Avez-vous jamais dormi dans un mausolée ? *

0
(0)


canaries1Voilà la mésaventure que nous avons vécue, les premières nuits de notre séjour à Las Palmas.

Alléchés par les images fallacieuses d’un palais des Mille et Une Nuits, rêveurs candides et béats, nous sommes tombés – la tête légère et le cœur gonflé de joie – droit dans le traquenard.
Un couple finlandais d’architectes roublards – ne dit-on pas fripon comme un archi ? (pardon Cassandre !) – installés aux Canaries depuis trente ans a retapé une ancienne fabrique de chocolat. Le résultat est fabuleux ! Aucun centimètre carré perdu ! Il y a du génie dans la subtilité : les appartements loués sont minuscules, on récupère des couloirs pour en faire des chambres, on intègre la douche au WC, et le tour est joué. Voilà comment faire du fric sans fric-frac.
Je suppose que leurs appartements privés – situés en atico – sont magnifiques et lumineux. Le nôtre est un véritable tombeau décoré de matelas compressés et d’ustensiles à l’usage capricieux !
Et ne comptez pas y trouver le silence de l’éternité ; non, la rue sur laquelle il donne s’invite à l’intérieur avec les gaz des moteurs et les braillements des passants. C’est fou comme les Espagnols parlent fort, surtout la nuit quand vous luttez désespérément pour trouver le sommeil…
Heureusement, nous avons quitté ce paradis terrestre pour retomber sur terre et, à défaut d’arabesques sublimes et d’ornements grotesques et somptueux , retrouver dans une chambre d’hôtel, modeste certes, mais silencieuse,  » où parfois, il nous prend des mouvements soudains, de fuir, dans un désert, l’approche des humains. »

à suivre…

– par Christian Lemarcis

* La suite de  » L’hiver aux Canaries a un goût d’été à Cabourg « 

 

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

4 commentaires

  • Un fin landais qui s’est fait pigeonner: sans doute..
    Mais qui ;avec ses plumes de colombe, sait diablement bien trousser la chronique. Ce
    qui le console sans doute d’avoir perdu quelques pistoles entre Santa-cruz et Ténériffe
    A toutes choses malheur est bon.
    Et, sans doute, la prochaine fois, il n’a K rester sur Pau pour aller danser avec Marina sur Soumoulou dans le mausolée des danseurs agricoles et célibataires .Voire prendre pour valet de conservation notre ami Georges …
    Ou, pourquoi pas,, au large de Pontacq, sauvée des eaux par non ancien maire, lutiner une Marina lusitanienne qui, comme chacun sait, sont moins bruyantes que leurs consœurs espagnoles. le tout pour 11 euros services compris…

  • Que diable alliez-vous faire dans cette galère!
    A Pau, on a aussi le soleil, la montagne, l’eau pour se baigner quand il pleut et la piscine quand ce n’est pas le cas; chez soi on est mieux logé, il y a moins de bruits sauf si on a des voisins espagnols, c’est vrai, mais on peut alors se plaindre à la rue O’Quin!
    Enfin, c’est moins coûteux en argent et en carbone pour s’y rendre!!
    Pardonnez cette amicale mise en boite!

  • moralité : entre autres lieux de la planète, c’est aux Canaries que les fins landais chassent les plus beaux spécimen de pigeons voyageurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *