Tout va très bien Madame la Marquise…


images«L’Europe ne doit pas craindre l’arrivée de Syriza en Grèce!»

La seule véritable surprise de ce titre de « France TV Info » juste avant les élections grecques, tenait au fait que ce média feignait d’ignorer que « Syriza » envisageait non pas de « renégocier la dette » mais de ne pas la rembourser du tout. Or, le créancier de la Grèce, c’est l’ensemble de ses partenaires-contribuables européens dont nous, Français, qui avons déjà beaucoup de soucis avec la nôtre ! A part ça! Tout va très bien…

D’autant mieux que seulement trois jours après son élection triomphale, le camarade Alexis Tsipras, premier ministre, s’étonnait déjà qu’on ne l’ait pas consulté avant de faire des misères au gentil camarade Poutine. Étonnement de bon augure ! Présage de lendemains enchantés ?

Comédie ? Tragédie ? Plus prosaïquement, vulgaire chantage à une scission entre ceux qui, pour l’avoir pratiquée, bon gré, mal gré, ne gardent pas un très bon souvenir de l’économie d’État. Et d’autres, praticiens de cet « angélisme électoraliste » de bons apôtres (nous en avons aussi pas mal chez nous) qui, au nom de la responsabilité citoyenne, prônent une solidarité exemplaire pour …les autres !

Menaces qui, concrètement, vont peut-être faire réfléchir les citoyens de la Communauté Européenne, contribuables abusés par les Grecs aux fins d’obtenir, frauduleusement, des aides auxquelles ils n’avaient pas droit. Et dont ils ont fait un si mauvais usage ! Dès lors…

Stratégie à haut risque ! Car, non seulement la Communauté Européenne survivrait au départ de tels parasites. Mais ce serait aussi un avertissement adressé à tous ceux qui aujourd’hui oublient qu’en démocratie, l’honnêteté et le respect des autres ne sont pas des options mais des valeurs fondamentales !

Quoiqu’il en soit, à défaut d’autre mérite, l’arrivée de Syriza aura celui de nous contraindre, tous, à cesser de nous bercer d’illusions et à regarder, lucidement, notre avenir ! Et, notamment, si par malheur, l’Europe ne devait pas, malgré tout, y survivre, dans l’intérêt de chacun à défaut de celui de tous, celui de le savoir le plus rapidement possible ?

                                                                       Maurice Meireles – Pontacq

À propos AltPy Rédacteurs

Le profil rédacteur commun, pour les rédacteurs n'ayant pas un profil wordpress enregistré.

Comments

  1. Bernard says:

    Selon le MONDE du 04/04/15, les Grecs proposent de « remplacer les prêts accordés par les partenaires européens par des obligations indexés sur la croissance et les obligations détenues par la BCE par des obligations perpétuelles. Ces dernières ne seront jamais remboursés, mais continuent à produire des intérêts indéfiniment. – la BCE pourrait donc les revendre facilement à des investisseurs cherchant des placements à long terme, comme les fonds de pension »

    Nos Grecs sont vraiment très forts ! Nos négociateurs rigolent-ils ? Ils ne peuvent pas en rigoler, c’est ce qu’ils font depuis des années ! La cavalerie a tout submergé. Aujourd’hui la cavalerie se fait à la seconde, ou au millième de seconde. Varoufakir a parfaitement assimilé le système. Cela a quand même produit plus de 30 000 E de valeurs par terriens ! En quelques années, et sans besoin de travailler. « On se les roule » ! Pourquoi travailler ? Tu prends position dans la file, tu lances ton cheval et il rentre bourré de blé !
    Il faut espérer que les autres pays vont suivre, pour arrêter ce système. Sinon on est condamné à être riche sans travailler ! Situation enviable ?

  2. Bernard says:

    La Troika est morte, vive la BiCa, en attendant la Moka et à la fin du MoKa on n bon Ris dans les quarantièmes rugissants d’Athènes. Et notre Varoufakir, nous propose d’échanger nos dettes. Elles disparaissent dans la bourse de l’un pour mieux arriver dans la Bourse de l’Autre, et en les mixant j’en double la valeur. VarouFakir est vraiment terrible dans son rôle de Monsieur Loyal et le Tsipiras terminant la besogne, joue au dresseur de Fauves par la méthode douce; Super Mario, complètement cramé, a déjà abandonné la Troika.

    VarouFakir n’a pas un rond, mais il a 36 chansons. Il n’encaisse pas les 7 milliards prévus pour l’aider. Mais il envisage des travaux pour faire de la dette fraiche. Keynes mangeait froid et bien. VarouFakir en suit la trace. Il a raison, le Varou, il prévoit des travaux et il les vend avant de les commencer ! . C’est superbe ! Mais entre nous, c’est un peu ce qu’on a fait à Pau avec la taxe transport. DuChateau avait d’ailleurs fait remarquer que ce qui rapporte c’est un Bus à l’arrêt ! Varou a du faire des stages à la STMU Paloise. Varou habille le décor, il laisse les pierres à l’arrêt avec forces pioches et belles. C’est ce que Mario n’a pas su faire ! Notre Varou va donc vendre des travaux en herbes. Au moins ils seront écologiques. Il prend en première main pour 10 milliards de plus .; Il privatise le vide en quelques sorte; C’est de la liberté d’expression, de quoi réveiller la bande à Charlie. Ayant privatisé le vide , encaissé 20 milliard de plus, peut vendre les fournitures pour faire les travaux. L’acheteur peut payer le double du vide en sa possession pour y apporter quelques moellons. Varou aura alors encaissé 40 milliards d’euros en 2 coups de cuillères à pot. Façon de parler. Personne n’est lésé. La Grèce est pleine aux as. Les paiements de la BCE correspondent à des travaux, bien réels. La BCE a racheté au passage les 7 milliards qu’elle voulait prêter. Tout est en ordre. La valse des dettes, elle vaut bien celle de Suzette ! . Il y a 350 Milliards à éponger ? On fait comme notre Divin En sept jours on liquide et on se repose. Mais les moellons sont à notre portée.

  3. Bernard says:

    Il ne manquait qu’OBAMA pour faire la guerre contre l’austérité ! on voit pas Comment Super Mario peut vendre ses 60 milliards par mois. Même la Grèce lui renvoie 7 Milliards, ( équivalent à 60 Milliards pour la France ) . La Grèce ne peut que gagner son bras de fer. En face il n’y a pas de bras de fer. Victoire facile. L’Europe n’a rien à offrir à la Grèce. Et Russie et Chine ont tout ce qu’il faut pour les prêter à la Grèce. Et en plus maintenant l’Irlande s’est réveillé. Ils en viennent à découvrir qu’il ont été les naifs de l’Histoire. Les Portos vont aussi le découvrir rapidement. Les Italiens vont profiter de l’aubaine. Et la France ne va être en reste. C’est obligatoirement la fin de l’Europe dans les 6 mois ou moins. Il va y avoir au mieux un Serpent Monétaire Européen BIS, Auxquels vont se raccrocher quelques pays. D’autres vont s’accrocher aux wagons des pays émergents, Chine, Russie…; Il y a pléthore de solutions.

  4. Bernard says:

    Demain matin, votre banquier vous appelle ! J’ai une affaire pour vous. Votre prêt de 200 000 Euros, je vous propose de n’en rembourser que 20 000 E si vous le remboursez aujourd’hui en yuan, : 140 000 yuan, pour 1 euro pour 7 yuan, demain, il sera à 1 pour 3. Bank Run ? Vous riez ? Jaune ? Super Mario il accepte ou il refuse ?

  5. Bernard says:

    Le problème ne semble pas intéresser les foules ! Et pourtant les changements risquent d’être importants et sérieux. Les Grecs contestent l’austérité, les Espagnols risquent de les suivre, La France peut suivre… et d’autres encore. Il faut dire que l’approche keynésienne dit que quand il y a une faiblesse de croissance, il faut développer la défense publique ! le contraire de ce que nous faisons à travers l’Europe ! Le Nobel d’Economie Français Tirole affirme en bon épicier qu’il faut payer ses dettes avant de développer les dettes publiques. Quasiment toutes les opinions exprimées sont en des messages envoyés par diverses entités.

    Mais un pays ne disparait pas. On le constate avec la Grèce. On constate avec effroi, pour certains, que la Grèce peut se passer très bien de l’Europe, qui risque de se sentir lésée. Elle peut battre sa propre monnaie tout en étant dans l’Euro. Elle ne pourra plus emprunter en Euro. Pas grave. Elle imprimera des Drachme. Elle sera dévaluée, c’est pas grave, elle en imprimera des milliards de billets à la valeur de milliards de drachmes. Les frais seront payés. Les touristes européens payeront en Euro, ils serviront à payer les importations. C’est leur travail qui conditionnera leur niveau de vie.

    Le Monténégro travaille déjà comme cela. Il n’est pas dans l’Euro. Mais sa monnaie officielle est l’Euro. Il a une autre monnaie interne. Tout tourne autour du taux de change avec l’Euro. Ils ne sont pas concernés par l’extorsion de fonds que nous subissons.

    Ce rejet de l’Euro peut déboucher sur sa disparition. L’Euro ne fait vivre que les banques. Bien des salariés auraient intérêt à discuter leurs salaires en dollars ou même en yuans. Il y aurait moins de risque. Imaginer que l’Euro soit dévalué de 10 fois et que vous soyez payé en dollars ? Les choses les plus folles vont arriver. Il faut juste en fixer la date. Demain ?

  6. Michel LACANETTE says:

    « Quoiqu’il en soit, à défaut d’autre mérite, l’arrivée de Syriza aura celui de nous contraindre, tous, à cesser de nous bercer d’illusions et à regarder, lucidement, notre avenir !  »
    Il s’ en irait temps que les Européens ouvrent enfin les yeux, pour voir la réalité en face.
    Continuons comme aujourd’ hui et dans six mois l’ Europe aura explosé, sous les coups de boutoirs militaires et politiques de la Grèce et de la Russie, main dans la main pour l’ occasion. Accord bien anodin aux yeux de certains, mais dévastateur comme une bombe à retardement. Poutine l’ a bien compris.
    D’ ici six mois, on ne parlera plus de parité dollar/ euro, mais de brouettes de billets pour payer une baguette de pain. Ça rappellera des souvenirs aux anciens.

    • Bernard says:

      Et cette farce financière aura duré 40 ans ! Depuis Nixon ! Mais cela va repartir très vite. Pas besoin de monnaie forte ou faible. Pour le travail local, la monnaie locale suffit. On va ressortir le bon serpent monétaire, on est outillé en calculettes pour faire les calculs de change ! Les livres vont faire fureur : » Merci pour cet or » !

      C’était Ali Baba et les 40 voleurs ! Salut Mario !

  7. Bernard says:

    Lisez l’article du Monde daté du 30/1 , page 3 du supplément Eco ! Cela vaut le meilleur des comiques. Mr TsiPras est » prêt à verser son sang » pour « rétablir la dignité des Grecs » Son Ministre des Finances est un expert de la théorie des jeux. Il dit « Nous sommes pour un mode de vie frugal » .

    Ils doivent rigoler comme des bossus. Tout le Monde s’inquiète, tranquille comme baptiste nos Grecs. Le Smic augmente de 40%, et on fait la chasse aux Porsche Cayenne. C’est du grand Art. Les Chinois s’inquiètent, mais non, ils protègent COSCO. Ils prêteront même des yuan à nos amis grecs Je crois qu’il faudra leur mettre une Légion d’Honneur à tous.

    Maintenant on attend les divisions de KE, pas les Panzer, les Tonnes d’Euro.

    Europe inondée de tonnes d’Euros; C’est le moment d’investir. Vous voulez emprunter 100 ME pour faire un grand stade, vous n’y pensez pas , on vous donne 1 000 ME pour le même prix, ca gagne pas mais ça débarrasse. Je vais faire la queue pour récolter quelques ME, c’est bon toujours pour la cheminée ! Et l les Grecs vont rappeler les 500 femmes de ménage des Finances. Pour enlever la poussière des cheminées. Ils ont tellement de dettes à brûler. Et quel ménage !

    Ce sont des négociateurs adaptés à la situation. Qu’on se le dise !

  8. Georges Vallet says:

    « l’honnêteté et le respect des autres ne sont pas des options mais des valeurs fondamentales ! »

    Argument à double tranchant dans ce cas!

    «si par malheur, l’Europe ne devait pas, malgré tout, y survivre»

    « Le référendum français sur le traité établissant une constitution pour l’Europe eut lieu le 29 mai 2005. À la question « Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une constitution pour l’Europe ? », le « non » recueille 54,68 % des suffrages exprimés.Le résultat négatif du référendum, joint à celui des Pays-Bas trois jours plus tard »

    Des chaos, la France et L’Europe, en ont vu d’autres, plus graves encore, la renaissance a toujours été au rendez-vous. Entre le bien et le mal, il y a toujours un tiers inclus que la concertation et la logique humaniste permettent de faire jaillir; certains pensent, par exemple, que l’Europe fédérale voulue par ceux qui avaient voté non à la constitution libérale pourrait prendre le relai.
    Progressivement, bien des citoyens européens s’y rallient en constatant les situations inhumaines imposées et en pensant que les économies pour rembourser la dette ne doivent pas être supportées uniquement par ceux qui sont pauvres mais aussi par ceux qui profitent de cette situation en exigeant par exemple des intérêts d’autant plus élevés que l’on est moins à même de les assumer.

    • Bernard says:

      La suite, c’est le fractionnement de l’Europe qui vas se faire rapidement. Il y a une cascade de dettes. La Grèce ne peut que repartir avec son ancienne monnaie. Elle n’ pas besoin de l’Euro. Elle n’y a que des dettes ! Elle a simplement besoin d’une monnaie pour acheter ses importations. A 50 milliards d’Euros par an, il lui faut trouver 500 milliards pour financer ces 10 ans. Mais elle peut aussi payer ses importations avec d’autres monnaies, yuan,. Tout ce qui va suivre sera assez logique et on repartira aves un marche commun européen pour faire ses courses mais en payant avec son porte -monnaie avec un type de Serpent Monétaire.

      On a voulu imiter les US. Mais avec des Etats sans les mêmes niveaux de vie. On s’est planté. Ricardo l’avait prévu au fond de sa tombe. On se payer une bonne inflation, payer le ticket de bus en milliards, comme en Turquie dans les années 95. On va nettoyer et on va reprendre au début.

      1) mettre le smig au même niveau quand on intègre un nouveau pays ( ce qu’avait la RFA avec le RDA en 1990 ); c’est la moindre des choses, tout le reste peut en découler,
      2) adhérer à adhérer à l’Euro, 1 an après la mise à niveau des SMIG
      3) Niveler les différents droits économique, sociaux,
      …….
      Tout cela n’a été fait dans l’ordre. On va le payer maintenant, mais on aura démontré les choses par l’absurde.

    • Bernard says:

      Schultz a rencontré TSIPRAS ;  » Tout va bien  » On va arriver au Munich Financier. Tsipras joue très bien son rôle. Il sort un maximum d’euros des circuits bancaires et des dépôts à billets. et autres. Pour être tranquille il lui faut 10 ans d’importations, soit 500 milliards. C’est un négociateur tout à fait correct. Il aura fait l’impossible et il dira qu’il ne veut que notre bien et qu’il faut prier le Seigneur. Aller se faire voir chez les Grecs est une grande classique. Et c’est très feutré. Et TSIPRAS nous dira ‘ s’il n’en tenait qu’à moi, le ciel s’ouvrirait en grand »

      Extrait des commentaires de Schult dans la Dépêche

      Premier dignitaire de l’UE à se rendre en visite à Athènes, M. Schulz s’est montré un peu rassuré après sa rencontre de deux heures avec M. Tsipras : « Il y avait une crainte qu’Alexis Tsipras suive sa propre voie mais cela n’est pas vrai, il est en faveur d’une discussion (…) la Grèce cherche des solutions sur une base commune avec ses partenaires européens », a affirmé Martin Schulz.

      Il a qualifié la discussion de « sincère », « constructive », mais aussi, en termes diplomatiquement choisis, de « fatigante ». « Il y a des choses qu’il faut encore discuter », a-t-il dit.

      « J’espère que demain (vendredi) avec le patron de la zone euro, Jeroen Dijsselbloem », le président de l’Eurogroupe qui se rend à Athènes pour discuter avec M. Tsipras, « il y aura des pas concrets », a conclu Martin Schulz.

      M. Schulz, après ce qu’il a qualifié de « bon pas en avant », va en effet laisser la place à des négociateurs sans doute moins débonnaires que lui.

      Le ministère des Finances grec a indiqué vendredi dans un communiqué que la visite de M. Dijsselbloem marquerait « le début de la concertation avec les partenaires » de la Grèce.

      Des parties prenantes de cette future concertation ont à nouveau posé leurs limites jeudi.

  9. Tout cela est présenté de façon extrêmement simpliste.

    Déjà, le fait que Syriza envisage de « ne pas rembourser du tout la dette », c’est vôtre interprétation, rien de plus. La menace de non remboursement de la dette c’est un peu comme l’arme nucléaire : entre mettre la main au dessus du bouton rouge et appuyer, il y a une sacré marge.

    Sur le respect et l’honnêteté, on sait assez bien maintenant que tout cela a été un jeu de dupes de tous les côtés : la Grèce présentant des comptes trafiqués pour rentrer dans l’euro, et l’Europe s’empressant de faire semblant de rien voir pour faire rentrer un pays de plus dans la danse. Tout le monde est coupable, et pas uniquement les « parasites » (comme vous dîtes avec tant de respect).

  10. Bernard says:

    La Grèce a montré le chemin. Pleurer son sang, Montrer que les Euros se tirent, en récupérer le maximum à la sortie, 500 milliards en crédits de billets pour pouvoir acheter 10 ans d’importations à raison de 50 milliards d’importations par an, et mettre le Graxit ou le Greco sur la planche à billets et qu’elle ronfle. Tous les pays vont le faire : Portugal, Espagne, Italie, France, les Anglais rigolent et n’ont pas eu à le faire, et quelques autres pays qui n’ont plus rien à gagner. L’Euro va perdre de sa valeur, il ne représentera plus grand chose. Et on achète du dollar, du yuan et même du rouble !

    Et on est riche ! On va enfin travailler. Hollande en a déjà attrapé une entorse du ventre tellement la courbe s’est inflexé. Avec ce remède on va retravailler. L’euro va descendre. Le kilo d’euro ne va valoir qu’un Euro, nos dettes vont être divisées par 1000 ou par 1 000 000, et on va vivre comme des Emirs !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s