Gazon maudit


chuttt   La transparence dans les collectivités territoriales est un thème qui mobilise les citoyens, et c’est bien normal. Le Conseil Général des Pyrénées Atlantiques est sur la sellette, serait-il à l’aube d’une crise grave ?

Sur le site de Mediabask le 23/02/2015 :

« D’après une information de France Bleu Béarn, un ancien directeur de communication du Conseil général, Jean-François Gazon, a déposé plainte contre X pour favoritisme envers une agence de communication toulousaine au moment des attributions de marché public. A son tour, le Conseil général a porté plainte contre J.-F. Gazon pour « chantage et dénonciations calomnieuses ».

Aïe ! Un fonctionnaire s’attaque à son employeur dans un domaine dans lequel tous les fantasmes sont permis… Rarissime. Bien sûr je n’ai aucun préjugé et la présomption d’innocence est indispensable, mais cela promet…

Citons encore le blog Basque :

« La plainte de J.-F. Gazon a été suivie de l’ouverture d’une information judiciaire. « On a fait semblant d’ouvrir le marché à la concurrence, tout était joué d’avance » a-t-il déclaré sur les ondes de la radio. On aurait insisté auprès de lui pour que cette agence de communication soit choisie. L’appel d’offres correspondrait point par point à un devis de cette agence émis bien avant le lancement de la procédure. Et pour cause, le patron de l’agence serait un ami de longue date d’Arnaud Mandement, à l’époque directeur général des services du Conseil général. »

« Aujourd’hui après 18 mois d’arrêt de travail pour dépression J.F Gazon a été reconnu invalide par la sécurité sociale, et licencié par son employeur. » (Mediabask)

On attend avec impatience des compléments d’informations de la part des acteurs, ceci via nos media locaux qui eux disposent de journalistes d’investigation professionnels…

 

En attendant, nous pouvons chercher sur la toile si par hasard ce genre de conflit s’est déjà produit ailleurs en France. Hélas, rien de semblable, j’ai seulement trouvé une « Lettre ouverte à mon (ancien) président » ( blog-territorial.fr ) mais qui est à l’évidence totalement imaginaire comme l’indique son auteur et qui n’a aucun lien avec notre affaire.

http://www.blog-territorial.fr/lettre-a-mon-ancien-president/

 

 

par Daniel Sango

Comments

  1. @Bernard qui écrit « un Conseil d’Administration faisant office de Conseil Municipal, Général, et autres , un directeur opérationnel pour tout et des adjoints. Et cela doit fonctionner, comme une Entreprise… »
    Vous savez bien que c’est à peu de choses près ce qu’attendent beaucoup anciens élèves de l’ENA. Ça serait une « ouverture » inouïe pour ceux des énarques qui sont dans l’Administration et ne peuvent espérer un poste en cabinet ministériel: un poste de grand manitou dans une ville importante avec contrat(*) de 3 ans renouvelable, et la réintégration garantie à leur Corps d’origine dans la fonction publique.
    Avoir un fonctionnement « comme une entreprise » comme Bernard en rêve ne peut pas fonctionner avec les règles intangibles des statuts des collectivités publiques. Tout simplement parce le contrat du DGS est par nature un CDD entre 2 élections et qu’AUCUNE sanction ne serait possible en cas de divergence avec le conseil municipal ou de résultats insuffisants; au pire une fin de contrat négociée, avec indemnités, et retour de l’intéressé à son corps d’origine.

    (*) extrait du contrat octroyé par l’ancienne municipalité à son DGS issu de la haute fonction publique : un salaire négocié de gré à gré, la voiture de fonction, l’appartement de fonction bd des Pyrénées, la prise en charge des taxes et menus frais d’habitation, etc. Il choisit de prendre sa retraite en cours de contrat, pour cause de mésentente nous a-t-on dit.

  2. Vouloir avoir et ne voir que de la transparence, est totalement illusoire. On se trouve fac à un système ( marchés publics, et autres…) qui a été conçu justement pour lutter contre la transparence. Tache impossible, et ce genre de démarche est tout à faut humaine. Ca rend malade ! Il faut donc réduire le domaine dans lequel favoritisme et clientélisme se développent. Et pour cela il faut en revenir à des structures simples et proches de celles de l’entreprise :

    Des Elus sans carnets de chèques, installé dans un Conseil d’Administration faisant office de Conseil Municipal, Général, et autres , un directeur opérationnel pour tout et des adjoints. Et cela doit fonctionner, comme une Entreprise, où pour un projet, la hiérarchie de l’entreprise donne son point de vue. Et choisir une Agence de communication, n’est pas très stratégique sur le plan technique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s