Pau, embouteillage au Cami-Salié


imagesHeureusement qu’il ne s’agit encore que de projets, mais déjà, ils laissent augurer d’un encombrement comme nulle part ailleurs dans un espace aussi mal desservi pour la circulation automobile. Mais pourquoi nos élus se montrent-ils incapables de prendre en compte les impératifs de sécurité ?

Faisons les comptes, entre le boulevard Olof Palme et le boulevard du Cami-Salié, d’une part et entre le rond-point François Mitterrand et l’hippodrome, d’autre part, dans cette zone que l’on nomme la plaine du Cami-Salié, vont s’accumuler un certain nombre de centres sportifs et hôteliers que l’on peut ainsi énumérer.
Existent actuellement :
L’hippodrome
Le complexe de pelote
Le Palais des sports
La salle de spectacle du Zénith
L’hôtel Kyriad
Le restaurant « La Boucherie »
Le club de bridge
La piscine Peguilhan
L’hôtel Altica
L’hôtel «All suites apparts»
Un tennis club
Le centre aquatique Calicéo
Le camping devenu une aire d’accueil pour les gens du voyage
Seraient donc en projet :
Un casino
Le parc des expositions
Un club house de tennis
Des habitations nouvelles

Tout cela est sans doute très bien et doit bien quelque part correspondre à des besoins, mais il est de la plus élémentaire des logiques de se demander comment vont être gérés les flux d’automobilistes conduisant les spectateurs ou usagers de ces différentes installations commerciales.

Le boulevard Olof Palme connaît déjà, à certaines heures de la journée, et de façon régulière et indépendante de la fréquentation de ces lieux, des embouteillages que personne ne sait ou ne veut réguler. Le boulevard du Cami-Salié est quant à lui particulièrement étroit et les possibilités de stationnement des véhicules sont limités au parking du Zénith, du complexe de pelote et du palais des sports.

L’ouverture en prolongement de l’avenue Philippon ne résoudra en rien cette prévisible difficulté sinon d’augmenter le ralentissement sur la D938 (Olof Palme). Enfin la sortie de l’autoroute ne dispose que de peu de portiques pour le péage ce qui rend plus que probable, en cas d’affluence, la formation d’une file de véhicules sur l’autoroute et cela dans les deux sens de la sortie.Cela s’est déjà vu. Tout le monde mesure très bien, et les pouvoirs publics en premier lieu, le danger d’accidents très graves que peut constituer une agglomération de véhicules sur un axe comme l’A64. A ce jour d’ailleurs il n’est pas prévu d’élargir le boulevard Olof Palme ni même le Cami-Salié, et pourtant…

Alors pourquoi vouloir regrouper de cette façon tous ces établissements destinés à recevoir du public ? Certes la ville dispose de la maîtrise du foncier, mais est-ce la seule raison ?
Il se dit que François Bayrou, fier de la ville de Pau, ce que nul ne pense à lui reprocher, a pour principal souci de construire des bâtiments visibles depuis l’autoroute et de nature à donner une image flatteuse de Pau. Choisir de privilégier l’apparence c’est bien, mais la sécurité ne doit pas être ignorée.

Pau, le 29 décembre 2015
par Joël Braud

Comments

  1. Françoise says:

    Image flatteuse de Pau …… Ce n’est pas les bâtiments vus de l’autoroute qui vont attirer les visiteurs ou les investisseurs et qui vont faire élire un maire… Par contre les rues de Pau , comme dit précédemment, sont dans un état lamentable et la propretés des rues trottoirs et odeurs sont en accord avec l’histoire celle d’Henri IV dont Monsieur Bayrou aime tant se réclamer … Ensuite une erreur fatale a été commise une sortie d’autoroute à l’est de Pau pour éviter que les véhicules non intéressés par une sortie vers le centre ville n’aille encombrer la rocade pour aller vers les communes limitrophes, le centre Feger et autres bureaux, Morlaas etc…

  2. « Il se dit que François Bayrou, fier de la ville de Pau, ce que nul ne pense à lui reprocher, a pour principal souci de construire des bâtiments visibles depuis l’autoroute et de nature à donner une image flatteuse de Pau. Choisir de privilégier l’apparence c’est bien… »

    Non, ce n’est pas bien ! C’est même honteux.

    Mais André Bayrou applique la recette de base dont se vantait son illustre précecesseur (Labarrère) « ce n’est pas en construisant des routes qu’on est ré élu »

    Conséquence, en dehors du sentier périphérique, le réseau routier palois est le même qu’il y a cent ans.

    La caricature de cette situation s’est produite lors de la construction de l’autoroute.
    Pour empêcher « l’exode » des palois on a construit pour la route de Bordeaux un pont sur l’autoroute le plus étroit possible (s’ils avaient pu ils auraient mis un pont levis …) il n’y a même pas la place pour les piétons puisque le minuscule trottoir est le passage de la piste cyclable…)
    La conséquence : des accidents, certain mortel.
    Pour augmenter les défenses de la ville, alors que le giratoire d’arrivée disposait de tout l’espace nécessaire pour mettre en place des « tourne à droite » de délestage, on a autorisé la construction d’une station service et d’un magasin de fleurs.

    La stupidité des élus palois (additionnée à celle non moins grande des élus du Conseil Général) n’a pas de limite.

    Il est donc bien normal que cela continue puisque les palois continuent de voter pour eux.

    • Larouture says:

      «Pour augmenter les défenses de la ville, alors que le giratoire d’arrivée disposait de tout l’espace nécessaire pour mettre en place des « tourne à droite » de délestage, on a autorisé la construction d’une station-service et d’un magasin de fleurs. »
      Effectivement on peut le voir comme cela. Toutefois, parler de stratégie de défense me paraît incomplet. La construction de la rocade a facilité l’accès à la périphérie et donc à son foncier disponible et moins cher qu’en ville.
      La rocade a constitué une valorisation foncière de la périphérie qui est allé dans la poche des propriétaires fonciers et de communes comme à Sauvagnon, Serres-Castets ou Montardon ainsi que des nouveaux résidents. Il aurait été légitime qu’une partie de cette plus-value revienne à la collectivité qui a été le facteur de cette valorisation.
      Les différentes mesures réglementaires (SCoT, PLU etc…) vont freiner l’attractivité de la périphérie mais avec retard, lenteur et aussi avec des tensions. Le nœud du problème est la maîtrise de la plus-value foncière. Ce qui n’est certainement pas simple non plus.
      D’ailleurs parler de nouvelles infrastructures routières sans considérer l’aspect valorisation foncière reviendra toujours à installer des siphons des zones denses.

      • « Toutefois, parler de stratégie de défense me paraît incomplet. La construction de la rocade a facilité l’accès à la périphérie et donc à son foncier disponible et moins cher qu’en ville. »

        Bien évidement l’erreur gigantesque a été de donner aux Maires la gestion du constructible !
        Mais tout cela car nos députés et sénateurs baissent la culotte devant l’armée des Maires …qui les élisent …
        Ainsi donc on a vu tous les villages et leurs roitelets de Maire fair la course a la construction de pavillons pour justifier l’existence de leur baronnie…et valoriser les champs des copains …
        Conséquence une destruction massive des terres agricoles et un mitage insensé.
        Il suffit de voir Serres Castet pour constater la gabegie, mais on peut étendre cela à toutes les communes.

        Et c’est rigolo car le SCoT qui est censé mettre de l’ordre a été piloté par …le Maire de Serres Castet …

        • Que l’ « on » fasse en ville, des immeubles neufs, avec garages, très bien isolés au niveau thermique ET ACOUSTIQUE, avec des appartements spacieux, lumineux, grande terrasse, et peut-être que ceux-ci seront finalement plus séduisants que les pavillons de banlieue…
          L’essentiel du parc de logements en ville se situe plutôt à l’opposé de cela…
          Mais il faut aussi des sanctions beaucoup plus sévères contre le tapage (nocturne ou diurne) et les mauvaises odeurs.

        • HenriIV 3/4 says:

          Bonjour à tous,
          Pour résumer 2015 autour de l’ aéroport PAU-Pyrénées…..
          Meilleurs voeux de Santé(notre plus gros CAPITAL)2016 à vous toutes et tous et à vos familles.
          Bonne Année 2016 au Procureur(e) de la République de Pau(Comme annoncé dans la Presse,s’ils sont atteints de Burn Out et donc contraints à traiter les dossiers les plus Importants,je suis à leur disposition).

  3. Jack Fagot-Barraly says:

    La municipalité ferait bien de s’occuper de ce qui existe , de le revaloriser ,l’entretenir ,l’améliorer et il y a de quoi faire croyez moi . Allez donc voir le parc Beaumont . Il est triste a voir .Aucun entretien . Et nos rues ,pleines de bosses et de trous qui mettent a mal les amortisseurs de nos voitures . Non tout cela n’est pas rentable mieux vaut des réalisations de prestige . Pau et son maire rêvent de Versailles ou quoi ?

    • je suis passé récemment rue Carnot (je ne viens plus que rarement à Pau) et ai été stupéfait de constater l’état de délabrement de cette rue, au niveau des commerces fermés qui se suivent à la queue leu leu. Pas réjouissant !
      De même, l’avenue des Lavandières à Bizanos, dégradée au possible, dans laquelle bientôt seuls les 4X4 pourront rouler. Lamentable !
      Plus loin, à Tarbes, il semble que pas mal de commerces soient également fermés dans l’hyper-centre ville. Mais sur Ibos, le Méridien et ses zones marchandes sont noires de monde…Comme disent les cajuns : « bon temps rouler » (ici, on dit : « laissez les bons c.ns aller se faire rouler »).

      • Encore un coup du roi de l’illusionniste Bayrou : il a claironné qu’il réduisait de 14M€ (de mémoire) la facture du BHNS, mais sans dire que c’était en retirant du projet divers d’aménagements, dont la rénovation de la rue Carnot. Aménagements qu’il faudra bien à un moment ou à un autre. Sans doute faudra-t’il attendre que la Section y installe son siège…

      • Jack Fagot-Barraly says:

        Bien d’accord avec vous pour ce qui est de l’avenue des lavandières ,mais il faut rajouter , pour ce qui est du quartier du Buisson, l’avenue du même nom ,et l’avenue de l’Ousse et puisque nous sommes dans le constat pourquoi ne pas rajouter la rivière l’Ousse et son manque d’entretien . Alors attendons les prochaines crues !!

  4. Larouture says:

    D’abord la circulation automobile n’est pas le seul critère à prendre en compte dans un aménagement urbain.
    Ensuite, plus vous éloignez (dispersez) des lieux d’interactions, plus vous augmentez les trajets et le nombre de voituresxkm et donc l’encombrement global.
    Une concentration d’activités en un même lieu diminue les trajets et l’encombrement global. Il faut donc gérer le local (parkings, mutualisation des places, voies différenciées, etc…).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s