Comités de quartier contre Conseils de quartier ?

0
(0)

5458_453_Conseil_quartierEn 2009, Martine Lignières-Cassou a mis en place des Conseils de quartier et ce conformément à la loi n° 2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité.
François Bayrou, lui, est en train de créer des Comités de quartier.

Et ce n’est pas un simple changement de vocabulaire :

Les comités de quartiers sont des regroupements de personnes se donnant pour tâche d’animer la vie de leur quartier.
Ces comités de quartier jouent un rôle important dans le renforcement du lien social entre les habitants des quartiers, particulièrement dans les quartiers dits « en difficulté » connaissant des problèmes sociaux récurrents (échec scolaire, violences, taux de chômage élevé…). Ils sont souvent créés ou animés par des associations de quartiers.

Aux côtés des comités de quartiers, des conseils de quartiers ont été mis en place par la loi du 27 février 2002 sur la démocratie de proximité. Elle prévoit la création de conseils de quartiers dans les communes de vingt mille habitants et plus (obligatoire au-delà de quatre-vingt mille habitants). Institués par le conseil municipal, ils comprennent des élus municipaux, représentés à la proportionnelle, ainsi que des personnalités représentatives et des associations d’habitants. Les conseils de quartier ont un rôle d’avis et de proposition sur toutes questions intéressant le quartier ou la ville (amélioration du cadre de vie, mise en place de nouveaux équipements publics…).
(Source : Vie publique)

Mais dans les faits… si les conseils de quartier de Martine Lignières-Cassou ont pu, peu ou prou, remplir leur rôle tel que défini ci-dessus dans leur quartier, pour la ville, ils ont été certes, informés, ont imposé de donner leur point de vue et ont essayé de faire des propositions qui ont été écoutées sans être retenues. Tout au moins, c’est ainsi que je l’ai perçu.
Par contre on a tenté de leur faire faire de l’animation pour les fêtes de fin d’année (décoration de sapins de Noël), ou d’aider à l’organisation de manifestations telles que « Boulevard en Promenade » (mise en place de barrières de sécurité par exemple).
Alors je ne peux que souhaiter réussite aux comités de quartier… pour l’instant je ne les ai pas rejoints mais si la motivation me vient pourquoi pas ?

– par Hélène Lafon

Crédit photo : Pau.fr

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

6 commentaires

  • Les noms changent mais le non partage demeure, chaque élu a sa propre vision et veut l’imposer.
    C’est un peu un droit régalien que beaucoup convoitent et que peu obtiennent.
    Une illusion de démocratie participative est créée afin de calmer les ardeurs des plus virulents.
    Seule un vote général détermine un choix., les paroles n’engagent que ceux qui les écoutent ou qui y croient.

  • une illustration du niveau d’utilité des conseils de quartier : http://action-nogent.fr/2014/10/nogent-ville-democratique/

  • Mme Lafon « si les conseils de quartier de Martine Lignières-Cassou ont pu, peu ou prou, remplir leur rôle… » . Vous êtes optimiste, car c’était beaucoup une position de façade de la mairie qui tenait à encadrer très fermement les propositions, où les individuels n’étaient pas tellement respectés.
    Entre les palois supposés représentés par les associations institutionnelles comme l’association LéoLagrange (institution liée au PS) et l’adjointe imposant le « secret défense » sur les échanges, c’était souvent une démocratie participative digne du parti unique .
    Une belle exception: l’exposition sur le quartier Trespoey, où le travail d’une thésarde de l’université a été présenté au public.

  • C’est au habitants de chaque quartier de les faire vivre ,encore faut-il en avoir les moyens et surtout la volonté . C’est du militantisme de base !!! Est-ce que les compétences de ces comités seront libres ou imposées ? Pourra-t-on parler de tout et non pas uniquement de ce qu’aura décidé le Maire . En tout état de cause il faudra éviter de ne parler que des problèmes particuliers

  • ont essayé de faire des propositions qui ont été écoutées sans être retenues.
    écouté ou entendus??????
    pour le reste a 1000%.
    que va devenir la démocratie PALOISE au travers de ses comités?????
    pau de chagrins…. qui vas les réduire!!!!!
    bon courage Hélène!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *