L’emploi d’abord et avant tout


imagesJ’ai eu besoin, il y a trente ans, d’aller en Chine pour le travail. Cela m’a pris un an pour constituer un groupe de 35 entreprises, en faire un voyage officiel porté par la France et son ministère de l’industrie, point de passage obligé pour rentrer dans le pays. Sur place, pendant une semaine, nous avons eu très peu de temps de travail efficace ; l’essentiel de notre énergie a été consacré à la logistique du voyage, hôtels, bus, taxis, avions de trente ans d’âge ou plus.

Il y a moins d’un mois, j’ai eu besoin d’aller en Chine pour le compte de mes collègues de l’association de la Route des Vins du Jurançon. Tout a été simple et organisé en quelques heures. Sur place, et pour la même durée, j’ai pu faire 20 fois plus de choses efficaces que trente ans plus tôt. Entre temps, le pouvoir chinois , qui veut par priorité le plein emploi et l’amélioration du niveau de vie de son peuple, a investi massivement dans les infrastructures. Tout le monde voit le résultat dans les statistiques. Sur place, la vitalité et l’espoir en un avenir meilleur sautent aux yeux. C’est très impressionnant.

Quel sentiment contrasté, en rentrant en Béarn et en écoutant les orateurs du colloque » Le chiffre et la plume » au parlement de Navarre. Alors que la commission européenne attend de la France des projets d’infrastructures à financer, que l’argent est disponible en abondance et pas cher, on se regarde tous en chien de faïence pour savoir comment finir le chantier de la fibre optique, rendre notre aéroport plus performant, améliorer la cadence et le prix du ticket de la liaison fer Oloron-Pau, financer le diffuseur de Berlanne/Morlaàs, le contournement est d’Oloron, les déviations de la RN 134 entre Oloron et le Somport, la nouvelle route Oloron-Lescar et s’il faut réserver les terrains pour faire un jour le barreau LGV de Mont-de-Marsan à Pau et la traversée centrale des Pyrénées en train par le Béarn. Alors qu’au même moment, on trouve de l’argent public pour réhabiliter par priorité la voie ferrée Oloron-Bedous dont on se demande combien de personnes (entre 5 et 10) vont l’utiliser à court terme.

Je rappelle à ceux qui risqueraient de l’oublier ou qui ne veulent pas le voir, que nous avons en France, toutes catégories confondues, 5,5 millions de chômeurs et que, dans certaines familles de quartiers sensibles, des enfants de 12 ans quittent le circuit scolaire pour commencer à avoir des activités non licites parce qu’ils n’ont jamais vu leurs parents et leurs grands-parents travailler.

Pour moi, la résorption du chômage est la seule priorité. Tout le reste doit attendre.

Le principe de précaution, la transition énergétique, cela peut et doit s’appliquer après le retour au plein emploi, pas avant ni pendant.

La France a su accueillir massivement des réfugiés politiques et/ou économiques quand il y avait le plein emploi, que le budget était équilibré et que le pays n’avait pas de dettes. Retrouvons cette situation à marche forcée et avant tout. Pour cela, avec Béarn Adour Pyrénées, militons pour que les investissements dans les infrastructures de désenclavement par le rail, la route, l’air et la fibre optique soient amplifiés et accélérés. Au lieu de se contenter d’en maintenir quelques uns, nous pourrons alors créer beaucoup d’emplois. Nous pourrons ensuite renouer, en en étant fiers, avec notre tradition d’accueil, dans le respect de ce que nous sommes et avons toujours été.

Pierre Saubot

À propos AltPy Rédacteurs

Le profil rédacteur commun, pour les rédacteurs n'ayant pas un profil wordpress enregistré.

Comments

  1. HenriIV 3/4 says:

    Mr Saubot,
    Yamal en Béarn…
    Restez en à la Hau teur de votre Entour age
    Mon « Charme » ira visiter shortly Valérie Pécaresse »…
    Par la voie la moins….. energivore, polluante et RISQUANTE
    Timeout and Store!!!!

  2. « Pour moi, la résorption du chômage est la seule priorité. Tout le reste doit attendre.
    Le principe de précaution, la transition énergétique, cela peut et doit s’appliquer après le retour au plein emploi, pas avant ni pendant. »

    Les problèmes environnementaux/écologiques/énergétiques que nous traitons pas aujourd’hui seront non seulement à traiter tôt ou tard, mais seront d’autant plus difficile à traiter que nous attendons pour le faire. Réparer des dégâts demande toujours plus d’effort que de ne pas commettre ces dégâts, et des dégâts environnementaux il y en a déjà pas mal pour ne pas se permettre de toujours repousser au lendemain.

    Par ailleurs la position de M Saubot est une affirmation implicite que se préoccuper d’environnement etc serait néfaste pour l’emploi. Pourtant la fin du plein emploi remonte aux années 1970, à une époque où ces préoccupations étaient à peu près inexistantes (à part quelques écologistes de la première heure comme René Dumont, qui en parlait ?). Bref la démonstration est un peu courte, pour ne pas dire inexistante.

    On n’a pas le choix aujourd’hui, on doit traiter tous les problèmes, pas seulement un problème en espérant que les autres ne nous péteront pas à la figure.

  3. Michel LACANETTE says:

    Il faut reconnaître que Mr Saubot a vécu le bonheur de sa vie professionnelle en vivant les 30 années glorieuses, qui permettaient à chacun de ne pas se poser des questions existentielles, car chacun savait que le prochain jour serait meilleur que le précédent surtout en s’ abstenant de penser au futur, mais pourtant prévisible, avec la sortie du rapport du Club de Rome en 1977. Mr Sabot y a été sûrement insensible.
    Cela nous a mené, pour maintenir notre train de vie à tout prix, à une dette du pays estimée au minimum à 1200 milliards, que Mr Saubot s’ acharne à vouloir ignorer et prétend la laisser en héritage aux générations futures pour le plus grand plaisir de ses rêveries.
    Commençons, tous autant que nous sommes, à demander à Mr Saubot et ses nombreux amis, qu’ ils épongent l’ héritage qu’ ils nous ont laissé et au delà peut être, seront nous prêts à les suivre dans leurs continuelles rêveries économiques.

    • J’ ai cru comprendre que les 30 glorieuses, c’ était entre 1945 et 1975. Je me suis mis à mon compte en 1985. Je ne comprends rien à votre argumentaire qui me semble un peu décalé. Je suis fier de l’héritage personnel que je laisse aux générations futures. J’ aurais voulu faire plus et mieux. Savez-vous que le coût du chômage de masse dans notre pays est de 100 milliards d’€ par an et que cela démolit l’organisation sociale de notre société? Que proposez- vous ?

      • Michel LACANETTE says:

        Que proposez- vous ?……
        « Commençons, tous autant que nous sommes, à demander à Mr Saubot et ses nombreux amis, qu’ ils épongent l’ héritage qu’ ils nous ont laissé et au delà peut être, seront nous prêts à les suivre dans leurs continuelles rêveries économiques. » Voilà ce que je propose.

        Tant que cet héritage de 1200 milliards d’ euros !!!!! ne sera pas soldé partiellement ou en totalité, rien de crédible et de pérenne ne sera possible. On le constate tous les jours, encore estimons nous heureux que nos créanciers n’ augmentent pas tout d’ un coup leurs taux d’ intérêts ,car sinon en quelques jours le pays exploserait en vol, comme cela
        c’ est passé avec la crise des « subprimes » aux Etats Unis.
        Et à ce moment là, adieu à tous vos projets démentiels, pour des dizaines d’ années.
        Aujourd’ hui la France a encore la confiance de ses créanciers, mais pour combien de temps, alors attention de ne pas trop charger » la barque France » avec des projets inutiles qui ne correspondent plus à des besoins réels d’ avenir.
        Pour exemple voir ce qui c’ est passé en Grèce, rien que pour cela nous devrions rester modestes, car nous ne sommes pas à l’ abri d’ une telle mésaventure.
        L’ emploi et la confiance ne reviendront que si nous sommes exemplaires dans notre démarche à gérer sérieusement l’ avenir. Cela est valable autant pour les citoyens, que pour les dirigeants publics ou privés, ainsi que pour les institutions et administrations, or avec la fuite en avant que vous préconisez nous n’en prendrons pas le chemin.
        Qui peut encore penser longtemps dans le monde que l’ Etat Français gère sérieusement ses affaires depuis une quarantaine d’ années.

  4. Helene Lafon says:

    Pierre Saubot a le mérite de proposer ! Ses commentateurs-détracteurs dans leur grande, très grande, majorité ne font que critiquer. N’oseraient-ils pas écrire leurs solutions : baisse du smic, des traitements des fonctionnaires et des retraites des non cadres, moins d’Etat donc moins de fonctionnaires, moins de routes, moins d’écoles etc…, car ils les savent impopulaires et donc dangereuses pour la paix dans le pays ?

    • BAP est le faux nez de la CCI et joue le rôle d’un lobby qui a pour objectif de pousser à la consommation de béton et bitume.

      Et les argumentaires sont toujours très peu convaincants car excessifs et irréalistes.
      Selon eux, il faudrait que l’Etat français dépense des milliards en infrastructure pour lesquelles il n’y a pas de justification économique. Ceci en prime dans un contexte économique durablement plat en terme de croissance et avec trente ans de France vivant très au dessus de ses moyens. Incroyable !
      Cela en est pitoyable quand par exemple ils parlent du barreau LGV pour Pau.

      Ce qui est exécrable c’est que ces mêmes personnes savent très bien tout cela.
      M Saubot a bien su mettre en adéquation les capacités de production de son groupe avec la demande.

      Quant aux solutions, oui elles iront vers ce que vous citez, c’est une évidence puisque la France n’a toujours pas présenté un budget en équilibre depuis plus de trente an, et que ce n’est pas demain la veille.

      Oui la France est sur la route Grecque …

      • HenriIV 3/4 says:

        C’est pourquoi il faut impérativement s’accrocher iconomiquement à nos deux Régions phares, qui ont l’ avantage d’ avoir des secteurs d’ activités trés diversifiés et complémentaires.
        Le Béarn et ses territoires complémentaires méritent d’ en avoir des retombées..
        Et le plus gros chantier restera la réforme des Institutions et du nombre d’élus…pour rendre l’ Initiative Humaine au coeur du dispositif.
        N’ ecoutez surtout pas cette Oligarchie locale(Bayrou,De Stampa et la Bande …) qui en sont arrivés au bout de 30 ans à tuer mon outil de Production…pour la première fois de l’Histoire de la Famille..
        Je vous rappelle:je serai INTRANSIGEANT!!!

      • No comments (cela s’adresse à D.Sango)

  5. Hotoctone says:

    La prétention de P.Saubot ne peut laisser indifférent, quand il écrit : « Je persiste et ne change pas un mot à mon texte qui sera bientôt considéré comme d’avant garde. »
    Il ne suffit pas de se décréter petit seigneur du Béarn pour l’être.
    L’Asie, la Chine, je connais un peu pour y avoir travaillé quelques années et fait quelques voyages d’affaires. Ce peut parfois être un exemple. Mais de là à faire ce discours !
    Le prétexte du chômage pour faire n’importe quoi, D.sango l’a bien analysé. Mais rajouter que la question de la transition énergétique (et du changement climatique ?) ne sera traitée qu’après avoir financé les TGV et autres autoroutes (et donc réduit miraculeusement le chômage) relève de l’irresponsabilité.
    M.Saubot n’est hélas que l’un de ces lobbyistes dangereux pour notre avenir.

  6. HenriIV 3/4 says:

    Bonsoir Mr Saubot ,
    Vous lancez une reflexion sur l’ emploi des ressources pour le bien du Béarn et de la France!
    Nous sommes entiérement d’accord tous les deux.
    Même si le Béarn n’est pas le Centre du Monde comme semble le croire notre Monarque!(Merci les Républicains made in Pau!!).
    Et loin s’en faut!
    Pour ma part je préfère me placer différemment.
    Et quand j’ ai vu à Bordeaux-LAC dimanche Bordeaux-Montpellier qui m’ a rappellé Autriche -Allemagne de 1982, cela me CONFORTE!
    Pourquoi ne vous penchez vous pas, comme le fait Alternatives Pyrénées,sur la réforme des Institutions et la réduction drastique du nombre d’élus dans ce Pays! Préalable pour la réduction des dépenses de fonctionnement et libération du French Flair!!
    Merci de votre réponse.

  7. Monsieur Sango, je vais employer votre méthode. Pouvez-vous comparer les similitudes et différences de Mme Desbordes-Valmore et de M. Pontus de Thiard en poésie. Ne me dites pas que vous ne savez pas. Je serais étonné, pas surpris

  8. Je ne peux pas répondre individuellement à mes détracteurs. Leur ton et la pauvreté de leurs arguments( à part les références à Starmania et à Coluche qui sont toujours rafraichissantes et drôles) prouve à l’évidence qu’ils sont mal à l’aise , sauf s’ils sont partisans du chômage de masse, ce que je ne veux pas croire. Juste un mot , l’application du principe de précaution et la transition énergétique, tels qu’ils sont très bien rappelés , n’ont aucune rentabilité prouvée et nécessitent des emplois aidés et des subventions: est-ce le bon moyen de se désendetter et de résorber le chômage de masse.? Je suis persuadé du contraire. Quand à parler de guerre et de suicide collectif, j’en laisse ,avec circonspection ,la responsabilité à leurs auteurs. N’oublions pas les leçons de l’ Histoire et l’actualité. Je persiste et ne change pas un mot à mon texte qui sera bientôt considéré comme d’avant garde.

    • Domage Monsieur Saubot que vous ne nous expliquiez pas pourquoi l’Espagne qui a appliqué à la lettre les préceptes de BAP ait 25% de chômeurs, mais surtout et en plus que toutes ces infrastructures soient toutes honteusement sous utilisées.
      Allez, un petit effort là ce sera un vrai débat …

      Il est un pays qui a appliqué la vision de P Saubot qui a relance le bâtiment, construit des autoroutes partout, multiplié les LGV et les aéroports.
      C’est l’Espagne.
      Le chômage y est monté a 25%
      Les aéroports sont déserts et cherchent des acquéreurs, les autoroutes et les LGV sont très peu fréquentées, etc…
      Relisez « Au pays de Poulit l’enchanteur » AP du 10/12/2012
      lien ci dessous ou dans mon commentaire plus loin…

      https://alternatives-pyrenees.com/2012/12/10/au-pays-de-poulit-lenchanteur/

      • Vous faites semblant de confondre condition nécessaire et condition suffisante. Vous ne mettez rien en perspective. Vous ne voyez même pas ce qui se passe sous vos yeux. Sortez un peu et regardez la réalité et l’avenir. N’ayez pas peur.

        • J’attends mieux comme commentaire que cette fuite en avant.
          L’exemple de l’Espagne est parfaitement décrit dans mon article « Au pays de Poulit l’Enchanteur ».
          Pourquoi donc ces investissements gigantesques, bien réels n’apportent bien sûr aucun essort économique, pire constituent des dettes qu’il faudra payer, et encore pire ne sont pas utilisés ?
          Tout simplement parcequ’ils ne correspondent pas à un besoin.

        • On peut aussi citer l’Allemagne ou la Suède, qui ne disposent pas d’aéroport ni de LGV là où c’est inutile et qui ne s’en portent que mieux…

          • Pour D. Sango et RdV: moi , c’est le Béarn et la France qui m’intéressent. Pas le reste que je n’ai pas étudié.

            • Oh la vilaine réponse du lobbyiste, indigne du brillant industriel !!!

              Faut il en déduire que BAP ne voit pas plus loin que le bout de son faux nez ?

              • Étant intellectuellement et génétiquement un peu descendant de Cyrano de Bergerac, j’ ai moins le sentiment d’ avoir le nez plus long que d’ autres. Et de savoir garder le sens de l’ humour

            • PS: »c’est le Béarn et la France qui m’intéressent. Pas le reste que je n’ai pas étudié. »
              Vous n’avez pas étudié les résultats du modèle espagnol, que vous prônez ?!

      • Helene Lafon says:

        Madrid et Barcelone, cinquième et neuvième aéroports les plus fréquentés d’Europe
        Par Sol Marzellier / dans Tourisme / mercredi, 07 oct 2015 05:50 / 198 vues
        Bruxelles, 7 oct. (EP)
        L’aéroport londonien d’Heathrow demeure l’aéroport le plus fréquenté e l’Union Européenne, avec 73,4 millions de passagers en 2014, d’après les données publiées aujourd’hui par le Bureau Européen de la Statistique (Eurostat), qui positionne le madrilène Adolfo Suárez Madrid-Barajas en cinquième position (41,5 millions de passagers) et Barcelone-El Prat en neuvième position (37,4 millions).
        Tous les principaux aéroports européens ont enregistré une hausse en matière de transit des passagers, soit une amélioration de 4,7% dans le cas de Madrid et de 6,4% dans le cas de Barcelone.
        Après Heathrow, figurent l’aéroport Charles de Gaulle de Paris, avec 63,7 millions de passagers et une hausse de 2,8 % ; l’aéroport de Main (Francfort), avec 59,4 millions et l’aéroport Schipol d’Amsterdam, avec 55 millions de passagers.
        En ce qui concerne les places espagnoles, outre Madrid et Barcelone, parmi les 30 premiers aéroports de l’Union Européenne figurent ceux de Palma de Majorque (12e position, 23 millions de passagers) et de Málaga (26e position, 13,7 millions de passagers).
        Au total, l’Union Européenne a vu augmenter en 2014 la fréquentation des passagers dans ses aéroports de 4,4 % par rapport à l’année dernière (879 millions de voyageurs).
        165 millions d’entre eux sont passés par l’Espagne en 2014, d’après les statistiques d’Eurostat, ce qui représente une hausse de 4,8 % par rapport à 2013.
        L’Espagne est donc le troisième pays de l’UE qui enregistre le plus de passagers en transit sur son territoire, juste derrière le Royaume Uni, avec 220 millions et l’Allemagne, avec 186 million. La France (142 millions) et l’Italie (121 millions) occupent la quatrième et la cinquième positions, respectivement.
        EUROPA PRESS – Le Courrier d’Espagne avec Sol Marzellier de Pablo (www.smtraductores.com)

        Source : Le Courrier d’Espagne
        http://lecourrier.es/madrid-et-barcelone-cinquieme-et-neuvieme-aeroports-les-plus-frequentes-deurope/

        • Extrait d’un très bon article « Au Pays de Poulit l’Enchanteur » sur le très bon blog Alternatives Paloises » :

          « Aéroports, plus fort que Pau!

          Dans un rayon de 100km autour de Vitoria on trouve 6 aéroports : Burgos, Logrono, Pamplona, San Sebastian, Bilbao, Santander.

          Des investissements pharaoniques pour rien !
          Aéroport fantôme de Ciudad Real (75 000 habitants, 200 km de Madrid) Piste ultra longue : 4,2 km. Investissement : plus de 500 millions d’euro pour 2,5 millions de passagers/an Après deux ans d’ouverture, une moyenne de deux vols par jour 53 000 passagers en 2010 L’aéroport a été fermé aux lignes commerciales en 2011
          Aéroport de Castellon (à 40 km de Castellon) Prévu pour 600 000 passagers par an. Investissement 150 millions d’euros. Publicité 30 millions. Statue colossale de C. Fabra, le politique du projet 300 000 eur L’aéroport est terminé, il n’a jamais ouvert, les lapins occupent les pistes. Les habitants l’ont baptisé : « Le premier aéroport piétonnier du monde »
          Aéroport de Huesca Investissement 40 millions d’euro 5900 passagers en 2010 !!! et fermeture commerciale en 2011
          Autres calamités aéroportuaires : Lleida, Leon, Albacete, ..etc.

          80% des aéroports espagnols sont fortement déficitaires.

          « La grande différence entre l’Espagne et d’autres pays d’Europe est que dans ces derniers, on planifie le service, et ici seulement l’infrastructure », déplore Pau Noy, membre de la Fondation pour une mobilité durable et sûre. « Ici, l’important est d’avoir l’AVE, pas de savoir si on en a besoin, s’il coûte cher ou combien de voyageurs il va transporter ». El Pais 12/01/2011 Traduit par Courrier International (AVE : Alta Velocidad espanol)

          Tiens, cela me rappelle quelque chose… »

          Lien vers cet article plus haut …

    • Quand on s’est réjoui de la réintroduction des voitures en centre-ville de Pau, on représente l’avant-garde!
      Qu’il doit être difficile de se défaire de son hardware du siècle passé.

    • Georges Vallet says:

      « l’application du principe de précaution et la transition énergétique…. n’ont aucune rentabilité prouvée et nécessitent des emplois aidés et des subventions »
      Je m’inscris totalement en faux.
      1°)Si l’un comme l’autre évitent des catastrophes meurtrières, des dégâts considérables, une élévation plus dramatique de la température, je considère que la rentabilité est énorme, ou alors, nous n’avons pas la même définition de la rentabilité.
      2°)Je ne vois pas dans les exemples que je citais dans mon intervention où se situent les empois aidés!
      3°)Il conviendrait de s’entendre sur la différence entre subvention et investissement. Les sommes nécessaires à la mise en place du principe de prévention et de la transition énergétique ne sont pas des dons ou des aides mais bien un investissement pour l’avenir!

  9. KRISLAR says:

    Comment peut on encore résonner ainsi? Nous avons bien changé de siècle, non?
    Est ce que BAP et la CCI peuvent nous donner des informations « fiables » sur l’impact sur l’emploi de l’autoroute PAU- LANGON? (Depuis LANGON jusqu’à PAU). Regardez le nombre de zones « artisanales » créées aux différentes sorties…

    • Je renvoie Krislar à sa propre question. Oui , nous sommes tournés vers le 21ème siècle, avec les raisonnements appropriés et je ne vois pas ce que la CCI vient faire dans ce forum. .

      • Comme il ne sait plus où il habite, un petit rappel:
        -CCI 21 rue Louis Barthou à PAU
        -BAP 21 rue Louis Barthou à Pau

  10. Larouture says:

    La lecture de cet article me fait penser à « Starmania – Le blues du businessman »

    Mais aussi au sketch de Coluche, « Le hakik » :

    C’était il y a une trentaine d’années. Une génération.
    Est-ce vraiment différent maintenant ?
    Pourtant on a en construit des infrastructures de transport depuis cette période.
    Le TGV venait même de démarrer.

  11. HenriIV 3/4 says:

    Et je vous annonce pour tous ce qui souffrent quotidiennement et qui en ont ras le bol de ces oligarchies « profitant » de la FAIBLESSE du politique:
    Je serai INTRANSIGEANT!!!
    A suivre…

  12. HenriIV 3/4 says:

    Bonsoir,
    Heureusement que la Region a le projet appuyé par le maire de Lescar de dimensionner RAISONablement une gare sur Lescar à horizon rapide.
    Car si on doit attendre votre gare à Uzein pour la LGV, vous allez tuer toute opportunité
    conceptuelle humaine de developpement de Bordeaux à Toulouse et pour tout le Sud!!!
    Car la CCI est incapable de mener des projets iconomiques dignes de ce nom.
    Concernant la gestion de l’ aeroport, catastrophique…
    Vos schémas sont archaiques et nous passons pour des demeurés!
    Ce qui est tres regrettable quand on connait le potentiel exclusif que l’on a…
    Je vous repète que nos enfant méritent un emploi à hauteur de leur investissement scolaire!

  13. Helene Lafon says:

    Luttons contre le chômage avant tout ! Car il détruit la Société, les hommes qui en sont victimes et leur famille.

  14. Michel LACANETTE says:

    J’ irai marcher sur vos tombes ……. !!!!!
    Mr Saubot oublie de nous dire qu’ aujourd’ hui la Chine est en train de faire machine arrière toute, en matière de productivisme à outrance de la société et plus particulèrement en matière d’ environnement. Ses propos datent d’ un autre âge. Dommage qu’ en France certains ne voient pas encore que cet âge productiviste est dépassé. Une fois de plus
    certains sont en retard d’ une guerre, alors qu’ il serait plus que souhaitable d’ en avoir une d’ avance pour préserver l’ avenir.

  15. Georges Vallet says:

    «Le principe de précaution, la transition énergétique, cela peut et doit s’appliquer après le retour au plein emploi, pas avant ni pendant.»

    Ce raisonnement peut être entièrement retourné, avec tout autant d’assurance et probablement de réussite s’il est appliqué.

    Le principe de précaution:
    Principe selon lequel l’absence de certitudes, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment, ne doit pas retarder l’adoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque dans les domaines de l’environnement, de la santé ou de l’alimentation.
    Le principe de précaution implique donc la nécessité d’appliquer le principe de prévention or, ce dernier
    est une source infinie d’emplois
    dans la recherche, l’éducation, l’urbanisation, la construction…dans les domaines de la séismicité, des inondations, la prévention contre les submersions….
    Ce principe s’applique aussi à la prévention contre les maladies épidémiques liées au réchauffement, aux maladies alimentaires ruineuses en vies humaines et en argent: diabète, cancers, maladies cardiovasculaires, ….

    Transition énergétique:
    La transition énergétique prévoit le remplacement des énergies fossiles par des sources d’énergies renouvelables pour la quasi-totalité des activités humaines: transport, industries éclairage, chauffage…C’est une source prodigieuse pour les innovations technologiques de prélèvement et de conversion de ces énergies.
    Elle prévoit aussi la diminution drastique des dépenses par le développement des économies: protection des bâtiments, moteurs moins gourmands, développement de circuits courts…..
    Tout cela est une source infinie d’emplois.

    Les deux exemples cités, contrairement à l’avis de l’auteur de l’article, doivent donc être pris avant et pendant car ce sont eux qui peuvent générer le plein emploi.

  16. Il y a juste une petite différence de densité entre les grandes villes chinoises et le Béarn. Un détail qui semble avoir échappé à BAP.

  17. « il y avait le plein emploi, que le budget était équilibré et que le pays n’avait pas de dettes. Retrouvons cette situation à marche forcée et avant tout »
    D’accord.
    Mais ce n’est pas dans les écrits de BAP que l’on trouvera comment ne plus avoir de dette, ni même comment avoir un budget en équilibre…
    C’est même le contraire !

    « la transition énergétique, cela peut et doit s’appliquer après le retour au plein emploi, pas avant ni pendant. »
    BAP prône le suicide collectif . Original.

    Il est un pays qui a appliqué la vision de P Saubot qui a relance le bâtiment, construit des autoroutes partout, multiplié les LGV et les aéroports.
    C’est l’Espagne.
    Le chômage y est monté a 25%
    Les aéroports sont déserts et cherchent des acquéreurs, les autoroutes et les LGV sont très peu fréquentées, etc…
    Relisez « Au pays de Poulit l’enchanteur » AP du 10/12/2012

    https://alternatives-pyrenees.com/2012/12/10/au-pays-de-poulit-lenchanteur/

    • Extrait pour ceux qui n’auraient pas le temps de tout lire:

      « S’il suffisait de construire des LGV des autoroutes et des aéroports pour atteindre la prospérité, cela se saurait… Il est vrai aussi que ce forcing irresponsable est facile puisque ce ne sont pas nos chantres de la vitesse qui paieront l’addition.

      Il existe cependant un pays de cocagne pour les de Stampa, Saubot et autre Oscar.

      Ce pays dispose du deuxième plus long réseau de LGV du monde, nettement devant la France ou le Japon (malgré ses 128 millions d’habitants) On peut même dire qu’il est le champion des LGV car le plus long réseau est en Chine, très très loin derrière si on le rapporte à la population ou à la superficie du pays.

      Il dispose d’un réseau d’aéroports parmi les plus denses et les plus modernes du monde avec ses 52 aéroports, a comparer avec les 39 aéroports Allemands pour une population quasi double.

      Il dispose aussi d’un réseau d’autoroutes et de voies rapides sans doute le plus dense du monde (à fin 2011, 16200 km d’autoroutes et voies rapides). Bref un pays qui satisfait à tous les critères lui permettant d’envisager un avenir économique radieux, un PIB en croissance exponentielle selon les équations de Poulit, un pays que la CCI de Pau et BAP regardent sans doute avec envie.

      Ce n’est pourtant pas ce que pense plus de 25% de la population qui y subit un chômage durable, et où les contribuables devront régler cette gabegie durant des décennies. Le pays est en récession, toutes ses infrastructures de la prospérité connaissent un déficit de fonctionnement abyssal et que dire des investissements…à fonds perdus. »

  18. Je me retrouve dans les idées d’une telle contribution..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s