Je suis Charlie !

0
(0)

imgresCes trois mots ont été dits ou écrits non seulement en France mais dans de nombreux pays du monde. Nous aurions aimé pouvoir dire  » dans tous les pays du monde » et si c’est impossible c’est tout simplement parce que certains, au nom d’une religion, arment les bras assassins. Les réactions planétaires, qui sont bien supérieures à celles qu’avaient provoquées les attentats du 11 septembre 2001, prouvent que le monde civilisé a pris conscience des dangers que lui fait courir une idéologie mortifère qui veut s’imposer partout et qui prospère parce qu’on n’en a pas prévu les dangers.

La barbarie dont ont été victimes des journalistes, des policiers, des juifs, est une attaque contre les fondements de notre société occidentale, le droit d’exprimer ses idées, le respect de la loi, l’appartenance à une communauté religieuse.

On doit, pourtant, pouvoir dire ce qu’on pense ou exercer librement sa religion et on ne peut accepter l’atteinte aux libertés de conscience au nom d’une idéologie obscurantiste qui constitue le troisième totalitarisme des cent dernières années

.
Les deux premiers ont été vaincus.Le troisième le sera aussi parce que l’homme a été créé pour être libre. Il le sera par ceux qu’il opprime, les artistes, les intellectuels et surtout les femmes quand, grâce à la mondialisation des informations elles n’accepteront plus d’être des  » sous-êtres « .
Mais ce qui vient de se produire n’est pas autre chose que l’expression d’un désir de puissance et de domination.

Or, c’est ce même sentiment qui anime bien de nos responsables politiques qui, pour acquérir et plus encore conserver le pouvoir, s’arrogent le droit de décider qui est ou n’est pas républicain, de vouer aux gémonies ceux qui ont l’outrecuidance de vouloir affirmer leurs différences et d’ affirmer sans aucune rationalité que ce sont des fascistes, des extrémistes susceptibles de mettre en péril la république, provoquant contre eux des manifestations qui ont pour but de les faire taire ! Belle liberté d’expression !
Si la république est en danger aujourd’hui c’est à cause de leur impéritie, car ils ne pouvaient pas ignorer ce qui s’est produit au point qu’ils acceptent de reconnaître que notre pays est en guerre.

Ils peuvent craindre que le peuple, qui se réfugie de plus en plus dans l’abstention, le leur fasse payer un jour, parce que leur légitimité n’est due qu’à un système électoral qui interdit à un nombre de plus en plus grand d’électeurs d’avoir une représentation nationale proportionnelle à leur importance et que cette injustice ne peut pas durer.

Au fait, quand Eric ZEMMOUR est condamné pour avoir émis une opinion ou privé d’antenne parce que ce qu’il dit peut déranger,  n’est-ce pas  déjà une atteinte à la liberté d’expression ? Et pourtant personne n’a bougé !

Pierre ESPOSITO
Avocat honoraire
Ancien bâtonnier du barreau de PAU.

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Un commentaire

  • Une remarque « amusante » à ceux qui disent que Charlie Hebdo était dans la provocation continuelle vs à vis de l’islam : le Grand Journal a répertorié toutes les unes de 2014, et en a trouvé… une seule qui mettait en scène Mahomet ! Et encore, Mahomet y est présenté comme une victime des barbares de l’EI.
    Une seule une, donc… contre 35 unes « politiques » diverses, 10 sur le FN (grand copain de Charlie, le FN!), 2 sur les catholiques, et 1 sur Israël. Effectivement, quel acharnement sur l’islam !
    Chacun pourra vérifier ici : http://stripsjournal.canalblog.com/tag/Les%20Unes%20de%20Charlie%20Hebdo (en fait j’en vois deux autres qui évoquent l’islam au travers de l’actualité au moyen-orient).
    Au sujet du FN par rapport aux manifestations de soutien à Charlie : avait-il vraiment besoin de l’invitation de Manuel Valls pour y aller ? Ou bien cela l’a-t’il bien arrangé de ne pas être invité et se faire passer pour une « victime » ? Je note aussi que c’est Marine le Pen qui la première a fait de la récupération politique en remettant sur la table la question de la peine de mort dès le lendemain de l’attentat (voire le jour même, à vérifier).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *