Au pays des aveugles les borgnes restent rois

0
(0)

aveugle Dans son article « La transparence une illusion d’optique » Oscar ne semble pas soutenir une démarche vers une transparence de plus en plus grande. Ce n’est sans doute pas une vision partagée…
 « Loin de moi cependant, l’idée selon laquelle il faudrait maintenir le citoyen dans l’ignorance de la réalité de la gestion de la Cité au prétexte de sa complexité. »
Voilà une bonne base de départ.
« Les technologies de l’information sont de puissants vecteurs d’une transparence facile à mettre en œuvre »
Toujours parfaitement d’accord.
« Mais sommes-nous assez naïfs pour espérer en trouver la trace dans les tréfonds d’une comptabilité en partie simple et en grande partie compliquée ? »
Mais oui, même dans sa version actuelle le Budget primitif M 14 et le Compte Administratif sont des documents exploitables qui donnent de précieuses informations.
On peut facilement avoir une idée de ce que coûte au contribuable palois par exemple l’orchestre de Pau, ou le stade d’eau vive, combien ils génèrent de recette par rapport à leur coût. On peut comparer ces montants par exemple à ce qui est prévu pour le logement à Pau, l’amélioration des façades et se rendre compte que cette dernière somme est ridiculement faible.  Et que surtout ce n’est pas ce que racontent nos élus…
Mais il est vrai que l’organisation territoriale actuelle rend très difficile une vision réelle des dépenses par fonctions.
Prenons un exemple. Comment répondre à la question : combien dépense-t-on dans l’agglomération paloise pour la culture ?
Il faut aller chercher dans le budget de l’agglomération le découpage par fonction pour y trouver un premier chiffre important puisque la culture est une compétence mise en commun. Mais il faut aussi aller chercher dans le budget culture de la ville de Pau, et aussi dans tous ceux des communes de l’agglomération. Mais ce n’est pas terminé car nombre d’associations culturelles reçoivent des subventions importantes. Et ce n’est pas terminé, il ne faut pas oublier les budgets annexes, à Pau celui consacré à l’orchestre de Pau. Mais ce n’est pas terminé; il faut aussi parfois aller chercher tel ou tel budget dans des domaines « annexes » par exemple tel festival cinématographique peut se trouver dans un domaine du développement économique au prétexte qu’il servirait au rayonnement de la cité. Mais ce n’est pas terminé, il peut exister des subventions cachées, par exemple tel local cinématographique est mis à disposition de telle association pour l’euro symbolique, etc. Et ce n’est pas terminé, car notre mille feuille permet à tout le monde de s’occuper de tout donc Conseil Général et Région y vont aussi de leurs subventions…
Ouf, et j’en oublie sans doute…
Mais les choses vont progresser, car les administrations territoriales vont mettre en place une vraie comptabilité analytique comme c’est le cas dans toutes les entreprises depuis des décennies. On pourra alors en un clic tout savoir…ou presque car effectivement on pourra toujours placer telle ou telle dépense dans un coin, bien caché… Car ces informations sont essentielles. Tout d’abord en interne pour pouvoir arbitrer, décider, améliorer le fonctionnement, comme le font toutes les entreprises. Mais aussi pour pouvoir obtenir un vrai débat démocratique entre majorité et opposition. Comment les élus pourraient ils débattre sans information complète ? Quant au citoyen, même si cela n’est pas sa préoccupation, il y aura toujours un journaliste d’investigation, un lanceur d’alerte ou un débile d’AP pour attirer son attention sur telle ou telle dérive.
« Il y a bien mieux que la transparence en matière de politique, c’est la culture du résultat »
Il faudrait donc attendre sans rien dire la fin d’un mandat pour débattre ? Et d’ailleurs, comment serait quantifié ce résultat ?
On ne pourrait donc pas crier que le budget 2015 du Conseil Général des PA est une arnaque honteuse ? «  G Labazée : zéro en mathématiques ! «  Quand le Président dit dans son discours :
« Et bien oui, sans effets d’annonce, je peux dire que nous sommes fiers de ce que nous faisons pour le Département des Pyrénées-Atlantiques et que nos successeurs pourront prendre modèle sur nous, d’autant que nous le faisons sans augmentation de la fiscalité, ce qui est signe d’une excellente maîtrise par les services et les élus et en particulier le Vice-Président en charge des Finances. »
Alors que l’équilibre du budget n’est obtenu que grâce à un endettement qui augment de façon exponentielle !
 
Sans transparence totale, point de démocratie exemplaire, et même si nous sommes aujourd’hui borgnes, cela vaut mieux que d’être aveugle.
 

par Daniel Sango

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

8 commentaires

  • Non pas de réponse – Les échanges sont souvent assez instructifs…

  • DS: « Sans transparence totale, point de démocratie exemplaire, et même si nous sommes aujourd’hui borgnes, cela vaut mieux que d’être aveugle. »
    Je ne me souviens plus qui racontait dans son roman (el Lazarillo de Tormes?), de mémoire :
    Le vieillard, s’adressant à l’enfant : « vois-tu la mouche, perchée au sommet de la Giralda ?
    L’enfant écarquillait les yeux : « non! »
    Regarde bien, disait le vieil homme, et quelques temps passèrent.
    « Oui, je la vois, dit enfin l’enfant. »
    L’enfant ignorait que l’homme qui lui parlait était aveugle. Personne ne sut jamais si c’est le bruit de la mouche ou l’imagination de l’enfant qui firent qu’au sommet de la Giralda ils parvinrent à ne plus douter que d’eux-mêmes, car sans avoir vraiment raison, ils n’avaient pas tout à fait tort…
    Pourtant, ce n’était qu’un gros bourdon qui sonnaillait sous le soleil épais de Séville.

  • Le mot transparence n’est pas adpté, il est déjà galvaudé ! En outre la transparence n’a pas que du bon… (voir la chasse à ceux qui ont des biens, jalousés (même s’il s’agit du fruit de leur travail!) conspués publiquement car c’est louche de posséder… alors qu’il y a tant de misérables… Mais le débat majorité/opposition ne repose pas que sur des chiffres… fort heureusement. Il faut mettre en avant les choix des investissements : des créches ou des usines (je caricature) ? Par ailleurs la notion qui est répandue des économies partout, à tout prix (si j’ose dire) est ridicule (sauf chez les marchands de bougies…Il y a des dépenses que l’on ne devrait pas avoir honte de justifier… Eric

    • Vous avez le droit d’être aveugle… c’est aussi ça la démocratie.

      • Bien sur en démocratie on a tous les droits, même d’être sectaire, étroit, présomptueux… il faut voir où nous en sommes ! Mais on a aussi le droit de répondre à des arguments sans les mépriser ! Le combat chiffre contre lettre (ou idée) est aussi dangeruex que celui de croyant contre athée. L’un ne peut aller sans l’autre… en démocratie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *