Une élection absurde !…


cahier de doléances 1 (1)Le Conseil Général, créé en 1789, est une de nos plus vieilles institutions administratives.
Ses compétences couvrent une bonne partie des services de proximité (aide sociale, voirie, éducation, culture, aide au développement, tourisme, …) ce qui en fait, normalement, avec la Municipalité, l’un des deux organismes les plus proches de nos préoccupations quotidiennes. Et pourtant !… Les élections cantonales n’ont jamais mobilisé les foules et le taux d’abstention ne cesse d’augmenter (53% en 2011 et au moins 60% en 2015 !…)

A la méfiance grandissante des citoyens envers le monde politique, s’ajoutent l’incompréhension et le doute sur le fonctionnement opaque, le coût exorbitant et l’utilité réelle de nos institutions :

  • Il faut supprimer le Sénat, il ne sert plus à rien…
  • Il faut réduire le nombre de députés, 577 c’est 3 fois trop !
  • Il y a trop de couches dans notre millefeuille !…Il faut regrouper les régions, supprimer les départements et les cantons, regrouper les communes…
  • On pourrait économiser quelques milliers de parlementaires, d’élus, de conseillers municipaux, généraux, communautaires, … plus tous le personnel qui les entoure, plus tous les systèmes matériels et humains qui assurent la communication entre tous ces gens !…
  • Sans compter les multiples structures qui entourent le gouvernement ou le Parlement : Conseil économique social et environnemental, Commissariat général à la stratégie et à la prospective, Conseil supérieur de l’économie sociale, Commissariat général à l’égalité des territoires, Conseil de l’insertion par l’activité économique, Conseil national de la vie associative, etc… soit quelques milliers de conseillers, tous grassement payés pour pondre des rapports sérieux et documentés, mais que ni les ministres ni les députés n’ont le temps de lire !… (cf. Sud-Ouest du 24/02)

Et les payeurs, c’est nous !…

Heureusement, la réforme territoriale est en cours ! Ouf ! Il était temps !… Voilà enfin l’occasion rêvée :

  • de regrouper les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées qui ont beaucoup de points communs aux niveaux culturel, industriel, agricole, et de développer la coopération avec les provinces espagnoles voisines,
  • de supprimer les assemblées départementales en redistribuant les compétences entre un conseil régional disposant d’un réel pouvoir décentralisé et des communautés de communes affranchies des caprices du Parlement de Navarre,
  • de supprimer la clause de compétence générale qui permet à chaque assemblée de se mêler de tout et à nos élus d’accorder des subventions sur des lignes qui sortent de leur compétence, tout en réduisant l’aide aux crèches « pour faire des économies !… »
  • de supprimer 4000 sièges de conseillers départementaux,
  • de répartir le personnel départemental entre les services régionaux (pouvant disposer d’antennes locales) et les services municipaux ou communautaires,
  • de n’avoir en 2015 que les élections régionales avec des compétences précises et connues.

Au lieu de cela, sans aucune concertation préalable des intéressés (nous, pas les élus !…), on décide de :

  • regrouper Aquitaine avec Limousin et Poitou-Charente, en espérant que nous pourrons ainsi nous enrichir de nos différences…
  • conserver les départements mais en changer les compétences; « les nouvelles compétences ? on en décidera plus tard !… Mais ne vous faites pas de souci, le budget a déjà été voté par l’assemblée sortante !… « 
  • regrouper les cantons selon un nouveau découpage qui paraît logique à la majorité sortante et totalement illogique à l’opposition… mais, sous prétexte de parité, il y aura dorénavant 2 conseillers par canton au lieu d’un, ce qui fait que, malgré le regroupement, il y aura au total plus de conseillers qu’avant : « Tu parles d’une économie alors que Manuel Vals annonçait en avril 2014 la suppression prochaine des départements !… »

Conclusion : « Un découpage incohérent et une élection absurde » ( cf. Sud-Ouest : « Tribune libre de François Hulbert géographe, professeur à l’Université de Lorraine).

C’est à n’y rien comprendre et je me pose la question : Faut-il aller voter ? A quoi ça sert ?…
J’avoue que je n’en sais rien et je ne suis pas le seul… Selon les derniers sondages, 60% des électeurs ont l’intention de s’abstenir et 30% souhaitent le succès du Front National. Si l’on admet que, galvanisés par ce succès prévisible, tous les électeurs du FN iront voter et que ce sont surtout les électeurs des autres partis qui s’abstiendront, les résultats prévisibles pourraient être : votants=40% des inscrits; FN=30% des inscrits soit 75% des votants; FN élu au 1er tour dans 24 des 27 cantons des Pyrénées Atlantiques !… Bien sûr personne n’y croit, mais il faut reconnaître que cela est mathématiquement possible et ce n’est pas mon idée de la démocratie.

Alors, je déciderai plus tard si je vais voter et pour qui, mais, en attendant, je vais aller aux réunions publiques des candidats de mon canton et je leur poserai des questions du genre :

  • pourquoi êtes-vous candidat ? pour servir la collectivité ou par ambition personnelle ?
  • voulez-vous continuer à rajouter des couches à notre mille-feuille administratif ou œuvrer à sa simplification ?
  • voulez-vous œuvrer dans le sens d’un équilibre budgétaire et d’une réduction de l’endettement ?
  • êtes-vous pour ou contre la suppression de la clause de compétence générale ?
  • êtes-vous décidé à respecter le non cumul des mandats ?
  • êtes-vous décidé à respecter une totale transparence sur l’utilisation de l’argent public, qu’il s’agisse de marchés publics, de subventions ou de frais de représentation ?
  • que ferez-vous si, à court terme, les départements sont supprimés et les assemblées départementales dissoutes ?

Je viendrai ensuite commenter ici les réponses que j’aurai obtenues.
Au final, si je décide d’aller voter à cette élection absurde, au moins je saurai pourquoi et pour qui !…

Et j’invite tous ceux qui me lisent, quel que soit leur département, à faire comme moi dans leurs cantons respectifs, et à revenir nous faire part sur ce site de leurs réflexions.

– par  JYS

Comments

  1. JF de Lagausie says:

    Il ne faut surtout pas supprimer les départements

  2. Michel LACANETTE says:

    « Mais qui pour faire le travail ? »
    Aux citoyens de lancer une pétition nationale, demandant aux dirigeants politiques la révision de la Constitution, avec à l’ appui des cahiers de doléances par thèmes définissant les évolutions à mettre en place. Il doit bien exister des sites Internet capables d’ accueillir ce genre de demande.
    Quand donc les citoyens s’éveilleront ???

  3. J’ai reçu des messages d’encouragement d’amis qui n’osent peut-être pas intervenir directement sur le site. Celui-ci m’a particulièrement touché car il traduit l’opinion d’une personne simple, qui ne s’est jamais mêlée de politique et qui constate avec désolation la situation actuelle :
    « JY, ce petit mot pour te dire combien je suis d’accord avec toi. Au moins tu as le courage de tes opinions si justes, oui tout ce gaspillage, tout ce m’as-tu vu, chacun tirant la couverture à soi alors que l’on peut si bien vivre sans tout ce « tralalala », y arriverons nous un jour ???? il serait grand temps: moi avec toute ma simplicité j’ai toujours été pour le travaillons ensemble, il y a de grandes idées aussi bien chez les humbles que chez les puissants. C’est bien aux puissants de se mettre au diapason des humbles qui ne demandent que quoi ? : travailler, vivre honnêtement, élever leur famille dans la joie, et non pas ces puissants qui ne pensent qu’à leurs intérêts. Qu’ils soient justes, s’entourent de bons gestionnaires et qu’il fassent travailler la France pour qu’elle se relève. Oui, j’ai des pensées bien simplistes, j’ai la haine de toutes les politiques, aussi les religions, que chacun se respecte et travaillons et vivons heureux ensemble. J’ai eu la chance de cotoyer dans ma vie toutes sortes de gens et je crois être restée la même : simple et essayant de vivre le bonheur ……
    Cela est un idéal que je voudrais voir de par le monde, mais comment faire ???? à ma toute petite échelle je voudrais bien que cela existe, mais …
    Bon courage dans cette aventure. MAITE »
    Qui sait ? Si tous ceux qui partagent ces opinions n’hésitaient plus à les exprimer en public, peut-être verrions-nous surgir une nouvelle sorte d’hommes politiques, moins égoïstes, plus sincères, plus dévoués, et plus humains…Même si c’est une utopie, ça vaut le coup de se battre pour ça !
    Alors les amis, manifestez-vous ! C’est cela qui nous booste !…

  4. Supprimer, Supprimer…… Vous vous rendez compte du travail !…… Pourquoi ne pas essayer une chose simple, qui couterait bien moins cher ? Il suffit de voter la suppression de tout salaire, frais et autres. pour les élus; avec suppression du carnet de chèque, de la carte bancaire et autre…… C’est simple, l’Elu déménage à ses frais et …..S’il veut caresser Mirza c’est son affaire.

    • Je me suis laissé dire que, pour favoriser le non cumul simultané de plusieurs mandats, un député avait un jour proposé qu’un seul mandat soit indemnisé, les autres étant obligatoirement bénévoles. Je pense qu’il s’agit d’un canular car on en aurait entendu parler…
      Mais c’est peut-être une idée à creuser !…

      • Aujourd’hui il existe un maximum (souvent un sénateur maire ne perçoit que sa paye de sénateur) mais le problème n’est pas là.
        Ce que veulent les « professionnels immuables » de notre politique c’est avoir une assurance. En ayant plusieurs mandat quand ils sont battu il en reste toujours un autre pour attendre la prochaine élection.

        Le cumul est facile car ils ne font aucun travail sérieux.
        Regardez qui travaille dans l’Assemblée Nationale, le sénat, le Cionseil Regional, le Conseil Général, les communes, l’interco, etc… : MOINS de 10 % des élus.
        Seuls ceux qui font parti de l’executif travaillent. Et encore.
        L’opposition ne joue pas son rôle, elle attend, sans même préparer un programme sérieux.

        Quel programme aujourd’hui pour l’UMP ou le MoDEM ? Mystère et boule de gomme.
        ( on devrait interwiever Lassalle pour connaître le programme national du MoDem ou au niveau du Conseil Départemental…)
        Ces elections sont dans 3 semaines et les citoyens n’ont RIEN strictement Rien.

        On ne sort de l’ambiguïté qu’a son détriment, voilà le fonctionnement de nos politiques.

        Et cela uniquement par démagogie, seule méthode pour préserver leur chance d’élection.

        Quand donc les citoyens s’éveilleront ???

        • KRISLAR says:

          Votre rôle est indispensable. Comment créer des synergies avec d’autres associations qui oeuvrent dans le même sens? (informations et implications sociales, économiques, politiques…)

  5. Michel LACANETTE says:

    « Il faut supprimer le Sénat, il ne sert plus à rien…
    Il faut réduire le nombre de députés, 577 c’est 3 fois trop !
    Il y a trop de couches dans notre millefeuille !…Il faut regrouper les régions, supprimer les départements et les cantons, regrouper les communes…
    On pourrait économiser quelques milliers de parlementaires, d’élus, de conseillers municipaux, généraux, communautaires, … plus tous le personnel qui les entoure, plus tous les systèmes matériels et humains qui assurent la communication entre tous ces gens !…
    Sans compter les multiples structures qui entourent le gouvernement ou le Parlement : Conseil économique social et environnemental, Commissariat général à la stratégie et à la prospective, Conseil supérieur de l’économie sociale, Commissariat général à l’égalité des territoires, Conseil de l’insertion par l’activité économique, Conseil national de la vie associative, etc… soit quelques milliers de conseillers, tous grassement payés pour pondre des rapports sérieux et documentés, mais que ni les ministres ni les députés n’ont le temps de lire !… (cf. Sud-Ouest du 24/02) »

    CHICHE !!!!!! Ne manque que l’ homme providentiel, à moins que les citoyens en imposent un.

    • « Il faut supprimer le Sénat, il ne sert plus à rien… » Il ne faut surtout pas le supprimer mais probablement de réformer et le dégraisser. Une démocratie ne reste « saine » que si de nombreux pouvoirs et contre-pouvoirs la constituent. Un jeux complexe.
      Si demain, un parti extrémiste conquiert la majorité au Parlement, un Sénat, un conseil constitutionnel, un conseil d’Etat ne seront pas inutiles pour « arrondir » les angles. Méfions-nous des simplifications qui peuvent conduire à un affaiblissement de la démocratie.

      • Le senat n’est pas un vrai contre pouvoir.
        Il n’a un petit pouvoir d’amendement des lois, que si l’Assemblée le veut bien.
        « Si demain, un parti extrémiste conquiert la majorité au Parlement, »
        le sénat ne pourra strictement rien, mais vraiment rien faire.
        Les lois feront deux passages a l’assemblée qui a tout pouvoir pour décider sans tenir le moindre compte de ce qui se passe au senat.

        Il faut donc le supprimer.
        De Gaulle avait raison

      • KRISLAR says:

        Tout le monde le sait maintenant, le sénat « travaille » pour améliorer les projets de lois et fournir des amendements mieux « chiadés ». Il vaut mieux entendre çà qu’être sourd.
        Le 1ier problème est le parlement avec suppression du cumul des mandats, réduction du nombre de parlementaires et des fonctionnaires ratachés, pénalités ou réduction des indemnités pour absentéisme, capacité à proposer réellement des lois utiles et procéder à un nettoyage des lois caduques, doublons, inutiles…
        Le spectacle des sessions du parlement filmées, est désolant… Alors sans la TV???!!!

        Ensuite le sénat n’a plus sa raison d’être avec la régionalisation.

  6. A reblogué ceci sur Christophe Pierru.

  7. Je ne pense pas que les réponses « sincères » vont influées sur nos votes…
    Par contre j’aime bien les deux questions suivantes:
    « êtes-vous décidé à respecter le non cumul des mandats ? »
    « pourquoi êtes-vous candidat ? pour servir la collectivité ou par ambition personnelle ? »

    Je ne pense pas que les cumulards de la politique y répondront alors qu’ils sont élus depuis plus de 10 ans, ambition personnelle, pouvoir, argent à foison ou réel sens de servir la collectivité et ses concitoyens, un doute m’envahit sur la compréhension par tous du mot république.

    Oligarchie et gabegie vont perdurer sur l’hôtel de la démocratie afin de glorifier l’action ou plutôt l’inaction de certains…

    • Je ne suis pas loin de penser comme vous, mais j’ai envie d’essayer quelque chose :
      On a souvent voté pour une étiquette politique (gauche ou droite); peu importait la personne investie par l’étiquette qu’on avait choisie selon des critères traditionnellement idéologiques. On a aussi voté pour un programme parce que les candidats avait su nous convaincre que ce programme était bon pour nous. Peut-on imaginer de voter pour un candidat (homme ou femme, droite ou gauche, nouveau ou ancien) qui a su nous convaincre qu’il va s’efforcer de faire ce pourquoi il a été élu, c’est-a-dire se mettre au service de la collectivité et non pas mettre la collectivité au service de ses intérêts.
      Je sais qu’il en existe. Alors, posons les bonnes questions, celles qui intéressent vraiment les citoyens. Avec l’appui des réseaux sociaux, on verra vite les langues de bois…Et c’est un domaine où une absence de réponse est déjà une réponse.

      • Des politiques fidèles à leurs convictions, à leurs promesses et à leur programme, cela existent encore et heureusement. Mais les vieux briscards de la politique empêchent souvent un renouveau démocratique et tuent par ce fait l’espoir de nos concitoyens dont ils aspirent. La politique doit servir le peuple et non l’ambition personnelle!

        • Michel LACANETTE says:

          « La politique doit servir le peuple et non l’ambition personnelle! »
          Tout le problème est résumé là.
          Alors réformons notre Constitution, pour l’ équilibrer entre les trois composantes de notre société: Les Citoyens, les Dirigeants Politiques ( l’ Etat), l’ Administration.
          Tant que ce travail ne sera pas fait, il n’ y aura aucun espoir de changement à attendre.

          • Entièrement d’accord avec vos propos, Michel LACANETTE.

          • Mais qui pour faire le travail ? Ne soyons pas naïf, les politiques ne veulent pas que cela change. La soupe est trop bonne. Regardez le vote sur la loi sur le cumul des mandats. Il faut encore attendre 2017 pour un début d’action.

            Il y a une seule priorité qui donnerait un peu d’air à notre démocratie : « Deux mandats successifs y basta »</em>. Une oligarchie domine notre Nation. Le terme oligarchie, cela ne vous rappelle pas quelque chose…

            Faisons « tourner » notre personnel politique par l’application stricte de « Deux mandats successifs y basta » et cela commencera rapidement à aller mieux.

            Comment faire ? Je ne sais mais, vous pouvez profiter de la campagne pour aller interpeller « fermement » tous les candidats sur ce sujet et ceux que l’on soulève régulièrement sur AltPy. Les réseaux-sociaux finiront par faire évoluer notre monde.

            • Le problème est cinglant, Bernard Boutin, comment peut-on changer cela, en limitant les mandats dans la longévité et dans le cumul avec des élus qui s’y opposent?!
              En 2017, ils trouveront autre chose et cela sera repoussé aux calendes grecques.
              Le peuple est l’éternel perdant dans cette histoire, l’oligarchie et la gabegie vont rester encore pendant longtemps en France.
              Nous étions essentiellement dans un système bipartite lors d’élection, nous allons passer à un système tripartite, malheureusement le peuple n’en sera pas mieux représenté!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s