Zorro est arrivé

imgresAprès les moments tragiques que nous avons tous vécus. Après l’émotion, le recueillement, et le juste hommage rendu aux victimes. La vie reprend son cours. On dresse le bilan. On analyse. On hiérarchise. On projette. Bref, étymologiquement, on politique.

A cet égard, nos gouvernants se mobilisent maintenant à bon droit pour en tirer les conséquences. Ainsi, il y a quelques jours, réunis au Palais Bourbon, députés et ministres y sont allés de propositions, suggestions… propres, selon la formule consacrée « à faire en sorte que pareils événements ne puissent se reproduire ». Et alors…

Alors ! Zorro est arrivé !                                                                                                                                                Pour lui, sauf à rester sur pied de guerre jusqu’à la fin des temps, nous devons nous attaquer à toutes les causes du problème. Notamment, tout en observant la plus grande compréhension et leplus grand respect pour toutes les croyances, refuser, que chez nous, elles dérogent aux principes fondamentaux de la laïcité et des valeurs de la République. Or, si le premier est relativement simple à mettre en œuvre, puisqu’il est directement de la compétence de l’État. Le second est beaucoup plus complexe car il mettrait à charge des représentants et responsables religieux d’en déterminer et d’en conduire les évolutions nécessaires.

Il a été ovationné !
Mais, sur cette question, de multiples plateaux de télévision, ont immédiatement réuni et interrogé de nombreux Français de confession musulmane (imams, présidents de conférence, professeurs, intellectuels..). Tous, presque unanimement, s’y sont livrés à un extraordinaire concours de langue de bois. Langue de bois dont il ressortait que l’Islam s’est toujours adapté à l’évolution de la société. Et, qu’en somme, il suffirait d’attendre…Sur I.Télé, le journaliste, animateur du débat, suffoqué, en a même jeté l’éponge quand un des participants a convoqué Voltaire à la rescousse. Voltaire, champion incontestable de la tolérance, au motif qu’il a écrit quelque part, que « le Coran était un bien meilleur ouvrage qu’on ne le disait » ! Sans doute. D’autant qu’en l’occurrence, au cœur du 18ème siècle, l’affaire Callas, en matière de tolérance et d’humanité, le catholicisme… !
Reste donc que, parce que nous avons tout sauf le temps d’attendre. Et, parce que l’émotion est
toujours vive et la mobilisation encore forte, c’est maintenant ou jamais que nous devons, parmi
d’autres, rappeler en particulier, l’égalité républicaine entre les hommes et les femmes. Elle est
fondamentale au plan humain plus encore qu’au plan politique. Elle est indiscutable ! Aujourd’hui,
elle est la clé d’une importante partie du problème.
Mais sur ce point, n’oublions surtout pas que nous n’avons de leçon à donner à personne. La
Révolution Française de 1789 que nous invoquons à tous propos, n’a décrété que les « droits de
l’Homme ». Absolument pas ceux des femmes ! Femmes qui n’ont obtenu le droit de vote qu’en
1944 ! Et encore juste pour faire barrage au communisme ! Femmes qui, il n’y a pas si longtemps ,
n’héritaient de leur propre famille qu’avec « l’autorisation » de leur mari ! Femmes dont le droit à
l’avortement ne date très exactement ( nous en commémorons en ce moment la date),que de 40 ans !
Femmes qui aujourd’hui encore sont toujours discriminées professionnellement et dont des
centaines tous les ans meurent sous les coups qu’elles reçoivent !
En résumé, évidemment, soyons compréhensif. Laissons un peu de temps au temps. Mais soyons
exigeants sur les principes et sur les engagements. Maintenant ! C’est de l’avenir de toute notre
communauté dont il est question !
Pour les reste, il n’a échappé à personne que le « zorro » espagnol, c’est notre renard. Petit
animal qui courre dans nos légendes, nos contes, nos fables et nos proverbes. Mais aussi, un peu,
bien sûr, dans nos campagnes et dans nos poulaillers…. Vif, malin et courageux, il est, au
demeurant, plutôt sympathique.

Maurice Meireles – Pontacq

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

4 commentaires

  • Il serait poli, pour le respect de vos lecteurs, de relire votre prose et d’enlever toutes les fautes d’orthographe. J’en ai compté une bonne dizaine…

    • Bonjour Paulo. Comme vous le savez sans doute, AltPy est animé uniquement par des bénévoles. Notre correcteur habituel met en général un point d’honneur à relire tout ce qui est publié sur le site, mais comme nous tous il a lui aussi une vie à côté de AltPy.
      Quoi qu’il en soit, AltPy est ouvert à tous : si vous pensez avoir quelque chose à apporter, pouvoir participer à l’élaboration du site et aider, n »hésitez pas à nous contacter pour nous rencontrer.

  • Hermeline, la renarde : épouse de Renart, qui eut quelques démêlés avec Hersent.
    Hersent, la louve : épouse d’Ysengrin, qui fut jadis violée par Renart.
    Si j’ai bien tout compris de ce texte de notre zorro espagnol et néanmoins pontacquais (la partie de Karouge) la prochaine fois il conviendra de voter pour une dame espagnole ….une renarde aux yeux sombres ..Une catalane valssienne ..autoritaire et troublante ….peut-être une hidalgo parisienne ..
    Mais lâcher le renard dans le poulailler au risque de se faire dévorer par le loup islamique est-ce la bonne solution ?
    Mais parfois les histoires de dames sont compliquées ..notamment entre louves et renardes (voir supra..).
    En tout cas un texte très béarnais tout en sous-entendus en esquivant la joute frontale..presque un chef d’œuvre en la matière..
    Si vous avez compris quelque chose c’est que vous vous êtes surement trompé..Comme ce balourd d’ysangrain .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *