Espoir ?


imgresA l’aube de cette nouvelle année, il est bien difficile d’être optimiste. Tant de difficultés doivent être affrontées : le chômage, la dette, le déficit. Auxquelles s’ajoutent désormais le terrorisme et le dérèglement climatique.

Il est difficile de surpasser le pessimisme du prévisionniste Jacques Attali. Alors, laissons-lui son catastrophisme généralisé. Dans ses vœux aux Palois, Martine Lignière-Cassou rappelle les paroles du Président : « Il nous reviendra de réparer les vivants ». C’est en effet le pays tout entier qui doit montrer qu’il ne cédera pas à la peur et qu’il restera debout. Mais le communautarisme, les foyers de pauvreté, la drogue, la délinquance représentent d’autres obstacles. La xénophobie prospère.
Mais si à Pau il y a eu un récent caillassage des voitures de pompiers, la population n’a pas eu la réaction primaire des Corses. Tant mieux. Mais si cela ne s’est pas produit, c’est peut-être qu’il y a justement fort peu de mixité.

La xénophobie prospère parce qu’il est bien difficile de s’habituer aux noms des terroristes, qu’ils soient ici ou en Irak (faites un test parmi vos proches : citer 3 ou 4 noms de dirigeants de Daesh). C’est aussi parce que l’on constate que ces femmes obèses, venues en France grâce en partie au regroupement familial, ne sont pas plus à même de contrôler leurs enfants que leur santé. C’est aussi parce que le droit du sol ne semble pas avoir un fondement solide au regard d’une adhésion consentie à des valeurs communes. Or l’ambiguité de bien des réactions des populations immigrées au lendemain de la tuerie de janvier n’est peut être pas encore dissipée. Et ce ne sont pas les propos de l’épouse de Sami Amimour, un des tueurs du Stade de France, qui peuvent apaiser (« J’ai encouragé mon mari à partir pour terroriser le peuple français qui a tant de sang sur les mains ». « Je regrette de ne pas l’avoir accompagné à Saint-Denis »)
Les esprits les plus craintifs n’hésitent plus à apporter ouvertement leur voix au Front national et pensent que le problème est dans les burnes (et les utérus) : une natalité plus forte chez les immigrés. Faits vérifiables ? Fantasmes ? Difficile de le savoir car il n’y a pas de données statistiques fiables. Seuls peuvent nous éclairer quelques observateurs avertis et lucides.

Une intense floraison de livres a vu le jour en 2015. Un esprit de dialogue et de lucidité émerge qui peut rendre l’espoir. Une petite sélection suit.

Écoutons notre courage. Apportons notre petite part à l’effort collectif, « la part du colibri » comme le dit Pierre Rabhi. Souvenons-nous de l’apport des étrangers à notre culture, comme le rappellent Alain Minc et bien d’autres. Nous avons des capacités d’adaptation sur lesquelles nous pouvons compter si nous évitons les crispations, si nous avons dialoguer et convaincre. Si des phénomènes planétaires entravent notre croissance (concurrence exacerbée, évasion fiscale, ralentissement dans les pays émergents…), d’autres facteurs se trouvent dans une conjonction exceptionnelle : la baisse du coût du pétrole, le faible coût du crédit, le rapprochement de l’euro et du dollar favorable aux exportations.

Pour les musulmans, Christ est un prophète, et cette année on fête en même temps l’anniversaire (théorique) de leur naissance . Conjuguons leurs paroles de paix et d’espoir.

Paul Itaulog

Crédit photo : acnord.com

Petit florilège
Malika Sorel-Sutter : Décomposition française. Comment on en est arrivé là. Fayard 2015.
Boualem Sansal : Gouverner au nom d’Allah . Islamisation et soif de pouvoir dans le monde arabe. Gallimard 2015.
Boualem Sansal : 2084, Gallimard, 2015.
Abdennour Bidar : Playdoyer pour la fraternité, Albin Michel 2015.
Abdennour Bidar : Lettre ouverte au monde musulman, LLL 2015
Malick Bezah : France -Islam : le choc des préjugés. Notre histoire des croisades à nos jours, Plon, 2015.
Maleck Chebel et Christian Godin : Vivre ensemble. Eloge de la différence, Le Livre de poche 2011.
Dahil Boubakeur, Lettre ouverte aux Français, Kero 2015.
Fethi Benslama : La guerre des subjectivités en Islam, Lignes, 2014.

Adonis : Violence et Islam, entretiens avec Houria Abdelouahed, Seuil, 2014.
Nicolas Bancel, Pascal Blanchard, Ahmed Boubekar : Le grand repli, La Découverte, 2015.
Alain Bauer : Qui est l’ennemi, CNRS editions, 2015.
Raphael Lioger, Le mythe de l’islamisation, Essai sur une obsession collective, Seuil, 2015.
Sylvain Crépon, Alexandre Dézé, Nonna Mayer : Les faux-semblants du Front national, Les Presses de Sciences Po, 2015.
Erik Fottorino et al.: Qui est Daesh ? Le 1- Philippe Pey, 2015.
Bernard Godard, La question musulmane en France, Fayard, 2015.
Nilüfa Göle : Musulmans au quotidien. Une enquète européenne sur les controverses au sein de l’islam, La Découverte, 2015.
Gilles Kepel : Passion française. Les voix des cités, Gallimard, 2014.
Alain Minc, Un Français de tant de souches, Grasset, 2015.
et aussi les livres de Michel Houellebecq (Soumission), Yasmina Khadra (L’attentat…), Mathias Enard (La boussole), et… André Conte-Sponville (C’est chose tendre que la vie)

À propos AltPy Rédacteurs

Le profil rédacteur commun, pour les rédacteurs n'ayant pas un profil wordpress enregistré.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s