BAP enfume Sud Ouest


Vallée de chamonix Viaduc_des_EgratzNos amis de BAP (Béarn Adour Pyrénées), le lobby bien connu du béton et de l’enrobé, essuient depuis quelques années des déboires fort justifiés. Pas de barreau LGV pour Pau, une Oloron Pau aux oubliettes, où trouver des débouchés ?

Voilà donc aujourd’hui que Sud Ouest nous présente un projet soutenu par BAP et Develop’SO une association de Périgueux qui vise à construire une continuité d’autoroute entre Limoges et Pau et dont les objectifs ressemblent à s’y méprendre à ceux de BAP …

Leur première estimation serait de 2,5 milliards d’euro. Ce genre de proposition est dans le droit fil du faux nez de la CCI et il n’étonnera personne.

Ce qui est par contre ahurissant, c’est la manière dont ce projet est présenté dans le journal :

« Ils proposent d’utiliser l’axe Paris-Limoges-Pau en autoroute, ce qui réduirait le mur de camions Bordeaux-Hendaye et diminuerait également la circulation sur la rocade bordelaise, puisque ce nouvel axe nord-sud détournerait de Bordeaux tous ceux qui n’ont rien à y faire.

Et pour que cet axe soit entièrement autoroutier, de la capitale nationale aux portes des Pyrénées, il ne manque que deux petits tronçons à réaliser : Limoges-Périgueux (aux alentours de 80 kilomètres) et Mussidan-Langon (environ 60 kilomètres), qui permettraient aux véhicules venant du nord de rejoindre la récente A 65 entre Langon et Pau, passant non loin de Mont-de-Marsan.

Le coût en serait élevé (2,5 milliards d’euros d’après leurs estimations), mais ils demandent, si l’on estime que ce projet a un sens, qu’il soit tout simplement étudié. »( FIN)

Il est étonnant que le journaliste ne se soit pas posé ensuite la question de ce que devenait ce mur de camions une fois arrivé à Pau…

Evidement on connaît ici la réponse…

Il faut construire la Pau Oloron, et en plus bétonner la vallée d’Aspe pour que les camions puissent se diriger en masse vers l’Espagne…

On sait que le rêve de BAP et de son président est de défigurer la vallée d’Aspe pour qu’elle ressemble à la vallée de l’Arve, (voir photo) vallée la plus polluée de France où 60 personnes meurent prématurément chaque année à cause de la pollution (chiffre OMS via FR3)

Mais l’avenir de la vallée d’Aspe est ailleurs, pas de camion, une préservation totale et un développement basé sur un tourisme vert, sans doute structuré par une ligne de chemin de fer parmi les plus spectaculaires de France et un Parc National exemplaire (avec du pastoralisme… et quelques ours).

Daniel sango

L’article de Sud Ouest du 13/11/2015

http://www.sudouest.fr/2015/11/13/deux-associations-regionales-militent-pour-une-autoroute-limoges-pau-2184079-3452.php

Comments

  1. ne croyez vous pas qu’en ces temps nous avons d’autres chats à fouetter que ces échanges qui tournent en rond?
    Moi, j’en suis persuadé. Merci de m’avoir lu.

    • Georges Vallet says:

      Sur la forme:
      Citoyen Karouge: « JE VOUS AI COMPRIS »! propos illustres comme chacun sait, avec les résultats qu’on sait.
      Quant à fouetter des chats, je préfèrerais fouetter un certain nombre de décideurs beaucoup plus responsable que ma minette! Il y a dans cette expression du racisme anti-chat insupportable!

      Quant au fond, je suis entièrement d’accord avec vous.

    • Les chats de cas rouge seraient donc d’un QI plus élevé ?

  2. Saubot Pierre says:

    A la relecture du titre de cet article, il me semble que c’est notre ami Daniel Sango, le chantre de l’objectivité et de la mesure,l’esprit indépendant de toute idéologie, que nous aimons et respectons à BAP autant qu’il nous aime et nous respecte, qui veut enfumer le Sud-Ouest avec son obsession de créer des embouteillages et des trajets longs, générateurs de consommation inutile d’énergie fossile et de pollution.
    Dommage qu’il n’ait pas aussi souvent besoin de livrer des caisses de Jurançon à Saragosse ou d’aller à des rendez-vous importants à Limoges à 10h00 du matin que d’aller faire ses courses à Pau. Il aurait peut-être une vision plus cohérente de la situation

  3. Saubot Pierre says:

    Je tiens à remercier Monsieur Sango pour son objectivité habituelle. Quelle finesse dans l’analyse! Quelle précision dans la lecture de tous les documents détaillés que vous avez reçus et certainement lus!
    Merci à RdV pour sa fine allusion à mon âge. Je lui rappelle cette citation de Victor Hugo dans le poème: Booz endormi :
     » Car le jeune homme est beau, mais le vieillard est grand ».
    Merci à ceux qui ont compris notre combat et qui osent l’exprimer. Ils ont toute mon admiration et ma sympathie ( étymologiquement: capacité à souffrir avec ).

    • RdV n’a pas fait allusion à votre âge, mais à l’âge de vos raisonnements.

    • Merci pour vos compliments.
      Je ne doute pas que vous allez, je l’espère, nous dire, pour commencer, ce que BAP fait du « mur de camions » quand il arrive à Pau…

      • Saubot Pierre says:

        Vous savez très bien qu’un mur de camion , c’est 10.000 camions /jour .
        Et que le tunnel du Somport ne peut pas laisser passer plus de 1000 camions/jour.
        Enfin que diviser un flux en deux ne change rien.
        Nous avons assez de raisons d’avoir peur. N’en ajoutez pas de fausses. Ce n’est pas de votre niveau.

        • Donc l’essentiel du flux de camions va quand même se retrouver sur la côte Basque, qui est le goulet d’étranglement principal. 2,5 milliards pour ça ?

          Et vous évoquez 1000 camions/jour dans la vallée d’Aspe, ce qui est déjà beaucoup pour une vallée étroite de ce genre.

          En réalité je ne serais pas opposé à une route nouvelle Pau-Oloron si dans le même temps on interdisait définitivement tout transit poids lourd longue distance par la vallée d’Aspe : BAP serait-elle prête à soutenir cette position ?

          • Les camions effectuant des trajets de longue distance, tels que Madrid-Paris (ou même Bordeaux) doivent être mis sur des « navette TGV » à l’instar de ce qui est pratiqué au niveau du tunnel sous la manche, ou ce qui est pratiqué en Suisse avec des locomotives classiques. C’est tout à fait possible et éco-responsable…

            • ou développer le frêt ferroviaire classique (domaine dans lequel la France et l’Espagne sont en retard) ou probablement les 2 solutions.

          • Donc on ferait 2,5 milliards de dépenses pour détourner 1000 camions par jour !!! (en fait non, bien moins que cela puisque si 1000 est le maxi dixit P Saubot, il y en a déjà 3 ou 400 par jour, cela ferait donc 600…)
            Rapelons qu’il passe 10 000 camions par jour entre Bayonne et Biriatou
            Donc invisible …
            Par contre 1000 camions par jour en vallée d’Aspe…bonjour les dégats

            Quant à la Pau Oloron elle n’a pas de sens.

            La seule chose qui a un sens pour les usagers béarnais c’est un doublement de la route jusqu’à Gan et la Rocade sud.

            Car le Flux entre Gan et Herère est limité autour de 8 à 9000 véhicules / jour et la route actuelle, avec de petits aménagements est suffisante.
            Par contre doubler le periphérique sud jusqu’à Gan constitue une avancée majeure pour Oloron ET tous les palois.

            • Ce n’est à l’évidence pas pour les camions que nous demandons l’arc intérieur. L’enjeu n’est pas là. Lisez nos papiers et vous comprendrez. Au lieu de faire de la caricature facile. Et de l’exégèse douteuse.

              • M Saubot, pour lever l’ambiguïté, êtes-vous pour l’interdiction du trafic poids lourd longue distance en vallée d’Aspe ?

                • BAP est parti pour aller étudier le développement durable. Nul doute qu’ils reviendront sur ce forum avec force propositions !

  4. J’attends avec impatience la fréquentation de la ligne de chemin de fer Oloron-Bedous à partir de 2016. Je donne rendez-vous à ces gens qui font valser l’argent public, sans en mesurer l’intérêt économique, humain. Moi qui fréquente souvent la vallée d’Aspe, j’aime bien regarder le nombre de passagers dans le bus qui fait la navette entre Oloron et Canfranc. C’est à pleurer ou pitoyable.

  5. On ne peut mépriser les personnes qui donnent à BAP , de la sorte
    Nous vivons dans un monde économique pas dans le monde de oui oui.
    Que voulons nous pour nos enfants ? Des jobs en région parisienne ? Devenir un parc national ? Ou leur préparer des conditions de vie qui n’en feront pas des « largués » des parias de l’échiquier mondial ?
    Les gens de BAP travaillent dans l’ombre depuis des années avec peu de moyens. Peu à peu ils nous désenclavent et rendent notre région plus attractive. Depuis que je suis né c.-à-d. 40 ans, j’entends parler du désenclavement d’oloron ma ville de cœur. Et que s’est il passé en 40 ans ? Rien
    Et pourtant la population du haut Béarn est dynamique et mériterait d’avoir des accès bien plus sécurisés et efficaces qu’à l’heure actuelle
    Évidemment pour mon plaisir personnel, aller en vallée d’ossau ou d’aspe c’est merveilleusement beau mais tellement pénible et long
    Quelle différence dans le progrès avec nos voisins qui peuvent bénéficier de voies de circulation gratuités du somport jusqu’en Andalousie !
    J’aimerais que mes enfants bénéficient du même confort dans ce monde qui grouille de vie, et qu’ils puissent le faire au pays.
    Voilà les raisons qui me poussent à encourager les gens de BAP.

    En plus cela nous permettra de décider quelles zones nous souhaitons moderniser et celles que nous souhaitons préserver
    A nous le pouvoir de décision en influençant avec BAP plutôt qu’avec des énarques bobos parisiens qui viendraient nous dicter des bétonnages avec des valeurs qui ne sont pas les nôtres.

    Merci d’avoir lancé ce débat bien que je ne cautionne pas son titre racoleur.

    • Venons en aux faits:

      -BAP est le lobby du BTP logé par la chambre consulaire
      -BAP est subventionné par le Conseil Général (aujourd’hui Conseil Départemental)

      Un lobby n’est pas en soi critiquable s’il s’affiche comme tel, mais un lobby qui vit sur de l’argent public,c’ est pour le moins inadmissible; Michel Serres dit que le mot « vergogne  » a un sens fort en pays d’Oc, pas pour BAP apparemment.
      La population du Haut Béarn a un accès sécurisé avec la RN134, le site de la Préfecture des Pyrénées Atlantiques fournit les chiffres officiels concernant l’accidentologie,
      rien ne justifie les affirmations de Baraq concernant le défaut de sécurité. Evidemment,
      c’est par comparaison au reste du réseau routier du département, on ne va pas écrire qu’il n’y a jamais d’accident sur la RN134.
      Quant à la longueur du trajet, la fameuse Pau-Oloron serait plus longue si on passait par Arbus, d’ailleurs BAP a rebaptisé le projet enlisé de nouvelle route Lescar-Oloron.

      BAP enfume donc SO, la nouvelle région et au delà.

  6. Le chef d’entreprise de BAP est un homme pressé.
    Il veut des routes performantes, des LGV, des aéroports. Il veut, il veut, il veut, et avec un peu de com’, il nous assure que tout cela est possible et souhaitable.
    Peu importe, que le modèle économique espagnol (de construire des infrastructures à tout va, y compris autour de villes de taille moyenne) ait complètement explosé en plein vol.
    Mais ces discours sont d’un autre âge.

    • Saubot Pierre says:

      Je n’ai pas bien compris si le discours d’un autre âge est le vôtre ou le mien.
      Quand au modèle économique espagnol, nous en reparlerons dans quelques années pour le comparer au nôtre si nous ne changeons rien, ce que je ne souhaite pas.

      • Les infrastructures reliant les grandes villes entre elles n’ont rien à faire autour d’une ville de taille moyenne.
        Mais pour ne pas accabler BAP et son président, je dirais que l’A65 n’est pas une mauvaise chose, même si un shunt au niveau de Dax était une autre solution envisageable. L’A65 désenclave Mont-de Marsan et évite nombre d’accidents sur la nationale Pau-Bordeaux. Une 2×2 voies financée par de l’argent public aurait mis un temps infini à être réalisée.
        Par contre, comme on en a déjà parlé, une multitude de petites d’aberrations perdureront du fait de l’inanité des politiques. Je cite souvent en exemple le feux entre l’université et le centre Leclerc (au lieu de faire un passage souterrain, ce qui serait évidemment beaucoup mieux autant pour les étudiants que pour les automobilistes), ou la qualité de la rocade au Sud de Pau… Malheureusement, ces aberrations contre lesquelles il devrait y avoir un large consensus perdureront probablement pendant des décennies, pendant que l’on parlera de LGV, de nouveau stade de rugby ou de la personnalité de tel ou tel roitelet…

  7. Je tiens à tempérer votre enthousiasme en pensant que la liaison ferroviaire Oloron-Canfranc aurait un sens. La seule réfection Bedous -Canfranc coûterait 4 fois plus cher que le tronçon Oloron-Bedous. A ce surcoût, il faut ajouter l’électrification de la ligne à raison d’un million d’€ au km. sur les 93 kms reliant Pau à Canfranc.Et quand on sait qu’il s’agit d’une voie unique de Pau à Huesca qui limitera le nombre de convois pouvant circuler en même temps et, que de surcroît la déclivité de la voie (4,3 %) ramènera à 1/3 le tonnage transportable en comparaison de celui réalisé sur les autres voies ferrée de France.C’est un peu comme si par dogmatisme vous vous entêtez à opter pour une fourgonnette pour effectuer un déménagement à Paris ou à Marseille, vous obligeant à 3 ou 4 rotations, en sachant qu’un camion transporterait le tout en un voyage: plus rapide et moins cher.
    PS:Bien sûr, tout le monde sait aussi que l’écartement des rails en France et en Espagne n’est pas identique….

  8. Michel LACANETTE. says:

    BAP (Béarn Adour Pyrénées), le lobby bien connu du béton et de l’enrobé, …..
    mais ne serait ce pas plutôt le lobby du  » dérobé « des finances publiques au profit d’ un projet douteux, qui n’ est rien d’ autre qu’ un vieux plat réchauffé, qui date de » l’ époque glorieuse » du tunnel routier du Somport qui permettait à certains de rêver à tout va.
    Avant de parler de projet il faudrait peut être parler d’ objectif , pour l’ instant pas du tout clairement exprimé, mais surtout parler de financement.
    La question qui se pose est de savoir si BAP est prêt à investir son propre financement dans ce type de projet. Si BAP donne l’ assurance de ce financement et que cela ne doit rien coûter aux Collectivités locales, peut être peut on lancer une réflexion sur la faisabilité de ce projet douteux et ruineux, mais pas plus pour le moment.
    Car les citoyens contribuables, sont en attente de projets plus concrets, concernant leur quotidien.

    • Saubot Pierre says:

      Merci de demander la même chose que nous: que l’on étudie la question pour voir si ces projets ( à comparer avec le passage à 2 fois quatre voies de la rocade de Bordeaux) peuvent être financés sur fonds privés. Pas les fonds de BAP qui n’en a pas et qui fonctionne grâce à ses bénévoles et un budget très faible.

      • Hotoctone says:

        M.Lacanette, BAP n’est financé que pour faire du lobbying, pas pour payer les études ou travaux. Pour ces deux derniers points, BAP compte sur nous, citoyens.

  9. Je sursaute quand je lis que la voie ferrée en Vallée d’Aspe sera spectaculaire: avec un déficit d’exploitation 7 fois supérieur que le transport actuel en bus, avec 150 millions de travaux pour faire circuler un train qui transportera 1 ou 2 passagers véhiculés aujourd’hui en bus, avec une locomotive qui consommera 3 fois plus de carburant que l’autobus traditionnel,avec une faiblesse de fréquentation telle que le prix du billet de l’usager ne couvrira que 5 % le coût de son trajet, Peut-être, ce qui est spectaculaire, c’est le fait que le Gouvernement ait nommé un Préfet pour faire un bras d’honneur à l’avis défavorable de la commission d’enquête publique. A moins peut-être est-ce le fait d’avoir conservé 18 passages à niveau sur les 24,5 kms séparant Oloron-Bedous pour permettre au Béarn de devenir le recordman de France du nombre de passages à niveau au km.

    • La ligne vers Bedous seule n’a pas de sens, bien entendu.
      Elle n’a de sens que si elle réalise la jonction avec l’Espagne et si elle devient un des axes du développement touristique Pyrénéen. Et encore …

      • La vallée d’Aspe a simplement besoin d’infrastructures adaptées à son échelle, (des routes dans un état correct et des bus) mais elle est très en retard au niveau touristique, avec certains routes touristiques dans un état minable, du côté de Lescun par exemple.
        Un projet ambitieux aurait peut-être été de créer un lac dans la plaine de Bedous (si cela est possible). C’est le lac de Loudenvielle (créé par un modeste barrage) qui a été le point de départ de la transformation de la vallée du Louron, qui est passée en 25 ans, d’une vallée pauvre de paysans en une riche vallée touristique.
        C’est près des stations de ski en hiver et près des lacs en été que viennent en masse les touristes. Une vallée qui a « râté le coche » et qui doit maintenant batailler pour ne pas devenir un couloir à camions…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s