Des paroles et (bientôt?) des actes


imagesL’émission politique phare de France 2 de jeudi 12 novembre à laquelle David Pujadas avait invité François Bayrou n’a pas fait les remous de l’émission précédente à laquelle Marine Le Pen avait été conviée, invitation qu’elle avait repoussée au dernier moment, au grand dam de la chaîne.

Ce débat n’a sans doute pas atteint une audience comparable : les Français aiment la castagne, ou l’aimaient, car ils se sont peut-être lassés des joutes stériles et des prises de position partisanes. Or on sent chez François Bayrou le désir de faire appel à la réflexion plus qu’aux petites phrases assasines qu’affectionnent bien de politiques. C’est d’ailleurs ce sens du destin du pays, cette hauteur de vue, cette sincérité qui ont pu séduire les téléspectateurs qui lui ont attribué de très bon scores lors des évaluations à la fin de l’émission.

Sincérité qui pouvait confiner à la naïveté ou à la maladresse (contrôlée?) lorsqu’il a dit qu’il ne commettait pas d’erreurs ou moins que les autres. Qui ne sait en effet qu’il vaut mieux laisser les autres dire cela que de le dire soi-même ? En revanche, il a manifesté beaucoup d’habilité lors de ses échanges avec le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll (que n’avait pas voulu affronter Marine Le Pen), jusqu’à se découvrir une solidarité avec lui pour la défense de la ruralité et de la filière bois. Et encore plus lorsqu’il a dû donner la réplique à la représentante de la Manif pour tous. Il ne manquait que la réplique du nouveau Premier Ministre du Canada, M. Trudeau Jr : « Nous sommes en 2015 » ; mais l’esprit y était.

Fidèle à ses engagements, M. Bayrou a réussi à glisser deux ou trois mentions de Pau dans ses propos. Mais ce qui retiendra certainement le plus l’attention des paloises et des palois dans cette intervention, c’est la fin de son entretien. Après avoir déclaré qu’Alain Juppé constitue le meilleur défenseur d’un courant qu’il représente et souligné les dangers de la primaire que Les Républicains vont organiser, il a éclairci ses intentions : « Si Alain Juppé n’était pas choisi à cette primaire et si les Français se trouvaient devant un choix qui serait soit Nicolas Sarkozy, soit François Hollande, soit Marine Le Pen, alors je ferai face à mes responsabilités ».

Une déclaration qui devrait logiquement conduire les électrices et électeurs de Pau à soutenir massivement Alain Juppé. Il reste tant à faire pour Pau !

Paul Itaulog

Crédit photo : Bernard Doffmann.

À propos AltPy Rédacteurs

Le profil rédacteur commun, pour les rédacteurs n'ayant pas un profil wordpress enregistré.

Comments

  1. Je crois que AP devrait laisser à d’autres médias ce genre d’article, qui fait tâche à côté des nombreux bons articles régulièrement publiés.

  2. « C’est d’ailleurs ce sens du destin du pays, cette hauteur de vue, cette sincérité qui ont pu séduire les téléspectateurs  »

    Il ne faudrait pas fumer des joints en écoutant Bayrou et sa musique incolore inodore et sans saveur !
    On croit rêver !
    Bayrou a montré tout ce que l’on connaît déjà, du blabla pour meubler et gagner du temps, pas de vision moyen/long terme, aucune proposition sérieuse face à la situation catastrophique du pays, bref du Bayrou.

    Pire que cela, quand Bayrou se positionne en Président du Modem, il n’y a pas de place pour le « nous »…
    Pas de primaires au Modem, pas d’avis des militants pas plus que des instances dirigeantes seul le « JE » a cours !
    Comme disait Jean François Kahn : « Il a été vaincu par un moi qui a étouffé le nous »
    Mais euhhhh !!!!

    C’était mieux en 2012 Bayrou vieillit et est bon pour la retraite :
    Relire « Bayrou apprends l’arithmétique » sur la précédente émission « Des Paroles et des actes de 2012

    http://www.alternatives-paloises.com/article.php3?id_article=5628

    • Georges Vallet says:

      « quand Bayrou se positionne en Président du Modem, il n’y a pas de place pour le « nous »…
      Pas de primaires au Modem, pas d’avis des militants pas plus que des instances dirigeantes seul le « JE » a cours !
      Comme disait Jean François Kahn : « Il a été vaincu par un moi qui a étouffé le nous » »

      Opinion tout à fait partagée; dans certains domaines, DS s’améliore!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s