Municipales à Jurançon : Pas d'Alternatives (Pyrénées) !…

0
(0)

glaceJeudi 18 mars, réunion publique des candidats de la gauche départementale, à savoir :

  • Margot TRIEP-CAPDEVILLE conseillère générale sortante du canton de Billère,
  • Bernard SOUDARD conseiller général sortant du canton de Jurançon,
  •  Vincent DUCARRE et Véronique DEHOS suppléants.

animée par Lindsey DEARY conseiller municipal d’opposition à Jurançon devant une assemblée d’une centaine de personnes visiblement acquise à 100% aux candidats.

Après une rapide introduction de notre député David HABIB qui a rappelé qu’au niveau des compétences il n’y avait pas grand chose de changé et que l’enjeu de cette élection était que le Conseil Général reste à gauche, dans un contexte national « pas facile », les deux candidats et leurs suppléants ont alternativement présenté les 8 priorités de leur programme. Je ne m’étendrai pas dessus car elles sont largement développées dans une plaquette très claire et très bien faite qui a été distribuée dans les boîtes aux lettres.

J’ai simplement noté quelques points susceptibles de faire débat après les élections, selon la tendance majoritaire de la future assemblée :

  • sur l’aide à l’emploi : le CG ne se contente pas de favoriser les créations d’emplois, notamment de jeunes et de handicapés, mais c’est aussi un employeur et il a créé des postes au sein du CG (c’est justement ce que leur reproche l’opposition qui s’insurge de l’inflation incontrôlée des frais de personnel alors que la situation économique aurait demandé le contraire).
  • sur l’aide aux communes : mise en place de « contrats de territoires » permettant de veiller à ce que l’aide aux communes soit équitablement répartie et ne soit pas influencée par des notions de clientélisme, comme c’était le cas avant 2011… (à vérifier !);
  • sur l’évolution des finances : fiers de leur gestion, classés 7e meilleur gestionnaire des départements, pas d’augmentation d’impôts depuis 2011, alors que sous la mandature précédente les impôts avaient augmenté de 22%…(voir à ce sujet l’article de Daniel Sango : « Labazée : zéro en mathématiques »); pas un mot sur l’évolution de l’endettement depuis 2011.

Quelques questions ont été posées dans la salle que je n’ai pas notées, car questions et réponses concernaient essentiellement les relations tendues entre la municipalité de Billère et la municipalité de Jurançon, au sein de la CDAP, et pas vraiment les élections départementales proprement dites. Ces polémiques, visiblement assez anciennes, étaient exacerbées par la candidature du maire de Jurançon aux départementales.

J’ai alors posé 2 questions :

1 – En réponse à un courrier de l’association Alternatives Pyrénées, les porte-paroles de la gauche départementale (Marie-Christine ARAGON et Marie-Pierre CABANNE) se sont engagées à pratiquer une transparence totale sur tout ce qui concerne l’utilisation des fonds publics du département (Budget primitif, compte administratif et tout document budgétaire utile). Si vous êtes réélus, vous considérez-vous comme engagés par cette réponse à titre personnel, même dans le cas où la majorité aurait basculé ?
J’ai alors eu droit à une violente diatribe contre les rédacteurs d’Alternatives Pyrénées et les « mensonges » qu’ils proféraient dans leurs articles. J’ai bien essayé de répondre que c’était sur le site qu’il fallait critiquer ou contester les articles, pas dans cette salle, mais j’ai dû y renoncer devant la violence des propos et la bronca que cela déclenchait dans la salle. Je me suis contenté de réclamer une réponse à ma question, réponse qui m’a été donnée par Monsieur SOUDARD dans une scène que n’aurait pas désavoué Pagnol : « Mais c’est évident que je suis pour la transparence, moi !… Je l’ai toujours été depuis que je suis élu !… Plus clair que moi, on peut pas être !… » J’en ai déduit que la réponse était « Oui ! »

2 – Vous êtes conseiller général de Jurançon depuis 2004 et vous disposez tous les ans d’une enveloppe de crédits pour financer des petits travaux de sécurité dans le canton (crédits « déconcentrés »). Pouvez-vous nous dire comment vous décidez de l’utilisation de ces crédits et de leur affectation aux besoins des communes ? Jurançon représente le 1/3 de la population du canton. A-t-il bénéficié, en moyenne depuis 2004, du 1/3 de ces crédits ?

Monsieur SOUDARD est alors entré dans une violente colère en m’affirmant : « Tous les ans, au mois d’avril, je réunis les maires du canton à Laroin, avec les techniciens, pour décider de ces travaux. Un seul n’est jamais venu à ces réunions ! Et devinez qui ? » Et la salle en cœur a répondu : « Bernos !… » J’ai insisté : « Je suppose que l’utilisation de ces crédits donne lieu à un contrôle budgétaire. Pouvez-vous publier l’utilisation que vous avez faite de ces crédits depuis 2004 ? Mon souci est simplement de vérifier si la municipalité de Jurançon a raison ou tort de se plaindre de ne pas bénéficier de ces crédits à proportion de son poids dans le canton. « Allez voir à l’agence de Nay ! » m’a-t-il dit, « il y a tout ce que vous voulez !… » Puis, très énervé, il m’a apostrophé violemment, terminant son discours par cette phrase : « Si vous en avez…, je dis bien si vous en avez… vous allez écrire exactement ce que je vous ai dit, mais, comme vous n’en avez pas, je sais que vous ne le ferez pas !… »
Voilà qui est fait ! Vous voudrez bien m’excuser, Monsieur Soudard, si, sous le coup de l’émotion, je n’ai pas pu noter tout ce que vous m’avez dit, mais je crois avoir noté l’essentiel.

La réunion s’est clôturée là-dessus et je n’ai même pas pensé à demander quelle était cette agence de Nay qui détenait toute l’information et dont je n’avais jamais entendu parler.

Je n’ose imaginer ce qui se serait passé si j’avais posé ma troisième question sur le non-cumul des mandats … Mais ce qui me rassure, c’est que je n’aurai plus besoin d’aller assister aux réunions publiques de Monsieur Soudard pour lui poser des questions. Je pourrai le faire directement, et en toute sécurité, sur le site Alternatives Pyrénées. J’ai en effet pu constater que tous les candidats et la majorité de leurs supporters sont de fidèles lecteurs des articles qui paraissent sur ce site.

Non, Monsieur Soudard, je ne suis pas votre ennemi, pas plus que vos adversaires politiques ne sont vos ennemis. Je crois même que vous êtes sincère quand vous déclarez vouloir vous mettre au service de vos concitoyens. Mais vous êtes prisonnier d’un système où, convaincu de détenir la vérité, vous n’avez même pas besoin de consulter vos concitoyens pour savoir ce qui est bon pour eux. Vous n’écoutez plus personne et vous vous sentez agressé quand un simple citoyen ose vous demander ce que vous faites avec l’argent de ses impôts.
Ne cherchez pas plus loin la désaffection des citoyens pour la classe politique.

Quand je parle de transparence, je cherche un laveur de carreau, pas un brise-glace !…

– Par JYS

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

6 commentaires

  • Lors de la visite électorale dans ma commune de M. Garcia (Vice-Président en charge des finances), j’ai noté que la majorité sortante du CG avait préféré le recours à l’emprunt plutôt qu’à la hausse des impôts en raison des taux d’intérêts très faibles.

    • Emprunter c’est augmenter les impôts, c’est exactement la même chose, sauf que ce seront les successeurs qui devront le faire.
      Le choix n’est pas celui là, ce qu’il faut c’est baisser les dépenses et avant tout les dépenses de fonctionnement qui ont augmenté d’une manière folle.
      Et dans ces dépenses de fonctionnement c’est la masse salariale qu’il faut prioritairement diminuer de 30%

      • Pour compléter, ou peut être avant tout, le Conseil Général fait tout ce qu’il faut pour qu’on le supprime le plus vite possible.
        Voilà un strate du mille feuille qui n’arrive pas a équilibrer son budget (env 80 millions d’euro d’emprunt par an que nous devrons bien payer un jour…) et qui dépense des sommes considérables dans des domaines qui ne sont pas du tout dans ses compétences.
        Le CG se mêle de Développement économique et dépense 20 millions d’euro /an dans ce domaine. C’est la Région et les interco qui ont la charge du dév éco…
        Le CG distribue des subventions dans le domaine du sport comme par exemple des subventions à tous les clubs professionnels du Département, nos impôts payent donc une partie des salaires de pro qui gagnent 10 à 20 000 euro/mois …
        Le CG dépense dans le domaine de la culture bien au delà de ses compétences (Archives, musée, éducation)
        Le CG se mêle de relations internationales, tout le monde a lu sur AP et les media locaux les échanges avec l’Argentine qui permettent de beaux voyages aux très belles chutes d’Iguazu… (voir AP)
        Le CG, dans Sud Ouest d’aujourd’hui :
        « Les Pyrénées-Atlantiques sont le seul département de France à gérer les stations d’altitude. Via l’Epsa (l’Etablissement public des stations d’altitude), le Conseil général a la charge de Gourette et de La Pierre Saint-Martin, il gère également le Train de la Rhune.  »
        Et Sud Ouest est mal informé car c’est pire que cela, le CG est PROPRIETAIRE des stations (y compris les terrains jusqu’a un restaurant d’altitude).
        La Cour des Comptes Régionale signale le déficit chronique de l’EPSA malgrè tous les artifices comptables (voir les nombreux articles sur le sujet sur Alternatives Paloises)
        Et on ne compte pas les saupoudrages faits aux communes, aux associations, etc…
        Toutes ces dépenses étant permises grace au cancer que constitue la compétence générale, outil privilégié du clientélisme.
        Pour finir, personne ne croit qu’un changement de majorité, inéluctable changera beaucoup de chose. Le retour de JJ Lasserre montre bien que la droite est incapable de se renouveler. (palmarés de nos deux sénateurs cumulards tout à fait comparables)
        N’y a t il donc aucun jeune de gauche ou de droite capable de renvoyer ces dinausaures à la retraite ? Ohé! réveillez vous !
        Une fois de plus se seront fort logiquement les abstentionnistes et les blancs qui gagneront les élections.

        • « Une fois de plus se seront fort logiquement les abstentionnistes et les blancs qui gagneront les élections. »
          Je le crois, moi aussi, mais qu’en feront-ils de cette victoire?
          Gagner, c’est se donner le pouvoir de faire autrement, or, ces gagnants n’auront aucune légitimité et aucun pouvoir pour faire « mieux ».
          D’ailleurs, tous ces bulletins blancs ou ces abstentionnistes ont-ils le même programme?
          Voter blanc c’est libérer de l’adrénaline, c’est montrer du mécontentement, c’est dire qu’on veut que cela change, que ce qui existe ne convient pas; très bien, et après!!!!
          Ne comptez pas que cela fasse changer les élus.
          Ne croyez-vous pas que les vrais gagnants seront plutôt ceux qui, de ce fait, seront finalement élus et pourront alors organiser le front national de l’utopie!
          Pour moi, je ne voterai pas blanc, je ne m’abstiendrai pas, je voterai contre « ces perturbateurs endocriniens » qui leurrent le pauvre peuple; j’irai voter,sans illusion c’est vrai, pour le couple dont l’orientation semble le plus en rapport avec mes idées.

          • Porter une seule idée précise, simple, pratique et objective, une fois durant une mandature, en réunion publique, avec force et en coinçant le roitelet dont la vanité l’oblige à ne pas en tenir compte. Cela me paraît plus utile que d’aller voter, même si l’un n’empêche pas l’autre. La feuille de papier toilette, assortie d’explications, me paraît également un vote assez clair.
            Ah, mais il n’y a pas de réunion publique organisée par les conseils départementaux ou régionaux, les élus peuvent donc faire ce qu’ils veulent, les élections étant principalement réglées par le balancier gauche-droite, ils vivent tranquillement dans leur sphère et n’ont de compte à rendre à personne en fait.

          • « feuille de papier toilette, assortie d’explications, me paraît également un vote assez clair. »
            Assez clair, sans aucun doute; inutile, sans aucun doute aussi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *