Ça ne marche toujours pas !


 imgresIl y a quelques mois, lors du changement  de premier ministre, nous avons écrit ceci :
« Un nouveau gouvernement, très bien, mais ça ne marchera pas ! »

Ça ne marchera pas tout simplement parce que ça ne peut pas marcher ! Et à cela plusieurs raisons.
La première est que le président de la république n’a pas été élu sur un programme que la plupart des votants n’ont pas lu ou compris. Son élection n’est pas une victoire. C’est en réalité la défaite de son concurrent qui l’a fait président.
La seconde est que, quoi qu’on dise ou fasse, les responsables politiques qui, pour beaucoup d’entre eux n’ont jamais géré une entreprise ni même exercé une activité professionnelle, sont incapables de réformer un code du travail qui dans le souci d’une protection sans cesse plus grande des salariés décourage ceux qui accepteraient de se lancer dans une création d’entreprise.
Quand un système d’allocations en tous genres, permet à certains de gagner plus sans travailler que d’autres en travaillant, il faut trouver les recettes correspondantes et la compétitivité en prend un coup, en même temps que la consommation.
La troisième est que l’Assemblée Nationale ne reflète pas les sensibilités politiques du pays. Le président de la république avait promis la mise en œuvre d’un scrutin proportionnel, où en sommes-nous ? Cette réforme était sans doute plus urgente que celle du « mariage pour tous « .
La quatrième est que nous sommes en présence de responsables politiques faibles qui, soucieux de conserver leurs privilèges d’élus, n’ont pas le courage d’imposer les réformes qui s’imposent pour ne pas déplaire.
Nous ne pouvons rien espérer du nouveau gouvernement. Nous en serons au même point dans trois, quatre, cinq mois.
Rappelons-nous les incantations du président de la république, des premiers ministres ou d’autres membres des trois derniers gouvernements; la reprise était toute proche et il n’en est rien.
Reconnaissons, toutefois, que nous avons les dirigeants que nous méritons. Nous avons été mal habitués par un État-Providence dont nous attendons tout.
Ça ne changera donc pas non plus tant que ceux qui en profitent généreusement ne feront pas un examen de conscience en se demandant ce qu’ils laisseront à leurs enfants ou petits-enfants.
Il y a urgence à changer nos mentalités qui consistent tout à la fois à dénoncer certains privilèges et à revendiquer le maintien d’avantages archaïques qui ne se justifient plus. »
Nous constatons,  au vu des dernières statistiques sur l’emploi, sans en être fier, ni heureux, que ces propos sont toujours d’actualité. Et nous pensons pouvoir affirmer que le chômage ne baissera pas de façon significative tant que des mesures drastiques ne seront pas adoptées.
Notre pays peut-il continuer à entretenir des clandestins dont beaucoup d’ailleurs rejettent notre civilisation, accepter que des casseurs sévissent sans grands risques, que des tricheurs bénéficient d’allocations en tous genres, qu’on conserve des niches comme le conseil économique, social et environnemental, bien utile pour caser des copains n’ayant plus de mandat électoral, ou maintenir à leur  niveau  les nombres de députés et de sénateurs ?
Des économies, le pays peut en faire, mais encore faut-il une volonté politique en ce sens.

                                                                                                                                                       – par  Pierre  ESPOSITO
Ancien bâtonnier du barreau de PAU

À propos AltPy Rédacteurs

Le profil rédacteur commun, pour les rédacteurs n'ayant pas un profil wordpress enregistré.

Comments

  1. cet article aurait, semble-t-il, mieux fait d’être signé : Pierre Esposito, secrétaire départemental du FN 64, plutôt que « ancien bâtonnier du barreau de Pau ». Ceci pour la forme. Quant au fond…

    • Georges Vallet says:

      Lu et approuvé à l’unanimité de mes neurones!

    • Esposito says:

      Je ne suis pas secrétaire départemental du FN dont je suis au demeurant adhérent. Mais s’agissant tout d’abord d’un constat , j’aimerais que vous me disiez si vous le contestez. Dans la négative, il me serait agréable de connaitre les solutions que vous proposeriez si vous étiez au pouvoir. Je veux cependant vous affirmer que mon respect pour les opinions d’autrui me conduit toujours à penser que chacun réagit à l’actualité en fonction de son vécu familial, culturel, professionnel etc. Mon propos est donc empreint de mon histoire . Et il en va probablement ainsi de votre pensée .

      • Pour le secrétariat, j’admets : « 5 févr. 2014 – Maitre Pierre Esposito, docteur en droit, ancien bâtonnier au barreau de … chargé de mission, vient d’être nommé secrétaire départemental au FN64, … « , car dans l’article de la Rép, il n’en est pas fait mention :
        http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2014/02/05/municipales-a-pau-l-ancien-batonnier-pierre-esposito-rejoint-la-liste-fn,1177889.php

        2. »Mais s’agissant tout d’abord d’un constat , j’aimerais que vous me disiez si vous le contestez ». Il est de nos jours aussi facile de tirer sur un pianiste que sur une ambulance. Le pays va mal, et cela est accentué par le discours d’un FN dont le programme politique est plus ouvert en apparence qu’une porte de prison, mais dont chacun, pour peu qu’il ait un semblant de raison -et d’humanisme- sait qu’en entrant dedans il ne possèdera aucune clé lui permettant d’en sortir. Sauf les pieds devant.
        3. »Dans la négative, il me serait agréable de connaitre les solutions que vous proposeriez si vous étiez au pouvoir ». Question rigolote ; mais je n’ai qu’un pouvoir personnel et apolitique, celui qui voudrait que tout le monde puisse vivre en paix, librement, dans la dignité et le respect partagés. Que les gens cessent de craindre, que cette peur de l’autre que vous entretenez et qui fait vos choux gras dans cette société malade, appuyée par cette paranoïa qui vous fait dire « c’est la faute aux autres, aux immigrés, aux casseurs, aux tricheurs, aux chômeurs qui ne fichent rien et sont payés etc etc » cesse. Car c’est une vision du monde prise du côté de la lorgnette qui vous arrange, vous magnifie dans la tourmente.
        4. »Notre pays peut-il continuer à entretenir des clandestins dont beaucoup d’ailleurs rejettent notre civilisation, accepter que des casseurs sévissent sans grands risques, que des tricheurs bénéficient d’allocations en tous genres, qu’on conserve des niches comme le conseil économique, social et environnemental, bien utile pour caser des copains n’ayant plus de mandat électoral, ou maintenir à leur niveau les nombres de députés et de sénateurs ? » Comme voici l’expression d’un doux agneau!
        5. » Mon propos est donc empreint de mon histoire . Et il en va probablement ainsi de votre pensée ». Mon père, qui avait tourné Gaulliste après la guerre d’Algérie, eut un rendez-vous avec Pierre Sergent. J’étais gosse. Je me souviens très bien que pour cette « rencontre » il avait pris son revolver de militaire et mis une ou deux balles dedans…Chacun a son histoire, certains ne voudraient pas la rejouer, d’autres si.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s