Charlie Sarl

0
(0)

C ‘est donc à 7 millions d’exemplaires que la dernière édition de Charlie Hebdo aura été tirée d’après les gazettes. Un record absolu pour la presse française. Mais aussi des montants considérables qui au delà de l’émotion peuvent tout de même interroger. 7 000 000 X 3 € = 21 millions d’ €. C ‘est le chiffre d’affaires de la semaine des Editions Rotative, la Sarl de Presse dont les capitaux propres négatifs et le chiffre d’affaires en constante dégradation (5 600 000 € pour l’année 2014) n’en finissaient pas d’inquiéter ses malheureux actionnaires et rédacteurs aujourd’hui disparus.

En passant d’un tirage moyen de 30 000 exemplaires à 7 000 000, la Sarl Charlie Hebdo vient tout simplement de changer de planète. Beaucoup d’argent, trop d’argent pour une petite équipe d’une vingtaine de personnes, dont le moins qu’on puisse dire est qu’ elle n’a pas été véritablement préparée à ce tsunami financier. D’ autant qu’il y a tout lieu de penser que les sollicitations médiatiques, l’effet panurge et le contexte émotionnel ont dû provoquer un afflux aussi considérable d’abonnements, afflux qui multipliera dans des proportions extraordinaires l’enrichissement des propriétaires de cette feuille de chou.

Pour donner des ordres de grandeur, les 3 socio-milliardaires qui font désormais la loi dans la presse de gauche (Bergé, Niel, Pigasse) au travers de leur Holding « Le Monde libre », propriétaire du Monde,  ont repris 65% du nouvel Obs pour 13,5 millions d’€. Soit à peine une semaine de résultat pour Charlie après déduction de ses frais de tirage et de distribution. Le Monde avait lui été recapitalisé en 2010 à hauteur de 110 millions d’ €. Pas hors de portée, pour nos conquérants du petit dessin désormais. D’autant que les appels à la mobilisation générale pour « aider Charlie Hebdo », continuent. Et les braves gens sollicités par nos antennes nationales, je viens de l’entendre sur France Info, de sortir leur portefeuille en essuyant une larmichette, car vous savez mon bon Monsieur, la liberté d’expression dans notre pays c’est sacré.

Alors attendons-nous à un véritable déferlement. Ah certes, il ne sera pas le fait de Luz, de Willem ou d’autres, dont il ne me viendrait pas à l’idée de douter de la sincérité des sentiments. Mais comptons sur tous ceux qui ne manqueront pas de leur venir en aide. Libé s’est placé en pole position en abritant les malheureux sous la protection et le sourire carnassier de Laurent Joffrin. Lui-même sous la coupe de Patrick Drahi, un des actionnaires de référence de la société, et aussi un tycoon des Telecoms. Numericable contre Free dans les médias de gauche, c’est plutôt drôle. Une belle bataille en vue pour ramener le petit Charlie à la maison, chez des gens raisonnables.

Nous allons voir fleurir, des albums souvenir, des éditions originales numérotées, des exemplaires d’artistes signés et puis bien plus tard, des casquettes et des T shirts qui nous rappelleront ces tristes moments et nous permettront d’afficher notre inébranlable solidarité. Le nouveau chiffre d’affaires des Editions Rotative ne peut évidemment laisser personne indifférent, puisqu’il devrait être probablement multiplié par 10 au moins cette année. Mais pour y parvenir, il faudra bien entendu un contenu éditorial renouvelable et durable. Durable dans la contestation ou dans les anathèmes blasphématoires ? C’est une excellente question. Car en déversant avec la bénédiction de notre gouvernement un pactole sur Charlie, il nous faut bien constater aujourd’hui au fil des manifestations et mouvements divers qui parsèment la planète musulmane en y semant violence et incompréhension que désormais,  c’est une part importante de notre politique étrangère qui est entre les mains de nos joyeux dessinateurs, au gré de leur première page le mercredi. Très belle opération construite pour durer. Nos trublions pourront tenir. Nos futurs otages beaucoup moins.

Le tout bien entendu au nom de la liberté d’expression, à laquelle soyez assuré que je tiens par dessus tout. Comme vous d’ailleurs, bien sûr, avec toutes les exceptions prévues par la loi au fil du triomphe du politiquement correct. Mais ce n’est pas le moindre paradoxe que d’en mesurer le prix, avant d’avoir à en mesurer le coût. Gageons que nos milliardaires ou leurs agents qui ne sont certes pas des charlots sauront trouver des solutions raisonnables afin que notre Président dont tout le monde a admiré la conduite exemplaire et empressée, puisse également retrouver en plus de sa douloureuse et médiatique compassion, son gouvernail et les moyens d’empêcher une toute petite poignée d’ idéalistes de mettre le feu à la planète avec les moyens que nous leur avons donné pour apaiser nos consciences et défendre notre République.

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

4 commentaires

  • Il semblerait que les nouveaux dirigeants de Charlie Hebdo se soient donné un peu de temps pour réfléchir à leur avenir et c’est très certainement une bonne chose. De quoi également relâcher un peu la pression et probablement revoir complètement la ligne éditoriale
    On apprend également dans l’interview de Riss que nous propose Sud-Ouest, que ce sont 1600000 € qui ont été récoltés en sus des abonnements et du numéro spécial. Je ne suis pas certain que sa proposition de les faire gérer par la Cour des Comptes soit tout à fait recevable, mais le coeur y est.
    http://www.sudouest.fr/2015/01/21/attentat-a-charlie-hebdo-le-dessinateur-riss-temoigne-1804184-6092.php

  • Une précision sur le côté intéressé ou pas de Libération : c’est déjà Libération qui avait hébergé Charlie Hebdo lors de l’incendie criminel de leurs locaux précédents en 2011. A l’époque il n’y a avait pas grand-chose à en attendre en retour.
    La grande question aujourd’hui est : que vont faire les héritiers des actionnaires décédés il y a 2 semaines (principalement ceux de Charb; Cabu et Bernard Maris n’ayant qu’une part relativement symbolique si j’en crois wikipedia) ? Et que vont faire les actionnaires restants (Riss, et le responsable financier Éric Portheault) ? Tant d’argent peut tourner bien des têtes.

  • D’après mes sources, la petite équipe devrait racheter Fluide Glacial, le Gorafi, Psikopat , ressusciter Charlie Mensuel, Hara Kiri, Métal Hurlant, l’Echo des Savanes (version 1974), l’Os à moëlle, le Poiscaille (Liège), Vigousse (Suisse), Punch, Mad. Maintenant qu’ils ont les ronds, faut que ça tourne !
    Tapez « journaux satiriques (ou « humour ») au Moyen Orient ».
    Ah bon ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *