Pau – Attentat contre CHARLIE HEBDO : Une impressionnante majorité silencieuse manifeste

0
(0)

 DSCF3246 - Version 2Samedi 10 janvier 2015, 11h15 : La manifestation républicaine démarre son parcours depuis la Place Clemenceau. Ce n’est que vers midi trente que les derniers manifestants la quittent. Beaucoup, beaucoup de monde. 

Combien étaient-ils à exprimer, par leur présence, leur attachement à la liberté d’expression et leur rejet des attentats parisiens ? 30.000, 35.000, 40.000 ? En tout cas, probablement la plus grande manifestation depuis la Libération. Un moment exceptionnel. Qu’en restera t’il ?

Retour sur la manifestation et ses slogans en photos. (laissez le diaporama se dérouler)

– par Bernard Boutin

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

18 commentaires

  • La question de la liberté d’expression, ou plutôt de la liberté d’insulter une religion a été réglée. En l’absence d’Etat pour faire respecter un minimum de décence, ça s’est mal terminé. Je ne pense pas que l’on reverra ce genre de « caricature ».
    Un article du Monde (donc à prendre avec des pincettes) indique: « La plupart des élèves croisés, vendredi après-midi, à Saint-Denis s’y reconnaissent. Ils condamnent l’assassinat des caricaturistes… Mais presque autant que leurs caricatures. Pour tous, la vie est sacrée, mais la religion aussi. « Moi, la minute de silence, je ne voulais pas trop la faire, lâche Marie-Hélène, 17 ans, je ne trouvais pas juste de leur rendre un hommage car ils ont insulté l’islam, et les autres religions aussi. »
    LA PLUPART… Ca en dit quand même un peu sur le mal qui a été fait dans la communauté musulmane, et c’était bien inutile, tout autant que les morts de ces attentats.

    • Comme je l’ai écrit dans un autre commentaire, si il n’est plus possible de publier des dessins comme ceux de Charlie Hebdo sans déclencher des tueries, c’est que notre société est très malade. Et ce n’est pas Charlie Hebdo qui l’a rendue malade, il ne faut pas inverser les responsabilités.
      Ce n’est pas Charlie Hebdo qui est responsable de ce qui se passe au Moyen-Orient depuis des décennies et qui frustre de très nombreux musulmans.
      Ce n’est pas Charlie Hebdo qui est responsable de l’état d’abandon dans lequel se trouvent certaines banlieues françaises, état qui est un terreau pour toutes les radicalisations.
      Et quand on parle de « décence », ça veut dire quoi ? En quoi le dessin de la une de Charlie Hebdo de cette semaine est-il indécent par exemple ? Et pourtant il déclenche lui aussi les mêmes réactions négatives chez les mêmes personnes. Donc ici l’indécence c’est quoi ? C’est le blasphème de simplement représenter Mahomet ? Eh ben si on en est là c’est grave.

      • Il y a assez de tensions générées avec la politique au Moyen Orient et dans les banlieues pour ne pas jeter de l’huile sur le feu avec des outrages totalement inutiles et une liberté d’expression à géométrie variable et ressentie comme telle. « La Torah, c’est de la merde » ne serait jamais passé, loin de là. Même Dieudonné n’aurait jamais dit ça. « Je suis Jésus le prophète abruti » ne serait pas passé non plus. Certains dessins étaient irresponsables, à double titre.
        Le dessin de cette semaine est beaucoup moins outrageux que certains, mais il déclenche des réactions parce que nombre de musulmans ont été irrités. S’il est écrit dans le Coran (je n’en sais rien) qu’il ne faut pas représenter le prophète, pourquoi aller emmerder les musulmans avec ça ?

        • « Si il est écrit dans la bible que Dieu a créé le monde en 7 jours, pourquoi aller emmerder les chrétiens avec ça ? Les programmes scolaires qui enseignent le contraire sont une véritable provocation envers le monde chrétien. »

          « Je suis Jésus le prophète abruti » ne serait pas passé non plus

          Les faits te donnent tort, puisqu’il y a eu des couvertures pas piquées des vers envers les symboles chrétiens, et que c’est passé. C’est à se demander si tu lis ce qu’on te répond, en fait, vu que j’ai déjà donné le lien vers l’une d’entre elle ces jours.

          • Ok, il y avait un dessin outrageux, à propos du mariage gay, je crois, inutile également, à ceci près qu’il n’était pas accompagné de slogan.
            De toutes manières, ce n’est pas vraiment ton opinion qui compte sur ce sujet, ni la mienne, c’est celle des musulmans, et notamment des jeunes. Et si j’en crois l’article du monde dont j’ai cité un extrait, ils ne sont pas vraiment contents.
            Si tu veux, tu peux aller leur expliquer que… mais je ne te le conseille pas.

          • Donc voilà, c’est bien ce que je dis : on a laissé grandir dans certaines banlieues plusieurs générations sans leur donner ni perspectives ni l’instruction qu’il faut pour appréhender le monde complexe dans lequel elles vivent, et maintenant on se retrouve face à elles comme on se trouverait face à une bête sauvage, en se disant qu’il faut à tout prix éviter de faire un geste qui lui déplairait pour ne pas qu’elle nous saute dessus.
            Il y avait à midi sur France Inter une interview d’une grande intelligence et d’une grande lucidité du principal (il me semble) d’un collège de Seine St Denis à ce sujet. Demain si j’y pense je mettrai le lien (les replay ne sont disponibles que le lendemain).
            Et dire que LES musulmans dans leur ensemble sont forcément des écorchés vifs qui ne peuvent pas supporter des caricatures de Mahomet, c’est quelque part leur faire injure aussi.
            Pour revenir à la question « Pourquoi emmerder les musulmans avec ça ? » : CH n’emmerdait pas plus les musulmans que les autres, à la base. Les ressorts de CH ont toujours été la satire dans la forme, et le démontage de tous les symbolismes sur le fond. Pas seulement les symbolismes religieux : tous les symbolismes, qu’ils soient religieux, politiques, nationalistes, laÏcs,… Il n’y avait aucun raison d’épargner les symboles musulmans en particulier.

          • http://www.franceinter.fr/player/export-reecouter?content=1036723
            A partir de 7’7″ environ. Ce n’est pas le principal du collège mais un prof d’histoire-géo, en fait.
            « …nous avons des élèves qui à la fin de la 3ème se battent avec 500 mots de vocabulaire, ne comprennent pas le monde dans lequel ils vivent, ne sont pas capables de l’expliquer… »

          • Qu’est-ce qu’apportent ces « dessins » obscènes auxquels je ne saurais donner le nom de « caricatures », à part jeter de l’huile sur le feu ?
            Charb (puisque c’est lui qui a fait les dessins les plus obscènes) était tout simplement un fou. S’il s’agit de critiquer le terrorisme, est-il besoin d’utiliser les symboles de l’Islam en général et de blesser des millions de musulmans ? Non, au contraire.

          • Les terroristes utilisent eux aussi les symboles de l’islam et s’en réclament : les musulmans doivent-ils se sentir plus blessés par des dessinateurs tout aussi outranciers soit-ils mais qui n’ont jamais tué personne, ou par ceux qui détournent l’islam pour opérer des tueries au nom d’Allah, du prophète, ou je ne sais quoi ?
            A propos de l’obscénité, outre le fait que ça me parait être plus une expression d’un puritanisme à l’américaine, l’obscénité supposée ou réelle n’est pas le sujet et sert au mieux de prétexte (*). La dernière une n’a strictement rien d' »obscène », mais provoque encore plus de remous que les autres.
            (*) rien de nouveau : quand « Hara Kiri » avait été interdit en 1970, la raison évoquée avait été la… pornographie !

          • « : quand « Hara Kiri » avait été interdit en 1970, la raison évoquée avait été la… pornographie ! »
            Je me souviens de Reiser tenant dans une main un melon et dans l’autre un nichon. (Hara Kiri)
            Qui pourrait, sur ce site, traduire l’humour islamiste, comme les belges ou les suisses savent si bien le faire à notre encontre ?
            Qui peut traduire l’humour des manifestants pakistanais anti-charlie etc à l’encontre de notre vieille société européenne ? Manipulations.
            J’avais les doigts de Reiser sous ce beau nichon et je profite dans ma vieillesse du melon tendrement amoureux de soldes chez L. : deux pour le prix d’un.
            Je rappelle aux anciens lecteurs de ces magazines le slogan : « si vous n’avez pas les moyens de l’acheter, volez-le. »

    • Je comprends que Luz tienne à donner son point de vue. Les dessins et textes de Charlie au moins jusqu’à aujourd’hui donnaient lieu à un fort symbolisme. Il y a un texte, un dessin et le lecteur y voit sa propre perception. C’était de la lecture en 3D comme le cubisme en peinture. Décoder un dessin en 3D ne peut que l’enrichir en développant l’esprit. du lecteur. Chacun y apporte sa religion. Remplacer la finesse de Cabu et des autres en sera pas des plus faciles. Décoder en 3D c’est apprécier une idée sous plusieurs angles de vue. C’est comme le Pic du Midi. Il n’a pas la même forme selon l’endroit où on se trouve. On appelait cela dans les années 60 la pensée latérale. Et ce type de technique permettait de comprendre plus facilement, un texte, un dessin. Merci à Luz de rappeler l’importance ce point dans le développement de Charlie.

  • Cette année 2015 a été déclarée Année Internationale de la Lumière par l’Unesco … commencée seulement quelques jours après le Nouvel An dans l’assombrissement dans ce pays français qui rayonne par ses idées, sa culture, ses valeurs, la richesse de ses diversités … son humour … un pays qui n’en a pas fini de briller tandis que sur son sol on ose le braver !

    • Samie : « ce pays français qui rayonne par ses idées, sa culture, ses valeurs, la richesse de ses diversités … son humour … un pays qui n’en a pas fini de briller ».
      Tu as totalement raison. Les « slogans » (terme qui me déplait), repris par tous, faisaient appel à du savoir, de la sensibilité, de l’intelligence, de l’audace au-delà, bien entendu, du classique « Je suis Charlie ».
      Un magnifique moment de communion passé parmi 30.000 béarnais.

  • je rentre de Lourdes. 3Marche blanche », environ 1500 personnes (Lourdes : 14500 hab). Devant la mairie, les édiles n’avaient pas de micro, donc les gens un peu en retrait n’entendaient rien. Soudain, une femme, dans la foule, s’est mise à chanter la Marseillaise, reprise immédiatement par tous les gens rassemblés, même ceux qui chantaient faux. Eh bien, émotionnellement, ce n’est pas rien !
    https://www.flickr.com/photos/120467423@N02/15623357294/in/photostream/
    https://www.flickr.com/photos/120467423@N02/16059638479/in/photostream/
    https://www.flickr.com/photos/120467423@N02/15623357144/

    • Plus de 1 000 personnes ( 1 500 ?) à Oloron devant la sous-préfecture dés vendredi quasiment spontanément( pour une ville de 12 000 habitants). Pas étonnant pour une ville à la conscience républicaine et laïque très affûtée.. modérée comme tout le Béarn mais néanmoins très politisée et concernée par les questions morales et citoyennes …

  • ITELE a dit 30000 PERSONNES ! a NICE 20000 seulement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *