Le discours de la méthode


hélène fromentLes événements de ces semaines ont bousculé bien des choses et ébranlés des certitudes. Ils ont fait beaucoup réagir sur Altpy.

Alors que retenir ?
– les attentats de Paris ?
– la montée subséquente (mais pas que) du FN ?
– les élections régionales qui ramènent aux deux sujets précédents ?
– la sextape entre Valbuena et Benzéma ( qui est devant qui est derrière ) ?
– la COP 21 qui s’est terminée hier soir ?
– Le gentil SMS de Marie-Magdeleine la petite déesse des baronnies l’amour disparu (enfuie ? montée aux cieux ?) de votre vie. Et qui a accusé réception des chocolats de la maison Artigarède que vous aviez joints à de jolies affaires de femmes qu’elle avait laissées à la maison. (cf les chroniques un rien monomaniaques et dominicales (mais pas que) et largement ouvertes à la question des attentats) du 08/11 du 22/11, du 30/11 et du 07/12. La preuve bien ténue mais qui vous a néanmoins empli de bonheur que vous existiez pour elle. Que tous les liens n’étaient pas définitivement rompus.

Résolument monsieur Pyc choisit les deux derniers items.

Non pas sur le fond mais sur la méthode.

La COP 21 dont on peut douter de l’ambition et des résultats annoncés mais également de la réalité même du contenu des engagements pris par chacun des pays. Notamment les plus gros pollueurs à savoir les Etats-Unis, la Chine, l’Inde et, indirectement, les monarchies du Golfe.

Néanmoins on doit retenir que cette fois-ci la méthode est bonne soit réunir tous les pays, sur un pied d’égalité, pour arriver à un texte unanime même si le texte est bien trop peu ambitieux et le réchauffement induit tout à fait catastrophique… Et que des pans entiers comme les transports maritimes ou par avions sont passés à la trappe. Et que dans vingt ans il n’y aura plus d’oignons à Trébons ni de pommes de terre dans la somptueuse plaine de l’Adour et que les paons de Marie-Madeleine se croiront revenus aux Indes… leur partie d’origine….

Cela dit des rendez-vous sont pris et il est loisible de penser que les forces économiques vont enfin s’engouffrer dans la brèche.

Mais surtout les opinions publiques et, beaucoup, les collectivités locales (pas seulement les grandes villes) vont s’impliquer par la pression des opinions et donc des électeurs. Cela parce qu’elles sont à hauteur d’hommes et gèrent beaucoup de questions concrètes comme les transports, les déchets, les déplacement, l’urbanisme la protection des terres agricoles les cantines etc etc etc.

Bien sûr tous les partis sont ici impliqués pas seulement les écologistes. On doit penser qu’une forte émulation se fera sur cette question tout à fait essentielle. Bien sur la gauche et l’UMPS mais pourquoi pas aussi le FN dont on attend, avec intérêt qu’il nous dévoile son programme sur la question.

A cet égard on peut inviter les lecteurs et autres chroniqueurs d’ Altpy à suivre ces sujets qui ne me peuvent pas laisser indifférents.

Nous nous permettons de suggérer qu’une telle méthode pourrait être appliquée au contrôle du nombre des hommes. Une méthode négociée et précise ; pays par pays, ou plutôt par région voire par continent. Une planète, même vertueuse au plan écologique, ne pourra survivre si elle est submergée d’homo plus ou moins sapiens ou même sapiens sapiens. Et en définitive les hommes seront balayés par les guerres et les pollutions… et la planète partira sur un nouveau cycle…

Et alors Rubens et alors Hélène Froment sa muse son modèle sa femme à la ville et sa petite femelle dont l’admirable portait illumine ce texte un rien austère : quel rapport au delà de mettre une jolie image ?

Rubens, l’archange non du Béarn, mais de la contre réforme catholique a laissé d’Hélène Froment plusieurs portraits dont celui-ci est le plus connu mais d’autres avec leurs enfants.(en tapant Hélène Froment et Rubens sur un moteur de recherches on trouve ses portraits pleins de délicatesse et de tendresse). Des portraits beaucoup en décalage avec son style puissant, incroyablement virtuose, mais parfois à la limite du pompier. Sauf les peintures religieuses dont les admirables descentes de croix dont celle jointe à notre denier article. Des sortes d’hommages du grand peintre à sa femme dont certains traits et la douceur de la carnation peuvent rappeler ceux de Marie-Madeleine même si Hélène et un rien un peu plus enveloppée. Et que l’été sous l’effet du soleil de Murcie sa peau se hâle délicieusement. Mais même si les Flandres on été hispaniques le soleil n’est pas le même.

Et la suite c’est la méthode pour rappeler à soi et faire revenir à soi, au moins pour se parler et entendre son admirable accent bigourdan Marie-Madeleine, l’Hélène Froment des baronnies …plus petite, plus mince, plus rebelle et plus athlétique. Certainement aussi jolie..

notre sublime infirmière
bercée de Mozart et de confitures
rieuse et diabolique
naïve et profonde comme l’Adour
belle comme la promesse du jour

Vous lui écrivez une nouvelle longue lettre que vous savez dorénavant qu’elle lira. Vous lui proposez d’écrire un roman complet consacré à ses paons à ses grands arbres à sa son si vaste et belle maison fichée au pied du Pic du Midi ; quelque part aussi l’œuvre de sa vie depuis 200 ans dans sa famille.

Mais pour cela il convient non pas nécessairement qu’elle vous revienne mais qu’au moins elle vous parle et accepte de marcher avec vous. Sans son secours c’est trop compliqué et sans doute elle qui aime beaucoup les livres cela devrait l’amuser et piquer sa curiosité. Et même s’il est difficile de comprendre comment résonnent les anges de son espèce, parfois un rien lucifériens.

En effet Comme notre ami Karouge nous avons déjà accouché de deux romans complets et nous savons qu’à supposer qu’ils aient de l’épaisseur et de la qualité littéraire c’est un long voyage plein de difficultés. Un voyage qui demande de la constance et du courage ; et que des relations sont indispensables pour se faire éventuellement éditer.

Et pour cela vous avez besoin de son aide… de son amour pourquoi pas ?

Alors en dehors de ce que je lui ai dit et qui ne regarde qu’elle et moi, je lui dit :

Ingrédient 7 Le projet littéraire :

Ce qui caractérise ta maison et son jardin et tes nombreux animaux c’est, entre autres, son caractère romanesque.Un peu anglais aussi. Avec sa bibliothèque, son billard et son vaste jardin d’hiver. Et tous ces objets insolites qui font beaucoup penser au chateau de Moulinsart le château du capitaine Haddock dans Tintin.

Le thème du roman ce serait un voyage aux Pyrénées d’ouest en est. Une histoire de jumeaux qui se transforment en ours suivant les époques et les circonstances. Avec la possibilité d’exister sous deux espèces mâles et femelles un peu comme Jean-Michel et toi.

Un roman qui pourrait s’appeler : profonde et naïve comme l’Adour ou crime aux Baronnies ou de Mauvezin à l’Escaladieu histoire d’une passion ou Titus chez Marie-Magdeleine.

Mais le premier titre, plein d’émotion et tellement poétique, me convient assez.

Dans profonde et naïve comme l’Adour on trouverait les thèmes suivants :

  • Les paons certainement. Ce serait même le fil conducteur. Des paons dont l’ours Titus serait tombé amoureux après avoir voulu les dévorer.
  • Une sorte d’animal farm à la sauce pyrénéenne le livre de George Orwell que tu as sans doute lu, éventuellement moi, sous les deux espèces française et anglaise.Une fable politique qui convient certainement à tes opinions un rien conservatrices.
  • Une fable policière amoureuse et mystique dans mon cas.
  • Également on trouverait ce monde anglais et peu marginal qui gravite autour de toi avec ces histoires pleines d’humanité d’amour et de sexe qui en font l’universalité.

Avec les villes de Bagnères son côté thermal et touristique et son intense chaleur humaine et occitane. Avec les villes de Capvern et de Tournay souvent un peu tristes mais intensément poétiques par leur caractère minéral et leur ouverture sur la riche plaine de l’Adour ou se cultive les pommes de terre et les oignons de Trébons.

Peut être même votre papa qui faisait de vin et du cidre des cultures oubliées dans ces champs maintenant consacrés a d’autres cultures et, qui, jusqu’à son décès roulait à bicyclette. Certainement votre grand-mère, en vous réincarnée, dont on imagine aisément que vous héritez vos yeux myosotis, votre énergie, votre compassion et votre diablerie.

Le reste restera entre nous…

Tournay le 13 décembre 2015 juste un mois après les attentats, une semaine après qu’elle  vous a envoyé une joli message, signé MF, qui vous bouleversé au delà de l’exprimable et que Swan son paon le plus proustien, empanaché d’or et de cobalt, a failli être écrasé par le voisin un rien chasseur comme une vulgaire galinette cendrée.

Par Pierre-Yves Couderc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s