L’accident de Puisseguin : un déraillement médiatique ? Un accident politique ?


imagesOn ne peut qu’être bouleversé par la mort d’autant de personnes jeunes (le chauffeur et son fils de trois ans !) où âgées (que de mémoires effacées par une telle tragédie).

On ne peut que s’associer à la peine engendrée pour toutes les familles éprouvées, le club du 3ème âge décimé, ainsi que toutes les communautés endeuillées.

Au nom du respect que tout citoyen a le devoir de manifester et de l’empathie naturelle qui nous saisit, nous avons à réagir à ce nouveau déferlement de reportages « couvrant » le sensationnel, de micros dressés tels des hallebardes devant des « presque » témoins, pliant sous leur chagrin.

Nous avons à nous inquiéter du spectacle de certains responsables politiques faisant la course sur la route de l’audimat et se « télé-scopant » entre eux… si ce n’est pas tout seul, n’est-ce pas Monsieur Mamère !

Une fois encore que de bêtises entendues, d’approximations hasardeuses ! Que de commentaires frisant l’absurdité !

Devant un événement exceptionnel, la retenue est preuve de sagesse. Le recul est nécessaire pour appréhender les faits et mener une analyse rationnelle. Le silence est requis pour entendre les survivants et les vivants, et les aider à faire leur deuil et, par le recueillement, partager leur prière.

Ceux qui sont censés éclairer notre société dérapent souvent lors du temps d’antenne trop long dans les circonstances immédiates, ils meublent au mieux pour certains, ou glissent vers des « prises d’assaut » d’image ou de « formules chocs » pourvu qu’on leur « donne » un micro et qu’ils passent à la télé pouvant alimenter les réseaux sociaux..

Est-ce alors servir ce deuil collectif ou ne tenter de satisfaire que l’intérêt personnel ?

Notre pays est-il tombé si bas, que trop de médias nous prennent alors pour des « cons » que pour des « veaux » ?

Et pendant ce temps, on ne nous évoque plus d’autres malheurs et on passe sous silence tant d’autres victimes…

Et pendant ce temps, on ne nous montre pas non plus la beauté de ce monde, qui permet de cicatriser tant de blessures.

Gardons l’espoir que nos anciens qui nous ont quittés sur cette route automnale et sinueuse, comme peut être al vie, nous pardonnent… Et que les plus jeunes poursuivent leur long voyage…

Par Philippe Guilhemsans

À propos AltPy Rédacteurs

Le profil rédacteur commun, pour les rédacteurs n'ayant pas un profil wordpress enregistré.

Comments

  1. Eric Gildard says:

    Un article lucide et courageux. Utile car il n’y a plus grand monde pour souligner l’absurde… et bien plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s