LIRE : « Artisans électroniques »


Artisans num« Lire », vous invite à découvrir « Artisans électroniques » publié aux éditions HYX, Collecion SCRIPt, sous la direction d’Ewen Chardronnet, avec les contributions de Cécile Babiole, Camille Bosqué, Ewen Chardronnet, Ryoichi Kurokawa, Diego Movilla, Jose Perez de Lama, Johan Söderberg, Géraud Soulhiol, Usinette et McKenzie Wark. Un ouvrage triplement original :

–  Ce n’est ni un livre d’art, ni un récit historique, ni quelques idées de balades sur nos Pyrénées, ni un roman… C’est un livre sur la culture numérique et ses enjeux.
–  C’est un livre né d’un événement  : la journée d’études « Enjeux Technologiques, artistiques et sociétaux des Fab Labs »(*) organisée le 18 octobre 2012 à l’Université de Pau et des Pays de L’Adour dans le cadre du festival accès)s( cultures électroniques 2012.
(Source : Site des Editions HYX)
–  Enfin et surtout ! C’est un livre numérique en téléchargement libre sur le site des éditions HYX.

Le livre :
Consacrée aux « Fab Labs », cette publication, en libre téléchargement, aborde de manière critique et prospective les enjeux technologiques, artistiques et sociétaux de la Fabrication Numérique (impression 3D, machines à commande numérique de taille réduite) et ces « fabrication laboratory », ces « tiers-lieux » nés de l’impulsion du Center for Bits and Atoms du Massachusetts Institute of Technology.
Les Fab Labs permettent à chacun d’avoir accès à de nouveaux outils de conception, modélisation et création assistées par ordinateur. Les acteurs de la communauté Fab Lab défendent la démocratisation des technologies numériques, la créativité, l’interdisciplinarité, l’innovation, la diffusion des savoirs et des pratiques. Plusieurs textes apportent ici un éclairage historique, économique et politique à cet engouement planétaire.
(source : Site des Editions HYX)

L’éditeur :
Fondée en 1993, l’association Editions HYX, établie à Orléans, est soutenue et développée par un collectif d’artistes, d’architectes, de critiques d’art, de philosophes, de graphistes et d’historiens soucieux de défendre un art en pleine mutation.
Editions HYX est un espace éditorial d’échanges transdisciplinaires, une plaque tournante de la réflexion contemporaine. HYX publie des ouvrages – pour la plupart bilingues – dans les domaines de l’architecture, de l’art contemporain, de la philosophie, des cultures numériques et de la littérature.

Le Directeur de la publication :
Ewen Chardronnet (1971) est artiste intermédia, auteur et commissaire d’exposition. Il a participé depuis le début des années 90 à de nombreuses initiatives artistiques collectives et est intervenu comme essayiste dans de nombreuses publications. Depuis 2000 il multiplie ses activités comme artiste, auteur, curateur, producteur et organisateur de nombreuses productions intermédia, expositions et événements pour des festivals internationaux et des institutions culturelles.
(Source : http://semaphore.blogs.com/ )

Quelques jours avant  le festival accès)s( cultures électroniques 2012, dans une interview (http://www.poptronics.fr/Acce-s), Ewen Chardonnet explliquait :
Question : …. Autre volet du festival, les « fab labs » (mot-valise pour laboratoire de fabrication, la Mecque des imprimantes 3D initiée par le MIT) ? Histoire de coller à une certaine mode ?
E.C. : C’est au contraire pour la questionner, voire la critiquer ! Les « fab labs » sont en effet très à la mode depuis 2011 en France, un phénomène dont on réalise aujourd’hui qu’il peut susciter beaucoup de désillusions. Nous avons envie de nous intéresser avant tout aux questions esthétiques et artistiques qu’il soulève et ne pas rester collé aux questions de design et surtout à l’espèce d’évangélisme (voire d’idéologie) américain qui louerait les vertus d’un pseudo proto-capitalisme, moyen « idéal » de sortir de la crise, en retournant au passage les idées du mouvement Arts & Crafts de William Morris.
Nous voulons questionner ce qu’est une économie d’atelier, en remontant donc au XIXème siècle, époque d’une prise de conscience : l’ouvrier pouvait maîtriser de A à Z la chaîne de production, en s’épanouissant, à rebours de l’industrialisation galopante qui perturbait jusqu’à l’intérieur des familles. Une journée d’études intitulée « Enjeux technologiques, artistiques et sociétaux des fab labs », le 18 octobre, donnera lieu à une publication. Et nous montrerons le travail de deux artistes passés de la peinture (Diego Movilla) et de la modélisation (Cécile Babiole) à la fabrication d’objets. Des démarches plasticiennes qui me semblent représenter un renouveau esthétique bien éloigné des prêchi-prêcha post-capitalistes !

– Par Hélène Lafon

(*) Festival organisé en  partenariat avec le master « Arts : histoire, théories, pratiques », le laboratoire ITEM (Identités, Territoires, Expressions, Mobilités) et le conseil scientifique et technique de l’Université de Pau et des Pays de L’Adour ; avec le soutien de la Communauté d’Agglomération Pau-Pyrénées (Source : introduction de l’ouvrage)

Comments

  1. Jean-Pierre says:

    La vitesse à laquelle se développe cette technologie est vraiment impressionnant… qui aurait pu croire qu’on imprimerait un jour des maison, des tissus de peau ou encore des pizza…

    lien publicitaire enlevé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s