :
    RDV: « Il alors parler fort pour se faire entendre, faire du spectacle pour captiver l’attention. Je crois que c’est là que les quelques initiatives citoyennes (qui étaient encore trop naïves et pas assez affûtées -ce qui vaut autant pour moi que pour les « autres »- ) ont pêché en étant très vite noyées. Evidemment, plus facile à dire qu’à faire. Il faut trouver le bon ton, parler un langage clair qui ne peut pas être détourné facilement par un enfumeur, sortir qqes propos assassins spectaculaires. En l’absence de leaders dans ce domaine, ce n’est pas l’opinion, seule, qui fera quoi que ce soit, à part dans des cas « énormissimes » comme celui-là »
    Intermittents du spectacle, nos scènes vous sont offertes ! (ce qui n »empêche pas que je sois d’un côté d’accord et de l’autre : 20 personnes présentes à je ne sais plus quel conseil de quartier récent, me semble tout aussi efficace, FRONTALEMENT; car derrière, il faut bien entendu une collégialité de pensées.
    On en revient donc, et pour longtemps, à ce vieux dicton : « plus facile à dire qu’à faire ».
    There is the reason why…
    https://www.youtube.com/watch?v=Vm0-4vf60VE

  • je ne suis pas d’accord Bernard : si ceci s’est passé ainsi, nous souhaiterions connaitre l’élu en question et qu’il s’en explique. TRANSPARENCE

      • Le lien était pourtant clairement indiqué sur l’article. Il s’agit d’un député PS de Marseille. La partie apparente de l’iceberg. Il aurait pu être de partout et d’ailleurs.
        La question levée était et reste : comment éviter cela à la base ? et non pas montrer du doigt tel ou tel, une fois le mal fait.
        et pour être un peu polémique, j’ajouterai que c’est sous la gouvernance actuelle que l’on a eu :
        – la publication des « cassettes parlementaires »
        – des première déclarations de patrimoine des sénateurs et députés
        – la mise en place de la Haute autorité de la Transparence.
        – la loi sur le non-cumul des mandats… applicable en 2017.
        Que propose l’opposition nationale pour aller plus loin dans ce sens ? Car, il faut aller beaucoup, beaucoup plus loin.

        • Personne ne proposera rien. Ce qui se fait se fait aux forceps parceque l’opinion publique et la presse d’investigation le demandent à cor et à cris.
          C’est la même chose pour les 36700 communes risée de toute l’Europe ou notre armada d’élus ou notre mille feuille invraisemblable.
          Il ne faut pas s’étonner du rejet de la classe politique par une très grande majorité des français qu’ils soient de gauche de droite ou du centre.

  • Le clientélisme est le mal de notre foutue démocratie, et l’imagination des élus est sans limite.
    Le remède est toujours le même : interdire que la politique devienne un métier, pas de cumul et deux mandats successifs maximum, donc pas de clientélisme et du courage puisque pas de ré élection.
    Prenons quelques exemples:
    Dans ma commune le Maire envoie une invitation a tous les habitants pour un repas dansant gratuit. l’intitulé est bien M XXX vous invite…etc
    Bien entendu c’est de l’argent public.
    Idem sur Pau pour le repas des ainés ou le panier de fin d’année pour les personnes agées, ou …etc
    Toujours Monsieur XXX maire vous convie à ou …vous offre …
    Et personne ne s’en offusque. Est ce légal ? Pauvre France !
    Mais la démarche de Bayrou qui fait payer par les impôts des gens une extension du stade du Hameau destiné a des professionnels mercenaires venus des Fidji de Roumanie ou d’ailleurs, c’est la même chose : clientélisme.
    Quelle gabegie !

    • Pour ce qui est du stade du hameau ,attendons de voir….la suite ! La suite ? d’abord la montée en top 14, puis le maintien et ce n’est pas encore gagné . Ensuite ,il faudra voir si l’annonce d’un stade de 13.000 places tiendra encore après les élections du mois de mars . Pour ma part j’en doute!!…..affaire a suivre

  • BB: « […] Mais, les citoyens veulent-ils réellement contrôler leur démocratie ? »
    Il faudrait au moins un exemple en France. Il y en a peut-être. Des exemples de démocratie « aboutie », il y en a sans doute en Europe du Nord. Mais c’est trop loin de l’opinion française pour la sensibiliser avec ça ! Notre démocratie n’est pas « aboutie », sinon, il n’y aurait pas toutes ces aberrations.
    Il y a une partie de la population qui bénéficie de « services particuliers » auprès d’un politicien. Une autre partie a le cerveau bloqué sur un mode gauche-droite. Ces deux-là ne peuvent rien entendre. Une autre partie est dégoûtée et serait sensible à une autre voix que celle des roitelets habituels.
    Il faut EXIGER du politicien une politique de transparence et de choix intelligents. Il y a pour cela quelques occasions en réunion publique. Il alors parler fort pour se faire entendre, faire du spectacle pour captiver l’attention. Je crois que c’est là que les quelques initiatives citoyennes (qui étaient encore trop naïves et pas assez affûtées -ce qui vaut autant pour moi que pour les « autres »- ) ont pêché en étant très vite noyées. Evidemment, plus facile à dire qu’à faire. Il faut trouver le bon ton, parler un langage clair qui ne peut pas être détourné facilement par un enfumeur, sortir qqes propos assassins spectaculaires. En l’absence de leaders dans ce domaine, ce n’est pas l’opinion, seule, qui fera quoi que ce soit, à part dans des cas « énormissimes » comme celui-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *