Bayrou et le budget de la ville de Pau, où est la vérité ?

0
(0)

Bayrou vérité Alternatives Pyrénées a lancé des actions pour obtenir plus facilement les informations financières que doivent fournir les collectivités territoriales, en particulier la ville de Pau, l’Agglomération et le Conseil Départemental des Pyrénées Atlantiques. Certains doutent de l’utilité de ces informations. Démonstration.

Si vous vous rendez sur le site de la ville de Pau, à la rubrique « Budget » on va tout d’abord vous proposer une vidéo de François Bayrou qui vous présente le budget 2015.

On trouvera aussi le Budget 2015 mais toujours pas de Compte Administratif 2013 qui pourtant est un élément clef puisqu’il s’agit des réalisations effectives. La personne qui met en ligne ces documents, au delà du fait qu’ils sont scannés (!!!) s’est trompée (?) et a mis les délibérations, mais pas le Compte Administratif. On s’en passera pour aujourd’hui, mais il faudrait un peu plus de professionnalisme dans les services de la Ville et de l’Agglomération. Conseil, allez voir ce que fait le Conseil Départemental des Landes, et faites la même chose !

Revenons donc au budget 2015.

F. Bayrou, le présente, avec ses mots et quasiment aucun chiffre. Bref à sa manière, comme un roman…

Pau est une ville où les impôts sont très hauts … nous allons baisser les impôts »

Bien. Bayrou nous promet une baisse des impôts de 0,2% pour 2015 . Bon, vous n’en tombez pas à la renverse ? … Le seul problème c’est que ce n’est même pas vrai.

En fait les impôts des palois vont augmenter car la base imposable augmente de 0,9%. Cela rapportera 700 000 euros en plus à la municipalité…

« La dotation de l’Etat, l’argent qui vient de l’Etat, est en très forte baisse « 

F. Bayrou insiste sur ce point, comme s’il s’agissait d’un évènement cataclysmique sur le budget. Il double même : « en très très forte baisse … » Mais point de chiffre, de repère. Voyons donc cela.

La baisse de la dotation de l’Etat et des compensations fiscales est de 2,8 M€ de laquelle il faut déduire l’augmentation des recettes fiscales et des produits des services de 1 M€. La baisse de ressource sera donc de 1,8 M. Ceci pour un budget total de la ville de Pau de 156 M€.

C’est donc une baisse de l’ordre de 1% ! C’est à dire rien du tout ! En fait, petite baisse et gros mensonge.

Rappelons que F. Bayrou lors de sa campagne présidentielle proposait une baisse de la dépense publique de 5% (dont suppression de 10 milliards d’aide aux collectivités locales) et rajoutait : « ce n’est pas avec une diminution de 5% des dépenses que la France va s’arrêter de fonctionner… » ( « Bayrou apprend l’arithmétique «  AP du 23/01/2012)

J’étais, et reste tout à fait d’accord avec cela. Et il faudra bien l’appliquer à Pau et son agglomération.

« Nous allons maintenir les investissements »

Investissements 2014 : 37,285 M€ (chiffre du Budget, le Compte Administratif 2014 sortira bientôt).

Investissements 2015 : 31,81 M€

Les dépenses d’équipement baissent de 5,6 M€ et passent de 30,6 à 25 M€. Peut-on affirmer que les investissements sont maintenus ? Bien évidement non. Encore un mensonge.

« Nous allons tenir les dépenses »

Nous voilà dans le cœur du problème : les dépenses, et Bayrou, là aussi refuse l’obstacle.

Dépenses de fonctionnement 2014 : 96,102 M€

Dépenses de fonctionnement 2015 : 96,253 M€

Elles représentent plus de 75% du budget principal de la ville ! Et pour être plus précis il faudrait clarifier l’interface obscur entre la CDAPP et la ville en terme de prestations et personnels détachés ou affectés. F. Bayrou est donc incapable de faire baisser les coûts de fonctionnement, cancer de toutes nos collectivités territoriales, alors qu’ils se situent à un niveau beaucoup trop élevé (comme hélas à peu près partout en France).

Masse salariale  2015 : 49,6 M€ en hausse de 2,3% par rapport au budget 2014. Comment peut on encore admettre une hausse de la masse salariale en 2015 ?

 » la préparation du budget, c’est très difficile dans la période qu’on est en train de vivre … »

Non, la préparation d’un budget ce n’est pas si difficile. La baisse du budget est compensée par une baisse des investissements. C’est la recette de tous nos mauvais gestionnaires en France, et ils sont nombreux. C’est curieux comme dans le privé, c’est la baisse des coûts de fonctionnement qui est recherchée d’abord, gage de compétitivité, mot pourtant à la mode chez nos politiques mais que semble ignorer F. Bayrou. Mais pour augmenter la compétitivité il faut du courage. Et il faut dire la vérité aux fonctionnaires territoriaux et aux citoyens.

F. Bayrou s’étonne quand même de la mauvaise performance de ses trop nombreuses troupes :

« avant que nous arrivions, en 6 ans l’absentéisme était passé de 9% des agents à 16% des agents, 1% d’absentéisme de plus tous les ans, c’est incroyable ! »

Donc en gros, si on ramène l’absentéisme à 6% on peut supprimer 10% des postes (150 environ) soit 5 M€ en moins. Voilà qui serait un minimum de bonne gestion.

Rappelons que le taux d’absentéisme moyen en France était de 4,53 % en 2012 et 4,26 % en 2013. Pour mémoire il est à 3,35% chez Renault et 2,50 % chez Air Liquide…

« Les problèmes qui étaient les nôtres étaient parfaitement identifiables et solubles. Nous les avons systématiquement repoussés et éludés. Parce que nous avons refusé de regarder la vérité en face et que notre système politique a conduit les gouvernants a préférer les succès électoraux à court terme, ou la tranquillité à la franchise des politiques tranchées. » De la vérité en politique F. Bayrou (PLON).

F. Bayrou doit absolument mettre ses écrits en application préférera-t-il la tranquillité à la franchise des politiques tranchées ?

De combien va-t-il diminuer la masse salariale de la ville de Pau ? 5 millions d’euro est un minimum pour commencer.

Il faut rappeler ici que la CDAPP a un budget de 99 M€ qui intéresse principalement la ville de Pau. Par exemple, une partie des investissements palois (Nouveau stade André Bayrou, Foire Exposition, Bus Tram, etc…) sont payés par la CDAPP.

Là aussi la masse salariale y est extrêmement élevée : 27,7 M€ et il est très difficile de pouvoir suivre comment se font les transferts et mutualisation de personnel entre les deux entités. Notons au passage l’échec cuisant de cette collectivité qui en fait n’a fait que s’additionner aux dépenses des communes alors qu’elle aurait dû apporter une baisse des dépenses par optimisation / mutualisation.

Un mot sur l’endettement qui n’a pas l’air d’être au cœur des préoccupations de F. Bayrou.

Aucun de ces budgets n’est et ne sera en équilibre. Pour les équilibrer il faut emprunter (5 M€ pour la ville de Pau). C’est-à-dire que malgré des conditions financières d’emprunt très favorables, le déficit se creuse, inéluctablement. C’est comme le budget de notre nation, on dépense à crédit, les successeurs se débrouilleront avec la dette…

Pour la CDAPP le niveau d’emprunt est plus élevé (plus de 10 M€) et l’avenir est très sombre. Pour le moment silence radio. Les mauvaises nouvelles seront pour l’an prochain ( « André Bayrou Maire de Pau »  AP du  5 janvier 2015 ).

 Ici, nous ne nous sommes intéressés qu’aux grandes masses budgétaires, en écho à la présentation de F. Bayrou. Nous aurons l’occasion de pénétrer plus avant dans le budget et obtenir ainsi un éclairage plus objectif des différents domaines de l’action publique.

La morale de cette histoire, c’est qu’il est absolument indispensable de disposer des documents budgétaires complets pour pouvoir débattre objectivement des orientations de la gestion d’une ville. Ceci expliquerait-il pourquoi il est si difficile d’obtenir une réelle transparence ?

Mais au fait, pourquoi François Bayrou ne dit-il pas la vérité ?

« La thèse de ce livre est que la vérité dite au peuple, partagée avec le peuple des citoyens est la clef de tout redressement.

Or depuis des années c’est la vérité qui a été chassée. C’est parce que la vérité a manqué dans le débat, et qu’on a manqué à la vérité, que la France est entrée dans l’impuissance politique. » De la vérité en politique F Bayrou (PLON). 

Allons François, un peu de courage, de la vérité et des « politiques tranchées » !
Et n’oubliez pas de rajouter les Comptes Administratifs sur les sites de la Ville et de la CDAPP pour que l’on puisse débattre sérieusement.
 

– par Daniel Sango

 
 
Bayrou vous présente le budget 2015 :       http://www.pau.fr/849-budget-2015.htm
 
 

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

11 commentaires

  • L’analyse proposée par Alternatives Pyrénées est effectivement argumentée mais sans les comptes administratifs qui constituent la réalité du budget 2014 réalisé l’année précédente sur un budget prévisionnel voté par l’ancienne majorité. Les comptes administratifs sont en effet un point de comparaison essentiel pour une analyse objective. L’auteur précise bien cette absence de compte administratif mais n’a pas émis de réserves pour chaque point de son analyse au regard de cette absence de données. L’objectivité de cet article pourrait donc être interrogée. Reprise des différents points proposés :
    – 1er point : « Les impôts des palois vont augmenter car la base imposable augmente de 0,9%. Cela rapportera 700 000 euros en plus à la municipalité »
    => Commentaire : Pour être précis, les 700 000 euros représentent des recettes supplémentaires (ce ne sont pas des impôts supplémentaires) liées à une base imposable que ne peut pas maitriser une commune (l’impôt de chaque palois baisse bien de 0,2% = taux d’imposition). En effet, la base imposable est liée aux revenus des particuliers ou aux chiffres d’affaires/bénéfices des entreprises.
    – 2ème point : « La baisse de la dotation de l’Etat et des compensations fiscales est de 2,8 M€ de laquelle il faut déduire l’augmentation des recettes fiscales et des produits des services de 1 M€. »
    => Commentaire : La baisse de 2,8 M € de dotations ne représente certes que 1,79% sur 2015 (mais la promesse présidentielle de diminution de 5% des dépenses était sur la durée du mandat présidentiel 2012/2017 !). D’autre part, pour François Bayrou, 2,8 M€ est une somme importante (dans sa représentation, il se met au niveau du citoyen.) Pour moi 2,8 M€, c’est une somme importante donc une baisse importante. Un raisonnement en pourcentage pour un citoyen est moins parlant qu’un chiffre.
    Le pilotage d’une commune comme d’une entreprise se fait dans la durée (6 ans) avec une structuration cohérence de la gouvernance et du management (la création de valeur en termes d’optimisation des ressources est surtout à ce niveau). Cela a été une des premières décisions de François Bayrou qui a souhaité réorganiser les services, les rationaliser en diminuant les directions (« faire plus avec moins »).
    – 3ème point : « Les dépenses d’équipement baissent de 5,6 M€ et passent de 30,6 à 25 M€. »
    => Commentaire : Cette analyse est réalisée sous réserve effectivement d’avoir connaissance des comptes administratifs 2014.
    – 4ème point : « Donc en gros, si on ramène l’absentéisme à 6% on peut supprimer 10% des postes (150 environ) soit 5 M€ en moins. »
    => Commentaire : Il est important de ne pas confondre deux notions : moins de moyens et optimisation des ressources utilisées. Si le projet porté par François Bayrou démontre une vision et une ambition claires, il aura pour effet une diminution de l’absentéisme (mobilisation des agents sur des objectifs opérationnels du projet). L’impact sera une amélioration de la productivité des agents avec des marges d’utilisation des ressources (ou optimisation). Ce n’est qu’à ce moment qu’il sera possible de « faire plus avec moins » (ou moins de moyens). Seul un pilotage maitrisé du projet (management) dans le temps peut conduire à ce résultat. Il ne peut pas uniquement résulter d’une décision politique sur « moins de moyens ». Ce point vaut, en termes de méthode pour le budget de l’Etat.
    – 5ème point : « Il faut rappeler ici que la CDAPP a un budget de 99 M€…
    Là aussi la masse salariale y est extrêmement élevée : 27,7 M€ et il est très difficile de pouvoir suivre comment se font les transferts et mutualisation de personnel entre les deux entités. »
    => Commentaire : Je souscris à cette analyse. Les missions sont proches. Simplement, l’une est sur un périmètre géographique plus étroit que l’autre. Les deux entités sont sur des enjeux et des équilibres politiques différents. Une fusion des deux entités pourrait être souhaitable s’il était identifié un projet unique. La métropole de Lyon (fusion ville/département) est un exemple. Ce changement conduirait certainement à des marges d’optimisation de ressources et à une capacité d’autofinancement plus importantes.
    – 6ème point : Aucun de ces budgets n’est et ne sera en équilibre. Pour les équilibrer il faut emprunter (5 M€ pour la ville de Pau). C’est-à-dire que malgré des conditions financières d’emprunt très favorables, le déficit se creuse, inéluctablement. »
    => Commentaire : Emprunter n’est pas en soi un problème. Tout dépend sur quoi porte l’emprunt (a) et où en est votre capacité d’emprunt (b) :
    a- Si l’emprunt finance le budget de fonctionnement (c’est bien le problème du budget de l’Etat ; on paie par exemple les fonctionnaires de l’Etat par l’emprunt ! d’où la dette de 41 Milliards d’Euro), c’est un non sens car l’activité ne peut pas être réalisée avec des recettes propres. Si les emprunts financent des investissements dans le cadre d’un plan pluriannuel d’investissements et que l’objectif est de rendre plus attractive la Ville de Pau (rappel = perte de 5000 habitants, donc moins de recettes pour la ville), le retour de l’emprunt serait l’installation de nouveaux habitants + implantation de nouvelles entreprises. L’investissement aura donc un effet levier (élargissement de la base imposable, nouvelles recettes).
    b- L’augmentation des emprunts (+ 10 M€) s’inscrit dans le cadre du plan pluriannuel d’investissements. L’analyse ne peut se faire qu’au travers de la capacité d’autofinancement de la ville. Ce point d’analyse n’a pas été proposé par l’article (certainement en l’absence de documents budgétaires complets).
    Dernier commentaire : Depuis cet article, François Bayrou a obtenu une marianne d’or 2015 (Juin 2015, postérieurement à la publication de cet article) pour la bonne gestion de sa commune (réorganisation des services, « faire plus avec moins »). L’article proposé peut peut-être se situer dans ce contexte.
    Conclusion : l’article est une contribution utile et nécessaire en tant que vigilance citoyenne. Il est à saluer en tant que tel. Mais les arguments proposés sont à nuancer en l’absence de données budgétaires complètes (comptes administratifs 2014) pour pouvoir être objectifs, contradictoires et apporter un éclairage pertinent et fiable qui conduise à ce que chaque citoyen soit force de propositions d’améliorations pour une meilleure utilisation et gestion de l’argent public.

  • Un article comme on aimerait en lire dans la presse locale, si elle voulait bien faire du journalisme au sens propre, c’est-à-dire du journalisme d’investigation. Bravo D.Sango.
    Il faudrait par exemple une enquête sur l’histoire des stèles en honneur des champions du Tour de France, que F.Bayrou défend en reprenant doctement l’argument imparable de Christian Laborde : « les champions restent des champions » (sous-entendu : »même dopés »). Circulez, il n’y a rien à voir.

  • Que dire d’autre que bravo et courage à cette quète de transparence . Il faudrait du reste que le prochain thème des journées « philo » de Pau soit celui là .Par exemple :La citoyenneté est elle possible par délégation ? ou La transparence est elle le chemin de la dictature ? …..je pensai aux propos consternants de M.Bartholone quand on lui demanda un peu de clarté sur les comptes de l’assemblée et des députés….

  • J’ai coutume de mettre mon grain de sel, mais ici, rien à rajouter ou à critiquer. Ces articles s’imposent.

  • « Bayrou nous promet une baisse des impôts de 0,2% pour 2015 »
    En fait Bayrou continue à nous enfumer:
    au conseil municipal de 17 novembre 2014 , il annonçait que le taux d’imposition va baisser de 0.2%, ce qui n’est pas du tout la même chose.
    Et plus précisément, c’est non dit,c’est le taux de la part communale qui devrait baisser de 0.2%, autrement dit nos impôts vont continuer à augmenter.
    Pendant la campagne électorale, il promettait une baisse de 1% par an,
    et il a fallu qu’il soit interpellé sur ce sujet pour préciser qu’il s’agit d’une baisse du taux de 1%,en oubliant toujours de dire qu’il s’agissait de la part communale,la seule de son ressort.
    Quant à ses fidèles adjoints, ils usent et abusent des mêmes ambiguïtés, faut croire qu’ils les a bien formés.

  • Article bien ficelé, instructif. Cependant il serait intéressant d’opérer une contre-étude du côté de la mairie, à faire paraître sur le site, qui contre-carrerait les propos de DS. Sans contradicteur, nous serions bien obligés de croire maître Sango plein Pau, qui pratique avec justesse le « à chacun sa vérité », ce dont je le félicite. Mais y a t’il un interlocuteur capable de répondre, preuves à l’appui, du côté de l’hôtel de ville?

    • « Mais y a t’il un interlocuteur capable de répondre, preuves à l’appui, du côté de l’hôtel de ville? »
      Tous les chiffres cités se trouvent dans les documents budgétaires : Délibérations, BP 2014, BP 2015 que l’on trouve dans la même rubrique « Budget » que la vidéo de F Bayrou.

      • mon questionnement est un peu autre, il touche à la justification de ces chiffres et pourcentages.
        Dépenses de fonctionnement 2014 : 96,102 M€
        Dépenses de fonctionnement 2015 : 96,253 M€
        Masse salariale 2015 : 49,6 M€ en hausse de 2,3% par rapport au budget 2014. Comment peut on encore admettre une hausse de la masse salariale en 2015 ?
        etc…
        donc : « Mais y a t’il un interlocuteur capable de répondre, preuves à l’appui, du côté de l’hôtel de ville? ».
        Mais ce questionnement est celui d’un innocent, qui regarde ses mains et s’étonne qu’elles ne soient que pleines de feuilles d’impôts, et non encore de sang…Comme illusoire la place de Verdun et sa transformation… Que de com’ pour au final achever ce qui était sur les rails dans la précédente mandature. A lire la Rép depuis la campagne, je vous promets qu’on rigole quant aux projets palois. Si, en plus, maître Sango nous en remet une couche, c’est à l’aube que nous rentrerons coucher nos aigres rigolades…

        • NB: la Rép étant une filiale de SO, les infos locales…sont traitées…allo, allo?…Ah, l’article est déjà rédigé? … il n’y a pas d’info, Coco, juste du papier…
          Tu veux du sensass, Coco? En 2017 le maire quitte la mairie et c’est Josy qui prend sa place, tu ne le savais pas? Tu l’apprendras en temps utile, gamin.
          Les projections qui ne verront pas le jour :
          -le foirail en salle de spectacle
          -le déménagement (et la construction) de la foire expo
          -le passage et la réhabilitation de l’impasse Carnot
          -la transformation de la friche industrielle accolée au stade d’eaux vives
          -le parking souterrain place de Verdun
          Celles qui le verront (le jour):
          -le Bus Tram Nord Sud
          -le stade du Hameau
          -la réhabilitation de la passerelle Jurançon-Billère (lol)
          -les halles (après des appels d’offre depuis des lustres de gauche, et nous verrons le coût final, comme celui de la piscine (qu’annonçait l’ancienne mandature).
          Liste non exhaustive pour une ville moche.
          Et pourquoi qu’elle est moche, ma Pau?
          Parce qu’elle ne respire pas par ses pores, mais parce qu’elle survit par ses coms.
          Faites nous rêver, politiciens salonnards, poètes cultivés élevés aux grandes écoles de la rhétorique, faites nous rêver car depuis des siècles nos vies sont cauchemars. Inventez nous la poésie du futur, car nous en avons perdu l’hippocampe (comprenne qui peut).

  • Voilà donc un article particulièrement bien documenté avec les moyens disponibles. Ceux-ci d’ailleurs doivent être complétés par la municipalité. Bravo à son rédacteur!
    Il n’y a aucun organe de presse capable de se livrer à une telle analyse sur le plan local. Heureusement Alternatives Pyrénées est là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *