Quand Juppé parle de Bayrou.


imgresCe 7 février 2015, à l’occasion du conseil national de l’UMP, Alain Juppé, candidat à la primaire de 2016 au sein de son parti, a évoqué le nom de François Bayrou. Une bronca s’en est suivie. Dans cette instance qui a du mal à se débarrasser de sa machine à perdre, l’idée d’une alliance avec un parti centriste n’est pas encore acceptée.

 Nous les Aquitains savons bien la proximité qui existe entre le maire de Bordeaux et le maire de Pau. Une proximité qui, comme tout ce qui est  politique dans notre pays, ne repose pas que sur des convictions mais sur des préoccupations de carrière ou des ambitions personnelles. Parce qu’on peut se demander en effet quel est l’intérêt d’Alain Juppé, candidat à la primaire au sein du parti UMP, de déplaire à ceux qui seront sollicités lors de ce scrutin en évoquant une alliance avec le MoDem.

 Sans doute Alain Juppé est-il conscient que l’état de délabrement du parti auquel il appartient nuira à son image lors des prochaines présidentielles. Il sait aussi qu’actuellement le seul moyen de progresser au moins dans les sondages est de se débarrasser de cette machine à perdre qu’est l’ami de Balkany. Rappelons qu’un sondage qui vient de paraître fait ressortir que 68% des français considère que Sarkozy n’a plus d’autorité sur l’UMP*. Et pourtant il s’accroche !

 De son côté François Bayrou mesure que cette alliance proposée avec le centre par Juppé, est rejetée par les membres de l’UMP. Enfin, pas tout à fait avec le centre, parce que s’unir avec l’UDI ne soulève aucune animosité tandis que s’unir avec le MoDem provoque sifflets et quolibets. C’est donc plus lui, le maire de Pau, qui est rejeté que l’idée d’une ouverture vers le centre. C’est vrai que lors des dernières présidentielles, il  avait invité à voter Hollande. Sarkozy a considéré que là se trouvait la raison de son échec. C’est sans doute donner au MoDem une influence qu’il n’a pas réellement. Mais rien n’est oublié, rien n’est pardonné.

 Et puis pour nous Palois, ou habitants de la CDAPP, cette alliance entre Juppé et Bayrou qui n’a pas encore réellement pris forme, ne sera pas sans conséquence dans l’hypothèse où elle aboutirait au but recherché par les protagonistes. Imaginons, oui imaginons, que Juppé gagne la primaire au sein de l’UMP. Que ipso facto il soit candidat à la présidentielle de 2017. Qu’il soit élu. Que deviendra François Bayrou ? Eh bien on peut envisager fort logiquement que cette alliance entre ces deux hommes conduira le président de la CDAPP à occuper un poste important au sein du gouvernement, peut-être même celui de chef de ce gouvernement. Pourquoi pas, cela n’est que logique. Dans le cas contraire, celui où Juppé ne serait pas le candidat désigné par son parti, Sarkozy le serait, lui, et Bayrou se mettrait sur sa route.

 Rappelons-nous que, lors de sa campagne électorale pour les municipales à Pau, François Bayrou a dit haut et fort qu’il se consacrerait totalement à Pau, qu’il ne serait pas candidat aux législatives, pas candidat aux sénatoriales, pas candidat aux européennes. Mais son engagement n’a jamais porté sur sa candidature à la présidentielle. Il est toujours resté flou sur ce point. De même qu’il ne s’est jamais engagé à refuser un poste de membre du gouvernement voir de chef de ce dernier. Alors…

 Mais tout cela n’est que politique politicienne, ça ne fait pas baisser nos impôts.

 

Pau, le 9 février 2015

Par Joël BRAUD

 

*Institut ODOXA pour iTELE et le Parisien

Comments

  1. C’est vrai que Bayrou n’a jamais appelé à voter Hollande (merci à Borin de rétablir la vérité historique…), en laissant chacun choisir « en son âme et conscience », mais il a fait pire : il a clairement expliqué pourquoi il ne voterait ni Sarkozy ni blanc et cela a certainement eu plus d’effet sur les électeurs du centre qu’un appel à voter pour Hollande.
    Aujourd’hui les positions se durcissent et l’UMP (« U » signifie « Union !…) a les 2 pieds de part et d’autre d’un fossé qui s’élargit. Je serais surpris que cela ne conduise pas rapidement à un éclatement du parti en 2 partis, l’un plus à droite et l’autre plus au centre. C’est, à mon avis, l’objectif de Juppé pour les primaires, et probablement sa meilleure chance de gagner les Présidentielles. Mais, pour cela, il faudra qu’il ratisse très large au centre et qu’il accède au second tour…

    • La première partie de votre propos donne à penser qu’il y aurait des électeurs capables de se déterminer intelligemment, plus facilement convaincus par une explication que par une consigne binaire. C’est encourageant, espérons qu’il y en aura de plus en plus.
      Pour la seconde partie l’Union ne fait sens que si elle respecte les sensibilités. Cela s’accommode mal d’une organisation dans laquelle la personnalité du chef a plus d’importance que tout le reste. Je me permets de rappeler que la soi-disant dissidence de Bayrou remonte aux élections régionales de 1998 au cours desquelles un certain Charles Millon avait fait alliance avec le FN en Rhone Alpes. A l’époque c’est l’UDF qui a éclaté. L’histoire se répète. Un peu de mémoire ne nuit pas.
      Lisez ceci, c’est édifiant.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Millon

  2. On peut comprendre les membres de l’UMP, car s’allier avec un chef politique qui déambule tantôt à droite, tantôt à gauche au gré de son humeur, n’est pas très rassurant. Qui peut dire que d’ici là, il ne retournera pas une énième fois sa veste ? Et puis, faut voir dans quel état il laisse son propre mouvement, le Modem ! Maintenant, Juppé a-t-il vraiment le choix ? S’il veut gagner, il doit s’allier avec le centre, en plus, bien entendu, de l’UDI.

    • Ah la soi-disant hésitation du centre, la soi-disant valse de droite à gauche, les accusations de traitrise, de retournements de veste… Ça arrange bien les affaires de ceux qui votent contre ce qui est pour et réciproquement, dès lors que ça vient d’un parti qui ne fait pas allégeance au leur. C’est vrai que ça évite de réfléchir.
      Le dessin ci après illustre bien http://voeux.mouvementdemocrate.fr/cartes/lart-detre-dans-lopposition
      Quand on demande à ce qu’il y ait du sang neuf en politique il serait bien de ne pas prôner un comportement politique digne de nos grands parents.

  3. ESCROQUERIE intellectuelle !
    Bayrou n’a JAMAIS appelé à voter Hollande.
    Ecouter (en intégralité SVP) :
    https://t.co/isov7sjDEw
    Bcp vont trouver ça INCROYABLE.

  4. « Parce qu’on peut se demander en effet quel est l’intérêt d’Alain Juppé, candidat à la primaire au sein du parti UMP, de déplaire à ceux qui seront sollicités lors de ce scrutin en évoquant une alliance avec le MoDem. »

    Certes ils seront sollicités, mais il s’agira de primaires ouvertes, où tout le monde pourra voter, pas seulement les militants et Juppé cherche à ratisser vers le centre.

    « conduira le président de la CDAPP à occuper un poste important au sein du gouvernement, peut-être même celui de chef de ce gouvernement. Pourquoi pas, cela n’est que logique. »

    Cette hypothèse n’est pas réaliste.
    Derrière la présidentielle il y a des législatives. Le MoDem est exangue et ne pourra obtenir des députés, car Sarko tient le parti et donc les investitures. N’oublions pas que Bayrou a une cohorte d’ennemis à l’UDI, ses ex copains de l’UDF qui ont fui le Bayrou autocratique.
    Ce sont eux qui auront des élus.

    Bayrou n’a jamais su ni voulu faire fonctionner un vrai parti, il a coulé l’UDF et ne se sert du MoDem que comme support pour son « destin présidentiel » personnel.

    Bayrou c’est fini. Place aux jeunes !

    • Bayrou, Juppé… sans comparer l’un à l’autre, je les trouve trop vieux en politique (le problème n’est pas celui de l’âge de la personne). Au bout de 30 ans de politique politicienne, je crois qu’il est temps de faire autre chose…
      Place aux jeunes, mais des jeunes avec un minimum d’idées et de personnalité. Des lavettes comme on en connaît ne servent à rien.

  5. Depuis quand Juppé est-il le président de la région ??

  6. Bernard says:

    Il est clair que JUPPE finira par un clash avec l’UMP et Sarko. C’est sa seule chance d’être élu. Pour améliorer la sauce ii va attendre de monter dans l’UMP et le clash lui donnerai raison. Et il créera un parti ou Bayrou lui proposera une aide logistique. JUPPE Président, Bayrou Premier ! Il lui faut son clash en mai 2016. Pour l’ancrer dans les esprits et marquer le coup avant les vacances de 2016. JUPPE a tout à perdre s’il reste trop longtemps à l’UMP.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s