La France est en guerre


Ce vendredi 13 novembre en soirée, dans la capitale de la France, la lâcheté, la folie et le fanatisme ont provoqué la mort de plus de cent personnes. Le chef de l’Etat a décidé de prendre des mesures exceptionnelles : l’état d’urgence et la fermeture des frontières de notre Pays. Les libertés individuelles de chacun sont donc maintenant restreintes.

Devant l’horreur, Alternatives Pyrénées exprime sa révolte, son émotion, et dit sa compassion à l’égard des victimes et de leurs familles.

Plus que jamais les citoyens doivent se référer aux valeurs de la République et faire preuve d’unité et de solidarité.

Alternatives Pyrénées

 

À propos AltPy Rédacteurs

Le profil rédacteur commun, pour les rédacteurs n'ayant pas un profil wordpress enregistré.

Comments

  1. Michel LACANETTE. says:

    Mr Pier U:
    Dans ce cas, il faut savoir ce que l’ on veut, de préférence avant qu’ après. La lutte contre le terrorisme se doit d’ être l’ affaire de tous et particulièrement de tous les citoyens et pas seulement de spécialistes L’ efficacité de la police ne peut être optimum que sur un terrain qui lui est favorable. Voir pour preuve, ce qui se passe dans les cités où aujourd’ hui elle ne peut plus accéder. C’ est sûr, ce travail là de fourmi, n’ est pas du tout le même que l’ arrivée en fanfare toutes sirènes hurlantes dans une cité.

    • Ce que je dis c’est que ce n’est pas en quelques mois que l’on va corriger ce qui n’a pas été fait en 30 ans.

  2. Larouture says:

    Je sors d’un état de torpeur et vous remercie pour ce texte très juste et qui encadre parfaitement une phase de deuil et de retenue nécessaire.
    Mon commentaire sera pour m’attrister que notre jeunesse ait été la cible principale de cette attaque, en chercher la signification et des raisons d’espérer.

  3. Michel LACANETTE says:

    BIZARRE, BIZARRE…..
    Chaque fois, dans pareille affaire, la police » découvre » les auteurs dans les heures qui suivent et déclarent qu’ ils étaient connus !!!!! et déjà fichés par la fameuse fiche « S » et ne sont pas plus étonnés que ça qu’ ils soient passés à l’ acte !!!!!!!
    Dans ce système là, il y a bien une lacune, il faudra que rapidement l’ on nous explique si elle est volontaire ou pas(????), mais surtout pour quelles raisons et également quels services( Justice, Police, Sociaux, Education, Religion etc etc….) sont responsables de ces lacunes graves.
    L’ avenir de notre démocratie en dépend, sinon Marine aura de beaux jours devant elle, sans raisons valables, dès les prochaines élections.

    • Georges Vallet says:

      La ou les lacunes envisagées, elles sont surtout dans l’esprit de ceux qui les évoquent; dans l’ignorance volontaire ou pas (?????), et dans un parti pris politicien laissant supposer que les choses sont simples.

      Dans une telle situation, j’ espérais une toute autre réaction à ce texte remarquable qui s’imposait, lui, pleinement, en de telles circonstances.

    • Joël Braud says:

      Bizarre réaction en effet que la vôtre M. Lacanette. A moins que vous apparteniez à cette catégorie qui considère qu’il faut arrêter les gens avant qu’ils,n’aient commis une quelconque infraction. Entre 2003 et maintenant on est passé de 100 à plus de 3000 individus surveillés et faisant l’objet d’une fiche S. M. LACANETTE, faut-il tous les mettre en prison ?

      • Michel LACANETTE. says:

        La question n’ est pas de les mettre tous en prison, d’ autant qu’ elles sont déjà pleines.
        Ce qui en ferait de plus la meilleure école du terrorisme,ce qui est déjà le cas pour le banditisme.
        La question est que l’ on ne doit pas relâcher l’ attention sur ces gens là. Aujourd’ hui en France il n’ y a pas à ma connaissance un organisme central spécifique qui s’ occupe de ce travail de fourmi, mais un éparpillement diffus, sans concertation .
        Surtout, il n’ a pas une véritable coopération entre les différents services susceptibles de découvrir très tôt des comportements de radicalisation. ( Education, Religion, Services Sociaux) Ce n’ est pas un numéro téléphonique d’ appel gratuit, mis à la disposition de la population, qui résoudra le problème.
        Ça, s’ est se donner bonne conscience que l’ on fait quelque chose pour rassurer la population. Seule la présence discrète et permanente sur le terrain,couplée à un organisme central spécifique, pourra être une réponse.
        Réponse rapide à donner devant l’ ampleur des dégâts causés par cette malheureuse affaire au sein de notre société.

        • Joël Braud says:

          Mais M. Lacanette soyons réalistes. Passer de 100 individus à surveiller en 2003 à plus de 3000 aujourd’hui (en réalité presque 4000), nécessite un investissement en fonctionnaires de police ou de gendarmerie énorme. L’Etat n’a pas les moyens d’assurer ces surveillances dans leur totalité et là il faut bien malheureusement se résoudre à une forme d’impuissance.
          Mais nous pouvons être rassurés, en partie, quand on sait, selon Alain Bauer, que les services de sécurité on déjoué 90% de tentatives d’attentat dans notre pays.

          Merci à M. Georges Vallet.

          • Michel LACANETTE. says:

            Les compétences existent et peut être même meilleures que dans certains pays qui se disent champions dans la lutte antiterroriste, il faut simplement les fédérer et les motiver pour les rendre encore plus efficaces. Si cela n’ est pas fait, c’est tout simplement avouer que l’ on s’ avoue vaincu d’ avance face au terrorisme. Pour le respect des victimes,
            j’ espère que cela sera appliqué et que ça ira jusqu’ à l’ échelon Européen,sinon cela ne servira, effectivement à pas grand chose.
            Il faut bien se dire que ce qui c’ est passé Vendredi soir est un acte de guerre et une véritable cassure pour la société. S ‘ il n’ y a pas une réaction forte de la part de nos dirigeants avec des mesures drastiques, ça sera la déliquescence de la société avec tout ce que cela comporte de risques.
            Pour votre information, ce soir il a été annoncé au journal télévisé d’ Antenne 2 que c’ est 11000 individus actuellement sur le sol français qui devront dorénavant faire l’ objet de ce type de surveillance.

            • HenriIV 3/4 says:

              C’est pourquoi je suis rentré et j’ ai regardé Henri Salvador sur FR3!!!!

            • Puisque vous citez ce chiffre (11000), n’oubliez pas qu’il a été dit également qu’il fallait de l’ordre de 20 fonctionnaires divers (agents de renseignements, policiers, etc…) pour chaque individu à surveiller de près. Ce qui veut dire 220000 pour suivre 11000 personnes (et sans doute plus demain) : c’est totalement irréaliste.

              • Michel LANETTE. says:

                Pas du tout besoin de 220000 nouveaux policiers. Cela serait une ineptie; mais par contre il faut que la population devienne sa propre police, au moins temporairement.
                Non pas en faisant de la délation nominative, ce qui serait la pire des choses pour une société démocratique, qui entend le rester. Mais en donnant, et surtout en écoutant attentivement les paroles des populations des cités et de banlieues , ainsi que celles de l’ ensemble de la population qui voit et entend des choses pratiquées illégalement ou en limite de la loi par certaines autres.
                N’ oublions pas qu’ avant d’ être de terrain, le terrorisme est souterrain et se nourrit de ce terreau de complaisance qu’ est le silence et la terreur, qu’ il impose insinueusement à la population, condamnée à se traire.
                Aujourd’ hui c’ est à toute cette tranche de la population qu’ il faut rendre la parole par la prise de mesures qui garantisse sa sécurité. Sans ça le combat est perdu d’ avance et nous resterons à la merci de nouveaux attentats.

                • De belles paroles, mais en pratique ? Ce que vous suggérez revient à dé-ghettoïser des quartier entiers voire des communes entières. Vaste programme, qui ne va pas se faire en quelques mois.

            • Georges Vallet says:

              J’ai noté avec satisfaction « le coup de gueule » de B.Cazenave qui demande avec une ferme insistance que l’Europe se décide à considérer qu’il ne suffit pas de nous plaindre mais de s’unir pour faire face. On voit se confirmer la notion de base arrière et logistique en Belgique. L’union des Français est indispensable, celle des Européens et des autres pays du monde, concernés eux-aussi, en est une autre. Souhaitons qu’au G20 et que les prochaines réunions au sein de l’Europe prennent une autre tournure que cette perte de temps habituelle du fait des rivalités économiques qui divisent.

    • HenriIV 3/4 says:

      Bonsoir,
      Le 07 Janvier , j’ étais trop pris en Béarn….
      La géolocalisation m’ a alerté vendredi soir vers 21H dans le Métro….
      Je suis rentré ce soir.
      Le recueillement s’impose!

  4. Jack Fagot-Barraly says:

    Fermeture des frontières ,contrôles renforcés, méfiance ,doutes ,colère ,des sentiments et des actions qui correspondent a la situation issue de cet abominable carnage . Mais le ver est dans le fruit .Les futurs auteurs d’autres carnages sont dans nos murs .Bien a l’abri de réseaux dormants ,prêts a agir sur ordre . Que peut-on faire face a de tels individus ? Que peuvent faire nos chars ,nos rafales ,nos bombardiers et autres canons ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s