Pau,Taxe d’habitation


imagesC’est l’automne et comme tous les ans à cette époque, tombent les feuilles d’impôt. Impôts locaux et plus précisément la taxe d’habitation. Souvenons-nous pour Pau le maire affirmait haut et fort qu’il envisageait une baisse des prélèvements. La réalité était différente. Qu’en est-il cette année ?

A partir de ce qui me concerne, habitant de Pau, je constate que la somme totale à payer au titre de cette taxe est en augmentation de 1,15% comparée à ce que je payais pour l’exercice 2014. Ce qui compte principalement au-delà des raisonnements qui pourraient chercher des explications où il n’y en a pas, c’est cette somme totale que le contribuable est tenu de sortir de sa poche. Mais détaillons.

Ce qui revient à la ville en premier lieu : le taux de 2014 était de 22,26%, celui de 2015 est de 22,21%. Une différence si importante que, contrairement à ce que l’on pourrait croire, elle n’entraîne pas une baisse mais une augmentation de 0,67%.

Ce qui revient à l’intercommunalité ensuite : cette part, elle, augmente de 0,93%. Ce pendant son  taux reste stable : 8,7%.

Enfin la taxe spéciale d’équipement augmente elle de 112,5%, pour un taux de 0,223% . On aura beau affirmer que cette partie est infime, il reste que son augmentation est bien réelle.

Mais nous ne sommes pas tous égaux devant l’impôt, ainsi une comparaison avec Oloron-Sainte- Marie permet de constater que pour cette ville le taux est de 10,78% (Pau:22,21%). Pour l’intercommunalité il est de 9,24% (tiens plus élevé qu’à Pau : 8,70%). La taxe spéciale d’équipement est de 0,223% (comme à Pau). Je pourrais faire des comparaisons avec d’autres villes et ce serait toujours au désavantage de Pau.

  • Alors d’où viennent ces différences ?
  • Pourquoi cette taxe d’habitation que je paie a-t-elle toujours et très régulièrement augmenté tandis que son taux d’imposition a baissé ?
  • Pourquoi cette augmentation est-elle de 1,15% alors que l’inflation pour l’année 2014 n’est que de 0,5% ?
  • Pourquoi cette augmentation alors que ma pension de retraite n’évolue pas depuis quatre ans ?
  • Peut-on raisonnablement espérer qu’un jour grâce à une meilleure gestion de nos élus, les impôts vont finir par baisser ?
  • Peut-on raisonnablement espérer que nous serons tous taxés sur les mêmes bases ?
  • Sommes-nous tous égaux devant l’impôt, ce qui selon ce que nous savons tous, est un principe fondamental de notre République ?

Qui peut répondre à ces questions sans aller évoquer ces poncifs imbéciles selon lesquels la ville de Pau possède des équipements bien supérieurs à ceux d’Oloron ? Raisonner ainsi revient à affirmer que les équipements de Pau sont interdits aux habitants des autres villes ou que, pour les utiliser, les habitants de Pau bénéficient de tarifs préférentiels.

Pour finir, ce calcul : Combien de matchs de rugby, de matchs de basket au palais des sports, de concerts au Zénith, pourrais-je m’offrir grâce à l’économie réalisée si je payais la même taxe d’habitation que le contribuable oloronais ?

Pau, le 5 novembre 2015

par Joël Braud

Comments

  1. Alors d’où viennent ces différences ?
    Pourquoi cette taxe d’habitation que je paie a-t-elle toujours et très régulièrement augmenté tandis que son taux d’imposition a baissé ?
    L’augmentation vient des bases qui datent de 1970 chaque annéé elles sont réévaluées forfaitairement .en 2015 l’augmentation était de 0.9 %.Les dites bases sont censées représenter la valeur locative du bien.

    Pourquoi cette augmentation est-elle de 1,15% alors que l’inflation pour l’année 2014 n’est que de 0,5% ?
    Le taux d’augmentation des bases n’est pas celui de l’inflation.
    Pourquoi cette augmentation alors que ma pension de retraite n’évolue pas depuis quatre ans ?
    A demander aux élus.cela dit cette recette sert à équilibrer le budget qui , contrairement à celui de l’état est obligatoirement voté en équilibre
    Peut-on raisonnablement espérer qu’un jour grâce à une meilleure gestion de nos élus, les impôts vont finir par baisser ?
    La seule réelle marge de manœuvre c’est le peronnel qui représente en moyenne 50 % des recettes ordinaires.Et l’arrêt des investissements qui partout est largement amorcé.
    Peut-on raisonnablement espérer que nous serons tous taxés sur les mêmes bases ?
    C’est la contrepartie de lé décentralistaion .Mais de fait il est des communes qui sont plus riches que d’autres donc à service égal il faut plus taxer malgré les mesures de péréquation censées égéliser les recettes.Cela dit une commune comme pau percoit une dotation de l’état qui est au moins le double de celle d’Oloron rapportée à l’habitant.
    Sommes-nous tous égaux devant l’impôt, ce qui selon ce que nous savons tous, est un principe fondamental de notre République ?
    Qui peut répondre à ces questions sans aller évoquer ces poncifs imbéciles selon lesquels la ville de Pau possède des équipements bien supérieurs à ceux d’Oloron ? Raisonner ainsi revient à affirmer que les équipements de Pau sont interdits aux habitants des autres villes ou que, pour les utiliser, les habitants de Pau bénéficient de tarifs préférentiels.
    Oloron, bénéficie d’éauipements sportifs et culturels tout à fait exceptionnels.

  2. Joël Braud says:

    Je suis en effet un faux naïf mais un vrai révolté.
    A quoi sert-il de baisser le taux de la ville si dans le même temps, le montant de la part communale augmente de 0,67%, c’est à dire plus que l’inflation qui est de 0,5% ? Je rappelle que ma pension de retraité ignore totalement l’inflation.
    Convenez avec moi qu’il y a là une hypocrisie qui me conduit à considérer qu’à un certain niveau on nous prend pour des cons. Que ce soient les députés ou d’autres politiques qui ont jugé utile d’augmenter les bases je m’en moque. Ce faisant je ne m’en prends pas plus particulièrement à Bayrou comme vous le laissez entendre qu’à un autre. Je regrette l’indépendance budgétaire des collectivités territoriales parce qu’elle est cause d’inégalité. Je me réfère ici au principe d’égalité de tous devant l’impôt. Ce principe a été le premier a être voté durant la nuit du 4 août 1789. L’abolition des privilèges ça vous parle.
    L’empilement des strates est une conséquence regrettable du comportement des politiques français. Ne faudrait-il pas revoir la décentralisation, mais malheureusement notre pays en raison du comportement et de l’opposition des élus est irréformable. Comprenez que c’est grave.
    Enfin, je suis un contribuable et notre principe démocratique me permet de m’exprimer librement et de dire que tous les ans les prélèvements obligatoires augmentent, que tous les ans on me vide un peu plus mes poches. Cela peut-il durer éternellement, mes ressources ne sont pas inépuisables.

  3. Monsieur Braud, vous ancien haut fonctionnaire paraissez peu averti du fonctionnement réglementaire de la fiscalité locale. En soi rien d’infâmant ce n’est pas votre job. Mais je pense plutôt que vous jouez au faux naïf…

    L’empilement des strates que vous découvrez à ce que vous dites n’est pourtant pas nouveau.
    Certains taux relèvent uniquement de l’Etat et du vote des parlementaires. Ainsi vos députés(*) pourront vous expliquer pourquoi ils ont jugé utile d’augmenter uniformément de 1% toutes les bases , dont les valeurs cadastrales servant au calcul de VOS impositions, d’augmenter de 112% la TSE taxe spéciale d’équipement qui VOUS est appliquée pour être intégralement versée à l’Etat.
    Ces mêmes parlementaires pourront aussi vous expliquer, mais pas forcément justifier, que l’indépendance budgétaire des municipalités élues est une base de la démocratie à la française. Et en conséquence ces députés devraient en toute conscience vous conseiller de voter le changement de VOS représentants si la gestion des finances publiques vous apparaît comme contraire à vos attentes voire à votre éthique personnelle.

    Pour la fiscalité locale certaines de vos remarques se justifient, mais le maire Bayrou n’a pas la possibilité d’ignorer les décisions décidées en haut lieu et il est donc tenu d’appliquer le mode d’imposition décidé par le gouvernement et voté par nos députés, en pouvant uniquement modifier les taux locaux. Soit en baisse à 22,21% venant de 22,26% précédemment. Pas énorme, mais mieux que rien.

    Quant à votre question  »Peut-on raisonnablement espérer que nous serons tous taxés sur les mêmes bases? », je me permettrai d’ajouter ma propre interrogation  »Peut-on raisonnablement espérer que nous serons tous, salariés du privé comme fonctionnaires, assujettis aux mêmes taux de cotisation salariale de retraite, pour obtenir un taux de remplacement identique une fois à la retraite? »

    (*) députés du 64 https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_d%C3%A9put%C3%A9s_des_Pyr%C3%A9n%C3%A9es-Atlantiques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s