La partie de cartes à Jurançon : Si on ne peut plus tricher entre amis !……


10 de derHier, dans ma boîte aux lettres, je découvre la plaquette colorée du binôme Soudard- Triep Capdeville « spécial 2e tour 29 mars ».

Rien de nouveau apparemment sinon une petite phrase en page 2 qui a attiré mon attention : « La gauche est donc clairement majoritaire sur le canton Billère et Coteaux de Jurançon avec 56,35% des suffrages puisque les deux autres équipes de gauche (Front de Gauche-Europe Ecologie/Les Verts et Nouvelle Donne) obtiennent ensemble 1217 voix. »

Diable ! Cela me paraissait un peu trop optimiste étant donnée la déclaration officielle de Nouvelle Donne en réponse à mon article précédent, déclaration reprise par la presse locale (Sud-Ouest du 26 mars).

J’ai continué ma lecture et, en page 4 de la plaquette, dans la rubrique « NOUS LES SOUTENONS », je découvre la déclaration de « Jacques LALANNE, ancien maire de Denguin, candidat remplaçant du binôme Nouvelle Donne » :

« Le premier tour a permis de s’exprimer mais au second il faut évidemment reporter toutes les voix des listes de gauche sur celle qui fera échec aux candidats de droite. »

Tiens, tiens ! Nouvelle Donne aurait-il un double langage ?…

Comme d’habitude, quand une question me turlupine, je vais la poser directement à la personne concernée. J’ai donc demandé à Frédéric PIC quel était le bon communiqué : celui qu’il avait publié sur AltPy et sur Sud-Ouest ou celui publié sur la plaquette Soudard.

La réponse de Frédéric PIC m’a tellement estomaqué que je vous la livre intégralement.

Selon moi, elle se passe de commentaires, mais vous pouvez en faire quand même …

je ne vais pas vous raconter de salades, cet encart sur un tract du binôme Soudar-Triep Capdeville nous a stupéfait et ne nous fait pas plaisir.

> Jacques Lalanne ne souhaitant pas s’exprimer plus avant, je vais résumer les faits, répéter ce qu’il nous a dit, et vous livrer notre analyse :

> depuis dimanche soir, nous avons subi un véritable harcèlement de la part de ce parti si modeste qu’il omet de mettre son nom sur ses tracts, et en particulier de la part du maire de Billère, pour que Nouvelle Donne lui apporte son soutien pour le second tour. Ce qui montre, et nous nous en réjouissons, qu’ils nous tiennent en haute estime – ou crainte – et que notre mouvement a pris une sacrée importance. Dont acte.

> Jacques Lalanne qui a des liens familiaux avec Jean Yves Lalanne lui aurait dit qu’à titre strictement personnel et bien qu’il ait approuvé la position du Comité Local de Nouvelle Donne, il aurait voté contre la droite sur le canton de Billère. Nous répétons ici que chacun est libre de ses choix dans l’isoloir, nos adhérents comme les autres  : ce choix n’engageait que lui et ne nous regardait pas.

Jean Yves Lalanne aurait dit à Jacques Lalanne qu’il lui soumettrait un texte pour approbation. Mais le Comité Local n’a bien entendu jamais été informé de ce projet et Jacques Lalanne nous dit de son côté n’avoir jamais vu la maquette avant impression.

De ce fait le soutien personnel s’est transformé sur le tract en soutien supposé actif de Nouvelle Donne, ce qui est bien entendu une escroquerie morale qui ne trompera personne.

Nouvelle Donne est née entre autres pour que cessent ces manoeœuvres qu’il faut bien qualifier de politiciennes de bas étage. Cet épisode n’est sûrement pas fait pour nous faire changer d’avis.  Si le parti qui a honte de mettre son nom sur ses tracts pense qu’il changera le monde avec ces pratiques, il se trompe, nous le ferons à sa place à notre manière.

Et nous confirmons que les électeurs qui nous ont soutenu ont bien les mains libres dans l’isoloir

Frédéric PIC

« Si on ne peut plus tricher entre amis, ça ne vaut plus le coup de faire de la politique !… »

Marcel Pagnol (à peine transformé)

– par JYS

Comments

  1. Les électeurs ne savaient déjà pas trop pourquoi ils votaient, vu que les départements devraient disparaître aux alentours de 2020 (?) au profit des régions -y a t’il un spéléologue sur ce site pour m’éclairer?-. Il semble, à mes yeux éblouis, que ce vote ne mette en lumière qu’un ordre de bataille sur lequel toutes les troupes politiques se concentrent, se rangent, afin d’envisager la vraie prochaine et fatidique grande bataille : la présidentielle de 2017.
    Le FN se gausse d’être le premier parti de France, et sa Jeanne d’Arc ne cessera de progresser dans les sondages, tant le discours populiste est compréhensible par les sourds et malentendants que constitue désormais la classe moyenne, arnaquée de tribord à bâbord par des capitaines Achab qui, en pêchant les électeurs, font l’élégance grasse de Moby Dick, voire de la vaseline pour dick, accessoirement celle de Mob Hylett (gomina des seventies)…
    Alors, un petit cochonnet de droite qui en remplace un autre de gauche, à la tête de veau du Département, c’est ritournelle pour ceux (toujours les mêmes) qui se tripotent les boules devant la télé, regardent sans vraiment chercher à comprendre car il n’y a rien à comprendre, c’est un lot, la parole, avec ses mots bien pesés, ses saillies involontaires sur lesquelles se vautrent images micros macros et le petit cochonnet de droite de gauche va reconquérir un territoire de boue (« c’était Tchernobyl »), pour que le gazon repousse, que paissent les vaches dans des champs à la Nord Coréenne, alleluyia!.
    Finalement, tout le monde est content : le FN aura, « au maximum », un département (à vérifier). J’ai, personnellement, hâte d’aller m’y installer. Pour l’instant. Installer l’instant jusqu’au moment. Où.
    En deux ans la gauche ne parviendra pas à redresser la barre, car les arrivistes que sont les frondeurs, les écolos bobos, le Mélenchon coco, tous ces gugusses freineront les réformes (s’il y en a), histoire de se démarquer pour mieux paraître. Des types comme Nicolas Hulot, Daniel Cohn Bendit, et d’autres marqués à droite Borloo, Hirsch) feraient certainement plus progresser dans le bon sens commun pas mal de convictions sociales et politiques. C’est mon avis (à chacun le sien, a sciacuno il suo).
    Mais ce commentaire masque, avec deux ans d’avance, un gros problème personnel :
    si, en 2017, les urnes nous offrent un duel Le Pen – Sarkozy, je crains de ne pas aller voter, c’est une terrible préoccupation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s