Labazée et Lasserre : zéro en mathématiques !


Lasserre Labazée  Depuis quelques semaines, les media locaux diffusent des messages alarmistes des élus sur les problèmes financiers du Conseil Départemental. Ce débat est typique du scandale qui règne dans notre mille feuille territorial : gabegie financière, mensonges des élus, laisser-faire de l’opposition, myopie des média. Jusqu’à quand ?

Ainsi donc, il aurait fallu un audit financier des finances du Conseil Départemental pour que nos élus se rendent enfin compte qu’il existait un problème ! Messieurs Brisson et Lasserre se moquent des citoyens !

Avant d’aller plus loin, et pour clarifier le problème, je vous engage, en cliquant sur le lien ci après a relire ce qu’on pouvait lire sur Alternatives Pyrénées le 21 février 2014 « G Labazée : zéro en mathématiques ! «  La présentation des orientations budgétaires 2014 faite par G Labazée ont été un tissu de mensonges contredits par les chiffres mêmes qu’il annonçait, et aucun Conseiller Général ne pouvait le croire tellement c’était évident, même pour quelqu’un qui n’a aucune formation comptable. J’écrivais :

« dans très peu de temps le Conseil Général sera en faillite car il faut bien se rendre compte que le déséquilibre budgétaire est très important par rapport aux possibilités de recettes, d’autant qu’en plus, la tendance à l’endettement est à la hausse : 45 M€ empruntés l’an dernier, 75 M€ en 2014 ! Il est regrettable que les média locaux ne jouent pas leur rôle de contre-pouvoir en débattant de ces anomalies. A cause de ce manque d’information, les citoyens, déjà profondément endormis, font de beaux rêves à la place du cauchemar de la réalité. »

Aujourd’hui donc JJ Lasserre, et M Brisson ne s’étaient rendu compte de rien… Il faut dire qu’on ne peut à la fois vouloir être sénateur et Président du Conseil Départemental, mais cela est un autre scandale. Pourtant, en plus de l’évolution catastrophique de l’endettement, tous les élus ont eu des informations sur l’évolution du déséquilibre grave des finances.

 Année Recettes de Fonctionnement       (en M€) Dépenses de Fonctionnement       (en M€) Epargne brute(en M€)
2010 618,34 500,03 118,31
2011 649,32 522,00 127,32
2012 650,11 553,26 96,85
2013 655,83 567,93 87,91
Prévisions 2014 675 609 66
Prévisions OB 2015 650 610 40

Extrait de « Bilan de la mandature socialiste »

On voit bien l’effet ciseau dû a l’augmentation énorme des coûts de fonctionnement + 22 % face a une augmentation des recettes, normale, + 5,2 % et donc l’effondrement de l’épargne brute. Le remboursement du capital de la dette étant de 26,8 millions d’euro pour 2015, l’épargne nette est de seulement 13,2 millions d’euro.

Dans le même temps, alors que la capacité de désendettement s’effondre, le montant de la dette passe de 164 millions d’euro à 420 millions d’euro !

Et, plus grave, ils n’auraient aucune solution sérieuse pour redresser les finances calamiteuses du Conseil Départemental…. Et nos média les croient …

« Finances du Département : un audit alarmiste

Max Brisson et Jean-Jacques Lasserre ont taclé chacun à leur façon la gestion de l’exécutif socialiste. Mais leur marge restera très étroite pour redresser les finances départementales. » (Nicolas Sabathier) (Site Internet La Rep )

Leurs premières propositions sont celles des très mauvais gestionnaires et typiques de nos élus incompétents et pleutres : on supprime ou on diffère des investissements !

Alors que dans le vrai monde économique, quand on veut redresser une entité, une entreprise en difficulté on diminue en priorité les coûts de fonctionnement et ce n’est qu’en dernière limite qu’on diffère les investissements…les moins importants. Mais pour cela il faut du courage… Et là n’y comptez pas !

Pourtant, c’est d’une simplicité enfantine de redresser les comptes du Conseil Départemental. Quelques exemples à l’usage de nos élus et des média locaux, pour un débat plus riche.

Diminuer la masse salariale qui a augmenté de manière injustifiable ces dernières années

 La masse salariale du Conseil Départemental a augmenté de 30 % depuis 2009 !

2009: 82,8 M€ 2010: 87,1 M€ 2011: 93,4 M€ 2012: 96,8 M€ 2013: 102 M€ 2014: 107 M€* (*estimation)

Proposition : revenir au niveau de 2010. Economie récurrente : 20 millions d’euro par an. Et la diminution doit continuer ensuite, avec celle de l’absentéisme.

Recentrer les dépenses du Conseil Départemental sur ses seules compétences obligatoires

C’est bien connu, notre mille feuille territorial est une gabegie car tout le monde s’occupe de tout grâce à la clause de compétence générale.

Sans rentrer dans le détail, les compétences attribuées au Conseil Départemental sont : l’action sanitaire et sociale (le gros morceau) les collèges, la gestion des routes (départementales) et le transport scolaire, l’aménagement durable du territoire, les services incendies, une partie culturelle ( les archives, certains musées).

Mais le CD se mêle de beaucoup d’autres choses, avec des Directions, et Services qui utilisent du personnel. Par exemple :

– Le CD dépense environ 19,2 millions d’euro (dont 8,2 millions en fonctionnement !) sous une rubrique développement économique alors que cette compétence est celle de la Région, et du bloc communal. Une économie immédiate est possible.

– Le CD redistribue des aides aux communes. C’est un peu comme pour l’aide à l’économie une distribution de chacun des Conseillers Départementaux vers son territoire qui est en fait un outil électoraliste.

– Le CD est propriétaire des stations de ski de Gourette et La Pierre Saint Martin. Un arrêt immédiat des subventions d’équilibre constitue une économie immédiate de 2 millions d’euro par an, sans compter l’arrêt des investissements inutiles dont la reconstruction du télésiège de Gourette (14 millions d’euro).

– Le CD subventionne tous azimuts pour faire sa publicité (subvention des clubs professionnels du département ) ou par but électoraliste (Stade du Hameau de Pau pour les professionnels du rugby…et faire plaisir à « André » Bayrou, montant 3,7 millions d’euro).

– Même dans son domaine de compétence, les investissements du CD sont à revoir. Un exemple typique est la construction de la nouvelle route au Nord de Pau, appelée « Hauban de Sauvagnon » totalement inutile, et pire, destructrice de la plaine agricole une des plus fertile de France. Coût, environ 12 millions d’euro. Bon là on pourrait même ne pas faire cette économie et investir à la place dans deux maisons de retraite, bien plus utiles…

– Le CD a lancé la construction de « Maisons du Département » avec embauche de personnel inutile (économie inconnue car pas de chiffres disponibles clairs).

– etc.

On voit qu’il est très facile d’économiser au moins 50 millions d’euro par an, mais il faut du courage, qualité inconnue de nos élus.

D’ailleurs, il serait bien plus intelligent que le CD demande une vrai étude de réduction des coûts a un des nombreux cabinet compétent qui travaillent pour l’industrie mondiale, les résultats seraient tonitruants !

Un dernier point, JJ Lasserre s’était personnellement engagé par un courriel à AP a publier sur le site du CD64 les budgets (M 52) et les Comptes Administratifs. Toujours rien ! voir « Transparence : brouillard tenace sur le Béarn ! »

Lorsqu’on aura ces documents, on pourra sans doute suggérer encore de très nombreuses économies…

 par Daniel Sango

Comments

  1. Bonjour,
    J’aimerais en savoir plus sur les promesses (à qui, orales ou écrites) de Monsieur Lasserre de publier les comptes du département (publication qui est une obligation depuis… 16 années et n’est toujours pas effective à ce jour)
    Merci d’une réponse, par mail si vous voulez…

  2. un passant says:

    On ne peut accuser Lasserre et Brisson (et la minorité de l’époque) de n’avoir rien dit ni fait. Ils étaient dans l’opposition et ces orientations budgétaires ils ne les ont pas votées. Ils s’y sont opposés, il suffit d’aller consulter les compte-rendus des débats. Hélas ils étaient l’opposition par essence minoritaire !
    Qu’ils aillent demander à un cabinet extérieur un audit, ce n’est pas pour l’apprendre mais justement, parce qu’ils le savaient et voulaient avoir un regard technique non partisan pour ne pas être accusés de politique politicienne.

  3. « Il est regrettable que les média locaux ne jouent pas leur rôle de contre-pouvoir en débattant de ces anomalies ».
    Ils sont « vendus » aux politiques, d’une certaine manière, mais c’est pareil au niveau national. Mieux vaut pour eux faire de l’infotainment, à grand renfort de faits divers sans dite un mot sur une économie enlisée à cause des frais de fonctionnement des collectivités locales clientélistes.

    • Tant qu’une crise majeure n’aura pas été déclenchée, les roitelets continueront à embaucher leurs copains à tout va… quitte à réduire les investissements utiles si besoin… Il suffit de dire que c’est la faute des précédents pseudo-responsables.
      La partie de la population qui pourrait être sensible à cet état de fait n’en est pas informée, ni par les médias, ni par des candidats aux élections…
      Un parallèle avec la Grèce:
      « Lorsqu’elle est finalement rentrée à l’intérieur des ministères grecs, via la Troika, l’Europe a enfin compris l’ampleur du problème de l’Etat, mais elle n’est pas arrivée à faire appliquer des réformes à une administration opposée à toute réforme et qui défend ses propres intérets ». Georges Prévélakis, professeur greco-français de géopolitique à Panthéon-Sorbonne.

  4. Hotoctone says:

    Dans les entreprises sérieuses existe la fonction de « contrôleur de gestion ». » Mais nous ne sommes pas dans une entreprise ! » dit systématiquement l’élu. Tout est dit.

  5. DS: « les citoyens, déjà profondément endormis, font de beaux rêves à la place du cauchemar de la réalité ».
    Les gens sont déconnectés de cela. La sphère publique s’est étiolée continuellement durant des décennies jusqu’à ce qu’elle disparaisse presque totalement, laissant une sphère privée hypertrophiée.

  6. Larouture says:

    J’ai l’impression que la réforme des conseils départementaux n’a rien changé aux compétences et aux habitudes. Ou alors l’exécutif du Conseil Départemental agit aux limites de la légalité.
    Par exemple, quelles compétences justifient l’aide du CD à la modernisation du stade du hameau ou au développement économique ? Délégation de la région sans doute.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s