Et si les citoyens s'éveillaient ?

0
(0)

eveil des citoyens   On ne peut qu’approuver les propos de M. Moreau ( « Arrêtez de nous compliquer l’existence » ). Tout cela ayant été écrit ici à plusieurs reprises. Mais M. Moreau semble oublier que la dérive actuelle n’est pas nouvelle, elle est en place en France depuis plus de trente ans sans qu’aucune solution ne vienne interrompre cette décadence.
L’organisation territoriale n’a fait qu’aller en se complexifiant au fur et à mesure des ajouts de strates, augmentant sans cesse le nombre d’élus, dans un fonctionnement anarchique et redondant ou chacun peut s’occuper de tout, pour le plus grand bonheur des élus qui y trouvent des financements démagogiques pour assurer leur ré élection.
La fonction publique et les dépenses sociales n’ont fait que croître, la France devenant le pays le plus dépensier au monde avec plus de 57 % du PIB. Ceci constituant bien sûr un handicap majeur pour la compétitivité du secteur industriel et marchand soumis à des charges maximales.
Le QE ( Quantitative Easing, démarche menée par la Banque Centrale qui consiste à inonder ici l’Europe par la création artificielle de monnaie susceptible de relancer l’économie ) est le relais malsain des déficits budgétaires et complète nos 2000 milliards de dette sur lesquels on a bâti une croissance à crédit… jamais remboursés puisque notre dette n’a jamais diminué.
Pourquoi ne voit-on pas en France de fusion de communes, pourtant une évidence en terme d’économie et de saine gestion ?
Pourquoi nos élus locaux sont incapables de faire aujourd’hui des économies alors que l’inflation des dépenses ces 15 dernières années a été gigantesque ?
Pourquoi nos députés et sénateurs refusent d’organiser d’une manière efficiente notre pays ?
Pourquoi nos élus de gauche qui prônent l’égalité et la justice n’alignent pas tous les systèmes de retraite ?
…etc.
Il faut être clair : nos élus, dans leur grande majorité, ont pour unique objectif leur ré élection. Cela est valable au plan national, ou au plan local.
La dernière campagne présidentielle l’a montré. Aucun des sujets sérieux n’a été abordé, et le quinquennat de Hollande n’aura rien résolu, d’autant qu’à deux ans de la fin il est déjà à nouveau en campagne démagogique.
L’action d’ « André » Bayrou à Pau où la ville et l’Agglomération ont des finances exsangues consiste à construire à tout va, pris par une folie des grandeurs injustifiée, sous tendue par une volonté démagogique ahurissante.
M. Moreau pense que le salut viendra d’un homme providentiel. Pourtant, aucun n’a pointé le bout de son nez depuis le retrait de Charles de Gaulle, et l’organisation politique n’y est pas favorable.
Les partis politiques ne représentent plus rien, ils sont incapables de générer un débat d’idées. Composés d’élus et de militants désireux de le devenir aussi, ils passent leur temps en querelles intestines pour les diriger et s’approcher ainsi, chacun à son niveau, du Graal : être élu.
L’indispensable révolution politique ne pourra venir que de mouvements citoyens indépendants. Mais bien sûr les « Podemos » d’extrême gauche ou d’extrême droite ne sont en aucun cas une solution. C’est au peuple du centre, d’un large centre qui englobe le PS et les Républicains que doit sortir le mouvement qui renversera les partis et la caste des élus à vie.
La démarche de Jacques Attali « France 2022 » est un essai très intéressant : « On va arriver au printemps 2017, on va opposer des personnes, pas des idées, un nouveau Président sera élu et il arrivera sans programme une nouvelle fois et il ne fera rien jusqu’en 2022 ».
Sa démarche consiste a faire élaborer sur le net un programme par tous les Français. Il obligera ainsi les candidats à se positionner clairement par rapport à celui ci. Un bon début. On verra à l’ampleur du phénomène s’il bousculera nos vieux politiciens professionnels de pacotille, ils ne sont pas à l’abri d’une révolution pacifique…
Et si les citoyens s’éveillaient ?
« Il n’y a point d’entreprise plus difficile à conduire, plus incertaine quant au succès, et plus dangereuse que celle d’introduire de nouvelles institutions. Celui qui s’y engage a pour ennemis tous ceux qui profitaient des institutions anciennes, et il ne trouve que de tièdes défenseurs dans ceux pour qui les nouvelles seraient utiles. » Chapitre VI Le Prince, Machiavel   

par Daniel Sango

 http://www.france2022.fr/#contributions

Notez cet article

Cliquez sur une étoile

Note moyenne 0 / 5. Nombre de note : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Nous sommes désolé que cet article ne vous ait pas intéressé ...

Votre avis compte !

Souhaitez vous nous partager un avis plus détaillé ?

11 commentaires

  • DS: « L’indispensable révolution politique ne pourra venir que de mouvements citoyens indépendants. Mais bien sûr les « Podemos » d’extrême gauche ou d’extrême droite ne sont en aucun cas une solution. C’est au peuple du centre, d’un large centre qui englobe le PS et les Républicains que doit sortir le mouvement qui renversera les partis et la caste des élus à vie. »
    MdR!
    Des mouvements citoyens, il en existe sur tout le territoire, et la plupart se portent bien. Ecoutez « carnets de campagne » sur France Inter, tous les jours à 12h30, (ensuite vous pouvez jouer au jeu d’Emile Euro). La révolution citoyenne, la vraie, est en marche, non violente mais réelle. Ces réseaux du « vivre » sont ceux utilisés par la Résistance d’il y a soixante dix ans: s’organiser, travailler ensemble, utiliser les circuits courts autant que possible, et surtout ne plus se faire gruger par des politiciens qui ne peuvent RIEN faire, même quand ils sont honnêtes. Je parle ici de vie quotidienne. Commençons par nous réveiller sur les terrains qui forment localement notre socle commun, avant de vouloir et faussement croire que la terre entière est à notre écoute et qu’elle tournera rond parce que des bouquins, des articles et des sermons l’obligeront.
    Ci-dessous la pétition (310 000 signatures, en France), pour la liberté de la Presse (et+). Un scandale.
    DS: « Un bon début. On verra à l’ampleur du phénomène s’il bousculera nos vieux politiciens professionnels de pacotille, ils ne sont pas à l’abri d’une révolution pacifique… » Elle est en route, mais ne sera certainement pas pacifique.
    https://www.change.org/p/ne-laissons-pas-les-entreprises-dicter-l-info-stop-directive-secret-des-affaires-tradesecrets/u/11110387?tk=ilfpfmSAyagY_mp4wYISi8si_2-9IHgZVnXUOQolfiw&utm_source=petition_update&utm_medium=email
    Les députés européens ignorent 300.000 signatures des citoyens qu’ils représentent. Agissons ! #tradesecrets
    Elise LUCET
    France
    16 juin 2015 — Chers signataires,
    Nous avons réuni hier à Paris et à Bruxelles une cinquantaine de journalistes d’information et d’enquête, pour échanger sur les menaces que présente cette directive et sur l’urgence à mobiliser l’ensemble des députés européenS sur ce texte liberticide.
    Ensemble, nous nous sommes rendus à la représentation du Parlement Européen à Paris, où une délégation plus restreinte a été reçue par Isabelle Coustet, à la Directrice Générale Communication du Bureau du Parlement Européen en France. Après lui avoir exposé les risques qu’un tel texte soit voté pour la liberté d’information, nous lui avons remis la pétition sur Change.org et vos 270.000 soutiens qu’elle a recueillie. Elle nous a garanti de faire passer le message au Parlement Européen à Bruxelles, et nous a d’ailleurs le soir même confirmé avoir transmis notre pétition à la commission JURI, en charge du vote, ce mardi 16 juin, du rapport sur la directive, une des premières étapes importantes du parcours législatif de cette directive. Cliquez ici pour voir les photos https://www.facebook.com/Change.orgFrance/posts/829314860479790
    Au même moment à Bruxelles, des journalistes ont rencontrés des membres de la commission JURI et leur ont remis également vos signatures.
    Mais les députés de la commission JURI viennent d’ignorer nos 280 000 signatures. Alors même qu’ils sont censés nous représenter, ils ont fait fi de notre mobilisation et ont adopté le texte.
    C’est une honte, et nous devons réagir. Car tout n’est pas perdu, bien au contraire : le texte va maintenant être discuté entre des représentants de la commission, du conseil et du Parlement Européen. C’est maintenant que nous devons les convaincre de répondre à notre appel, mais nous allons devoir taper encore plus fort.
    Soyons des milliers à partager cette vidéo que j’ai réalisée avec d’autres journalistes pour dénoncer cette directive liberticide. Cliquez ici pour voir la vidéo et partagez-la autant que possible. https://youtu.be/N-xgCPbLXe0
    Il faut maintenant, plus que jamais faire entendre notre voix pour que s’arrête le parcours de ce texte liberticide et qu’il soit retiré.
    Merci à tous,
    Elise Lucet

    • Certes les groupes de pression citoyen jouent leur rôle mais votre exemple démontre leur inefficacité…
      Par contre s’ils présentaient des candidats (et étaient élu) les choses changeraient sûrement.

      • DS: « Certes les groupes de pression citoyen jouent leur rôle mais votre exemple démontre leur inefficacité… » Altpy, avec ses 1500 signatures concernant la rénovation des halles, sous MLC, a-t-il eu le moindre impact? C’est un exemple.
        DS: « Par contre s’ils présentaient des candidats (et étaient élu) les choses changeraient sûrement. »
        Les amendements à la loi Evin sur l’alcool ont été poussés en majorité par des députés de Gironde.
        http://www.huffingtonpost.fr/2015/06/08/publicite-alcool-loi-evin-amendement-assemblee-nationale_n_7532700.html
        A noter que d’autres articles, sur le Net, y compris la Rép, Midi Libre, etc, ont mis ces articles « réservés aux abonnés ».
        Ne parle-t-on pas de lobbies, et c’est bien cela qui bâtit jour après jour le naufrage de nos sociétés. Les politiques ne sont que des faire valoir. Ce sont des outres dignes de combats quichottesques, ni plus ni moins.
        Autant vos constats sont pleins d’intérêt, autant par leur réitération ces combats n’en sont plus. Mais je vous aime beaucoup, maître Sango !

    • « politiciens qui ne peuvent RIEN faire, même quand ils sont honnêtes ».
      Vous vous égarez, karouge !

    • Karouge
      « Ecoutez « carnets de campagne » sur France Inter, tous les jours à 12h30, (ensuite vous pouvez jouer au jeu d’Emile Euro). La révolution citoyenne, la vraie, est en marche, non violente mais réelle. Ces réseaux du « vivre » sont ceux utilisés par la Résistance d’il y a soixante dix ans: s’organiser, travailler ensemble, utiliser les circuits courts autant que possible, et surtout ne plus se faire gruger par des politiciens qui ne peuvent RIEN faire, même quand ils sont honnêtes. »
      Tout à fait d’accord: l’économie parallèle, transversale, fonctionne, les monnaies régionales, le troc, les échanges de services, les AMAP, les associations…( j’allais ajouter le travail au noir!)
      D.Sango
      « mais votre exemple démontre leur inefficacité… »
      Au niveau où cela fonctionne, c’est tout à fait efficace au contraire; naturellement il n’est pas question de présenter des candidats, il y a autre chose à faire.
      Les citoyens, au contraire s’éveillent, le passé a montré, Karouge le rappelait, qu’ils savent le faire quand on les pousse à bout. Patience, vous êtes trop pressé!
      RdV
      « Vous vous égarez, karouge ! »
      Nous sommes au moins deux!

  • Article très intéressant.
    Je me suis souvent demandé pourquoi, comme vous le dites, le nombre des élus augmente sans cesse. J’ai trouvé une réponse, au moins pour l’Assemblée Nationale. En mars 1986 les élections législatives ont lieu au scrutin départemental à la proportionnelle. 577 députés sont élus, La majorité de gauche est balayée. Devant cette majorité nouvelle (1O % au Front national), Mitterrand accepte le principe de la cohabitation (coexistence) et nomme Jacques Chirac premier ministre. Ce dernier lors du Conseil des ministres du 22 mars 1986 déclare : »Je déposerai une loi d’habilitation permettant de rétablir le scrutin majoritaire, avec un redécoupage des circonscription de 491 à 577, pour garder le même nombre de députés qu’à la proportionnelle. » (In « Mitterrand » de Miche Winock – Gallimard – page 317).
    Voilà pourquoi on est passé de 491 députés à 577 ce qui représente tout de même une augmentation de 17,5 %. La proportionnelle est restée sans lendemain du moins pour ce qui concerne la Ve République. Espérons ne jamais y revenir.

  • La démission de la Maire de Sarpourenx (sur fond de candidature de M. Habib) va entrainer le départ de 13 conseillers communautaires de la CCLO. ( par application de la loi 2015-264 cf. La République de ce jour). On peut y voir un progrès.
    Après l’élection de Sarpourenx (et certainement celle de M. Habib), le nombre de vice-présidences sera peut-être diminué…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *