PAU. Comment la section paloise remercie ses supporters

0
(0)

imagesGrâce à une bonne saison, l’équipe de rugby de Pau, la Section, a quitté la D2 pour accéder au Top 14. De plus elle a gagné le championnat de France. Belle réussite qui, selon ce qui a été dit et entendu ici et là, est à mettre en partie au crédit de supporters totalement dévoués à ce bel engagement sportif. Alors maintenant comment les remercier ?

 Premier point à considérer,  cette accession va coûter cher. Il faut donc trouver des moyens financiers. Et là tous les coups sont permis.  L’agrandissement du stade du Hameau dont les travaux  sont maintenant entamés va être crédité aux contribuables. Il est fort probable en conséquence que le loyer demandé à l’équipe de rugby va augmenter. S’ajoute à cela « l’achat » de joueurs d’un niveau supérieur. C’est ainsi que 12 joueurs de haut niveau seront prochainement recrutés et viendront renforcer l’effectif.

 En quittant la pro D2, pour accéder au Top 14, la section, selon les exigences de la Direction Nationale d’Aide et de Contrôle de Gestion (DNACG), va devoir augmenter son budget de 9,5 millions d’euros à 15 millions. D’autre part les fonds propres qui étaient jusqu’alors de 600.000 euros vont devoir atteindre 1,3 million.

 Le montant des travaux  initialement estimé à12 millions, atteindra en réalité 15 millions d’euros pour agrandir le stade du Hameau qui va passer  de 13.000 places assises à 18.000. Il est vrai que le financement est partagé : 7 millions pour l’agglo, 2 millions pour la ville, 3 millions pour le département et 3 millions pour la région.

 A ce propos justement, on vient d’avoir chaud parce que Jean-Jacques Lassere, nouveau président de ce conseil qui était général et qui est devenu départemental, s’est dit très embarrassé par une promesse seulement verbale de Georges Labazée, son prédécesseur.  Bon, de ce côté les choses semblent s’arranger, François Bayrou, un soir de fête vient d’arrondir les angles entre Lassère et Bernard Pontneau, le président de la Section. La participation du département est maintenant acquise. Il y a eu comme une mise en scène aux arrière-pensées politiciennes.

 Alors comment remplir les caisses ?
Dans un premier temps le parking qui était à la fois gratuit et réservé aux abonnés devient payant. Il leur en coûtera à ces fidèles, la somme de 100 euros pour l’année.
Ensuite le grand public, comme ils disent, est invité à devenir actionnaire de la Section. Ceux qui accepteront de verser  la somme de 50 € bénéficieront en contrepartie, non pas de dividendes, mais mieux que ça, de  la possibilité de donner son nom à une parcelle de terrain (0,50m²) et (ô suprême avantage !) du droit de voter pour choisir le nom du nouveau stade à l’automne 2016. Ya pas mieux ! Cette opération dite « crowfunding », devrait rapporter 700.000 €. On verra !
Mais toujours dans l’espoir d’accroître les rentrées d’argent, à défaut de spectateurs, la section envisage d’augmenter dans des proportions non négligeables, les tarifs des abonnements et des entrées. Une façon très élégante de remercier ceux qui sont considérés comme « le seizième homme ». A ce jour ces tarifs ne sont pas encore affichés.
Et enfin rappelons que la ville de Pau gratifie la section paloise rugby d’une subvention annuelle de 261 500 €. On parie qu’elle va augmenter ?
Cher rugby qui est censé nous rapporter de la notoriété. Et pendant ce temps-là, moi contribuable palois…
 

Pau, le 12 mai 2015

            Par Joël BRAUD

Crédit photo pau.fr

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

14 commentaires

  • il n’est pas normal que des collectivités locales mettent la main à la poche dans des structures privées et professionnelles, sauf si celle-ci donnent un accès gratuit aux spectateurs. Dans le cas contraire, c’est la règle de la double peine qui est de mise : celui qui va au stade paie à travers ses impôts et lorsqu’il passe par le guichet. Inconcevable au moment où toutes les subventions aux associations sont passées à la moulinettes, même si elles sont considérées d’utilité générale. Mais un stade avec une équipe pro, c’est plus visible qu’un centre social qui anime quotidiennement une trentaine de jeunes ou qu’une troupe de théâtre qui fait ses 2 créations dans l’année…

  • Récemment, les stades ont eu droit à des articles (Les Echos, Sud-Ouest par exemple). Les stades sont aussi considérés comme des locomotives du développement pour des secteurs de villes.
    Tout le foncier autour des stades se trouve valorisé. Cette valorisation est également utilisée pour équilibrer les bilans. Il y a une part de spéculation (cf. Parc des Princes et achat du Paris St Germain par les qataris).
    Bien sûr Pau n’est pas une métropole. Mais cet aménagement doit bien s’inscrire dans une réflexion plus globale de l’aménagement d’un secteur de la ville voire de la ville. Et puis la spéculation n’est pas spécifique aux métropoles.

  • La Section paloise est une entreprise de pointe sur la transition énergétique; sa devise, penser globalement et agir localement . Imaginez le déplacement hebdomadaire de 10 000 supporteurs dans le pacifique sud pour aller voir des matches de rugby! Au lieu de cet énorme gâchis de CO2, elle offre à tous les béarnais des rencontres locales typiques de l’hémisphère sud , entre fidjiens, néozélandais….elle fait briller le Béarn par son avance technologique.

  • Les Palois vont devoir commencer à s’habituer à payer pour des places de stationnements.
    La mairie de Pau renouvèle le parc entier d’horodateurs (125 appareils) et complète le nombre en achetant 145 horodateurs supplémentaires.
    Ces derniers serviront lors des prochaines extensions des zones de parking payantes étalées de 2016 à 2018.
    Les recettes d’argent manquent, par ici la monnaie sans compter les rentrées des futurs PV.

    • Information très intéressante. Donc plus de parcmètres, plus de policiers municipaux = plus de PV = plus de rentrées dans les caisses de la mairie.
      Il reste que le parking devenu payant des abonnés au stade du Hameau est un espace qui est la propriété de la ville mais dont le stationnement est facturé par la section paloise rugby à son seul profit. Au fait un arrêté municipal rend-il cela possible ? Est-il légal qu’une entreprise privée loue un espace public ? Qu’en pense le Tribunal Administratif ?

      • Oui, Joël Braud, la dotation de l’État est en forte baisse pour les communes, il faut bien trouver de l’argent quelque part.
        Cela me semble tout à fait légal si un arrêté municipal est pris ou si cela passe en pv au conseil municipal…
        On a déjà vu des cessions à 1€ symbolique par le passé ou en passant par des PPP (Partenariat public-privé).
        Dans beaucoup de grandes villes de France, les parkings proches des stades sont payant mais il existe des P+R avec des bus afin d’assurer une liaison de substitution.
        P.S: Je me suis donc permis de partager cette information quand je l’ai lu, pour vous informer sur AP avant de la partager ailleurs.

    • le temps des horodateurs est venu à Tarbes aussi:
      http://www.pyreneesinfo.fr/actu/lactu-de-tarbes-de-nouveaux-horodateurs-dans-les-rues/48056/
      on peut lire en fin d’article ceci :
      « 376 000 euros ont été investis par la mairie de Tarbes dans ces nouveaux appareils à travers un appel d’offres régulièrement tenu, a précisé le maire de Tarbes (voir notre vidéo ci-dessous). Les précédents appareils, vieux de 20 à 25 ans, seront vendus à 500 euros pièce à des collectivités. Dans le même temps, l’heure de stationnement est passée de 1 à 1,2 euros en zone rouge à Tarbes.
      Chaque année, les horodateurs rapportent 1 millions d’euros aux finances locales. »
      un bon investissement, quoi !
      pour info, l’appel d’offres palois :
      http://www.marchesonline.com/mol/front/visualisation/run.do?idsim=6657595&versionsim=1&typeinfo=typeao

  • « Et enfin rappelons que la ville de Pau gratifie la section paloise rugby d’une subvention annuelle de 261 500 €. »
    Bien malin qui peut détailler la subvention de l’agglo et de la ville de Pau.
    En effet, il faut déjà isoler les coûts de fonctionnement et amortissements du stade du Hameau, en coûts complets. Il faut déduire le loyer de la SP.
    Qui le connaît ?
    Mais pour les saisons à venir il faudra bien que André Bayrou communique la réalité des chiffres…
    Puis toutes les subventions cachées diverses ou venant d’autres collectivités : le CG 64 finance les clubs professionnels, c’est une honte !
    Ces subventions a ces quelques entreprises privées de spectacle sont supérieures a la totalité des subventions que donne le CG a l’ensemble des clubs des PA : une double honte.
    Et le Conseil Départemental est en grave déficit : qu’il s’occupe plutôt de subventionner les maisons de retraite !

    • En 2009 la somme des subvention ville+agglo à la Section Paloise (partie pro) était de 850.000€, plus 300.000€ de subvention à l’association (partie amateur). A ma connaissance ces subventions n’ont pas baissé depuis, mais il faudrait vérifier.
      Ces infos proviennent des quelques efforts de transparence faits par l’équipe MLC (principalement grâce à Alain Lavignotte). Ce n’était pas allé bien loin, mais avant il n’y avait rien, et depuis il n’y a… à nouveau rien (ou presque). D’ailleurs le document contenant ces infos a été depuis effacé du site de la ville; mais heureusement, certains en avaient fait une copie :
      http://forum.lespatouspalois.fr/download/file.php?id=313
      http://forum.lespatouspalois.fr/viewtopic.php?f=23&t=418

  • « Panem et circenses »… et décadence…

  • JB: « Et enfin rappelons que la ville de Pau gratifie la section paloise rugby d’une subvention annuelle de 261 500 €. »
    Il me semblait que c’était un peu plus que ça. Enfin, il y a en plus la subvention de l’agglo.
    Il y aura donc 2 clubs de 1ère division.
    On verra le coût pour la ville et l’agglo l’année prochaine…
    Jusqu’à présent, le basket pro coûtait, à la très grosse louche, le double du rugby, en publics coûts complets et un politique responsable aurait mis fin à cette gabegie pour ne conserver que la Section, en tant que club pro de très haut niveau, pour une ville de la taille de Pau et en tant que sport « historique » du Sud Ouest.

  • La section paloise rugby est une entreprise privée de spectacle, bien sûr. Mais on essaie de nous faire croire que c’est encore un club amateur, représentant le terroir béarnais, avec du « honha Section ». Si vous voulez du terroir, allez voir l’équipe du Nord Béarn XV à Garlin ou l’Etoile Sportive Arudyenne, Diu biban. Vous aurez du pain mais pas trop de cirque.

  • La section paloise rugby est une entreprise privée de spectacle. Il est évident que beaucoup de choses sont totalement inacceptables et que d’autres doivent être clarifiées.
    Le lien entre les politiques et le sport spectacle se justifie uniquement par l’opération de diversion qu’il constitue auprès du peuple. Panem et circenses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *