Statistiques éthniques : Des chiffres pour renforcer nos idéaux

0
(0)

Faut-il-des-statistiques-ethniques-en-France_article_main-1La France, généreuse et solidaire, ne veut pas faire de différence entre ses citoyens. Ils sont tous égaux. Ils seraient donc tous les mêmes. A quoi bon donc tenir des statistiques sur les origines, pratiques religieuses ou autres, de la population ! Les idéaux plus forts que le pragmatisme des chiffres.

Pourtant, il y aurait surement intérêt à mieux comprendre la composition exacte de notre nation. Ne serait-ce que pour orienter telle ou telle politique sociale ?

Dans les années 70, étudiant aux Etats-Unis à Mobile, dans le raciste « deep south » (sud profond),  terre du KKK et des sécessionnistes, j’observais comment l’Etat central (Washington) tentait de corriger ces dérives en imposant des quotas d’embauche d’américains d’origine africaine dans les entreprises.

Un « equal opportunity amendment » fondait cette politique. Pour cela, il fallait bien des statistiques. Ne serait-ce que pour savoir où la Nation en était en matière d’intégration des « noirs » du sud ? Quels objectifs se donner ? Et en fonction de ceux-ci, quelles politiques adopter ?  (Vu ce qui se passe actuellement aux USA, ces efforts d’intégration par le travail étaient nécessaires mais pas suffisants…)

Lors d’une interview d’un ancien directeur du Centre Social du Hameau, je me souviens l’entendre très clairement dire qu’il fallait réfléchir aux échecs de la politique de « mixité sociale » voulue à tout prix et, se pencher sur ce qui pourrait être fait avec une approche plus communauratiste.

Sans juger du bienfait d’une méthode ou d’une autre, il est clair que, sans statistique précise, l’analyse devient purement subjective.

Sur ce site, les idées, les principes, qui doivent fonder notre Nation, sont régulièrement mis en avant par les rédacteurs. Chacun à sa façon. Rarement avec un fondement chiffré. Le rêve contre le pragmatisme.

Sans le vouloir, M. Ménard, a soulevé un vrai problème. A quand des statistiques significatives pour orienter les politiques publiques ? Dans le sens, bien entendu, des idéaux de notre République…

– par Bernard Boutin

Crédit photo : La Croix

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Un commentaire

  • Jack Fagot-Barraly

    Pourtant ,il y aurait surement intérêt…… Je suis assez d’accord avec cet approche du problème ,a condition que ce travail ne stigmatise pas davantage certaines strates de notre Pays . Quel mal y aurait-il a ce que l’on sache comment est composée la Société Française ? Ce serait une occasion de bien cibler les problèmes et de trouver des solutions appropriées pour les résoudre .
    C’est un peu comme l’énergie atomique ou l’électricité . Si c’est pour servir a des fins humanitaires ça va . Mais si l’on s’en sert pour fabriquer des bombes atomiques ou des chaises électriques …là ça ne va plus du tout .
    Prudence donc ,veillons a ce que ces statistiques ,si elles voient le jour , soient en de bonnes mains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *