Altpy, ma mie, beusons un peu avant qu'il ne soit trop tard

0
(0)

arton4701Altpy ma mie beusons (1) (buzzons ?) un peu avant qu’il ne soit trop tard.

Notre ami l’archange (celui de Bordères; pas saint Michel ni même Gabriel l’annonciateur d’heureuses nouvelles) a décidé de faire passer le logo de la ville et de la communauté d’agglomération de vie à trépas.

Sans hésiter nous lui donnons raison.

Par ailleurs, nous proposons un challenge pour le remplacer (le logo) et, du même coup, faire beuser (1) Altpy (déjà diffusé par la World company) au firmament dans l’univers impitoyable des média mondiaux.

Le logo figure en cul de lampe au cas, probable, où le lecteur, fût-il palois, ne l’aurait pas pas bien mémorisé.

A ce que nous dit la république des Pyrénées, il a été conçu par une agence parisienne.

Nous ajouterons : cela se voit.

Aurait-il été conçu par la patronne (charmante) de maison de la presse de Morlaas (qui a fait les beaux arts) ou le concepteur plus obscur de site web du club la Marina à Soumoulou (pour les plus de 35 ans) voire par une quelconque agence de com d’une étudiante de de l’ ESCP Pau restée au pays que le résultat eût été meilleur. Et surtout plus signifiant.

Nous proposons donc un challenge que pourrait porter Altpy en sa qualité de force de proposition démocratique et très à cheval sur les finances de la ville et de l’agglo. Le but : trouver à la fois un logo et un nom pour l’ensemble ville agglo voire le futur pays de Béarn éventuellement sous forme de déclinaison. Bien sûr c’est, en dernière analyse, le politique qui choisirait aiguillonné pat le présent site. Chacun dans son rôle et les oies seront bien gardées…

Monsieur Pyc qui donne toujours son avis sur tout. Notamment quand on ne lui demande pas propose :

Pau Béarn Pyrénées :

Pour réintégrer le Béarn dans le jeu et exclure la notion de Porte excluante et banale par nature ; excluante de la montagne qui fait partie de l’âme de la ville et n’est pas un simple décor fût il « la plus belle vue sur terre ».

Avec une vache aux cornes en lyre difficilement contournable mais relookée façon Warhol ou un Di rosa un peu assagi pour la touche de modernité, l’incontournable attractivité. Très sobre et chic, voire une peu compassé, à l’image de la ville.

Pyc aurait aimé un ours ( très vendeur) mais Toy et Tarbais par nature .

Pau Foix Béarn, en souvenir de Fébus ; littéraire et sans doute légèrement hors sujet.

Pau Albret Bourbon Navarre... un peu réactionnaire dans ce pays fortement républicain mais où sur la place royale trône Henry (III de Navarre et IV de France).

Pau Soumoulou Marina... comme un clin d’œil à Monsieur Karouge, le séraphin de Morlaas, et à Pierre Ange Padovani, un sien ami de PYC… sans doute un peu trop décalé.

– par Pierre-Yves Couderc

PS : En matière de logo raté la communauté de commune d’Oloron (la CCPO) a su faire pire. A savoir 9 liens de couleurs indéfinissables qui auraient pu convenir au grand Vierzon ou à Bécon les bruyères voire au grand Vesoul. Ces liens sont (au sens premier) tout à fait insignifiants. Peut être que l’agence de pub a su là refourguer, pour trois francs six sous, un projet refusé partout ailleurs… définitivement trop cheap…

Cela dans la ville la plus lyrique de France, incroyablement graphique, comme surgie des eaux ourlée de toits d’une folle complexité et avec, pour décor, le grand mur pyrénéen.

Il y a toujours pire ailleurs…

….

(1) pas une erreur de français mais un néologisme campagnard .

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

2 commentaires

  • Cette histoire de logo (PPP, Pyrénéo, porte des Gaves) me fait penser à ces troupes de fauves où le mâle dominant tue les jeunes pour que les femelles reviennent plus vite en chaleur et qu’il puisse ainsi placer un maximum de ses gènes au sein de la troupe.
    En attendant d’être chassé à son tour par plus jeune et plus robuste.

  • Amusons-nous un peu (tout en étant sérieux) :
    « Béarn Bigorre, la montagne (ou les Pyrénées) à vos pieds ».
    « Bayrou, Béarn, Bigorre » Après les 3 P, les 3 B …
    « Midi, Ossau, Anie, les 3 PYC »…
    (à suivre ?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *