Pau, un silence assourdissant !

imgresPardonnez cet oxymoron, mais on ne nous dit pas tout. Rester taiseux sur certains événements, même s’ils peuvent être classés dans les faits divers, conduit à s’interroger davantage sur les raisons du silence qui les entoure que sur la nature de l’évènement lui-même. A l’occasion d’une réunion de quartier des voitures ont été dégradées et des vols y ont été commis.

 Habituellement Alternatives Pyrénées fait plus dans le réflexif que dans l’informatif, une fois ne sera donc pas coutume. Si nous en parlons c’est parce que la presse locale est restée bien silencieuse sur ces faits. Le lundi 23 février en soirée, se tenait une réunion de quartier au Hameau, dans ce bâtiment de facture récente en bordure de la rivière et de l’avenue de Buros,  200 personnes étaient réunies à l’appel des élus pour réfléchir sur l’avenir du quartier, préoccupation fort louable au demeurant.

 Des élus il y en avait et pas des moindres puisque François Bayrou, lui-même, était accompagné de Josy Poueyto,  Jean-Paul Brin et  Marc Cabane. De quoi donner un certain relief à la manifestation.

 Relief sans doute, mais déconvenue également puisque à la sortie de cette rencontre sept voitures de participants ont été visitées avec effraction, comme il se doit, et des vols d’objets de natures différentes ont été commis. Parmi ces véhicules, quatre appartiennent à des élus ou employés municipaux.

 Des plaintes ont évidemment été déposées. Il y a fort à parier que parmi les sujets débattus lors de cette soirée, celui concernant la sécurité  devait à l’évidence être évoqué.

 Mais pourquoi bon sang entourer ces faits d’une telle chape de plomb ?

 

Pau, le 25 février 2015

Par Joël BRAUD

Crédit Photo : Ascension Torrent – La République des Pyrénées.

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne / 5. Nombre de note :

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

14 commentaires

  • Plusieurs commerçants m’ont dit que nombre de violences de rue dont ils étaient témoins n’étaient pas relatés dans les journaux locaux, alors que la police était évidemment au courant. Ces témoignages sont évidemment à prendre avec précaution. Mais, mais… quand je dis que des petits cons de dealers de 15 ans, morceau de shit à la main, font la loi sur la place Clémenceau le soir, et même parfois en journée, est-ce que la presse en parle ? Non, sans doute, « faut rester dans le fun, le positif, le niais, l’infotainment ».

  • Sud Ouest de ce matin mercredi fait un tour en ville et évoque « ces exactions insupportables »( F.Bayrou). Une dizaine de voitures fracturées après avoir neutralisé l’éclairage public pour agir plus discrètement. Personne n’a été alerté par le bruit ou les déplacements suspects; c’est quand même étrange que de telles personnalités ne soient pas accompagnées par un ou deux policiers municipaux ou même de chauffeurs restant à surveiller à l’extérieur.

    • Monsieur Vallet estime « c’est quand même étrange que de telles personnalités ne soient pas accompagnées par un ou deux policiers municipaux ou même de chauffeurs restant à surveiller à l’extérieur ».
      Parlez-vous en vieux palois qui connaît les zones à éviter une fois la nuit tombée?
      A moins que ne considériez que le déplacement de F Bayrou constitue en lui-même une provocation et que le maire aurait du prendre les précautions adaptées en prélevant auparavant des effectifs de protection à déployer sur ce secteur?

      • A moins que je fasse erreur sur la salle, par expérience associative, ce local a été l’objet de plusieurs expériences désagréables: vitres brisées, perforations par des balles d’armes à feu, tentatives de vol dans la salle, au cours d’exposition, le jour.
        Je persiste à trouver curieux que ces personnalités n’aient pas été accompagnées plus étroitement.

        • Pitié de cesser d’employer le mot « personnalité » à contre-sens.
          Une « personnalité » tire la société vers le haut. Un « politicard » la tire vers le bas.
          Est-ce que les personnes citées tirent la ville vers le haut ? Je ne le crois pas vraiment, au moins pour l’une d’entre elles que l’on a vu au pouvoir pendant longtemps.

          • Une personnalité est une personne ayant une importance sociale.
            On ne peut pas contester le fait qu’un maire, ou un élu, représente une majorité de citoyens; ils ont donc une importance sociale, même si on ne fait pas partie de cette majorité et que l’on conteste l’action menée.
            Pour ne pas renouveler l’irritation que mes propos provoquent en vous, la prochaine fois, je pourrais utiliser le terme de « personne alitée ». En effet une personne souffrante est moins efficace et tire la société vers le bas!

          • nous somment le 26 Février 2015, il est 11H 47
            et, je lis un post de Monsieur GEORGES VALLET heuré a 12H 35
            sur quel fuseau horaire a@p est réglè?????
            heure de moscou???

          • « l’ours du bois says:
            26 février 2015 à 12:50
            nous somment le 26 Février 2015, il est 11H 47 »
            !!!!!!!!!
            L’ours est sans doute en pleine hibernation et n’a pas vu le temps passé; il faut remettre vos montres à l’heure!!!

          • vérifiez vous, l’heure de parution de vos messages?????? il est dix sept heures 48 et votre message est de 18H 03

          • Pas d’hibernation. Monsieur Vallet vous aussi éditez des messages qui ne sont pas à l’heure, mais la police du web ne vous verbalisera pas!
            Juste que  »Wordpresscom » le support de diffusion utilisé par AltPy est calé sur un autre fuseau horaire.

          • Le « vieux » Président s’est permis de corriger l’heure dans l’administrateur. J’espère que le « Bureau » ne m’en voudra pas. J’ai fais simple…

          • fallait pas le dire, ça commençait à être rigolo !

          • Vous leur faites bien trop d’honneur avec ces termes laudatifs (« de telles personnalités »)!
            Qu’ont-ils donc accompli à vos yeux pour mériter cela?

        • A moins que ce ne soit volontaire ! Pour faire naitre le sentiment que ce quartier et cette salle sont des lieux de Pau « ordinaires ». Pour cette fois-ci, c’est raté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *