Réflexions inspirées par un texte (*) de Bernard Boutin sur l'importance des chiffres.

0
(0)

Capture GV1°) «La France, généreuse et solidaire, ne veut pas faire de différence entre ses citoyens. Ils sont tous égaux. Ils seraient donc tous les mêmes.»

>La République a pour objectif de rendre ses citoyens «égaux» devant la Loi mais pas devant la Vie.

>La République n’a pas pour objectif de niveler les différences: «égal» ne signifie pas «tous les mêmes» donc identique !

La grosse difficulté est de permettre la cohabitation la plus apaisée possible de citoyens tous différents ! Suivez mon regard dans les familles, les associations…..

2°) «il y aurait sûrement intérêt à mieux comprendre la composition exacte de notre nation. A quand des statistiques significatives pour orienter les politiques publiques ?»

Significatives de quoi ?
Croyez-vous réellement qu’une statistique soit objective ? Elle ne peut classer que le mesurable, le quantitatif ; le choix des données à recueillir est subjectif et peut être orienté (manipulé !) dans un sens souhaité, comme pour les sondages !

Nous ne manquons pas de statistiques, au contraire nous sommes submergés par des chiffres, des courbes, des statistiques, les tableaux comparatifs, des évaluations chiffrées…, avec des résultats souvent différents ou différemment interprétés par des «experts!», du fait que les paramètres utilisés, l’échantillonnage, les objectifs…. sont différents; il suffit d’évoquer le chômage, la dette, les inégalités, la pauvreté, les dangers de telle ou telle pollution, du réchauffement climatique….

Pensez-vous qu’avec les données et les statistiques réalisées par: la préfecture : carte identité, passeport, permis de conduire…., la sécurité sociale, la police, la mairie, les statistiques scolaires, le téléphone, le service des eaux, les banques, les impôts, la recherche scientifique sur les liens entre pollution, maladies, épidémies…., les informations soient encore insuffisantes pour connaître la composition de la nation et pour orienter les politiques publiques ?

Quelles statistiques supplémentaires vous semblent encore nécessaires ?

Pensez-vous que faire des statistiques sur la quantité et la répartition des musulmans en utilisant les prénoms soient indispensables ?

Ne pensez-vous pas qu’il serait plus judicieux d’utiliser celles qui mesurent la quantité et la répartition du manque d’instruction, du chômage, de la pauvreté, du mal logement, de la délinquance…; on s’apercevrait alors que la religion n’explique pas tout !

Internet et les grands sites commerciaux savent presque tout de nous !

3°)«Ne serait-ce que pour orienter telle ou telle politique sociale?» il est clair que, sans statistique précise, l’analyse devient purement subjective.»

La politique sociale ? Elle a tous les chiffres nécessaires; d’autres statistiques sont inutiles; par contre, ce qu’il faut, c’est la volonté d’analyser ces chiffres, d’utiliser les résultats, et de mettre les moyens (pas forcément financiers mais intellectuels, politiques, administratifs…) pour la mener, non pas à bien (impossible), mais à mieux, en particulier vaincre les obstacles de tous les individualismes intéressés qui se mettent en travers !

4°)«Rarement avec un fondement chiffré. Le rêve contre le pragmatisme.»

Que le changement soit une nécessité, je pense que tout le monde en convient, cependant :

On ne change pas le monde avec des Chiffres mais avec des Idées.

Les grands chercheurs, explorateurs, philosophes, artistes, ….., politiques mêmes ne sont pas animés par les «statistiques» mais par leur «soif» de trouver du nouveau.

Ce n’est pas le pragmatisme qui fait les héros mais le rêve !

– Par Georges Vallet

(*) Statistiques ethniques : Des chiffres pour renforcer nos idéaux  par Bernard Boutin  publié le 8 mai 2015

crédit photos:dreuz.info

            

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

Un commentaire

  • J’approuve ces réflexions…Ou plutôt cette mise au point.
    On sait très bien qu’en France les problèmes ne viennent d’un manque d’informations mas plutôt d’un manque courage de politique
    Il suffit d’aller sur le site de la documentation française (http://www.ladocumentationfrancaise.fr/) pour s’apercevoir qu’une vie ou presque ne suffirait pas pour lire toutes les ressources existantes sur un thème en particulier !
    Sinon à l’époque du maréchal Pétain, il paraît que certains étaient friands de statistiques, du genre combien de francs-maçons ici et là ou de juifs dans la presse et la finance.
    Quoique avant Pétain, il se dit aussi que des loges maçonniques s’étaient essayées à du fichage :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_fiches_%28France%29
    J’utilise à dessin des formules non affirmatives, non pas par révisionnisme, mais parce que j’ai peine à croire que ces histoires ont réellement existé tant la sortie de Ménard a trouvé écho chez beaucoup de gens sous couvert, bien évidemment, de curiosité intellectuelle faussement naïve.
    Certains diront bien sûr qu’il ne faut pas tout mélanger car ces statistiques d’alors n’étaient pas du tout « républicaines ».
    Certes, mais qui aujourd’hui et demain pour nous éclairer sur ces fameux idéaux républicains ?
    Ne comptons pas sur la Constitution. Celle-ci change tous les trois mois.
    Sûrement M. Sarkozy avec ses « Républicains »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *